Tree of life (Terrence Malick - 2011)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
wontolla
mon curé chez les forumistes
Messages : 6915
Inscription : 14 mars 10, 14:28
Liste de DVD
Localisation : Bruxelles

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar wontolla » 6 juin 11, 08:08

Gounou a écrit :C'est quand même fou d'arriver à palabrer par centaines de lignes sur ce qui n'est qu'une énorme erreur d'appréciation (tout est dans l'image, suffit de regarder) :shock:
A ce stade, pas sûr que la cinquième vision y change quoi que ce soit... !

Ils ont des yeux et ne voient pas (bon cela, c'est la pierre que je jette dans mon jardin ! :mrgreen: ).
Je n'avais donc pas saisi (mais je ne crois pas être le seul, ce qui ne justifie rien!).
Toutefois, je viens de lire cette recension du film (lien externe) qui reprend la trame "narrative" et qui donc m'éclaire et répond à mes questions.
Je pourrai donc (peut-être) revoir le film sans le faire pour trouver une réponse (évidente) à une question :oops: :wink:

Avatar de l’utilisateur
Spongebob
Producteur
Messages : 8333
Inscription : 21 août 03, 22:20
Last.fm
Liste de DVD
Localisation : Pathé Beaugrenelle

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar Spongebob » 6 juin 11, 14:07

J'avoue qu'à la première vision j'ai aussi eu un doute sur l'identité du garçon noyé. Par contre lors de la deuxième vision j'ai très bien compris que le garçon mort n'avait rien à voir avec la famille. D'ailleurs pendant la scène de son enterrement, à la sortie de l'église, on voit bien les trois frères réunis qui jouent. C'est vrai qu'on ne voit le troisième que très peu de temps mais il est bel est bien présent. La confusion peut aussi venir du fait que Brad Pitt fasse du bouche à bouche à l'enfant et que la mère de celu-ci ressemble beaucoup à Jessica Chastain.

En revoyant le film je me suis rendu compte que l'histoire n'est pas compliquée du tout, c'est juste qu'elle est racontée (et filmée) de manière singulière.

Avatar de l’utilisateur
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Messages : 9445
Inscription : 23 oct. 05, 16:37
Localisation : Quelque part ailleurs

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar Miss Nobody » 6 juin 11, 14:40

L'histoire est en effet plutôt claire à ce niveau.
On voit les trois enfants après la noyade, de nouveau réunis (notamment à l'enterrement).
L'intérêt du passage à la piscine me semble être la première expérience de l'enfant vis à vis de la mort... enfin, c'est comme ça que je l'ai perçu.

En revanche, le frère ne meurt que bien plus tard (au début du film!), à l'âge de 19 ans. On nous précise bien, à ce moment, qu'il ne reste que deux enfants sur les trois, d'ailleurs.

Cela étant, j'ai encore du mal à comprendre pourquoi le personnage de Sean Penn se projette seulement dans une seule période de sa vie (même à la fin, quand il "retrouve" son frère sur la plage, celui-ci à 8-9 ans). Il est vrai que cela perturbe la compréhension (on a vraiment l'impression que le frère est décédé petit, puisque la mémoire de Sean Penn semble bloquée à ce stade).

Avatar de l’utilisateur
Strum
n'est pas Flaubert
Messages : 8440
Inscription : 19 nov. 05, 15:35

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar Strum » 6 juin 11, 14:48

Miss Nobody a écrit :Cela étant, j'ai encore du mal à comprendre pourquoi le personnage de Sean Penn se projette seulement dans une seule période de sa vie (même à la fin, quand il "retrouve" son frère sur la plage, celui-ci à 8-9 ans). Il est vrai que cela perturbe la compréhension (on a vraiment l'impression que le frère est décédé petit, puisque la mémoire de Sean Penn semble bloquée à ce stade).

Freud et la psychanalyse se sont justement beaucoup intéressés à cette question, au fait de savoir pourquoi beaucoup de patients se trouvent psychologiquement bloqués à une période de leur vie, la plupart du temps un moment de leur enfance. Un des buts de la psychanalyse en pratique est précisément de faire cesser ce blocage temporel et psychologique. De ce point de vue, le film ne fait que traduire une réalité pour un certain nombre de personnes.

