John Carpenter

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
George Kaplan
David O. Selznick
Messages : 12097
Inscription : 14 avr. 03, 11:32
Localisation : Une poche pour la chocolatine ?

John Carpenter

Messagepar George Kaplan » 9 mai 03, 09:27

EDIT DE LA MODERATION:

Vous pouvez consulter les différents topics consacrés au réalisateur

Assaut (1976)
New York, 1997 (1981)
The thing (1982)
Christine (1983)
Starman (1984)
Prince des ténèbres (1987)
Les aventures d'un homme invisible (1992)
L'antre de la folie (1994)
Ghosts of Mars (2001)


un débat New York 1997 ou Los Angeles 2013?
Votre héros Carpenterien préféré
John Carpenter: cinéaste politique
John Carpenter et Franka Potente sur Arte (2004)

des TOP ici, ici, et , ainsi qu'un TOP 5 ici.






---------------------------------------------------------------------------------------------------------------








Village of the Damned (John Carpenter) : en tant que fan de Carpy je me suis fait un plaisir immense en découvrant ce remake (qui plus est, sur un dvd de trés bonne qualité). L'ambiance y est encore une fois oppressante, on a droit à des plans sublimes (la ville endormie), et une musique encore une fois simpliste mais efficace. On peut juste lui reprocher un casting un peu léger : mis à part Kirstie Alley les autres comédiens ont peu de charisme.

7/10

Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85489
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 9 mai 03, 09:33

George Kaplan a écrit :Village of the Damned (John Carpenter) : en tant que fan de Carpy je me suis fait un plaisir immense en découvrant ce remake (qui plus est, sur un dvd de trés bonne qualité). L'ambiance y est encore une fois oppressante, on a droit à des plans sublimes (la ville endormie), et une musique encore une fois simpliste mais efficace. On peut juste lui reprocher un casting un peu léger : mis à part Kirstie Alley les autres comédiens ont peu de charisme.

7/10

tout pareil, un Carpenter vraiment sympathique

Brice Kantor
Mister Ironbutt 2005
Messages : 7490
Inscription : 13 avr. 03, 09:15

Messagepar Brice Kantor » 10 mai 03, 10:26

George Kaplan a écrit :Village of the Damned (John Carpenter) : en tant que fan de Carpy je me suis fait un plaisir immense en découvrant ce remake (qui plus est, sur un dvd de trés bonne qualité). L'ambiance y est encore une fois oppressante, on a droit à des plans sublimes (la ville endormie), et une musique encore une fois simpliste mais efficace. On peut juste lui reprocher un casting un peu léger : mis à part Kirstie Alley les autres comédiens ont peu de charisme.

7/10

Je trouve pourtant Christopher Reeves très bon dedans... Et Mark Hamill en religieu, c'est pas mal non plus!

harry callahan
Mogul
Messages : 11414
Inscription : 13 avr. 03, 17:28
Localisation : Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Messagepar harry callahan » 5 juil. 03, 03:24

Invasion Los Angeles : dur d'imaginer film plus jusqu'au boutiste et critique sur la politique américaine, la propagande insidieuse, la dénonciation des classes dirigeantes. Incroyable qu'un film aussi clairement rentre dans le lard ait pu être distribué. On retrouve les bons ingrédients du Carpenter rageur, un héros uniquement intéressé par une chose, sa propre survie et son combat.
Quelques scèes très réussies, la grosse baston dans la ruelle, la scène dans la banque ( "I have come here to chew bubble gum and kick ass ... and I'm out of bubble gum !" ), l'épilogue 100 % pur carpenter.
Du tout bon, et quelle claque dans le message. En plus, pas besoin de décodeur pour le coup.

8,75/10
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?

