Votre film du mois de Mai 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Brody
Indices : bateau - requin
Messages : 4657
Inscription : 21 févr. 06, 18:42
Localisation : à la flotte !

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar Brody » 7 mai 12, 17:00

Film du mois :

Image
Fun et rythmé, spectaculaire et constamment ludique, Whedon est arrivé à une sorte d'idéal du genre. Pour cette performance pas si facile (quand on voit le nombre de résultats mitigés qui l'ont précédé), hop sur la première place !

Films découverts :
El Dorado- (Howard Hawks) - Image -
The Avengers- (Joss Whedon) - Image -
Chinatown- (Roman Polanski) - Image -
Tomboy- (Céline Sciamma) - Image -
A bord du Darjeeling Limited- (Wes Anderson) - Image -
Rocketeer- (Joe Johnston) - Image -
Thor- (Kenneth Branagh) - Image -
127 heures- (Danny Boyle) - Image -
Sucker Punch- (Zack Snyder) - Image -


Films revus :


séries :
Battlestar Galactica - saison 3- () - Image - en cours...
Son of Anarchy - saison 3 - () - Image - en cours...


films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
avril 2012 : French Connection - William Friedkin (1971)
mars 2012 : Le cimetière de la morale - Kenji Fukasaku (1975)
février 2012 : Rango - Gore Verbinski (2011)
janvier 2012 : Dans ses yeux - Juan José Campanello (2010)
décembre 2011 : A.I. - Artificial Intelligence - Steven Spielberg (2001)
novembre 2011 : Un conte de Noël - Arnaud Desplechin (2008)
octobre 2011 : Autopsie d'un meurtre - Otto Preminger (1959)
septembre 2011 : Le temps des gitans - Emir Kusturica (1988)
août 2011 : Princesse Mononoke - Hayao Miyazaki (1997)
juillet 2011 : The ghost writer- Roman Polanski (2010)
juin 2011 : Hearts of darkness - Fax Bahr, George Hickenlooper (1991)
mai 2011 : L'homme qui tua Liberty Valance - John Ford (1962)
avril 2011 : Sons of Anarchy (saison 2) - Kurt Sutter
mars 2011 : Des hommes et des Dieux - Xavier Beauvois
février 2011 : Bons baisers de Bruges - Martin Mc Donagh
janvier 2011 : les frissons de l'angoisse - Dario Argento
décembre 2010 : la poursuite infernale - John Ford
novembre 2010 : Ténèbres (Dario Argento)
octobre 2010 : the ghost and Mrs Muir - Joseph Mankiewicz
septembre 2010 : Stardust - Mathiew Vaughn
août 2010 : Série noire - Alain Corneau
juillet 2010 : Danse avec les loups - Kevin Costner
juin 2010 : Bonnie and Clyde - Athur Penn
mai 2010 : pas de film du mois... :(
avril 2010 : When we were kings - Leon Gast et Taylor Hackford (1996)
mars 2010 : Le nouveau monde - Terrence Mallick (2005)
février 2010 : Stardust Memories - Woody Allen (1980)
janvier 2010 : Sur mes lèvres - Jacques Audiard (2001)
décembre 2009 : Avatar - James Cameron (2009)
novembre 2009 : Two lovers - James Gray (2008)
octobre 2009 : Josey Wales, hors la loi - Clint Eastwood (1976)
septembre 2009 : Entre les murs - Laurent Cantet (2008)
août 2009 : Inglourious basterds - Quentin Tarantino (2009)
juillet 2009 : Public ennemies - Michael Mann (2009)
juin 2009 : Cria Cuervos - Carlos Saura (1975)
mai 2009 : Gomorra - Matteo Garrone (2008)
avril 2009 : Voyage à deux - Stanley Donen (1967)
mars 2009 : Supergrave - Greg Mottola (2007)
février 2009 : The Fall - Tarsem Singh (2006)
janvier 2009 : M le maudit - Fritz Lang (1931)
décembre 2008 : Hors d'atteinte- Steven Soderberg (1998)
novembre 2008 : la bête de guerre - Kevin Reynolds (1988)
octobre 2008 : No country for old men - Joel et Ethan Coen (2008)
septembre 2008 : Ricky Bobby, roi du circuit - Adam Mc Kay (2006)
août 2008 : The Dark Night - Christopher Nolan (2008)
juillet 2008 : Ran- Akira Kurosawa (1985)
juin 2008 : Zodiac - David Fincher (2006)
mai 2008 : Le prestige - Christopher Nolan (2006)
avril 2008 : Rois et reine - Arnaud Desplechin (2004)
mars 2008 : Rio Bravo - Howard Hawks (1959)
février 2008 : Sunshine - Danny Boyle (2006)
janvier 2008 : Casablanca - Michael Curtiz (1942)
décembre 2007 : 2001, l'odyssée de l'espace - Stanley Kubrick (1968)
novembre 2007 : Persona - Ingmar Bergman (1966)
octobre 2007 : Les fils de l'homme - Alfonso Cuaron (2006)
septembre 2007 :Le château dans le ciel - Hayao Miyazaki (1986)
août 2007 : L'esquive - Abdellatif Kechiche (2003)
Dernière édition par Brody le 31 mai 12, 10:44, édité 6 fois.

Avatar de l’utilisateur
francesco
Accessoiriste
Messages : 1515
Inscription : 28 juin 06, 15:39
Localisation : Paris depuis quelques temps déjà !

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar francesco » 8 mai 12, 20:06

Films découverts

Les Soeurs Brontë (Téchiné - 1979). Surtout connu pour les rivalités de tournage entre Hupper et Adjani (fantomatiques), mais finalement ce sont Greggory et Pisier (parfaite Charlote) qu'on retient. C'est lent, voire immobile, joué dans un registre minimaliste, glacial et superbe à la fois, d'une beauté étourdissante. Toutes les vertus du classicisme inspiré. 9/10

Le Chef de famille (N.Campaneez - 1982). Trois derniers épisodes qui confirment le charme extraordinaire de l'ensemble et la perfection du casting (Huster et Ardant sont somptueusement insupportables même si parfois maladroits, elle surtout, et Feuillère ... que dire ?) 9/10

Vivre et aimer (C.Brown - 1934) Un de ces superbes mélodrames qui vient vous rappeler brutalement pourquoi vous aimez tellement les films hollywoodiens des années 30. C'est déjà (la scène du sanatorium avec les bourasques de neige) quasi sirkien, mais les trouvailles infinies de mise en scène sont bien signées Clarence Brown. Il est servi par une distribution en or, dominée par Joan Crawford et Edward Arnolds. A noter que ça doit être une des premières fois où l'on traite de l'alcoolisme comme d'une maladie et pas d'un sujet de blague. 9/10

Les jeunes loups (M.Anderson - 1960) Soap opera flamboyant comme les américains savent si bien faire. C'est trash (et encore ... certains sous-entendus incestueux entre un frère et une soeur suggèrent que le roman d'origine devait l'être bien plus encore) ... mais qu'est-ce que c'est bon ! (Ou alors "c'est trash ... et donc c'est bon"). Distribution quatre étoiles typique du genre : Natalie Wood/Robert Wagner/George Hamilton/Susan Kohner (et costumes somptueux par Helen Rose). 8,5/10

W.E. (Madonna - 2011). Quelques images trop pop ou complaisantes m'ont agacé, mais il n'en reste pas moins que Madonna se tient à l'idée de faire un film visuellement éblouissant et qu'elle y arrive très bien, dans un registre glamour à outrance et jusqu'à l'invraisemblance (qui n'est pas du tout pour me déplaire). Costumes, décors, B.O. absolument somptueux de bout en bout et acteurs à la hauteur de l'élégance indispensable ici (en particulier pour le couple Windsor). 8,5/10

La Fière créole (Stalh - 1947). Il faut grincer un peu des dents à cause de la vision de l'esclavage et on regrette un peu que ça n'ait pas été tourné en technicolor. Mais sinon c'est le nec plus ultra de la saga romantique en crinolines. Les scènes inoubliables se succèdent selon un canevas pas follement original, mais toujours efficace. Evidemment on pense à Autant en emporte le vent, mais ce souvenir ne fait pas baisser le film dans notre estime. C'est un signe de grande réussite. 8,5/10