Avatar de l’utilisateur
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Messages : 9445
Inscription : 23 oct. 05, 16:37
Localisation : Quelque part ailleurs

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar Miss Nobody » 6 juin 11, 15:00

Strum a écrit :Freud et la psychanalyse se sont justement beaucoup intéressés à cette question, au fait de savoir pourquoi beaucoup de patients se trouvent psychologiquement bloqués à une période de leur vie, la plupart du temps un moment de leur enfance. Un des buts de la psychanalyse en pratique est précisément de faire cesser ce bloquage temporel et psychologique. De ce point de vue, le film ne fait que traduire une réalité pour un certain nombre de personnes.

D'accord.

Quelqu'un peut il me rappeler sinon l'ordre des séquences à la fin du film, après et avant la séquence de la plage? Le film se finit sur quelle image?

A la sortie du film, on m'a fait part d'une thèse intéressante (mais qui ne tient probablement pas debout, si on l'analyse) selon laquelle le personnage de Sean Penn serait peut être en train de vivre les dernières minutes de sa vie, et vivrait l'expérience "Tree of Life" comme une sorte de réconciliation finale, d'expiation presque, avant la mort. Ce qui pourrait expliquer assez rationnellement le côté mystique et décousu du film, le mélange des images et des souvenirs, et même la rencontre avec les proches (morts et vivants?) sur la plage à la fin.

Avatar de l’utilisateur
wontolla
mon curé chez les forumistes
Messages : 6915
Inscription : 14 mars 10, 14:28
Liste de DVD
Localisation : Bruxelles

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar wontolla » 6 juin 11, 15:04

Miss Nobody a écrit :On voit les trois enfants après la noyade, de nouveau réunis (notamment à l'enterrement).

J'avais vu mais là où je faisais erreur, c'est que je pensais que la mémoire de Jack balançait tour à tour avant et après cette noyade et j'ai accepté cette lecture sans me poser d'autres questions.

Avatar de l’utilisateur
wontolla
mon curé chez les forumistes
Messages : 6915
Inscription : 14 mars 10, 14:28
Liste de DVD
Localisation : Bruxelles

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar wontolla » 6 juin 11, 15:05

Miss Nobody a écrit :Quelqu'un peut il me rappeler sinon l'ordre des séquences à la fin du film, après et avant la séquence de la plage? Le film se finit sur quelle image?

Le film se termine sur une image analogue ou identique à celle du début.
Avant cela, Jack se retrouve en ville devant des immeubles (au sortir de ? l'immeuble où il travaille ??).

Avatar de l’utilisateur
Strum
n'est pas Flaubert
Messages : 8440
Inscription : 19 nov. 05, 15:35

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar Strum » 6 juin 11, 16:21

Je fais peut-être erreur, ne l'ayant vu qu'une fois (sans intention de le revoir pour le moment), mais pour moi le film finit d'abord sur l'image d'un pont (image mentale métaphorique pour désigner le passage vers l'autre rive, vers l'éternité, puisque la fin sur la plage est une possible anticipation de la "fin des temps"), puis peut-être, sur la même image qui ouvre le film, cette bizarre lueur au milieu de l'ombre (image figurant Dieu ou l'éternité de l'âme du frère ?). Bref, le film finit sur un message d'espérance : contrairement aux dinosaures, nous ressusciterons à la fin des temps, espère Malick. Ce qui serait logique puisque le but du film, c'est la résurrection du frère (celui de Jack, et bien sûr, celui de Malick).

Avatar de l’utilisateur
wontolla
mon curé chez les forumistes
Messages : 6915
Inscription : 14 mars 10, 14:28
Liste de DVD
Localisation : Bruxelles

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar wontolla » 6 juin 11, 16:26

Strum a écrit :Je fais peut-être erreur, ne l'ayant vu qu'une fois (sans intention de le revoir pour le moment), mais pour moi le film finit d'abord sur l'image d'un pont (image mentale métaphorique pour désigner le passage vers l'autre rive, vers l'éternité, puisque la fin sur la plage est une possible anticipation de la "fin des temps"), puis peut-être, sur la même image qui ouvre le film, cette bizarre lueur au milieu de l'ombre (image figurant Dieu ou l'éternité de l'âme du frère ?). Bref, le film finit sur un message d'espérance : contrairement aux dinosaures, nous ressusciterons à la fin des temps, espère Malick. Ce qui serait logique puisque le but du film, c'est la résurrection du frère.