Tuck pendleton
Mogul
Messages : 10614
Inscription : 13 avr. 03, 08:14

Messagepar Tuck pendleton » 5 juil. 03, 09:55

harry callahan a écrit :Invasion Los Angeles : dur d'imaginer film plus jusqu'au boutiste et critique sur la politique américaine, la propagande insidieuse, la dénonciation des classes dirigeantes. Incroyable qu'un film aussi clairement rentre dans le lard ait pu être distribué. On retrouve les bons ingrédients du Carpenter rageur, un héros uniquement intéressé par une chose, sa propre survie et son combat.
Quelques scèes très réussies, la grosse baston dans la ruelle, la scène

Ce que je préfère dans le film c'est quand Nada porte pour la première fois les lunettes. La mise en scène ne repose alors que sur des simples champs / contrechamps. C'est très amusant à regarder en plus d'être le moment le plus immédiatement critique du film envers la société capitaliste.

il est a noté qu'en interview, carpenter affirme aimer l'argent, d'être heureux de vivre en amérique et de se plaire dans le système capitaliste. Mais ceci n'empêchant pas d'en dénoncer les travers. Il refuse qu'on le prenne pour un cinéaste de gauche.
Il a d'ailleurs un discours qui se rapproche de Charlton Heston sur la violence aux états unis. Prochaine victime de Michael Moore? :D

Sinon dans la même veine il y a eu Matrix. Je suppute que les Wachowski font référence au film à travers les lunettes noires que porte les héros.

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39735
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Messagepar Rockatansky » 5 juil. 03, 11:19

Tuck pendleton a écrit :il est a noté qu'en interview, carpenter affirme aimer l'argent, d'être heureux de vivre en amérique et de se plaire dans le système capitaliste. Mais ceci n'empêchant pas d'en dénoncer les travers. Il refuse qu'on le prenne pour un cinéaste de gauche.
Il a d'ailleurs un discours qui se rapproche de Charlton Heston sur la violence aux états unis. Prochaine victime de Michael Moore? :D

Carpenter dit beaucoup moins de conneries que Heston, il aime son pays mais est lucide sur celui ci ce qui est quand meme tout à son honneur
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

harry callahan
Mogul
Messages : 11414
Inscription : 13 avr. 03, 17:28
Localisation : Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Messagepar harry callahan » 21 déc. 03, 02:58

Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin : à première vue le cocktail Carpenter + gros studios + traditions et mythes chinois + comédie fantastique + héros Gaston Lagaffe présentait toutes les caractéristiques pour faire un grand foutoir abominable. Il n'en est rien. Kurt Russel et son personnage sont hilarants, toujours un train de retard, des considérations ultra terre à terre et des gaffes en pagaille.

Les effets spéciaux, costumes et décors sont diablement réussis, quand on compare avec SOS Fantômes sorti à la même époque c'est du kif kif. Les décors sont mêmes plus beaux et plus fournis ici. J'ai vraiment eu l'impression de voir les meilleurs aspects du film d'Ivan Reitman dans celui ci, combinés à une histoire hautement casse gueule : fantômes chinois et anti héros américan crétinoïde au milieu des années 80, fallait vraiment être un franc tireur à la Carpenter pour oser faire ça et réussir aussi brillament.
Un film qui par certains côtés a 15 ans d'avance sur la production américaine ( kung fu, câbles, combats dans les airs .... ).

En bref, un plaisir permanent pour un film qui aurait pu être une abomination tant les influences et les souhaits de Carpenter sont nombreux et disparates. Encore un grand merci à lui pour refuser obstinément de nous servir un happy end. Divertissement de grande classe, pari très risqué et remporté haut la main, malheureusement du "seul" point de vue artistique étant donné que le film a semblé déconcerter public et studios, qui ont définitivement rangé le père John dans la catégorie de tricards.

8,75/10
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?

NUTELLA

Messagepar NUTELLA » 21 déc. 03, 17:55

harry callahan a écrit :Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin : à première vue le cocktail Carpenter + gros studios + traditions et mythes chinois + comédie fantastique + héros Gaston Lagaffe présentait toutes les caractéristiques pour faire un grand foutoir abominable. Il n'en est rien. Kurt Russel et son personnage sont hilarants, toujours un train de retard, des considérations ultra terre à terre et des gaffes en pagaille.