Richard III (Olivier - 1955) La réalisation n'est pas transcendante mais vraiment le partie pris de nous raconter le règne comme une espèce de livre d'images (ou mieux : comme une version filmée des Très Riches Heures du Duc de Berry) donne au film un charme fou. Les couleurs, les costumes, les décors sont à la fois théatraux et réalistes et donnent une poésie attachante à l'ensemble. Le numéro d'Olivier en Richard III est prenant malgré les ficelles et l'entourage convoque les plus grands noms du théâtre anglais(on a même une merveilleuse et toute jeune Claire Bloom en Lady Ann). 8/10

Le Blé en herbe (Autant-Lara - 1954) On respire l'air de la mer, on sent le sable sous ses pieds, on revit ses premiers émois amoureux, on est tout troublé, séduit, ému, palpitant ... c'est dire la réussite de l'ensemble, même si la technique de jeu des jeunes acteurs peut sembler datée et que le personnage de Vinca finit par agacer. 8/10

Il suffit d'une fois (Feix - 1946). C'est parfois un tout petit mou, mais les dialogues sont merveilleux, les situations cocasses, les interprètes à hurler de rire et la morale joliment égratinée. Je me suis dit que si Hollywood avait eu connaissance d'un tel film ils en auraient fait un véhicule pour Doris Day, Rock Hudson et Tony Randall. 8/10

Othello (Cukor - 1947) Dans la partie "psychanlisante" les ficelles du scénario et le jeu de l'acteur principal sont un peu épais. Dans la partie policière l'originalité n'étouffe pas Cukor. Reste, et c'est la moitié du film, une passionnante réflexion sur le métier d'acteur, de très belles scènes autour de la pièce de Shakespeare (où Colman impressionne), une fin magnifique (où Colman émeut) et les deux séquences très réussies où intervient une parfaite Shelley Winters. 7,5/10

L'Odyssée des Mormons (Hathaway - 1940). J'ai bien senti les grandes qualités de mise en scène et d'interprétation, mais j'ai aussi un peu trop senti les 110 minutes du film, quitte à me désintéresser quelques minutes de ce que je voyais à l'écran. Cela dit ça foisonne assez de bons moments et de belles idées (les toutes premières et les toutes dernières séquences sont magistrales) pour en faire de l'excellent cinéma d'aventure. Très impressionnante apparition de Vincent Price en Joseph Smith, le premier prophète de la foi mormonne. 7,5/10

Le Grand Jeu (Siodmak - 1954) Remake d'un film de Feyder qui faisait des variations sur la Sylvia de Nerval et Bruges, ville morte. J'ai deviné de splendides couleurs derrière une copie d'assez mauvaise qualité et j'ai adoré le scénario, très sombre sous l'éclat rutilant de la mise en scène, que j'ai suivi avec une jubilation masochiste. Lollobrigida réussit beaucoup mieux un rôle que l'autre, mais elle y est vraiment très touchante. Avec en plus Arletty, parfaite. 7,5/10

Indian Palace (Madden - 2012) C'est joli comme tout et parfois on sent un peu ce qui faisait le charme euphorisant de Shakespeare in love. Mais le film vaut surtout pour la collection de grands acteurs anglais qu'on retrouve avec un plaisir toujours plus important et qui ne cabotinent même pas. C'est grâce à eux qu'on n'oubliera pas tout à fait un film modeste d'ambition. 7/10

Slighty French (Sirk - 1949). C'est léger comme tout. On cherche la Sirk's touch, on la retrouve par bribes (les plans de miroir) mais surtout on profite d'une jolie série B avec un Don Amèche parfait et une Dorothy Lamour hilarante et très sympathique. 7/10

Freddy et le nouveau monde (Jacobs - 1963) On oscille entre le net plus ultra du ringard et une espèce de charme bon enfant, plein de musique, de fleurs, de marins d'eau douce ... ah le cinéma allemand de l'après-guerre ... les retrouvailles avec les couleurs des Sissi impératrices sont attendrissantes. A noter les débuts allemands d'une Jayne Mansfield déchainée. 7/10

Blue Sky (T.Richardson - 1994). Gentil, sympathique, parfois touchant et sans doute vite oublié. Pas le meilleur rôle de Jessica Lange, en simili Marilyn, mais son deuxième oscar. 6,5/10

Les Rois de la couture (Leroy - 1952). Le remake n'a pas l'élégance et le charme de l'original (Roberta - 1935), le scénario est à la fois plus compliqué et plus banal, les passages comiques avec Skelton sont trop longs et lourds, la musique souvent mal exploitée ... mais deux moments transcendent le film : la ballade de Grayson, merveilleusement filmée et les 15 dernières minutes, féériques. Je ne serais pas étonné d'apprendre que ce sont les séquences auxquelles avait travaillé Minelli qui participa au film. 6,5/10

A Vif (Neil Jordan - 2007) Bon le thème du justicier dans la ville qui, déçue (cette fois c'est une femme, en l'occurence Jodie Foster) par les institutions, décide d'exécuter lui-même les méchants (avec l'aide à la fin du gentil policier) ... ça me fait trop grincer des dents, malgré d'indéniables qualités de rythme et de suspens. 6/10

La pêcheresse (Beaumont - 1931) Petit mélodrame qui se laisse voir et s'oublie aussi sec, malgré le casting (Crawford-Gable, très bien tous les deux). J'ai souvent des déceptions quand je m'attaque au cinéma américain des années 29-31. Après les splendeurs des derniers muets et avant les chefs d'oeuvres des années 30 ... là je vois surtout du statisme et une absence de lyrisme qui confine à la grisaille. 5/10

Vol de Nuit (C.Brown - 1933) Une assez grande déception en ce qui me concerne. Si la mise en scène est incontestablement belle et même poétique, le scénario ne présente que des personnages falots, pas assez développés, qu'on aimerait mieux connaître. Donc, à moins d'aimer beaucoup, beaucoup, les avions, on s'ennuie ferme pendant 84 minutes. 5/10



FIlms revus

Temptation (Pichel - 1946) 10/10

Absolutly Fabulous (série : 1996-2001) 9,5/10. Ca me prend un temps fou !

Ma Tante (Da Costa - 1958) 8,5/10

Paramatta, bagne de femmes (Sirk - 1937) 8,5/10 Décidemment meilleur que Vertigo :mrgreen:

Le Poison (Wilder - 1945) 8/10

Dieu seul le sait, Mr Allison (Huston - 1957) 8/10

Le Sang de la terre (Marshall - 1948) Autre imitation d'Autant en Emporte le vent assez réussie. 7,5/10

California Hotel (H.Ross - 1978) Le sketch Maggie Smith-Michael Caine est sublimement joué. 7/10
Dernière édition par francesco le 31 mai 12, 19:09, édité 14 fois.
Spoiler (cliquez pour afficher)
June Allyson
Mary Astor
Carroll Baker
Leslie Caron
Joan Collins
Joan Crawford
Bette Davis
Doris Day
Irene Dunne
Edwige Feuillère
Greer Garson
Betty Grable
Gloria Grahame
Susan Hayward
Miriam Hopkins
Betty Hutton
Jennifer Jones
Zarah Leander
Gina Lollobrigida
Jeanette MacDonald
Anna Magnani
Jayne Mansfield
Sara Montiel
Maria Montez
Merle Oberon
Anna Neagle
Lilli Palmer
Eleanor Parker
Rosalind Russell
Lizabeth Scott
Norma Shearer
Lana Turner
Jane Wyman
Loretta Young

Avatar de l’utilisateur
Akrocine
Régisseur
Messages : 3209
Inscription : 1 avr. 09, 20:38
Localisation : Arcadia 234

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar Akrocine » 9 mai 12, 22:31

Film du Mois de Mai 2012 :



Films découverts :

- Un Dimanche à la Campagne de Bertrand Tavernier : 7.5/10
- Turning Gate de Hong Sang-Soo : 7/10
- Body & Soul (Sang et or) de Robert Rossen : 5/10

Films revus :

- Gangs of New-York de Martin Scorsese : 7/10

Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)

Avril : Cure de Kiyoshi Kurosawa
Mars : Shotgun Stories de Jeff Nichols
Février : Blood Simple des Frères Coen
Janvier : The Artist de Michel Hazanavicius
Décembre : Shame de Steve McQueen
Novembre : Paths of Glory de Stanley Kubrick
Octobre : Yellow Sky de William A. Wellman
Septembre : Take Shelter de Jeff Nichols
Aout : Insomnia de Erik Skjoldbjærg
Juillet : Collapse de Chris Smith
Juin : Essential Killing de Jerzy Skolimowski
Mai : The Tree of Life de Terrence Malick
Avril : Heat de Michael Mann
Mars : Shunpu Den (Histoire d'une Prostituée) de Seijun Suzuki
Février : Incendies de Denis Villeneuve
Janvier 2011 :
Décembre : La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier
Novembre : Electra Glide in Blue de James William Guercio
Octobre : Sandra de Luchino Visconti
Septembre : Keoma de Enzo G. Castellari
Aout : The Red Shoes de Michael Powell et Emeric Pressburger
Juillet : Boogie Nights de Paul Thomas Anderson
Juin 2010 : Munich de Steven Spielberg
"Mad Max II c'est presque du Bela Tarr à l'aune des blockbusters actuels" Atclosetherange

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar Anorya » 9 mai 12, 23:28

Films du mois de Mai 2012.



