Chris Marker (1921-2012)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 15616
Inscription : 30 mars 09, 20:11
Localisation : Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Père Jules » 26 sept. 12, 14:35

Dans un cas comme dans l'autre, les donneurs de leçons 60 ans après ne méritent que mépris et ignorance. Qu'est-ce qu'on s'en cogne sérieux ?

homerwell
Assistant opérateur
Messages : 2491
Inscription : 12 mars 06, 09:57

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar homerwell » 26 sept. 12, 15:57

Phnom&Penh a écrit :Si, mais il signifie beaucoup plus sur les intentions pitoyables d'Eric Marty que sur Chris Marker. Un peu affligeant que Le Monde ait publié cela au lieu de le jeter à la poubelle. Le respect des universitaires, sans doute.

Coucou et Bravo pour ton retour passionnant, au plaisir de te relire :wink:

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Anorya » 4 oct. 12, 17:10

Dans un mail de la cinémathèque française.

Hommage à Chris Marker
Le 24 septembre dernier, la Cinémathèque rendait hommage à Chris Marker disparu cet été à l'âge de 91 ans. Plusieurs personnes ayant cotoyé le cinéaste se sont succédées sur scène pour honorer sa mémoire avant la projection de quelques-uns de ses films. À cette occasion, un site ouvert à tous a également été créé afin d'y recueillir vos contributions : chrismarker.tumblr.com
Image

Eric Marty
Stagiaire
Messages : 1
Inscription : 24 oct. 12, 07:46

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Eric Marty » 24 oct. 12, 10:40

Réponse à Mister Phnom et Penh. Je suis stupéfait de la violence de votre commentaire et de l'incompréhension totale qu'il manifeste à l'égard de mon texte paru dans Le Monde cet été. Pour moi, Chris Matker est un artiste, un immense artiste et non un petit militant formaté selon des stéréotypes bien-pensants, c'est pourquoi mon propos sur Marker était de part en part élogieux, et je n'ai vu dans ce "moment" d'adhésion à la Révolution Nationale de Pétain, rien de criminel. Je montrais l'extrême brièveté de ce ralliement, et les liens très rapidement noués avec la Résistance communiste. Je n'y ai voulu voir que le signe de son caractère insaisissable et irréductible aux poncifs de l'hagiographie. Votre réaction traduit de grands problèmes de lecture et de compréhension, elle est le symptôme d'une mentalité très française et profondément stalinienne des biographies sans ambiguïté. Je pense qu'en écrivant cet article dans Le Monde, je suis beaucoup plus proche de Chris Marker que vous prétendez l'être, et de son goût pour les ombres et les ambivalences. Éric Marty

Avatar de l’utilisateur
Phnom&Penh
Accessoiriste
Messages : 1853
Inscription : 28 févr. 08, 12:17
Localisation : Tengo un palacio en Granada

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Phnom&Penh » 25 oct. 12, 22:14

Ne m'en veuillez pas si je mets quelques jours à vous répondre, c'est uniquement le fait d'un agenda très chargé cette semaine et ce WE. Je le ferai avec sérieux, en détails et avec courtoisie et intérêt pour les raisons qui vous ont amené à écrire cet article.
Juste une précision au sujet de la violence de ma - des? - réaction(s) à propos de cet article. Chris Marker, avant d'être un grand artiste, était un homme disponible, amical et aimable. Certains ont eu la faveur de le connaître; beaucoup, comme moi, ne le connaissait que par son oeuvre. Mais il savait, tout en préservant sa vie privée, donner de son intimité et être accessible. Un homme tel que lui attire immanquablement des réactions qui ne sont ni artistiques, encore moins politiques, jamais calculées, simplement amicales. Et quand un ami est égratigné quelques semaines après son décès, il est humain de sortir les crocs.
Je vous réponds plus précisément d'ici quelques jours!
"pour cet enfant devenu grand, le cinéma et la femme sont restés deux notions absolument inséparables", Chris Marker

