Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar Anorya » 7 févr. 12, 11:36

Anorya a écrit :"Avons regardés avec Norman Mozzato un film de Truffaut avec une actrice admirable, Fanny Ardant. Le film est moyen mais les acteurs excellents. Franchement, avec des acteurs tels que Jean-Louis Trintignant et Fanny Ardant, on ne peut faire qu'un bon film..."
(Journal d'Andréï Tarkovski - 3/4 avril 1982. -éditions Cahiers du cinéma).

Tarkovski avait déjà tout dit. :mrgreen: :arrow:
Demi-Lune, les 400 coups, bordel ! :evil: :|
Image

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22828
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar AtCloseRange » 7 févr. 12, 11:37

Le film s'appréhende sans doute mieux quand on connait mieux son cinéma mais le film est indéniablement mineur.

Quand je pense à toutes les merveilles qu'il te reste à découvrir:
Les 400 Coups
Baisers Volés
Les 2 Anglaises et le Continent
Le Dernier Métro
La Peau Douce
La Femme d'à Côté
liste non exhaustive...
Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13032
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar Demi-Lune » 7 févr. 12, 11:44

Anorya a écrit :Demi-Lune, les 400 coups, bordel ! :evil: :|

Ben oui je sais. Mais le cycle d'Arte ne le propose pas. Il y aura Jules et Jim, Baisers volés, Domicile conjugal, L'amour en fuite et Les Mistons. Et je n'achète plus de dvd maintenant, sauf infimes exceptions. Tu me feras des divix de Truffaut la prochaine fois qu'on se verra ! :mrgreen:
J'ai regardé dans la foulée de Vivement dimanche! Tirez sur le pianiste, que j'ai trouvé plutôt bon, avec un style très réaliste et dynamique. Un exemple : Clarisse (Michèle Mercier) qui vient se glisser dans le lit de Charlie. Mais j'étais quand même bien crevé et mon appréciation sur le film en a sûrement pâti. Certains trucs m'ont paru bien datés (le split-screen façons 3 bulles, le reflet dans le miroir de poche qui montre bien nettement les visages des deux types, alors que le plan suivant d'ensemble montre qu'ils sont au moins à dix mètres derrière...). La seule rediff' prévue est à 3h40 du mat'... :roll:

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19071
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut, 1983)

Messagepar Major Tom » 7 févr. 12, 11:51

Demi-Lune a écrit :Truffaut dont je connais pour le moment que L'Histoire d'Adèle H.

:o

Tu auras du mal je pense avec certains de ses tics de mise en scène, et moi j'en ai surtout avec les notes d'humour foireuses, parfois dans des films très sérieux et réussis, ce qui me gênait doublement (la scène du laitier d'ailleurs très mal filmée dans Le Dernier métro, la serveuse-karatéka dans L'Homme qui aimait les femmes... ou comment tout gâcher en une seule scène).
Pour Vivement dimanche, je me souviens qu'il était mineur, c'est vrai mais quand même parmi mes préférés parce que, justement, sans fausse note (même la scène où Ardant passe et repasse devant la fenêtre de la cave pour se faire reluquer les jambes, c'était même ma préférée). Je pense que si je redémarrais un cycle Truffaut il serait encore dans mes grands favoris avec La Femme d'à côté (décidément, deux films avec Fanny Ardant).
Image Image
Clique sur une des vignettes au-dessus... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar Anorya » 7 févr. 12, 12:01

Demi-Lune a écrit :
Anorya a écrit :Demi-Lune, les 400 coups, bordel ! :evil: :|

Ben oui je sais. Mais le cycle d'Arte ne le propose pas. Il y aura Jules et Jim, Baisers volés, Domicile conjugal, L'amour en fuite et Les Mistons. Et je n'achète plus de dvd maintenant, sauf infimes exceptions. Tu me feras des divix de Truffaut la prochaine fois qu'on se verra ! :mrgreen:
J'ai regardé dans la foulée de Vivement dimanche! Tirez sur le pianiste, que j'ai trouvé plutôt bon, avec un style très réaliste et dynamique. Un exemple : Clarisse (Michèle Mercier) qui vient se glisser dans le lit de Charlie. Mais j'étais quand même bien crevé et mon appréciation sur le film en a sûrement pâti. Certains trucs m'ont paru bien datés (le split-screen façons 3 bulles, le reflet dans le miroir de poche qui montre bien nettement les visages des deux types, alors que le plan suivant d'ensemble montre qu'ils sont au moins à dix mètres derrière...). La seule rediff' prévue est à 3h40 du mat'... :roll:

Des divixes Truffaldiens ? Volontiers. 8)
Et dans le cycle proposé, je te conseillerais du coup plus Baisers volés et les mistons. Te connaissant, pas sûr que tu n'apprécies Jules et Jim au délà de sa première partie et que la seconde te soit un mini calvaire (quoique)...
Tirez sur le pianiste c'est très très sympa en effet mais c'est quoi ces horaires de diffusions à la noix d'Arte ? :?
Image

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19071
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar Major Tom » 7 févr. 12, 12:09

Les 400 coups, à voir, c'est clair. ;)

Sinon j'aime énormément La Peau douce (1964), certainement mon film préféré de François Truffaut en fin de compte.