Image
© Siudmak.



Image



Hara-Kiri de Masaki Kobayashi.

Image



Image


Comme des frères (2012. avant-première spéciale --le film ne sort qu'en septembre) - 5/6. De la vraie comédie à la française drôle ET touchante. Enfin !
Une page folle (1926) - 3/6. Techniquement beau, pas mal fatiguant.
Black death (2010) - 5/6. Sans doute le meilleur de Christopher Smith. Son plus cruel et subtil aussi.
Freakonomics (2010) - 4,5/6. Un documentaire sous forme de sketch mais qui a le mérite d'amuser tout en posant des questions faussement inutiles et relayant l'économie comme terrain propice à révéler des faits. Sympathique donc.
Danika (2006) - 5/6. Une petite production horrifique qui réussit avec un budget limité à instaurer un climat qui, à défaut d'angoissant véritablement, s'en trouve assez prenant. Marisa Tomei porte le tout sur ses épaules jusqu'aux 10 dernières minutes, inattendues, émouvantes qui me permettent de relever un poil la note.
Choose (2011) - 4/6. Du slasher basique mais centrée sur une héroïne attachante et des plans d'une belle élégance et d'une photographie raffinée et sublimée par le support blu-ray (chose rare dans ce genre de production). Un peu dommage que quelques clichés et invraisemblances égayent le film (scènes coupées à l'appui qui le prouvent dans la bande-annonce) mais sinon ça se laisse agréablement voir. Bon, le plan final, on pouvait s'en passer aisément franchement, c'est le genre de truc à te couillonner un film. :x
Hyper tension (2006) - ??? :shock: Un nawak incroyable qu'il faut voir pour le croire. Entre série B ultra décomplexée et nanar chaotique clippesque. :mrgreen:
Le vilain petit canard (2010) - 5/6. Film d'animation en claymotion à la fois drôle, tendre, cruel et émouvant. Sublime.
Sans compromis - (2011) - 1,5/6. Un sous-Tarantino like du pauvre ou Bruce Willis et Forest Whitaker viennent cachetonner leurs impôts sans regarder un scénario médiocre de petit branleur qui croit avoir réinventé le cinéma. Reste une mise en scène parfois soignée, des actrices attirantes et des choix musicaux intéressants et encore, j'essaye de sauver le truc. Enervé je suis mais il n'y a rien de pire qu'un cinéaste qui prend ses spectateurs pour des cons.
Hara-Kiri (1962) - 6/6. Brillant. Culte. Grandiose.
The devil's double (2011) - 5/6. :D
Cosmopolis (2012) - 5/6. :)
Dark shadows (2012) - 3/6. :|
Killing Fields (2011) - 4/6.


Image


Black Rain (1989) - 3/6. Scott en pilotage automatique mais se réveillant un peu pour filmer un Japon qui le fascine. Au fond c'est ça le véritable film dans le film, un document du pays vu par un occidental.
Aliens (1986) - 6/6. Une petite bombinette qui continue de déchirer-du-steak-de-poney. "Hé mec, je sais pas si t'as bien regardé le match à la télé mais on vient de se faire torcher le cul !"
Les vacances de Monsieur Hulot (1953) - 6/6. Grosse redécouverte d'un film que je n'avais plus vu depuis une quinzaine d'années voire plus. Fa-bu-leux. :shock:
Alien 3 (1993) - 5/6. Sombre, lyrique, toujours aussi incroyable même mutilé. Comme tous les grands films. :D
Valse avec Bachir (2008) - 6/6. :shock:
Dernière édition par Anorya le 31 mai 12, 00:55, édité 7 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Vieux parasite
Assistant(e) machine à café
Messages : 213
Inscription : 15 janv. 12, 20:24

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar Vieux parasite » 12 mai 12, 18:27

Film du mois
Harakiri (1962), Kobayashi

Films découverts
Die Frau, nach den man sich sehnt (1929), Bernhardt : très bon film muet avec Dietrich avant Sternberg ; il suffit de faire abstraction de l'invraisemblance du coup de foudre pour croire à cette femme fatale.

Le grand restaurant (1966), Besnard : efficace numéro pour de Funès (plus développé dans son rôle de propriétaire de restaurant que dans le Gentleman d'Epsom)et Blier.

Les passagers de la nuit (1946), Daves : caméra subjective avec la voix de Bogart pour un début sur les chapeaux de roues, puis un bon film noir avec le couple Bogart-Bacall, avec une happy end un peu facile.

Le soleil des voyous (1962), Delannoy : agréable film de casse qui vaut surtout pour sa distribution, Gabin, Flon et, exotisme, Stack !

13, rue Madeleine (1947), Hathaway : Conte en agent allemand et Cagney en agent secret pour film d'espionnage, avec une première partie quasi documentaire sur la formation des apprentis espions, une seconde en France plutôt rocambolesque.

Le rideau déchiré (1966), Hitchcock : la guerre froide de Copenhague à Leipzig en passant par Berlin-Est pour Newman en physicien prétendument passé à l'ennemi. Pas génial, mais beau numéro d'acteur.

The Parallax View (1974), Pakula : Beatty en journaliste qui découvre une conspiration menée par une officine tentaculaire. Conspiration, paranoïa, jeune journaliste dont l'enquête s'apparente à une quête initiatique, tous les ingrédients du thriller politique de l'époque.

Les hommes du président (1976), Pakula : le Watergate vu uniquement par le travail des deux journalistes du Washington Post, palpitant alors qu'on ne voit rien de spectaculaire (contrairement au film précédent) ; leur travail d'investigation suffit à tenir les deux heures.

Les trois jours du Condor (1975), Pollack : conspiration au sein de la CIA, romance avec une inconnue kidnappée par hasard pour un improbable analyste de la CIA dont le métier consiste à lire des romans et qui se transforme en redoutable proie - Redford est pleinement convaincant pour un film au rythme prenant.

Avatar de l’utilisateur
BB_Vertigo
Stagiaire
Messages : 40
Inscription : 11 févr. 12, 08:55
Localisation : Lille

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar BB_Vertigo » 12 mai 12, 19:13

Film du mois

Image
Devine qui vient dîner? (Stanley Kramer – 1967)

Nouveautés

Le prénom (Alexandre de La Patellière & Matthieu Delaporte – 2012) Image
Tyrannosaur (Paddy Considine – 2011) Image
American pie 4 (Jon Hurwitz & Hayden Schlossberg – 2012) Image
Dark shadows (Tim Burton – 2012) Image
Moonrise kingdom (Wes Anderson – 2012) Image
Je te promets (Michael Sucsy – 2012) Image
Cosmopolis (David Cronenberg – 2012) Image