Image

Avatar de l’utilisateur
Phnom&Penh
Accessoiriste
Messages : 1853
Inscription : 28 févr. 08, 12:17
Localisation : Tengo un palacio en Granada

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Phnom&Penh » 9 nov. 12, 23:03

Cher Monsieur,

Désolé déjà pour ma virulence, mais votre texte, publié quinze jours après la mort de Chris Marker, n’était pas, en soi, d’une grande élégance. Elogieux, pourquoi pas, pour quelqu’un qui s’intéresse aux personnalités ambigües. Mais était-ce bien le cas ? A la relecture, votre texte me laisse surtout penser que vous n’êtes pas très familier de cet auteur, et que vous avez surtout, dans vos recherches, trouvé une annotation intéressante, certes, mais que vous avez peut-être mal interprétée, parce que peu familier avec la personne en question. J’ajoute que, si son intervention est nettement plus sympathique, l’affirmation de Toubiana selon lequel Marker aurait été maurrassien dans sa jeunesse, me paraît encore moins véridique – à moins qu’il ait eu droit à des informations que j’ignore.

Je vous répondrai sur trois points, l’histoire, les personnages auxquels Marker s’est intéressé, et son œuvre de façon plus générale.

L’histoire d’abord. L’annotation que vous avez trouvée dans les mémoires d’un auteur collaborationniste, laisse penser, telle qu’elle est présentée, que Marker, à vingt ans, était, comme vous l’affirmez, un « intellectuel maréchaliste ». N’était-il pas simplement un jeune homme profondément troublé par la défaite inattendue et gravissime de la France en 1940 qui reprenait espoir par le statut très particulier, au regard des autre pays occupés par l’Allemagne, dans ce que Pétain avait pu obtenir en 1940 ? La collaboration viendra après, à l’époque de nombreux français ont cru à cette option. Ajoutons que Marker était le fils d’un fonctionnaire des Affaires Etrangères – raison pour laquelle il se trouvait à Vichy en 1940 tout simplement. Un fils de fonctionnaire lambda d’un ministère peu enclin aux originalités.

Originalité dont Marker, par ailleurs ne manquait pas. Vous attribuez rapidement son engouement pour Giraudoux, aux écrits, moins contestables que franchement assez ridicules en matière de géopolitique, écrits juste avant la guerre. Ignorez-vous donc que Giraudoux, durant les années 30, a fait l’objet d’un véritable culte parmi de jeunes parisiens qui ne manquaient, au poulailler du Théâtre de l’Athénée, aucune première de ses pièces produites par Louis Jouvet ? De nombreux futurs artistes adolescents de l’époque ont fait partie des fans du Giraudoux écrivain de pièces de théâtre. Pas grand-chose à voir avec la droite, encore moins l’extrême-droite, sans parler de la collaboration. C’était une école littéraire et si le Giraudoux géopolitique est un bien médiocre écrivain, le Giraudoux du théâtre est un très grand écrivain.

La revue Esprit surtout. Marker, dès la fin de la guerre y publie ses premiers écrits, devient directeur de collection au Seuil, avec de nombreuses amitiés dans cette autre école de pensée. Connaissez-vous cette école, aujourd’hui oubliée, mais qui compte parmi ses membres, de très nombreux fondateurs de la communauté européenne ? Elle fut très influente dans les années 36-39 et il ne serait pas surprenant que Marker en ait été proche avant la guerre.
Je veux bien admettre qu’on puisse passer de l’extrême gauche à l’extrême droite, et inversement. Si on a eu une jeunesse maurassienne, on peut devenir résistant. Mais, d’une formation nationaliste et formatée par la peur de l’étranger, devient-on, en moins d’un an en 1945, internationaliste et européen au point, dès 1945, d’aller enseigner en Allemagne pour préparer la réconciliation des peuples au sein de l’organisation Peuple et Culture ? Je veux bien croire aux ambigüités, mais une vie se construit aussi avec logique et cohérence. Marker jeune homme « intellectuel pétainiste » selon vous, « maurassien » selon Toubiana, je trouve cela totalement incohérent. Et ne reposant sur aucun fait concret historiquement.