Les effets spéciaux, costumes et décors sont diablement réussis, quand on compare avec SOS Fantômes sorti à la même époque c'est du kif kif. Les décors sont mêmes plus beaux et plus fournis ici. J'ai vraiment eu l'impression de voir les meilleurs aspects du film d'Ivan Reitman dans celui ci, combinés à une histoire hautement casse gueule : fantômes chinois et anti héros américan crétinoïde au milieu des années 80, fallait vraiment être un franc tireur à la Carpenter pour oser faire ça et réussir aussi brillament.
Un film qui par certains côtés a 15 ans d'avance sur la production américaine ( kung fu, câbles, combats dans les airs .... ).

En bref, un plaisir permanent pour un film qui aurait pu être une abomination tant les influences et les souhaits de Carpenter sont nombreux et disparates. Encore un grand merci à lui pour refuser obstinément de nous servir un happy end. Divertissement de grande classe, pari très risqué et remporté haut la main, malheureusement du "seul" point de vue artistique étant donné que le film a semblé déconcerter public et studios, qui ont définitivement rangé le père John dans la catégorie de tricards.

8,75/10

oui,et on oublie de préciser que bien avant Tarantino et son Kill Bill,le cinéma Américain par l'intermédiaire de Sieur Carpenter rendait dejà un hommage vibrant au cinéma HK,et ca la presse ecrite semble complétement l'avoir(volontairement?)oubliée...
Carpenter,17 ans d'avance sur tout le monde,et pan dans la gueule Mad Movies :twisted:

Bob Harris

Messagepar Bob Harris » 21 déc. 03, 18:03

NUTELLA a écrit :Carpenter,17 ans d'avance sur tout le monde,et pan dans la gueule Mad Movies :twisted:

Tiens, je croyais que tu reprochais à Mad Movies leur fanatisme pour Carpenter...

Avatar de l’utilisateur
phenryl
Producteur
Messages : 8162
Inscription : 14 avr. 03, 12:38
Localisation : là oû tout fini...

Messagepar phenryl » 21 déc. 03, 18:09

NUTELLA a écrit :
harry callahan a écrit :Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin : à première vue le cocktail Carpenter + gros studios + traditions et mythes chinois + comédie fantastique + héros Gaston Lagaffe présentait toutes les caractéristiques pour faire un grand foutoir abominable. Il n'en est rien. Kurt Russel et son personnage sont hilarants, toujours un train de retard, des considérations ultra terre à terre et des gaffes en pagaille.

Les effets spéciaux, costumes et décors sont diablement réussis, quand on compare avec SOS Fantômes sorti à la même époque c'est du kif kif. Les décors sont mêmes plus beaux et plus fournis ici. J'ai vraiment eu l'impression de voir les meilleurs aspects du film d'Ivan Reitman dans celui ci, combinés à une histoire hautement casse gueule : fantômes chinois et anti héros américan crétinoïde au milieu des années 80, fallait vraiment être un franc tireur à la Carpenter pour oser faire ça et réussir aussi brillament.
Un film qui par certains côtés a 15 ans d'avance sur la production américaine ( kung fu, câbles, combats dans les airs .... ).

En bref, un plaisir permanent pour un film qui aurait pu être une abomination tant les influences et les souhaits de Carpenter sont nombreux et disparates. Encore un grand merci à lui pour refuser obstinément de nous servir un happy end. Divertissement de grande classe, pari très risqué et remporté haut la main, malheureusement du "seul" point de vue artistique étant donné que le film a semblé déconcerter public et studios, qui ont définitivement rangé le père John dans la catégorie de tricards.

