A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42645
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar Flol » 12 déc. 11, 17:43

cinephage a écrit :Je ne concède qu'une qualité au film, celui d'avoir osé, d'avoir enfoncé tous les interdits, sans le moindre scrupule, sans la moindre réflexion. Aligner tous les tabous, tout ce qui relève du choquant ou du mauvais gout dans un seul film, c'est tout de même quelque chose.

Mais c'est tellement simple d'aller dans ces extrêmes que ce n'est pour moi aucunement un gage de "qualité". Il n'y a qu'à voir maintenant la surenchère qui se fait dans le domaine du rape-revenge-dégueulasse movie : A Serbian Film fait le buzz, et paf ! Quelques temps plus tard sort ce Morituris dont parle Hellrick qui, semble-t-il, va encore plus loin...avant le prochain qui ira ENCORE plus loin, etc, etc...
Tout ça au détriment du cinéma, ces films n'en contenant pas une seule once ; leur but principal, c'est juste de faire parler d'eux.
Société de merde. :|

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22826
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar AtCloseRange » 12 déc. 11, 17:49

On peut aussi faire comme si ce type de film n'existait pas, hein.
Image

Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar jacques 2 » 12 déc. 11, 17:49

Ratatouille a écrit :Tout ça au détriment du cinéma, ces films n'en contenant pas une seule once ; leur but principal, c'est juste de faire parler d'eux.
Société de merde. :|

C'est vrai et ce n'est pas neuf : le scandale fait parler puis vendre, même de manière éphémère ...

Ceci dit, de grands films se sont aussi parfois imposés au public dans un parfum de scandale : "Orange mécanique" en est un parfait exemple ...

AtCloseRange a écrit :On peut aussi faire comme si ce type de film n'existait pas, hein.

Vrai ... :)

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22080
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar cinephage » 12 déc. 11, 18:18

AtCloseRange a écrit :On peut aussi faire comme si ce type de film n'existait pas, hein.

C'est à dire que, dans ce cas-là, je ne vois pas l'intérêt de venir poster dans le topic d'un film qui n'existe pas, ou que l'on décide de mépriser sans l'avoir vu... :fiou:

En l'occurrence, les discours qui précèdent (facile, violent, provoc pour la provoc) ont accompagné les sorties de plusieurs films dont l'intérêt me parait réel, de Cannibal Holocaust à d'autres films de genre que j'apprécie plutôt. Inversement, la médiocrité n'est pas exclusivement rattachée aux films de ce type, loin s'en faut.
Donc, n'excluant guère de films du champs de ma cinéphilie pour leur seule appartenance à un genre (à l'exception du film érotique, qui ne m'inspire vraiment pas), je pousse la curiosité, occasionnelle, à aller voir des films potentiellement difficiles, et gratuits s'ils sont mauvais, quitte, s'ils ne présentent effectivement aucun intérêt, comme c'est le cas ici, à le signaler sur un forum de cinéma.

Pour la qualité du film que j'ai mise en avant, "d'avoir osé", certes, c'était plutôt de l'ironie, le film bénéficiant de l'audace de sa bêtise. Mais le film ose tout de même beaucoup, c'est anecdotique, mais l'anecdote, c'est aussi du cinéma.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22826
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar AtCloseRange » 12 déc. 11, 18:28

Et je suis même assez fier de mépriser sans l'avoir vu un film dont on parle d'une scène bien précise (je ne vais pas revenir dessus).
De toute façon, pour revenir sur un autre post récent de hellrick, je ne vois aucune différence dans l'intention entre un faux snuff movie jouant sur l'ambiguïté et un vrai.
Un faux a le droit d'exister mais j'ai aussi le droit de le mépriser sans en avoir vu la moindre image.
Tant qu'on reste dans la limite de la loi, je ne suis pour aucune censure mais pour ce qui est de ce que j'en pense, là aussi je ne me censurerai pas.
Image

Avatar de l’utilisateur
Borislehachoir
Machino
Messages : 1345
Inscription : 17 févr. 06, 14:34

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar Borislehachoir » 12 déc. 11, 18:37

AtCloseRange a écrit :Et je suis même assez fier de mépriser sans l'avoir vu un film

T'oses tout, c'est même à ça qu'on te reconnait.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22080
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar cinephage » 12 déc. 11, 18:49

Je peux comprendre ta position, Atcloserange, mais c'est juste que je ne vois pas bien en quoi venir la claironner sur le topic consacré au film offre un quelconque intérêt...
S'il y a un topic, c'est qu'y discutent des gens qui ont vu le film, envisagent de le voir, ou sont curieux de savoir ce que d'autres en pensent.

Je ne vais pas aller sur un forum consacré à la chasse dire que je n'aime pas la chasse...
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar jacques 2 » 12 déc. 11, 19:35

cinephage a écrit :Je peux comprendre ta position, Atcloserange, mais c'est juste que je ne vois pas bien en quoi venir la claironner sur le topic consacré au film offre un quelconque intérêt...
S'il y a un topic, c'est qu'y discutent des gens qui ont vu le film, envisagent de le voir, ou sont curieux de savoir ce que d'autres en pensent.

Je ne vais pas aller sur un forum consacré à la chasse dire que je n'aime pas la chasse...

Comparaison n'est pas raison ...

On peut donner son avis - même très négatif - sur un type de cinéma que l'on trouve vomitif dans un forum consacré au cinéma ... Attention, ce n'est pas au cinéma de genre que je m'attaque (je suis un de ses défenseurs, en fait) mais au sensationnalisme glauque - qui tient lieu de déclaration d'intention "artistique" - de certaines de ses productions : la nuance est de taille ...
J'ai par contre très envie de découvrir le dernier Lucky Mc Kee (the woman) qui semble ne pas cultiver précisément la fleur bleue ...
Mais pas des "snuff movies look a like" ... :x
Si tous les topics ne faisaient que chanter les louanges des films idoines, on risquerait d'être un peu trop consensuels, non ?

C'est rare que cela arrive (peut être devrait on mieux se parler ... :oops: :wink: ) mais, dans ce cas précis, je rejoins en tout cas - sans réserve aucune - l'avis de Atcloserange ...

Avatar de l’utilisateur
monfilm
Machino
Messages : 1242
Inscription : 19 août 08, 05:09

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar monfilm » 12 déc. 11, 19:50

Je trouve que Salo de Pasolini a déjà tout dit sur l'avilissement du corps humain. Pour cette raison et celles évoquées par Ratatouille j'ai détesté A serbian film, Martyrs et autres films qui font le buzz sur ce qu'ils montrent de toujours plus dégueulasse.

Sleeping beauty et son porno-chic m'a également bien agacé pour les mêmes raisons.
ImageImage
Tout le reste est dérisoire.

Avatar de l’utilisateur
Jordan White
King of (lolli)pop
Messages : 15434
Inscription : 14 avr. 03, 15:14

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar Jordan White » 12 déc. 11, 21:00

A serbian film ce sont les femmes qui en parlent le mieux :

Image

Je vote pour Victoria Romanova

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar Colqhoun » 12 déc. 11, 22:31

Borislehachoir a écrit :
AtCloseRange a écrit :Et je suis même assez fier de mépriser sans l'avoir vu un film

T'oses tout, c'est même à ça qu'on te reconnait.

Un vrai punk le 'Range.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 21571
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar tenia » 12 déc. 11, 23:43

monfilm a écrit :Je trouve que Salo de Pasolini a déjà tout dit sur l'avilissement du corps humain. Pour cette raison et celles évoquées par Ratatouille j'ai détesté A serbian film, Martyrs et autres films qui font le buzz sur ce qu'ils montrent de toujours plus dégueulasse.

Sleeping beauty et son porno-chic m'a également bien agacé pour les mêmes raisons.

Le problème de ces films n'est pas d'enchaîner le "toujours plus dégueulasse" (qui de toute manière existe depuis 40 ans) mais le sérieux papal avec lequel ils enchaînent les scènes à la con avec un soi-disant "propos". Au final, il m'est très difficile de voir ces films là. Mais j'y peux, c'est physique. C'est parce que, tout le long de ces films, je suis comme ça, et il est dur de voir un film comme ça :

Image

Exemple : je viens de lire le résumé de Morituris, et je me suis retrouvé toutes les 2 lignes comme ça. :mrgreen:

A contrario, j'ai amplement préféré un Human Centipede (1, pas le 2 qui tombe précisément dans les travers qui me gênent) qui, s'il ressemble à un TV film de 2e partie de soirée, a le mérite de viser la sobriété du propos. Pour cause, il est inexistant. On est simplement en face d'un film minimaliste mais avec un pitch assez bûcheron. Nul besoin d'aller, d'ailleurs, enfiler les scènes chocs pour créer un engagement basé sur un propos en retard de 15 ans.