Découvertes

Jack l’éventreur (John Brahm – 1944) Image
The proposition (John Hillcoat – 2005) Image
La rue (Jerry Schatzberg – 1987) Image
El Perdido (Robert Aldrich – 1961) Image
Le coup de l’escalier (Robert Wise – 1959) Image
Fighter (David O. Russell – 2010) Image
Deep end (Jerzy Skolimowski – 1970) Image
Ordres secrets aux espions nazis (Samuel Fuller – 1959) Image
Les pirates de la nuit (John Gilling – 1961) Image
Les bourreaux meurent aussi (Fritz Lang – 1943) Image
Bienvenue dans la jungle (Peter Berg – 2003) Image
La vallée de la poudre (George Marshall – 1958) Image
Pépé le Moko (Julien Duvivier – 1937) Image
L’inévitable catastrophe (Irwin Allen – 1978) Image
Scandale à Paris (Douglas Sirk – 1946) Image
L’homme à l’affût (Edward Dmytryk – 1952) Image
Neige sur Beverly Hills (Marek Kanievska – 1987) Image
Transformers 3: La face cachée de la lune (Michael Bay – 2011) Image
Le tambour (Volker Schlöndorff – 1979) Image
Mademoiselle gagne-tout (George Cukor – 1952) Image
Les mariés de l’an deux (Jean-Paul Rappeneau – 1971) Image
Vacances (George Cukor – 1938) Image
Motel (Nimród Antal – 2007) Image
Un détective à la dynamite (David Lowell Rich – 1968) Image
Braqueurs amateurs (Dean Parisot – 2005) Image
Devine qui vient dîner? (Stanley Kramer – 1967) Image
Hanna (Joe Wright – 2011) Image
Femmes au bord de la crise de nerfs (Pedro Almodóvar – 1988) Image
La lune dans le caniveau (Jean-Jacques Beineix – 1983) Image
Le monde de Barney (Richard J. Lewis – 2010) Image
Yolanda et le voleur (Vincente Minnelli – 1945) Image
Tops cops (Kevin Smith – 2010) Image
Porc royal (Malcolm Mowbray – 1984) Image

Déjà vus

Police sur la ville (Don Siegel – 1968) Image
Opération condor (Jackie Chan – 1991) Image

Films des mois précédents

Spoiler (cliquez pour afficher)
Avril 2012: Pas de lauriers pour les tueurs (Mark Robson – 1963)
Mars 2012: Plein la gueule (Robert Aldrich – 1974)
Février 2012: Cheval de guerre (Steven Spielberg - 2011)
Dernière édition par BB_Vertigo le 2 juin 12, 11:08, édité 3 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3691
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar joe-ernst » 14 mai 12, 11:35

MAI 2012


Film du mois :

AUCUN


Films découverts :

Chopin, Desire for Love, de Jerzy Antczak : 4/10
De rouille et d'os, de Jacques Audiard : 4/10
Frères d'Italie, de Mario Martone : 7/10
I Wish, de Hirokazu Kore-eda : 6/10
Indian Palace, de John Madden : 6/10
Margin Call, de J.C. Chandor : 5/10
Voyage au pays de la peur, de Norman Foster : 6/10


Films revus ou redécouverts :



Film du mois, le récapitulatif :

Spoiler (cliquez pour afficher)
West Side Story, de Robert Wise et Jerome Robbins (janvier 2008)
La harpe de Birmanie, de Kon Ichikawa (février 2008)
Iphigénie, de Michael Cacoyannis (mars 2008)
Douce, de Claude Autant-Lara (avril 2008)
Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (mai 2008)
La fille de l'amiral, de Roy Rowland (juin 2008)
Bellissima, de Luchino Visconti (juillet 2008)
Sciuscià, de Vittorio De Sica (août 2008)
Scarface, de Howard Hawks (septembre 2008)
La fureur de vivre, de Nicholas Ray (octobre 2008)
Un goût de miel, de Tony Richardson et Le narcisse noir, de Michael Powell et Emeric Pressburger (novembre 2008, ex-aequo)
Lettre d'une inconnue, de Max Ophuls (décembre 2008)
Colonel Blimp, de Michael Powell et Emeric Pressburger (janvier 2009)
Milk, de Gus Van Sant et Séraphine, de Martin Provost (février 2009, ex-aequo)
L'homme des vallées perdues, de George Stevens (mars 2009)
Justice est faite, d'André Cayatte (avril 2009)
Pour toi j'ai tué, de Robert Siodmak (mai 2009)
Les contes de la lune vague après la pluie, de Kenji Mizoguchi (juin 2009)
L'aurore, de Friedrich Wilhelm Murnau (juillet 2009)
Winchester 73, d'Anthony Mann (août 2009)
Le plus sauvage d'entre tous, de Martin Ritt (septembre 2009)
Le ruban blanc, de Michael Haneke (octobre 2009)
La captive aux yeux clairs, de Howard Hawks (novembre 2009)
Peau d'âne, de Jacques Demy (décembre 2009)
Pépé le Moko, de Julien Duvivier (janvier 2010)
Miss Oyu, de Kenji Mizoguchi (février 2010)
Nos meilleures années, de Marco Tullio Giordana (mars 2010)
Ces messieurs dames, de Pietro Germi (avril 2010)
Sueurs froides, d'Alfred Hitchcock (mai 2010)
AUCUN (juin 2010)
Chevaux de bois, de Rupert Julian et Erich von Stroheim (juillet 2010)
Le diable boiteux, de Sacha Guitry (août 2010)
AUCUN (septembre 2010)
Love, de Ken Russell (octobre 2010)
Topsy-Turvy, de Mike Leigh (novembre 2010)
Le marquis de Saint-Evremond, de Jack Conway (décembre 2010)
Incendies, de Denis Villeneuve (janvier 2011)
Une étoile est née, de George Cukor (février 2011)
Une si jolie petite plage, d'Yves Allégret (mars 2011)
Rabbit Hole, de John Cameron Mitchell (avril 2011)
Shakespeare Wallah, de James Ivory (mai 2011)
Le guépard, de Luchino Visconti (juin 2011)
The Beloved Rogue, d'Alan Crosland (juillet 2011)
America, America, d'Elia Kazan (août 2011)
Et maintenant, on va où ?, de Nadine Labaki (septembre 2011)
AUCUN (octobre 2011)
AUCUN (novembre 2011)
Le goût du saké, de Yasujirô Ozu (décembre 2011)
Le mécano de la General, de Buster Keaton (janvier 2012)
AUCUN (février 2012)
AUCUN (mars 2012)
AUCUN (avril 2012)
Dernière édition par joe-ernst le 31 mai 12, 11:28, édité 7 fois.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Avatar de l’utilisateur
Alcatel
fétichiste du collant
Messages : 4912
Inscription : 10 janv. 05, 17:45
Localisation : Lyon

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar Alcatel » 14 mai 12, 23:27

MAI 2012

Films découverts
Senso (Luchino Visconti - 1954) 8,5/10
The Mission (Johnnie To - 1999) 7,5/10
Berlin express (Jacques Tourneur - 1948) 7/10
The Expendables (Sylvester Stallone - 2010) 6/10
2 héros (Chang Cheh - 1974) 6/10
Le monastère de Shaolin (Chang Cheh - 1974) 3,5/10

Film du mois
Image

Films revus
Dernière édition par Alcatel le 28 mai 12, 23:07, édité 5 fois.
Image Image
1970-2005: un artiste à la recherche de l'équilibre dans sa Force...

Avatar de l’utilisateur
locktal
Assistant opérateur
Messages : 2155
Inscription : 19 mars 11, 01:03
Liste de DVD
Localisation : Dijon

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar locktal » 14 mai 12, 23:35

Et un autre prétendant au film du mois :

Paperhouse (Bernard Rose, 1988)

Image

Un conte noir aux images somptueuses et poétiques, nimbé de psychanalyse...
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"

Avatar de l’utilisateur
Harkento
Assistant opérateur
Messages : 2676
Inscription : 12 oct. 11, 18:05
Liste de DVD
Localisation : Lyon

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar Harkento » 17 mai 12, 02:10

FILMS DU MOIS DE MAI

Le film du mois -


Films vus au cinéma :

La cabane dans les bois (Drew Goddard) : 7 / 10 – U.S.A. ; Horreur, thriller
Dark Shadows (Tim Burton) : 7 / 10 – U.S.A. ; Horreur, comédie
Margin Call (J.C. Chandor) : 6 / 10 – U.S.A. ; Thriller
Contrebande (Baltasar Komakur) : 4 / 10 – U.S.A. ; Suspense, action
American Reunion (Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg) : 3,5 / 10 – U.S.A. ; Comédie


Films découverts :