Vous allez me répondre par le sujet de votre article. Vous qui aimez les biographies, je vous indique celle du philosophe Paul Ricoeur, écrite par François Dosse. Ricoeur, plus âgé de dix ans que Marker, écrivait dans la revue Esprit à la fin des années 30. Lui aussi, bien que de gauche, a cru quelques mois dans la révolution nationale de Pétain. Il a bien regretté ses écrits mais qui oserait qualifier Ricoeur d’ »intellectuel pétainiste » ? Marker a choisi d’être discret sur sa vie, mais pourquoi n’aurait-il pas droit aux mêmes égards ? Si leurs parcours durant la guerre ont été différents (Ricoeur a été prisonnier de guerre de 1940 à 1945), les mentalités sont à mon avis proches sur le plan politique.

J’en finirai sur l’histoire à propos du rapprochement fait avec Blanchot. Il y a de multiples raisons pour lesquelles un personnage qui devrait être « public » choisit de vivre discrètement. Blanchot avait les siennes et c’est un personnage effectivement de la famille des ambigus. Mais quel rapport avec Marker, si ce n’est qu’il refusait d’être photographié ? Marker a toujours dit que son œuvre devait être le seul moyen par lequel on pouvait juger de sa vie. Cela dit, je reconnais que c’est peut-être un prétexte. Dans ses mémoires publiées l’an dernier, Le Lièvre de Patagonie, Claude Lanzmann livre, parmi d’autres, une indiscrétion au sujet de Marker. Lanzmann, que j’aime beaucoup mais qui semble adorer livrer cruellement de petits secrets au sujet des personnes qu’il a rencontré dans sa vie (voire ce qu’il raconte au sujet du poète Francis Ponge...mais il a raison, c’est salaud mais éclairant), explique que Marker souffrait de prognathisme. Ce léger handicap facial ne serait-il pas la raison pour laquelle il n’aimait pas être pris en photo à son insu ? C’est une simple hypothèse, mais elle vaut à mon avis largement vos rapprochements avec Blanchot.

Second point, les personnes dont Marker, dans son œuvre écrite et cinématographique, a donné le portrait. Du prêtre ouvrier ayant choisi l’engagement communiste dans Le Joli Mai, au communiste anonyme dont le portrait débute la troisième partie du Fond de l’air est rouge, en passant par le militant sur lequel il fait un superbe texte dans le livret accompagnant la publication en DV D des groupes Medvekine, à ce même Medvekine, sans oublier les cinéastes Kurosawa et Tarkovski...dans sa carrière, Marker a fait de nombreux portraits des hommes qu’il admirait. Pour dire de lui qu’il était un homme ambigu alors qu’il aimait tant les hommes entiers, engagés, vrais et trahis par l’histoire, il y a à mon avis une incohérence majeure, sauf si vous connaissez mal son œuvre, ce que je pense. Complexe, secret, discret, mais entier et sincère, tel était Marker.

Enfin, l’ambiguïté, Marker s’y est toujours intéressé. L’ambigüité de l’histoire, de son interprétation et surtout de sa médiatisation. Voilà le grand sujet de son œuvre : le pouvoir de déformation des médias (n’oublions pas que Marker, fasciné par le cinéma muet qu’il découvre à l’âge de sept ans, a vécu assez longtemps et surtout assez curieux pour suivre avec une grande acuité tous les développements d’internet ces dernières années) qui, plus encore qu’un grand artiste, en fait, à mon avis un des plus grands spécialistes des médias du XXe siècle.