La beauté de la chose, c'est que plus on parle du vide, plus on le fait exister. Ce qui viendra, forcément, donner raison à ceux qui estiment que la force du film, c'est de "ne laisser personne indifférent".
Trop facile, on me l'avait jamais faite. :mrgreen:

Bref.

Ce que j'en disais en début de topic est toujours tout à fait valable, et me retrouve parfaitement dans le propos, probablement plus mesuré et mieux écrit, de cinéphage.

Pour le reste, je préfère amplement un bon vieil Ebola Syndrome de derrière les fagots. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12472
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar hellrick » 13 déc. 11, 12:16

Ce qui me dérange (si si ça m'arrive) avec ces films c'est qu'il est impossible de s'identifier à qui que ce soit, ou plutôt que la seule identification possible soit avec le meurtrier. Bien sur ce n'est pas neuf (Psychose, Maniac sont passés avant) mais ici c'est vraiment malsain...donc impossible de ressentir le même défoulement / divertissement que devant un rape and revenge ou un vigilante dans lequel on s'éclate à voir le (ou la) justicier(e) dégommer de la racaille à coup de sulfateuse. Ces films extrêmes n'ont pas cette notion de fun, qui est celle de "l'exploitation" et c'est pour ça qu'ils ne me plaisent pas, autant après un I spit on your grave ou un Naked Vengeance je me sens bien et souriant autant après un Serbian Film ou un Red room je me sens déprimé.
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Stygma2
Assistant(e) machine à café
Messages : 261
Inscription : 12 oct. 11, 15:03

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar Stygma2 » 13 déc. 11, 12:29

hellrick a écrit :Ce qui me dérange (si si ça m'arrive) avec ces films c'est qu'il est impossible de s'identifier à qui que ce soit, ou plutôt que la seule identification possible soit avec le meurtrier. Bien sur ce n'est pas neuf (Psychose, Maniac sont passés avant) mais ici c'est vraiment malsain...donc impossible de ressentir le même défoulement / divertissement que devant un rape and revenge ou un vigilante dans lequel on s'éclate à voir le (ou la) justicier(e) dégommer de la racaille à coup de sulfateuse. Ces films extrêmes n'ont pas cette notion de fun, qui est celle de "l'exploitation" et c'est pour ça qu'ils ne me plaisent pas, autant après un I spit on your grave ou un Naked Vengeance je me sens bien et souriant autant après un Serbian Film ou un Red room je me sens déprimé.

Même "sentiment"...par contre j'ai vu recemment un film dont je ne me rappelle plus le titre chez un ami, ça se passe dans un paysage enneigé, deux hommes sont retenues et soumis à la torture ..j'ai pas vraiment d'autres détails..si quelqu'un pouvait me trouver le titre, c'est une serie C, assez stressante et dégeu, mais qui m'avait assez plût, j'aimerai bien remettre la main dessus. Merci.
Image

Avatar de l’utilisateur
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Messages : 18188
Inscription : 26 déc. 04, 18:31
Localisation : sleeping in the midday sun...

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Messagepar gnome » 1 mai 12, 18:17

jacques 2 a écrit :Pour ceux qui s'en souviennent, la découverte, il y a bien longtemps - de "la marque du diable" - avec Herbert Lom en Inquisiteur et Reggie Nalder en sadique - m'avait traumatisé à tel point que, encore aujourd'hui, je ne saurais revoir ce film ...

Mon père m'a toujours raconté la séance traumatisante où avec ma mère, mon parrain et ma tante, ils avaient découvert La marque du diable (titré à l'époque en Belgique Les sorcières sanglantes)...
Je n'ai donc évidemment ( 8) ) eu de cesse de découvrir ce film (que j'adore soit dit en passant). Quand j'ai passé le DVD à mes parents pour qu'ils le revoient... disons que le film n'a plus eu le même impact...