Le narcisse noir (Michael Powell & Emeric Pressburger) : 8,5 / 10 – Anglais [1947] ; Drame
L'aurore (F.W. Murnau) : 8 / 10 - Allemagne [1927] ; Drame
La mauvaise graine (Mervyn LeRoy) : 8 / 10 – U.S.A. [1956] ; Drame, horreur
La diablesse aux milles visages (Chang-hwa Jeong) : 7,5 / 10 – Hong-kong [1969] ; Action, policier
Perfect sense (David McKenzie) : 7,5 / 10 – U.K., Suède, Danemark [2011] ; Sci-fi, drame, romance
L'exorciste chinois (Sammo Hung) : 7,5 / 10 – Hong-kong [1981] ; Ghost kung-fu comedy
Ombres et brouillard (Woody Allen) : 7 / 10 – U.S.A. [1991] ; Comédie
La blonde et le sheriff (Raoul Walsh) : 7 / 10 – U.S.A. [1958] ; Western
La prisonnière du désert (John Ford) : 7 / 10 – U.S.A. [1956] ; Western, aventure
Sept ans de reflexion (Billy Wilder) : 7 / 10 – U.S.A. [1955] ; Comédie
The last son, la malédiction (Agnès Merlet) : 7 / 10 – Irlande [2011] ; Fantasy, drame
True legend (Yuen Woo Ping) : 6,5 / 10 – Hong-kong [2010] ; Kung-gu, drame
Inferno (Dario Argento) : 6,5 / 10 – Italie [1980] ; Horreur, sorcellerie
A chinese fairy tales (Wilson Yip) : 6,5 / 10 – Chine, Hong-kong [2011] ; Fantasy, action, romance
La cave se rebiffe (Gilles Grangier) : 6,5 / 10 – France [1961] ; Comédie
Eva (Kike Maillo) : 6,5 / 10 – Espagne [2011] ; Drame, fantasy, Sci-fi
Aux portes de l'au delà (Stuart Gordon) : 6 / 10 – U.S.A. [1986] ; Horreur, gore
Cracks (Jordan Scott) : 6 / 10 – U.K., Espagne, France [2009] ; Drame, Romance
964 Pinocchio (Shozin Fukui) : 5,5 / 10 – Japon [1991] ; Science Fiction, Horreur
Atrocious (Fernando Barreda Luna) : 4,5 / 10 – Espagne [2010] ; Horreur, thriller


Films documentaires :

Hearts of darkness (Fax Bahr, George Hickenlooper, Eleonor Coppola) : 7,5 / 10 – U.S.A. [1991]
Easy rider, Raging Bull (Kenneth Bowser) : 7 / 10 – U.S.A. [2003]


Films redécouverts :

Detective Dee et le mystère de la flame fantôme (Tsui Hark) : 8 / 10 – Hong-Kong [2010] ; Aventure, Action
RRRrrrr ! (Alain Chabat) : 6,5 / 10 – France [2004] ; Comédie, parodie

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar Federico » 21 mai 12, 13:58

FILM DU MOIS

Ça aurait pu être un autre film de Lumet mais non, impossible de dépasser une claque (renouvelée) telle que...

Image



Films découverts

The nickel ride (1974, Robert Mulligan) 8,5/10 Quand Mulligan pose sa marque mélancolique sur le film noir. Remarquable.

The offence (1972, Sidney Lumet) 8/10 Plongée impressionnante (mais pas sans défauts) dans la tête d'un flic parasitée par les horreurs. Sean Connery au sommet, comme toujours chez Lumet.

Cry Terror! (1958, Andrew L. Stone) 7/10 Intéressant thriller de série B (très bien) filmé hors studio. Merci M'sieur Brion !

The pledge (2001, Sean Penn) 7/10 Un film dur, souvent éprouvant mais sans gras, comme sait le faire Penn. Nicholson impecc' et touchant dans un rôle proche de celui de Connery dans The offence (la violence en moins). Numéro assez dingue de Benicio del Toro en Indien simplet.

Deux bons copains (Zenobia, 1939, Gordon Douglas) 6,5/10 Langdon et Hardy (surprenant et excellent !) dans une comédie sociale sans prétention mais parfois très émouvante.

A Canterbury tale (1944, Powell & Pressburger) ?/10 Incapable de donner une note, dérouté par des conditions de visionnage hasardeuses (mi-italien mi-anglais STIT :shock: ) mais impression d'un P&P mineur malgré de jolies séquences.

Tournage dans un jardin anglais (Tristram Shandy: A Cock and Bull Story, 2005, Michael Winterbottom) 6/10 Des passages et des répliques hilarantes mais l'ensemble est un peu trop bordélique comme une suite de sketches (inégaux) à la Monty Python montés en patchwork. Quelques longueurs pénibles comme la séquence de l'accouchement.

Laurel & Hardy : La bohémienne (The Bohemian Girl, 1936, James W. Horne & Charley Rogers) 6/10 L & H parmi d'improbables Gitans de studio et hâchés de trop d'intermèdes musicaux mais avec des gags excellents (géniaux jeux de mains de Laurel).

Le secret des poignards volants (shí miàn mái fú, 2004, Zhang Yimou) 6/10 Chorégraphies, twists et romantisme (souvent superbement) bamboutractés. Des longueurs et un final couillon mais Zhang Ziyi... :oops:

Étreintes brisées (Los abrazos rotos, 2009, Pedro Almodóvar) 6/10 Mélo choral à la Almodóvar. Un peu triste de voir la sublime Angelina Molina si vieillie.

L'arrangement (The arrangment, 1969, Elia Kazan) 5/10 Conforme à sa réputation : un Kazan mineur et souvent lourd (montage pénible), mais il y a son ouverture et un rôle magnifique pour Faye Dunaway.

5 secondes avant l'extase (Taimu abanchûru: Zecchô 5-byô mae, 1986, Yojiro Takita) 3/10 Un pinku eiga mollement anticipatoire et horriblement daté. Quelques sautes d'humour mais à réserver aux pervers de lingerie nippone vintage. Pas trouvé l'actrice au visage poupin si... renversante.



Films revus

Point Limite (Fail Safe, 1964, Sidney Lumet) 10/10 Ce demi-frère maudit de Dr Folamour fut un coup de poing il y a 30 ans. Je l'ai vu et revu bien des fois depuis et à chacune, j'en ressors aussi groggy. Mo-nu-men-tal !! A jamais un de mes dix/vingt films préférés de tous les temps.

Laurel & Hardy : Les as d'Oxford (A Chump at Oxford, 1940, Alfred J. Goulding) 8/10 Un long qui est davantage un assemblage de courts. Il faut voir Laurel travesti en bonniche et bourré comme un coing, servant les invités de salade, à la main et en déshabillé ! Tout ça parce que le maître des lieux lui a ordonné : "Serve the salad undressed !"*. Un festival Laurel qui devient génialement méconnaissable dans l'épisode oxfordien où, suite à un choc, il endosse le personnage d'un héritier de la upper class.

Le président (1960, Henri Verneuil) 8/10 Gabin hénaurme et souvent fabuleux dans ce féroce portrait de la 4ème République audiardé aux petits oignons et dont plus d'une saillie n'a hélas pas pris une ride.

M (1951, Joseph Losey) 8/10 Une redécouverte totale, je ne me rappelais pas que c'était si bien. Dommage pour la toute fin.

Berlin, symphonie d'une grande ville (Berlin: Die Sinfonie der Großstadt, 1927, Walther Ruttmann - Muet) 7/10 La vie trépidante du Berlin d'avant les heures sombres avec ses excès de richesses et de pauvreté. Très beau mais pour moi la référence reste Les hommes le dimanche de Siodmak, Wilder et Zinnemann sorti la même année.

Laurel & Hardy : C'est donc ton frère (Our Relations, 1936, Harry Lachman) 7/10 L&H confondus avec leurs bons à rien de jumeaux. Running-gag doigt-sur-le-pif "Shakespeare... Longfellow !" :lol:

Matrix (1999, Andy & Larry Wachowski) 7/10 Un univers de SF cohérent mais qui commence à vieillir. Ses SFX ont été si surexploités (et parodiés) par la suite que même l'original lasse ou fait involontairement rire. Détail amusant : sorti au moment de l'explosion de la téléphonie mobile, ses héros doivent sans cesse trouver une bête cabine ou un antique combiné à cadran... :roll:

Maigret et l'affaire St Fiacre (1959, Jean Delannoy) 6,5/10 Du cinoche hyper-classique et théâtral mais Gabin épatant en Maigret revenant sur les lieux de son enfance (la scène dans l'épicerie ! :D ).