8,75/10

oui,et on oublie de préciser que bien avant Tarantino et son Kill Bill,le cinéma Américain par l'intermédiaire de Sieur Carpenter rendait dejà un hommage vibrant au cinéma HK,et ca la presse ecrite semble complétement l'avoir(volontairement?)oubliée...
Carpenter,17 ans d'avance sur tout le monde,et pan dans la gueule Mad Movies :twisted:

En direct de la côte de porc express, je dirais que c'est un de mes Carpenter préférés :D et boudiou que Suzee Paï et Kim Catrall sont belles :oops:
...

NUTELLA

Messagepar NUTELLA » 21 déc. 03, 18:29

Bill Harford a écrit :
NUTELLA a écrit :Carpenter,17 ans d'avance sur tout le monde,et pan dans la gueule Mad Movies :twisted:

Tiens, je croyais que tu reprochais à Mad Movies leur fanatisme pour Carpenter...

pour Tiernan mon ami,pour Tiernan,et un peu pour Carpenter avec GOM.
et justement au lieu de nous bassiner avec des enormes conneries du style Tiernan 30 ans d'avance avec Rollerball 2000,il pourrait sortir Carpenter avait 17 ans d'avance avec son Jack Burton :wink:
c'est pour ca que je dis "et pan dans la gueule à mad Movies",quand un forumeur donne la lecon à mad Movies,moi je dis c'est beau :P

Bob Harris

Messagepar Bob Harris » 21 déc. 03, 18:40

NUTELLA a écrit :pour Tiernan mon ami,pour Tiernan,et un peu pour Carpenter avec GOM.
et justement au lieu de nous bassiner avec des enormes conneries du style Tiernan 30 ans d'avance avec Rollerball 2000,il pourrait sortir Carpenter avait 17 ans d'avance avec son Jack Burton :wink:

Pourtant, il me semble bien qu'ils l'avaient également écrit.

NUTELLA

Messagepar NUTELLA » 21 déc. 03, 18:52

Bill Harford a écrit :
NUTELLA a écrit :pour Tiernan mon ami,pour Tiernan,et un peu pour Carpenter avec GOM.
et justement au lieu de nous bassiner avec des enormes conneries du style Tiernan 30 ans d'avance avec Rollerball 2000,il pourrait sortir Carpenter avait 17 ans d'avance avec son Jack Burton :wink:

Pourtant, il me semble bien qu'ils l'avaient également écrit.

le 17 ans d'avance ca m'etonnerait,pour les réferences HK de Carpenter ca ne fait aucun doute(etant des fans inconditionnels de ce réalisateur)...

Avatar de l’utilisateur
phylute
La France peut être fière
Messages : 25848
Inscription : 2 janv. 04, 00:42
Localisation : Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Messagepar phylute » 20 mai 04, 08:42

- Les Aventures d'un homme invisible. Je n'avais pas revu ce Carpenter depuis sa sortie et sa toute récente sortie en DVD a comblée ce manque. Ce film est certes un film de commande, assez éloigné de l'univers du réaisateur, mais il est réalisé avec un amour certain. Les péripéties sont réjouissantes, le choix de Chevy Chase se révèle être tout à fait pertinent et un Sam Neil inquiétant vient compléter un très beau casting. Une vraie réussite.
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)

Avatar de l’utilisateur
Tite Bouh
Je kiffe ta race
Messages : 8067
Inscription : 16 juil. 03, 12:25
Last.fm

Messagepar Tite Bouh » 5 juil. 04, 11:58

Halloween

8/10

Hé bien pour ma part c'est Carpenter qui n'a pas finit de me surprendre. Je n'avais jamais vu ce film pourtant culte, et malgré tout le bien que j'en ai entendu, je ne m'attendais pas a un tel film. Jamie Lee Curtis y joue bcp mieux que dans nombreux films ou je l'ai vu. Les noms et surtout les plans sont repris dans bcp d'autres films "d'horreur" mille fois moins terrifiant que celui la. Quand a la musique elle donne sacrement la chair de poule