Bon, revenons au sujet qui intéresse le topic. Je viens de voir la chose. Avec un peu d'appréhension il est vrai. Je ne suis pas franchement attiré par les torture porn. Par curiosité, je viens cette semaine d'enfiler trois films à réputation "barbare" voire insoutenable.
- Frontière(s) qui mûrit lentement dans mon esprit et reste un spectacle assez régressif qui avec le recul m'a assez plu de par ses excès assumés.
- Martyrs que j'ai trouvé prétentieux et surtout très complaisant dans sa représentation de la violence.
et ce - A Serbian film qui devait être le sommet de l'abjecte.

Soyons francs, le film n'est en effet par pour les âmes sensibles. Je pense cependant que le côté dérangeant du film ne vient pas tant de la mise en image finalement "relativement sobre", que de son sujet qui aurait été tout aussi dérangeant sur papier. Je ne pense pas que ce film soit "aimable" comme le dit bien Jordan et pourtant, je ne l'ai pas non plus trouvé détestable (au risque d'en faire hurler certains). Certes, certaines scènes sont ignobles sur le fond, mais elles me semblent à tout moment tout à fait justifiées dans la logique du film et du sujet. Et à franchement parler, c'est loin d'être aussi gratuit qu'on ne le laisse penser. Jordan en a parlé mieux que moi, mais, même si le film aurait pu éviter certaines facilités (comme la masturbation du frère dans la salle de bain qui à mon sens n'était pas nécessaire, mais bon), je trouve le traitement finalement assez subtile. La description du quotidien de Milos et de sa famille, la tendresse qui semble unir le couple (toi je t'aime, elles je les baise) et surtout la lente descente aux enfers m'a semble excessivement bien rendue. Il y a une tension (sans jeux de mots) palpable dès l'arrivée de la BMW et tout ça va aller crescendo.

Personnellement, j'ai trouvé la réalisation très bonne, les acteurs sont plus que convaincants, la musique discrète et efficace et finalement, c'est assez peu explicite. On voit peu de chose. Il n'y a aucun plan à franchement parler pornographique dans le film (on aurait pu avoir droit à des pénétrations en gros plan etc or on voit peu de choses, même dans les anciens pornos de Milos qu'on voit sur sa TV ou celle du frère) et le gore est finalement très limité...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Il y a bien une décapitation, une tête enfoncée. Mais on a vu ça dans Irréversible de manière plus traumatisante, dans Martyrs...


Spoiler (cliquez pour afficher)
Alors, certes, lorsque que les draps rouges qui cachaient les victimes - femme et enfant - tombent, même si on s'y attend, ça fait mal. L'horreur de la découverte de ce qui se passe par Milos (il viole son fils et son frère viole sa femme) m'a mis bien plus mal à l'aise que la scène du bébé. Parce que justement, le réalisateur a réussi à faire en sorte qu'on s'attache à cette famille (pas au frère).


En gros, on a droit à un excellent thriller glauque (très glauque), à une effroyable descente aux enfers qui à mon sens ne mérite pas tout le fiel qu'on déverse dessus. Après, la métaphore sur la Serbie m'est un peu passée au dessus de la tête... :mrgreen:

Au rang des points négatifs :
Spoiler (cliquez pour afficher)
- le coup de la bite dans l'oeil m'a bien fait rire... Un peu hors propos, too much... Mais après tout, dans orbite, il y a bite, non? Donc... :mrgreen:
- la scène finale après le suicide de la famille. Je serais personnellement resté sur les trois corps. J'étais scotché à mon fauteuil devant tant de noirceur. D'un côté que sa femme lui ait "pardonné" au point de vouloir mourir avec lui parce qu'après tout, comment auraient-ils pu se reconstruire autrement, j'ai trouvé ça très beau. Fallait-ils mettre ce dernier plan avec l'équipe de tournage ? Je ne sais pas. Ca va jusqu'au bout, mais ce n'était pas nécessaire pour moi d'en rajouter.

8/10
Dernière édition par gnome le 3 mai 12, 16:57, édité 1 fois.
Image Image Image