Notre homme Flint (Our Man Flint, 1965, Daniel Mann) 6/10 Une parodie light et pop de James Bond avec gadgets farfelus et the coolest man in town, Mister James Coburn en agent secret zen et karateka. Parfois, mieux vaut un Canada Dry frais qu'un Martini tiède. :wink:

Capricorn One (1977, Peter Hyams) 4/10 Une bonne idée de base... torpillée par un flot d’invraisemblances, des bavardages inutiles et une réalisation elle aussi sans conviction.

Laurel & Hardy à Joujouville (Babes in Toyland, 1934, Charles Rogers & Gus Meins) 2/10 Le duo réduit à de simples personnages des Contes de ma mère l'Oye. Un Magicien d'Oz du pauvre visiblement destiné aux plus petits et plombé par des intermèdes musicaux à se pendre. Un seul bon gag : le lancer de pee-wee par Laurel.

(*) En fait la reprise d'un gag de leur court muet From Soup To Nuts (1928).




séries TV

Dr Who : les 4 épisodes de City of death (1979) 0,5/10 Super tarte, mal (télé-)filmé, avec un scénario et des SFX du niveau des San Ku Kai. Seul intérêt : les 30 sec. d'apparition de John Cleese en snobinard de galerie d'art. Il paraît que c'est un des épisodes préférés des geeks du Tardis... :shock:

The Twilight Zone : A game of pool (Buzz Kulik, 1961) 5/10 Comme une version TZ de L'arnaqueur de Rossen (sorti quasi en même temps). Sympa mais sans plus. Chute téléphonée.




Documentaires

In the street (1948, Helen Levitt, Janice Loeb & James Agee - Muet) 9/10 Le quotidien des gamins de Harlem capté en partie en caméra cachée par la grande photographe américaine. Bouleversant, parfois drôle, souvent terrible. On est bien plus près de la dure réalité de Weegee que des cartes postales à la Doisneau.

Nixon, l'homme que vous avez aimé haïr (2007, Patrick Jeudy) 8/10 "Tricky Dick", du maccarthisme à sa démission en 1974. Jeudy prend le parti risqué de rendre sinon touchant, du moins moins détestable ce politicien roué qui se fit tout seul (mais à quel prix !). Pari impossible tant Nixon fut son plus mauvais avocat (il faut le voir tentant de faire pleurer les chaumières avec une histoire de gamine et de toutou :shock: ). Passionnant de bout en bout même si, au final, on apprend rien de bien nouveau (comme le fait que JFK - autre roué truqueur mais qui portait plus beau - n'aurait jamais du passer en 1960).

Apollo 13, objectif Terre ! (Apollo 13: The Inside Story, 2006, Tom Whitter) 7/10 J'ai des centaines d'heures de docus sur l'aventure spatiale et celui-ci n'est pas le plus mal conçu.

Let's get lost (1988, Bruce Weber) 7/10 Indispensable à tout amoureux de la douceur de jazzer de Baker, musicien dont la découverte fut un de mes grands chocs et que j'ai eu la chance de voir jouer peu avant ce tournage (il était malheureusement en petite forme). Un beau docu-hommage qui pêche par son côté "film de photographe" hyper soigné. Chet était très photogénique mais son parcours plein de plaies et bosses aurait mérité une image moins léchée. Hors extraits d'archives, Weber abuse des filtres densifiant le noir et blanc, un travers très 80's.




Courts-métrages

REVUS

Laurel & Hardy menuisiers (Busy Bodies, 1933, Lloyd French) 8,5/10 L'un de mes souvenirs de gamin préférés, jusqu'à l'ultime gag de la bagnole sciée en deux.

Laurel & Hardy : Vive la liberté ! (Liberty, 1929, Leo McCarey - Muet) 8/10 Pitreries vertigineuses en haut du chantier d'un gratte-ciel. Nouveau grand plaisir enfantin de revoir le gag final du cop compressé par le monte-charge.

Laurel & Hardy : Les bons petits diables (Brats, 1930, James Parrott) 8/10 Un des plus fameux L&H confrontés à leurs mini-eux évoluant dans des décors à l'échelle bluffants.

Malec l'insaisissable (The Goat, 1921, Buster Keaton & Malcolm St. Clair - Muet) 7,5/10 Un classique où le chômeur Keaton est confondu par erreur avec l'ennemi public n°1. Avec de très bons gags : les mannequins dans la file d'attente, la photo d'identification de police, l'ascenseur et celui de la cabine de téléphone que reprendra Mel Brooks dans le générique des Max la menace.

The girl chewing gum (1976, John Smith) 7,5/10 Un classique lui aussi, dans la catégorie : "C'est simple mais il fallait y penser". On pose la caméra à un coin de rue et hop !

Laurel & Hardy : Les 2 ramoneurs (Dirty Work, 1933, Lloyd French) 7/10 Où l'univers habituel de L&H (petits boulots et gaffes en cascade) croise le fantastique échevelé (un savant timbré invente le bain rajeunissant, bien avant Cocoon). Numéro hilarant de Sam Adams en domestique stylé et imperturbable.

Laurel & Hardy : Oeil pour oeil (Big Business, 1929, James W. Horne & Leo McCarey - Muet) 7/10 Le classique des classiques avec sa montée vengeresse aussi exponentielle qu'enfantine envers le strabique Finlayson.

Laurel & Hardy : Les deux musiciens (Below Zero, 1930, James Parrott) 7/10

Laurel & Hardy : Les Deux Vagabonds (Scram!, 1932, Ray McCarey) 7/10

Laurel & Hardy : Marchands de poisson (Towed in a Hole, 1932, George Marshall) 7/10 Nouveau petit boulot du duo, vendeurs ambulants de poisson frais, décidant d'acquérir un bateau, épave dont ils ne vont pas améliorer l'état. Laurel grandiose avec ses mines d'enfant se cachant pour ne pas être grondé par son gros copain ou parvenant (on ne sait comment :shock: ) à se coincer la tête dans la base du mât !

Laurel & Hardy : Les joies du mariage (Twice Two, 1933, James Parrott) 6/10 Travestissement bi-polaire où chacun vit en couple avec la version féminine de l'autre : Laurel en peste et Hardy en dondon.

Charlot policeman (Easy Street, 1917 - Muet) 5/10 Un court étonnamment réputé compte tenu de son intérêt passable même si il montre une version sombre de l'Amérique. Chaplin fera infiniment mieux en reprenant/améliorant certains passages. A voir pour le gag du bec de gaz, sinon, bof...



DECOUVERTS


Laurel & Hardy : À la soupe ! (From Soup to Nuts, 1928, Edgar Kennedy - Muet) 7/10 Le duo en domestiques d'occasion enchaînent gaffes en série dont certaines seront reprises dans leurs parlants. Grand numéro comique d'Anita Garvin en maîtresse de maison dépassée par... son diadème et une cerise confite ! :lol:

Sauce piquante (Dr. Pyckle and Mr. Pryde, 1925, Scott Pembroke & Joe Rock - Muet) 6,5/10 Laurel avant Hardy en savant lunatique dans une amusante et gamine variation du Dr Jekyll & Mr Hyde.

Laurel & Hardy : Les bricoleurs (Hog Wild, 1930, James Parrott) 6/10 Numéros d'équilibristes amusants mais en-dessous de ceux de Liberty.

Laurel & Hardy : Les deux cambrioleurs (Night Owls, 1930, James Parrott) 6/10 L&H calamiteux rats de villa multiplient gags sonores et de portes/fenêtres.

Laurel & Hardy : Une partie de golf (Should Married Men Go Home ?, 1928, Leo McCarey & James Parrott - Muet) 6/10 Éternel petit précis (gentil) de misogynie US avec Laurel débauchant Hardy de chez bobonne pour aller draguer des flappers (dont la très mimi Viola Richard). Bon gag du phonographe partant en saucisse et running-gag du "Wrong way". Final standard de tartes à la boue. Image et cadrages très soignés.

On the Loose (1931, Hal Roach) 6/10 Mini-comédie new-yorkaise classique avec la virée de deux copines co-locataires dans Coney Island. Gags des attractions bien filmés et grand numéro de l'exubérant Billy Gilbert (character actor familier des courts de L&H) en tailleur aux mains baladeuses. :lol:

Plus fort que Sherlock Holmes (The Sleuth, 1925, Joe Rock & Harry Sweet - Muet) 6/10 Laurel multiplie les travestissements dans ce court aux trucages amusants.