Toutes ces précisions apportées, je vous adresse avec amabilité mes excuses pour mon commentaire de votre article. N’oublions pas que nous sommes sur un forum internet où les réactions, tant qu’elles ne sont pas insultantes, peuvent être vindicatives. Mais le fait que vous vous soyez donné le mal de me répondre me laisse penser que vous vous en voulez un peu d’être intervenu de façon, je le répète et ce n’était guère plus que cela, peu élégante. Immense artiste, non, franchement, cela ne lui aurait pas plu. Bricoleur, c'était de la fausse modestie de sa part, mais bel artiste et grand humaniste, c'est, je pense, bien assez pour le qualifier :wink:
"pour cet enfant devenu grand, le cinéma et la femme sont restés deux notions absolument inséparables", Chris Marker

Image

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Federico » 12 nov. 12, 00:02

Une vie, une oeuvre sera consacrée à Marker le 01/12.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Mr-Orange
Assistant(e) machine à café
Messages : 142
Inscription : 22 janv. 13, 17:10

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Mr-Orange » 17 avr. 13, 10:26

Sans Soleil - 1982

Difficile de parler de ce genre de films. Marker film le Japon et sa culture avec passion et attachement, son amour envers les chats. La bande-son, comme dans tous ses films, est très intrigante. Les passages hors du Japon sont moins intéressants, mais Marker filme le tour avec tant de beauté, d'humanité et de sincérité que c'est pardonné. On retiendra quelques phrases très belles, j'ai particulièrement en tête "lorsqu'on regarde la télévision japonaise, on a plutôt l'impression que c'est elle qui nous regarde" et "La poésie naît dans l'insécurité". Pas mon préféré du réalisateur mais bien. Et si c'était lui, le plus grand cinéaste français ?
Nouveau sur ce site.

Avatar de l’utilisateur
Amarcord
Assistant opérateur
Messages : 2827
Inscription : 30 oct. 06, 16:51
Localisation : 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Amarcord » 8 août 13, 22:27

Chris Marker et son œuvre protéiforme auront les honneurs du Centre Pompidou du 16 octobre au 16 décembre prochains.
[Dick Laurent is dead.]

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11475
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar bruce randylan » 9 août 13, 00:40

Amarcord a écrit :Chris Marker et son œuvre protéiforme auront les honneurs du Centre Pompidou du 16 octobre au 16 décembre prochains.

Ah ouais, quand même ! Je crois que je vais faire des infidélités à la cinémathèque cet automne ! :D
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Anorya » 23 sept. 13, 16:01

Et en même temps que le centre Pompidou, Arte va nous sortir un chouette coffret. :D

Sortie : 5 novembre 2013

Spécial CHRIS MARKER
Coffret de 8 DVD
(visuel du coffret à venir

Source ici.

Ah punaise j'ai hâte.
L'an dernier à noël, coffret Varda, là cette année, coffret Marker. Ce serait dans la continuité pour moi. :D
Image

Jeff Bailey
Doublure lumière
Messages : 332
Inscription : 18 avr. 04, 19:28

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Jeff Bailey » 23 sept. 13, 16:06

Lire aussi ici pour quelques infos fraîches :

http://www.1kult.com/2013/09/20/dvd-exp ... -lhonneur/

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Anorya » 23 sept. 13, 17:15

Par contre rien pour Si j'avais quatre dromadaires que je considère comme un chef d'oeuvre.

Bon je ne vais pas non plus faire la fine bouche, entre Tamasa et Arte, que du bonheur. Level five et lettres de Sibérie enfin en DVD tout comme Le joli mai et Mémoires pour Simone. Yeah ! :D
Image

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 15616
Inscription : 30 mars 09, 20:11
Localisation : Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Père Jules » 23 sept. 13, 17:25

Anorya a écrit : Le joli mai

Grosse attente pour celui-ci. J'espère qu'une sortie à l'unité sera envisagée un peu plus tard.

Avatar de l’utilisateur
Super Seb le Bat Coco
Artist from Outer Space
Messages : 36105
Inscription : 13 avr. 03, 18:41
Localisation : Sous la fontaine de Genève...

Re: Chris Marker (1921-2012)

Messagepar Super Seb le Bat Coco » 23 sept. 13, 21:56

Ce l'est d'après le communiqué de presse de arte

http://download.pro.arte.tv/uploads/SEP ... -20131.pdf