Non, je ne pense pas que tu fasses erreur.
Je me concentrais sur Jack. De fait il y a un pont... celui-ci se trouve à gauche de l'immeuble. A droite du pont, il y a une espèce de nuage et après quelques instant on passe à une image analogue à celle du début du film.

Avatar de l’utilisateur
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Messages : 9445
Inscription : 23 oct. 05, 16:37
Localisation : Quelque part ailleurs

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar Miss Nobody » 6 juin 11, 19:32

Strum a écrit :Je fais peut-être erreur, ne l'ayant vu qu'une fois (sans intention de le revoir pour le moment), mais pour moi le film finit d'abord sur l'image d'un pont (image mentale métaphorique pour désigner le passage vers l'autre rive, vers l'éternité, puisque la fin sur la plage est une possible anticipation de la "fin des temps"), puis peut-être, sur la même image qui ouvre le film, cette bizarre lueur au milieu de l'ombre (image figurant Dieu ou l'éternité de l'âme du frère ?). Bref, le film finit sur un message d'espérance : contrairement aux dinosaures, nous ressusciterons à la fin des temps, espère Malick. Ce qui serait logique puisque le but du film, c'est la résurrection du frère (celui de Jack, et bien sûr, celui de Malick).

Cette image de pont pourrait corroborer la thèse selon laquelle Jack se meurt pendant tout le film, aussi... Il finit par passer de l'autre côté, après l'errance entre la vie et la mort. :idea:

Avatar de l’utilisateur
Eusebio Cafarelli
Passe ton Bach d'abord
Messages : 7813
Inscription : 25 juil. 03, 14:58
Localisation : J'étais en oraison lorsque j'apprends l'affreuse nouvelle...

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar Eusebio Cafarelli » 6 juin 11, 20:04

J'en sors, ça se termine sur un pont.
À la fin, quand Sean Penn est dans l'ascenseur et monte, on entend un bip-bip absolument identique à celui des appareils de surveillance de l'activité cardiaque dans les hôpitaux...

Bon, à part ça, et en n'ayant pas lu tous les avis (au fait, sur le forum, comment on peut rejoindre une page précise ?)...
Vu en numérique et en VOSTF (effort spécial depuis Cannes du Méga CGR de mon coin qui se fend d'une VOSTF/jour de ce film et du Woody Allen, ça mérite d'être signalé).
Je sais assez précisément à quel moment j'ai été conquis : après le début tout en mouvements de caméra, quand la lettre arrive et que Jessica Chastain (absolument magnifique dans tout le film) l'ouvre, la caméra s'arrête, comme la vie. Formellement, le film est superbe. La partie sur la famille est constamment "bien vue", pleine de grâce, de moments familiers à tout spectateur. Les passages, comment dire, cosmique sont très beaux aussi, et m'ont paru tellement "aller de soi". J'ai pensé à 2001, bien sûr, mais à d'autres films aussi (La Nuit du Chasseur)
Pour moi c'est un film sur la mort (et donc sur la vie) et son "pourquoi", donc sur l'existence de Dieu, tel qu'inculqué et révéré dans cette famille. Tel qu'interrogé aussi par Malick, je pense, ce en quoi on peut parler d'un film religieux. Au-delà, j'y vois l'oeuvre d'un réalisateur, qui met en scène, de façon complexe et pourtant fluide, son émerveillement devant la vie dans toutes ses manifestations (importance de la Nature, et des sensations qu'il arrive à rendre extrêmement bien, particulièrement lorsqu'il filme la mère et la petite enfance), et la révolte devant la mort qu'il comprend pourtant, en la replaçant dans un grand Tout depuis le big bang. La fin serait alors une réconciliation avec la mort, la croyance dans les retrouvailles avec ceux qui ne sont plus, la croyance en un au-delà (d'où le pont ?) qui n'est pas vraiment assimilé à une religion précise (Sean Penn embrasse des pieds qui ne sont pas blessés).
Il y a aussi un jeu sur le Père et le père, dans la révolte de l'enfant, qui hait son Dieu domestique, son Créateur, jusqu'à ce que celui-ci montre sa faiblesse. Ils sont filmés de la même façon, en gros plans ou en contre-plongée. Le fils dépasse le père mais aspire toujours à s'élever : motif de l'escalier, de l'échelle, puis de l'ascenseur mais là il ne s'élève plus par lui-même, il est porté. Et les gratte-ciel remplacent les arbres et la nature, avec toujours le ciel, la transcendance, comme horizon.