Laurel & Hardy : Joyeux pique-nique (Perfect Day, 1929, James Parrott) 2/10 Poussif, répétitif et avec des gags en-dessous du minimum syndical.



Expérimental (revu)

Dream Work (2001, Peter Tscherkassky) 8/10 Dernier volet du triptyque du maître autrichien du found-footage. Toujours aussi bluffant même si inférieur au sublime Outer Space qui utilisait lui aussi des extraits de L'emprise de Sidney J. Furie (1981) avec la belle Barbara Hershey.
Dernière édition par Federico le 2 juin 12, 13:33, édité 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
origan42
Régisseur
Messages : 3317
Inscription : 2 févr. 07, 17:22

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar origan42 » 23 mai 12, 12:34

Bon, je m'y mets. N'étant pas rigoureux, je n'avais jamais fait de liste exhaustive sur les films que je vois chaque mois. Il est grand temps que je m'y mette!

Films découverts
Agent X-27 (Josef von Sternberg, Espionnage, USA, 1931) ****
American pie 4 (Jon Hurwitz / Hayden Schlossberg, Comédie, USA, 2012) **
The blind side - L'éveil d'un champion (John Lee Hancock, Biopic, USA, 2009) **
Body double (Brian De Palma, Thriller, USA, 1984) ***
La cabane dans les bois (Drew Goddard, Horreur, USA, 2011) ***
La charge victorieuse (John Huston, Drame historique, USA, 1951) ***
Cheval de guerre (Steven Spielberg, Guerre, USA/IND, 2011) **
La conquête (Xavier Durringer, Biopic, FRA, 2011) ***
Control X (Thomas François, Bernard Declercq, Drame, BEL, 2007) **
Cri de terreur (Andrew L. Stone, Suspense, USA, 1958) ***
Les culottes rouges (Alex Joffé, Film de guerre, France, 1962) **
La délicatesse (Stéphane Foenkinos/David Foenkinos, Romance, FRA, 2011) **
La dernière rafale (William Keighley, Film noir, USA, 1948) ***
Dogville (Lars von Trier, Drame, DEN/SWE/FRA/GBR/NED/FIN/GER/ITA, 2003) *****
Hangover square (John Brahm, Film noir, USA, 1945) ****
Les Lyonnais (Olivier Marchal, Film de gangsters, FRA, 2011) ***
Mirrors (Alexandre Aja, Épouvante, USA/ROU/GER, 2008) ***
Mission to Mars (Brian De Palma, Anticipation, USA, 2000) ****
Mother India (Mehboob Khan, Drame, IND, 1957) *****
The nickel ride (Robert Mulligan, Film noir, USA, 1975) ***
La nuit fantastique (Marcel L'Herbier, Comédie/Romance, FRA, 1942) ***
Passe ton bac d'abord (Maurice Pialat, Chronique, FRA, 1978) ****
Rabbit hole (John Cameron Mitchell, Drame, USA, 2010) ****
La reine Kelly [Queen Kelly] (Erich von Stroheim, Drame, USA, 1929) *****
Sécurité rapprochée (Daniel Espinosa, Action, USA/RSA, 2012) **
Le skylab (Julie Delpy, Comédie, FRA, 2011) ****
Take shelter (Jeff Nichols, Drame, USA, 2011) ***

Re-visions
Chat noir, chat blanc (Emir Kusturica, Comédie, YUG/FRA/GER/GRE/AUT/USA/RUS, 1998) *****
La soupe aux choux (Jean Girault, Comédie, FRA, 1981) ** (1 étoile de gagnée :oops: )
Une vie (Alexandre Astruc, Drame, FRA/ITA, 1958) ***

Conclusion
Le film du mois:
Image
Dernière édition par origan42 le 31 mai 12, 21:09, édité 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
SuperChaton
Stagiaire
Messages : 41
Inscription : 15 mai 11, 21:17

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar SuperChaton » 24 mai 12, 23:22

Film du mois

-Dark shadows

Découvertes

- Berlin express : 5/10
- Vacances : 7/10
- Rambo : 4/10
- Rambo II : 5/10
- Tuer n'est pas jouer : 7/10
- Dark shadows : 8/10
- Mon épouse favorite : 6/10
- La course au mari : 6/10
- Les géants de l'ouest : 5/10
- Mission Impossible IV : 7/10
- Predator : 5/10
- Nous avons gagné ce soir : 6/10
- Lune de miel mouvementée : 6/10

Redécouvertes

- L'impossible Monsieur bébé : 7/10
Dernière édition par SuperChaton le 1 juin 12, 22:28, édité 2 fois.

Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Messages : 19987
Inscription : 31 déc. 04, 14:17
Localisation : Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar Jack Carter » 25 mai 12, 12:13

en rouge : films revus (hors-competition)
en vert : films redecouverts
en orange : series tv (hors competition)

Film du mois

Image

Films visionnés

The Nickel Ride (R.Mulligan) : 8.5/10
5 courts métrages burlesques : Jeune amour, Carrousel, La Noce/Le Mariage, Le Parapluie, Les Musiciens (M. Kobakhidze) : 8.5/10

Hatari (H. Hawks) : 7.5/10
Watership down (M. Rosen) : 7.5/10
De minuit à l'aube (G. Douglas) : 7.5/10

M le maudit (J. Losey) : 7/10
Un Etrange voyage (A. Cavalier) : 7/10
Moonrise Kingdom (W. Anderson) : 7/10
The Pledge (S. Penn) : 7/10

Angoisse (B. Luna) : 6.5/10
L'Homme du Kentucky (B. Lancaster) : 6.5/10
Damages lives (E. Ulmer) : 6.5/10

Le Secret (R.Enrico) : 6/10
La traite des blanches (L. Comencini) : 6/10
Des pas dans le brouillard (A. Lubin) : 6/10
Phantom Raiders (J. Tourneur) : 6/10
Nick Carter, master detective (J. Tourneur) : 6/10

La Ville de la vengeance (A. Dwan) : 5.5/10
De rouille et d'os (J. Audiard) : 5.5/10
They all come out (J. Tourneur) : 5.5/10

Le Voyage de la hyene (D.D Mambety) :5/10
Les Yeux de Julia (G. Morales) : 5/10

The Falcon in Hollywood (G. Douglas) : 4.5/10

Les Pirates de la nuit (J. Gilling) : 4/10

Goldeneye (M. Campbell) : 4/10

Cosmopolis (D. Cronenberg) : 3/10

Femmes au bord de la crise de nerfs (P. Almodovar) : 2.5/10

Le Croque-mort s'en mele (J. Tourneur) : 1.5/10

L'Evaporation de l'homme (S. Imamura) : Zzzzz...
Ce cher mois d'aout (M. Gomez) : Zzzzz....

Copie Conforme (A. Kiarostami) : pas pu aller au bout...


Series TV


films des mois precedents
Spoiler (cliquez pour afficher)
mai 2005 = La blessure (Ivan Passer)
juin 2005 = L'enfance d'Ivan (Andrei Tarkovski)
juillet 2005 = La fille à la valise (Valerio Zurlini)
aout 2005 = The shooting (Monte Hellman)
septembre 2005 = Keane (Lodge Kerrigan)
octobre 2005 = Les Gens de la pluie (Francis Ford Coppola)
novembre 2005 = Quand passent les cigognes (Mikhail Kalatozov)
decembre 2005 = Sherlock Junior (Buster Keaton)

janvier 2006 = Munich (Steven Spielberg)
février 2006 = L'invaincu (Satyajit Ray)
mars 2006 = Ride the high country (Sam Peckinpah)
avril 2006 = Le Detroit de la faim (Tomu Uchida)
mai 2006 = Le sang du damné (Hideo Gosha)
juin 2006 = Mean creek (Jacob Aaron Estes)
juillet 2006 = Profession reporter (Michelangelo Antonioni)
aout 2006 = Umberto D (Vittorio De Sica)
septembre 2006 = La faute à voltaire (Abdellatif Kechiche)
octobre 2006 = Les camarades (Mario Monicelli)
novembre 2006 =Les infiltrés (Martin Scorsese)
décembre 2006 = L'enfant (Luc et Jean Pierre Dardenne)

janvier 2007 = Election 2 (Johnnie To)
février 2007 = 24 saison 5
Mars 2007 = Tarnation (Jonathan Caouette)
Avril 2007 = America, America (Elia Kazan)
Mai 2007 = Le Prince de New-York (Sidney Lumet)
Juin 2007 = Blue Collar (Paul Schrader)
Juillet 2007 = Trois filles (Satyajit Ray)
aout 2007 = Graffity party (John Milius)
sêptembre 2007 = No country for old men (Joel Coen)
octobre 2007 = Requiem pour un massacre (Elem Klimov)
Novembre 2007 = L'Emploi (Ermanno Olmi)
Decembre 2007 = La Ballade du Soldat (Grigori Tchoukrai)