Je te conseille en tout cas, Demi-Lune, de suivre le cycle Antoine Doinel chronologiquement (dans l'ordre: Les 400 coups, Antoine et Colette, Baisers volés, Domicile conjugal et L'Amour en fuite), si possible bien sûr. ;) Donc enregistre les films pour les voir après avoir vu Les 400 coups, à mon avis c'est mieux (les histoires se rendent parfois la balle).

En rejetant un œil à sa filmo, je me suis rendu compte qu'il n'y en a qu'un seul que je n'ai pas vu (et paraît-il pas un mauvais en plus, La Chambre verte :fiou:).
Image Image
Clique sur une des vignettes au-dessus... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13032
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar Demi-Lune » 7 févr. 12, 12:15

Le meilleur Truffaut, ça reste quand même Rencontres du troisième type.

Ah c'est pas de lui ? :mrgreen:

Tuck pendleton
Mogul
Messages : 10614
Inscription : 13 avr. 03, 08:14

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar Tuck pendleton » 7 févr. 12, 12:25

Demi-Lune a écrit :Le meilleur Truffaut, ça reste quand même Rencontres du troisième type.

Ah c'est pas de lui ? :mrgreen:

Non, il fait pas des films aussi chiants (quoique pour certains...).

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19071
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar Major Tom » 7 févr. 12, 12:32

:lol:
Image Image
Clique sur une des vignettes au-dessus... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
Strum
n'est pas Flaubert
Messages : 8440
Inscription : 19 nov. 05, 15:35

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut, 1983)

Messagepar Strum » 7 févr. 12, 12:34

Demi-Lune a écrit :Avec amusement, Truffaut semble en effet pousser au maximum le principe d'invraisemblance hitchcockienne dans une démarche référentielle et parodique, accumulant les malentendus et renouant avec le badinage haut en couleurs des tandems du gros Alfred entre faux coupable et femme forte et aimante - démarche dont la légèreté est aussi gentiment sympathique qu'elle pointe à mon sens les limites de l'entreprise. Une enquête "à la manière de" un peu pataude, qui tourne pas mal en rond et capitalise sur son charme rétro sans que cela ne m'ait été très communicatif. Vivement dimanche! ne me paraît pas sublimer son postulat folâtrant, comme parvenait notamment à le faire Hitchcock avec une intrigue "mineure" et prétexte à la récréation classieuse et frivole comme La Main au collet. Truffaut semble en fait surtout se préoccuper du visage de la lumineuse Fanny Ardant, qu'il filme de manière fascinée et amoureuse sous toutes les coutures (accentuant en cela la parenté hitchockienne). Bref, un film pas déplaisant, très bien mis en scène, mais qui m'a malheureusement paru assez vain.

Du point de vue de la mise en scène, c'est dans la Peau Douce, je pense, que Truffaut parvient le mieux à transformer son admiration pour Hitchcock en un matériau dans lequel il est parfaitement à l'aise. La Peau Douce est superbement mise en scène avec de belles inspirations (voir cette scène formidable où de joie, Jean Desailly allume toutes les lumières de sa chambre). Le film a toute les chances de te plaire. Et puis, la musique de Delerue est magnifique.

Je te conseille ensuite La Nuit Américaine, drôle et plein de joie - sur le milieu du cinéma, tel qu'idéalisé par Truffaut. Géniale musique de Delerue encore.

Puis, l'Enfant Sauvage, très émouvant, filmé dans un beau noir et blanc, et dont tu aimeras la beauté formelle.

Il faut voir aussi, comme dit Major Tom, toute la série des Doinels à l'énergie et à la tendresse communicatives.

Et il y en d'autres que j'aime beaucoup aussi : Les Deux Anglaises et le Continent - très beau mais très littéraire -, La Chambre Verte, étonnante exploration d'une fascination morbide pour le passé.

Dans La Femme d'à côté, il filme de manière douloureuse, une passion dévorante. Une fois que l'on est rentré dedans, c'est un film tranchant comme une lame.

Comme Anorya, je ne suis pas convaincu en revanche que Jules et Jim te plaise, où Truffaut essaie de susciter le sentiment de la liberté - liberté des moeurs, liberté dans la manière dont on vit sa vie, en s'affranchissant des règles et des convenances, liberté formelle dans le mélange du cinéma et de la littérature, liberté narrative quant à la conduite de l'intrigue (accélération soudaine, sauts temporels, ellipses), affranchissement de certaines règles de mise en scène qui donne au film un aimable côté amateur parfois - ce qui pourrait t'irriter étant donné ton goût de la perfection formelle. Le film avait eu un grand retentissement dans les années 60 en France et aux Etats-Unis ; il est peut-être un peu daté aujourd'hui.

Par rapport à tous ces films, Vivement Dimanche me parait plus relever de l'exercice de style.

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19071
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut, 1983)

Messagepar Major Tom » 7 févr. 12, 12:53

Strum a écrit :Du point de vue de la mise en scène, c'est dans la Peau Douce, je pense, que Truffaut parvient le mieux à transformer son admiration pour Hitchcock en un matériau dans lequel il est parfaitement à l'aise. La Peau Douce est superbement mise en scène avec de belles inspirations (voir cette scène formidable où de joie, Jean Desailly allume toutes les lumières de sa chambre). Le film a toute les chances de te plaire. Et puis, la musique de Delerue est magnifique.

Je crois effectivement que c'est son plus réussi, sa mise en scène est parfaite. Là il n'y a pas de miroir de poche avec des gens à deux mètres dedans et à 15 dans le plan suivant :mrgreen: (mais tu te doutes, Demi-Lune, que ce genre de "tics" dont je parlais font légion dans la Nouvelle Vague où on se foutait complètement de faire une mise en scène précise, c'est pour ça que, comme Anorya et Strum, je doute que Jules et Jim ne te plaise). ;)
Truffaut, Desailly, Delerue, et aussi Françoise Dorléac, qui trouve ici certainement le rôle de sa vie.

La Mariée était en noir (que Tarantino a clairement pompé pour faire Kill Bill) est un autre film très, très hitchockien, mais qui contient beaucoup de ratés. D'entrée de jeu il me semble, ça commence par un jet de mannequin en mousse qui a largement sa place dans la rubrique du site de Nanarland. Mais toute la partie avec Denner était celle que je préférais.

Strum a écrit :Je te conseille ensuite La Nuit Américaine, drôle et plein de joie - sur le milieu du cinéma, tel qu'idéalisé par Truffaut. Géniale musique de Delerue encore.

Qu'est-ce que j'ai pu le voir celui-là... Un faux making-of qui a cela dit bien vieilli, je ne sais pas si j'arriverais à le revoir (je le connais encore de toute façon). Et puis "qu'est-ce que c'est que ce cinéma où tout le monde se tutoie?? Où tout le monde couche avec tout le monde?? Je le MÉPRISE, le cinéma!... JE LE MÉÉÉPRIIISE!!!"...

Strum a écrit :Puis, l'Enfant Sauvage, très émouvant, filmé dans un beau noir et blanc, et dont tu aimeras la beauté formelle.

Très joli, effectivement. Superbe noir et blanc et quelle direction d'acteur (il savait très bien mettre en scène les enfants).
Image Image
Clique sur une des vignettes au-dessus... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut, 1983)

Messagepar Anorya » 7 févr. 12, 13:08

Major Tom a écrit :
Strum a écrit :Puis, l'Enfant Sauvage, très émouvant, filmé dans un beau noir et blanc, et dont tu aimeras la beauté formelle.

Très joli, effectivement. Superbe noir et blanc et quelle direction d'acteur (il savait très bien mettre en scène les enfants).

Un de mes préférés aussi celui-là. :)
Image

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42728
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar Flol » 7 févr. 12, 14:54

Et je conseillerais aussi pour ma part L'Homme qui aimait les Femmes, avec le génial (comme d'hab') Charles Denner.
Concernant Vivement Dimanche !, c'est le dernier Truffaut que j'ai découvert, il y a environ 6 mois (ça faisait longtemps que je l'avais, mais j'étais moyennement chaud à l'idée de le regarder, en fait)...et j'en ai pensé exactement la même chose que Demi : "Bref, un film pas déplaisant, très bien mis en scène, mais qui m'a malheureusement paru assez vain."
Mais son sommet reste selon moi La Nuit Américaine : c'est foisonnant, c'est plein de vie, c'est génial.

Avatar de l’utilisateur
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Messages : 9445
Inscription : 23 oct. 05, 16:37
Localisation : Quelque part ailleurs

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar Miss Nobody » 7 févr. 12, 16:24

Ratatouille a écrit :Et je conseillerais aussi pour ma part L'Homme qui aimait les Femmes, avec le génial (comme d'hab') Charles Denner.

Personnellement, j'ai beaucoup de mal avec la façon dont Truffaut aimait les femmes, justement. Le film (pas mauvais au demeurant) en est une belle illustration et c'est un des Truffaut que j'aime le moins.

Demi-Lune, j'ai hâte de savoir ce que tu vas penser de la saga Doisnel (moins "les 400 coups" et "Antoine et Colette" donc) diffusée sur Arte. Le personnage m'est assez antipathique, et l'histoire est un peu bancale par moment, mais je dois dire que ça se déguste plutôt bien.

Avatar de l’utilisateur
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Messages : 1602
Inscription : 18 janv. 07, 11:12

Re: Vivement dimanche ! (François Truffaut - 1983)

Messagepar Tancrède » 7 févr. 12, 16:37

Quoiqu'évidemment pas pensé en tant que tel, le plan final est une des plus belles clôtures d'oeuvre de cinéaste que je connaisse.