Bon, bref, impressions comme ça en sortant du cinéma. Malick nous parle de lui, de ses doutes face à une transcendance à laquelle il aspire, et c'est passionnant.
Image

Avatar de l’utilisateur
Wagner
Assistant opérateur
Messages : 2258
Inscription : 2 oct. 04, 19:21
Localisation : Dans le temps

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar Wagner » 7 juin 11, 10:05

Eusebio Cafarelli a écrit :Le fils dépasse le père mais aspire toujours à s'élever : motif de l'escalier, de l'échelle, puis de l'ascenseur mais là il ne s'élève plus par lui-même, il est porté.

Toi qui viens de voir le film, pourrais-tu préciser les moments où on voit une échelle? Merci.
Image

Ego sum qui sum

Avatar de l’utilisateur
ApOk
Assistant(e) machine à café
Messages : 264
Inscription : 24 août 06, 14:10
Localisation : In the Land of Rape and Honey

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar ApOk » 7 juin 11, 11:49

Wagner a écrit :
Eusebio Cafarelli a écrit :Le fils dépasse le père mais aspire toujours à s'élever : motif de l'escalier, de l'échelle, puis de l'ascenseur mais là il ne s'élève plus par lui-même, il est porté.

Toi qui viens de voir le film, pourrais-tu préciser les moments où on voit une échelle? Merci.

De mémoire il y en a une lors de la séquence finale, dans les paysages désertiques et en ruines.

Avatar de l’utilisateur
Akrocine
Régisseur
Messages : 3209
Inscription : 1 avr. 09, 20:38
Localisation : Arcadia 234

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar Akrocine » 7 juin 11, 12:09

ApOk a écrit :
Wagner a écrit :
Eusebio Cafarelli a écrit :Le fils dépasse le père mais aspire toujours à s'élever : motif de l'escalier, de l'échelle, puis de l'ascenseur mais là il ne s'élève plus par lui-même, il est porté.

Toi qui viens de voir le film, pourrais-tu préciser les moments où on voit une échelle? Merci.

De mémoire il y en a une lors de la séquence finale, dans les paysages désertiques et en ruines.

Yep! Et juste après un escalier en bois qui monte dans le vide
"Mad Max II c'est presque du Bela Tarr à l'aune des blockbusters actuels" Atclosetherange

Avatar de l’utilisateur
Eusebio Cafarelli
Passe ton Bach d'abord
Messages : 7813
Inscription : 25 juil. 03, 14:58
Localisation : J'étais en oraison lorsque j'apprends l'affreuse nouvelle...

Re: Tree of life (Terrence Malick - 2011) Avis Page 31

Messagepar Eusebio Cafarelli » 7 juin 11, 18:58

ApOk a écrit :
Wagner a écrit :
Eusebio Cafarelli a écrit :Le fils dépasse le père mais aspire toujours à s'élever : motif de l'escalier, de l'échelle, puis de l'ascenseur mais là il ne s'élève plus par lui-même, il est porté.

Toi qui viens de voir le film, pourrais-tu préciser les moments où on voit une échelle? Merci.

De mémoire il y en a une lors de la séquence finale, dans les paysages désertiques et en ruines.

Il y a aussi une petite échelle pour monter dans l'arbre du jardin. Il me semble qu'il y en a une autre à l'extérieur d'une maison ou d'une cabane, à moins que je confonde avec la séquence finale...
Image