Janvier 2008 = La Bataille d'Alger (Gillo Pontecorvo)
Fevrier 2008 = Le Violent (Nicholas Ray)
Mars 2008 = L'Ange de la vengeance (Abel Ferrara)
Avril 2008 = Judex (George Franju)
Mai 2008 = Le Ballon rouge (Albert Lamorisse)
Juin 2008 = Au-delà du Missouri (William Wellman)
Juillet 2008 = Local Hero (Bill Forsyth)
Aout 2008 = Nuages d'été (Mikio Naruse)
Septembre 2008 = Alice dans les villes (Wim Wenders)
Octobre 2008 = L'Homme perdu (Peter Lorre)
Novembre 2008 = Une Vie difficile (Dino Risi)
Decembre 2008 = La Proie Nue (Cornel Wilde)

Janvier 2009 = Le bandit (Edgar Ulmer)
Fevrier 2009 = Minnie & Moskowitz (John Cassavetes)
Mars 2009 = Lettres d'Iwo Jima (Clint Eastwood)
Avril 2009 : Ariane (Billy Wilder)
Mai 2009 : Gare centrale (Youssef Chahine)
Juin 2009 : Le Fleuve (Jean Renoir)
Juillet 2009 : Les Vestiges du jour (James Ivory)
Aout 2009 : Inglourious basterds (Quentin Tarantino)
Septembre 2009 : Divorce à l'italienne (Pietro Germi)
Octobre 2009 : Yoyo (Pierre Etaix)
Novembre 2009 : Mind game (Yuasa Masaaki)
Decembre 2009 : Pourquoi Monsieur R est-il atteint de folie meurtriere ? (Rainer Werner Fassbinder et Michael Fengler)

Janvier 2010 : Close-up (Abbas Kiarostami)
Fevrier 2010 : L'Adieu aux armes (Frank Borzage)
Mars 2010 : Bad Lieutenant : escale à La Nouvelle Orleans (Werner Herzog)
Avril 2010 : Le Verdict (Sidney Lumet)
Mai 2010 : Longue vie à la Signora (Ermanno Olmi)
Juin 2010 : Moon (Duncan Jones)
Juillet 2010 : Un Eté 42 (Robert Mulligan)
Aout 2010 : Ceux de la zone (Frank Borzage)
Septembre 2010 : La Fureur des hommes (Henry Hathaway)
Octobre 2010 : Mes chers amis (Mario Monicelli)
Novembre 2010 : L'Heure supreme (Frank Borzage)
Decembre 2010 : Lucky Star (Frank Borzage)

Janvier 2011 : Les Perles de la couronne (Sacha Guitry, Christian-Jaque)
Fevrier 2011 : La Ballade de Bruno (Werner Herzog)
Mars 2011 : La Soif de la jeunesse (Delmer Daves)
Avril 2011 : Le Cambrioleur (Paul Wendkos)
Mai 2011 : Vincere (Marco Bellocchio)
Juin 2011 : On acheve bien les chevaux (Sydney Pollack)
Juillet 2011 : Deep end (Jerzy Skolimowski)
Aout 2011 : :|
Septembre 2011 : Le Depart (Jerzy Skolimowski)
Octobre 2011 : The Story of a G.I Joe (William Wellman)
Novembre 2011 : Made in Britain (Alan Clarke)
Decembre 2011 : Confidences pour confidences (Pascal Thomas)

Janvier 2012 : La Valse dans l'ombre (Mervyn Leroy)
Fevrer 2012 : Pleure pas la bouche pleine (Pacal Thomas)
Mars 2012 : Bullhead (Michael R. Roskam)
Avril 2012 : Joe Dakota (Richard Bartlett)
Dernière édition par Jack Carter le 30 mai 12, 15:27, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: Votre film du mois de Mai 2012

Messagepar Max Schreck » 29 mai 12, 18:25

MAI 2012

Film du mois
...


Films découverts
...


Films revus (Hors competition)
Changeling (Eastwood), grand
The Pledge (Penn), bon
Deliverance (Boorman), excellent
The Life aquatic with Steve Zissou (Anderson), génial
Aviator (Scorsese), un beau spectacle narré avec talent


Mes films des années précédentes
Spoiler (cliquez pour afficher)
- 2005 -
mai = Locataires (Kim)
juin = Le roi singe (Lau)
juillet = Femmes au bord de la crise de nerf (Almodovar)
aout = Mr & Mrs Smith (Liman)
septembre = Hatari! (Hawks)
octobre = The End of Evangelion (Anno)
novembre = A History of violence (Cronenberg)
decembre = Rocky (Avildsen)

- 2006 -
janvier = Catch-22 (Nichols)
février = Casablanca (Curtiz)
mars = Vous ne l'emporterez pas avec vous (Capra)
avril = It's always fair weather (Donen, Kelly)
mai = Les Salauds dorment en paix (Kurosawa)
juin = La bombe (Watkins)
juillet = Les Complices de la dernière chance (Fleischer)
octobre = Victor/Victoria (Edwards)
novembre =Reds (Beatty)
décembre = La fille de Ryan (Lean)

- 2007 -
janvier = The fountain (Aronofski)
février = Voyage à deux (Donen)
mars = La môme (Dahan)
avril = Bird (Eastwood)
mai = Sur la route de Madison (Eastwood)
juin = Boulevard de la mort (Tarantino)
juillet = Persepolis (Satrapi+Parronaud)
août = Scaramouche (Sidney)
septembre = The Stunt man (Rush)
octobre = El Topo (Jodorowsky)
novembre = Good Will Hunting (Van Sant)
décembre = Sept jours en mai (Frankenheimer)

- 2008 -
janvier = Tess (Polanski)
février = Silkwood (Nichols)
mars = The Darjeeling limited (Anderson)
avril = M*A*S*H (Altman)
mai = Un conte de Noël (Desplechin)
juin = Vincent, François, Paul...et les autres (Sautet)
juillet = Jacquot de Nantes (Varda)
août = Le Jugement des flèches (Fuller)
septembre = Mo' better blues (Lee)
octobre = La 25e heure (Verneuil)
novembre = Two lovers (Gray)
décembre = L'Orphelinat (Bayona)

- 2009 -
janvier = Sans retour (Hill)
février = The Curious case of Benjamin Button (Fincher)
mars = Touchez pas au grisbi (Becker)
avril = Pour le pire et pour le meilleur (Brooks)
mai = Casque d'or (Becker)
juin = Le Trou (Becker)
juillet = À bout de course (Lumet)
août = Cria cuervos (Saura)
septembre = De force avec d'autres (Reggiani)
octobre = Tarzan (Lima+Buck)
novembre = Duck soup (McCarey)
décembre = Esclave de l'amour (Mikhalkov)

- 2010 -
janvier = Up (Docter+Peterson)
février = Agora (Amenabar)
mars = Fantastic Mr. Fox (Anderson)
mai = The Ghost writer (Polanski)
juin = Still walking (Kore-Eda)
juillet = Dans ses yeux (Campanella)
août = Filles perdues, cheveux gras (Duty)
septembre = The Eiger sanction (Eastwood)
novembre = The Social network (Fincher)
décembre = Ghostbusters (Reitman)

- 2011 -
janvier = La Princesse de Montpensier (Tavernier)
février = Le 7e jour (Saura)
mars = Black swan (Aronosky)
avril = Le Viager (Tchernia)
mai = The Tree of life (Malick)
juillet = Summer wars (Hosoda)
août = Melancholia (von Trier)
septembre = Rango (Verbinski)
octobre = Sans témoins (Mikhalkov)
novembre = La Princesse et la grenouille (Clements+Musker)
décembre = Toy Story 3 (Unkrich)

- 2012 -
janvier = Into the wild (Penn)
février = The Molly maguires (Ritt)
avril = Nacido y criado (Trapero)
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...