Top Tony Scott

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22794
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Top Tony Scott

Messagepar AtCloseRange » 26 oct. 14, 18:53

Boubakar a écrit :Mon classement final :

1 - Le dernier samaritain
2 - True Romance
3 - USS Alabama
4 - Man on fire
5 - Vengeance
6 - Spy game, jeu d'espions
7 - Ennemi d'Etat
8 - Le fan
9 - Les prédateurs
10 - Domino
11 - Déjà vu
12 - Unstoppable
13 - L'attaque du métro 123
14 - Le Flic de Beverly Hills 2
15 - Top gun
16 - Jours de tonnerre

T'es dur avec Top Gun quand même. Qu'il soit le symbole de toute une époque et de tous les excès, ok mais ça reste le film qui a inventé le style Tony Scott. C'est la matrice!
Image

Avatar de l’utilisateur
Edouard
Accessoiriste
Messages : 1693
Inscription : 24 oct. 14, 09:28

Re: Top Tony Scott

Messagepar Edouard » 24 mai 15, 10:39

Pas mal de films à revoir mais de tête cela donne ça pour un réalisateur dont j'apprécie la filmo et pour qui à chaque fois que je retombe sur un film me fait dire qu'il est trop souvent moqué ou mal considéré.
Souvent des blockbusters calibrés (surtout vers la fin de sa carrière) mais à chaque fois de grande qualité. Enfin, j'ai l'impression que ceux que je n'ai pas vus sont ses meilleurs films. J'ai hâte alors.

Chef d'œuvre (20/20)

Excellent (de 18 à 19,5/20)
Top Gun

Très bon (de 16 à 17,5/20)
The Last Boy Scout (Le Dernier Samaritain)
Days of Thunder (Jours de tonnerre)

Bon (de 13 à 15,5/20)
Spy Game (Spy Game, jeu d'espions)
Enemy of the State (Ennemi d'État)
Déjà vu
Domino
Crimson Tide (USS Alabama)

Pas mal (de 9 à 12,5/20)
The Taking of Pelham 1 2 3 (L'Attaque du métro 123)
Unstoppable
Beverly Hills Cop II (Le Flic de Beverly Hills 2)
The Fan (Le Fan)

Très moyen (de 5,5 à 8,5/20)

Quelques trucs à sauver (de 1,5 à 5/20)

Inutile de perdre son temps (de 0 à 1/20)

Pas vus
The Hunger (Les Prédateurs)
Revenge (Vengeance)
True Romance
Man on Fire
Dernière édition par Edouard le 1 janv. 16, 21:34, édité 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17615
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Top Tony Scott

Messagepar Kevin95 » 24 mai 15, 15:04

Edouard a écrit :Enfin, j'ai l'impression que ceux que je n'ai pas vus sont ses meilleurs films. J'ai hâte alors.

Je te confirme, c'est du lourd. :wink:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)

Avatar de l’utilisateur
Edouard
Accessoiriste
Messages : 1693
Inscription : 24 oct. 14, 09:28

Re: Top Tony Scott

Messagepar Edouard » 24 mai 15, 15:16

Kevin95 a écrit :
Edouard a écrit :Enfin, j'ai l'impression que ceux que je n'ai pas vus sont ses meilleurs films. J'ai hâte alors.

Je te confirme, c'est du lourd. :wink:

M'attendent en DVD Vengeance, True Romance et Man on Fire.
En revanche, cela fait des années que je veux voir Les Prédateurs. Ils l'ont passé sur Arte il y a un an et demi et j'ai oublié de l'enregistrer. J'ai un peu regardé par curiosité et :shock: le film à l'air grandiose.
Sur ton incitation, je crois que je vais bientôt mettre à jour mon top Tony Scott :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17615
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Top Tony Scott

Messagepar Kevin95 » 24 mai 15, 15:21

Au pire, le DVD de The Hunger se trouve pour une poignée d'euros (en import anglais) mais un BR va bien débouler un jour.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: Top Tony Scott

Messagepar Max Schreck » 28 nov. 17, 17:53

Image
Revenge, 1990
Le film serait sorti en France sous le titre Vengeance ? Je n'en ai aucun souvenir. C'était la grande époque Costner superstar. Scott s'amuse à brouiller les pistes dès son générique en nous remettant une louche de Top gun avec ses images de F-14 au-dessus du désert, mais l'atmosphère de ce polar poisseux écrit par Jim Harrisson sera bien à hauteur d'hommes. Le cinéaste a beau faire preuve d'une compétence totale lorsqu'il s'agit de créer de la tension et de filmer la brutalité, je retiendrais surtout les beaux moments de trouble et de séduction qu'il fait surgir de la rencontre entre Costner et Stowe (encore une qui semble avoir disparu des écrans). Cette passion risquée avec la femme du chef mafieux pourrait donner lieu à des situations-clichés, mais Sott parvient à faire preuve d'une sensibilité finalement raccord avec celle qu'il saura également trouver pour le jeune couple de True romance. De même le personnage d'Anthony Quinn semble habité d'une mélancolie et d'une lassitude qui rendront son geste comme contraint par la fatalité, esclave des exigences de son statut. La patte visuelle du cinéaste est à son apogée, avec ce sens de la lumière et du cadre cinemascope comme coupé au cutter qui n'appartiennent qu'à lui.

J'ai cependant trouvé la mise en place de cette intrigue un peu longuette, sans que ça bénéficie vraiment à la profondeur de l'histoire et des personnages. Les combines du mafieux, ses liens d'amitié avec Costner, manquent un peu de développements.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Sans parler de la présence pourtant forte de Thomas Milian, et bizarrement sous-exploité (présenté comme une figure menaçante mais éliminé comme une merde).
Je conçois l'intérêt de prendre son temps, qui permettra une explosion de la violence d'autant plus soudaine qu'elle surgira au sein du cadre idyllique qui a été patiemment planté. Mais comment douter un seul instant que depuis le début tout le film ne mène qu'à ce moment ? Tout est dans le titre, on sait que cette histoire va mal finir. La vengeance elle-même n'est pas particulièrement haletante, Costner n'ayant pas non plus de grosse enquête à mener pour retrouver ses cibles, tombant même par hasard sur l'une d'elles, et relativement vite retapé physiquement alors qu'il avait été laissé pour mort. Je crois que j'aurais presque préféré un traitement bis et fun à la Man on fire, qui m'aurait apporté plus de satisfaction cathartique en tant que spectateur. Les moments les plus réussis sont donc plutôt à chercher en bord de route, avec les personnages secondaires qu'il va croiser et qui vont l'accompagner, où on atteint pleinement une dimension romanesque dans le portrait de ce vendeur de chevaux au bout du rouleau, et des deux acolytes qui tombent fort à propos pour assister le protagoniste.

Toutes ces observations m'amènent à conclure que j'ai certainement vu le director's cut où Scott faisait le choix de raccourcir son film. Le résultat fait qu'il ne m'en reste déjà plus grand chose.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
El Dadal
Cadreur
Messages : 4152
Inscription : 13 mars 10, 01:34

Re: Top Tony Scott

Messagepar El Dadal » 29 nov. 17, 17:19

Max Schreck a écrit :Toutes ces observations m'amènent à conclure que j'ai certainement vu le director's cut où Scott faisait le choix de raccourcir son film.

Ce remontage est une ho-e-rreur absolue. Scott a charcuté un de ces plus beaux films, et c'est la version qu'on a sur les bras aujourd'hui en HD :cry: