Walter Hill

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4549
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: Walter Hill

Messagepar nobody smith » 13 févr. 13, 12:58

Image

Un Seul Deviendra Invincible ou le come-back de Walter Hill après la triste affaire Supernova (revu il y a quelques jours et ça reste un désastre qui se contemple comme un accident de la route)… et comme l'ont noté certain, c'est pas bien fameux. La vision du film me confirme un peu que Hill n’est probablement pas complètement blanc dans la catastrophe de Supernova. On retrouve ici une gestion de la caméra à l’épaule pratiquement tout aussi incompréhensible. A cela, Hill a la mauvaise idée de rajouter les expérimentations de montage qui plombaient son Wild Bill. C’est d’ailleurs là-dessus que se pose le grand problème du film. Plutôt que d’exploiter tranquillement un pitch simple, le film accumule flashback, reportage télé, cartons informatifs & Co. Le film prend un aspect aussi boursouflé qu’insupportable par cette addition de commentaires superfétatoires. Heureusement, il y a suffisamment de moments où Hill accepte de se poser sa mise en scène lui permettant fonctionner correctement sans ces artifices. Pour ces passages, le long-métrage arrive à se laisser suivre tranquillement même si il ne présente guère intérêt. Le souci est que Hill n’exploite pratiquement pas le point central du film : qu’est-ce que représente le combat pour les deux adversaires ? Dire que le script survole la question tient de l’euphémisme. Le casting a beau avoir de la gueule, les acteurs n’ont aucun personnage à défendre (Michael Rooker fait juste le putain de figurant). Bref, c’est pas glop même si ça peut remplir son office pour une soirée bière & chips… et les responsables de Millennium n’avait très probablement pas envi que leur production atteigne un niveau supérieur.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12473
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Walter Hill

Messagepar hellrick » 13 févr. 13, 13:29

J'ai pas vu ce premier Invincible, jamais eu envie, mais la suite d'Isaac Florentine est excellent, un concentré de bastons hyper brutales non stop, peut-être le meilleur film martial américain que j'ai vu. Le troisième est en deça mais reste bien au dessus de la moyenne des dtv de combats. :wink:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4549
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: Walter Hill

Messagepar nobody smith » 15 févr. 13, 12:53

hellrick a écrit :J'ai pas vu ce premier Invincible, jamais eu envie, mais la suite d'Isaac Florentine est excellent, un concentré de bastons hyper brutales non stop, peut-être le meilleur film martial américain que j'ai vu. Le troisième est en deça mais reste bien au dessus de la moyenne des dtv de combats. :wink:

Toujours pas vu le deux alors qu’il traîne sur mes étagères depuis quelques années. Et pourtant, dieu sait que la chronique qu’en avait fait Yannick Dahan à sa sortie m’avait hautement intrigué.

Sinon, vu Le Bagarreur qui est considéré comme l’ancêtre d’Un Seul Deviendra Invincible. C’est en faisant ce genre de bond temporel qu’on se rend compte que les temps ont bien changé. Un Seul Deviendra Invincible cherchait la série B bourrine avec montage punchy et personnages tirant la gueule pour montrer qu’ils sont bad ass. Le Bagarreur est lui un film étonnamment apaisé. Bien que le film parle de combats clandestins, il est traversé par une quiétude désarmante. Une ambiance en raccord avec son captivant personnage principal. Ce dernier est une mystérieuse force tranquille. Par certains aspects, il rappelle Wesley Snipes dans Un Seul Deviendra Invincible à l’exception qu’on lui a collé un trauma lui enlevant une part de son aspect abstrait. Le Chaney du Bagarreur, on ne sait pas d’où il vient, qui il est, ce qu’il veut et où il va. Il combat parce qu’il le peut et parce qu’il a nécessaire besoin d’argent pour poursuivre son chemin. Ses capacités et ses besoins sont en parfaite coordination. Je pense qu’une part de l’aura du personnage se trouve là et Charles Bronson en offre une formidable interprétation. Il en va de même de la mise en scène très posée et avec une parfaite utilisation de son format cinémascope. Au bout du compte, Le Bagarreur est un film qui ne paye pas de mine et pourtant il arrive à toucher au plus juste son spectateur.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12473
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Walter Hill

Messagepar hellrick » 15 févr. 13, 14:18

nobody smith a écrit :Toujours pas vu le deux alors qu’il traîne sur mes étagères depuis quelques années. Et pourtant, dieu sait que la chronique qu’en avait fait Yannick Dahan à sa sortie m’avait hautement intrigué.

Rien à ajouter à ce que dit Dahan si ce n'est qu'après ce film Florentine a quitté la série Z pour devenir un bon gros pourvoyeur de testostérone et qu'il n'a pour moi plus vraiment déçu dans le style actionner de série B. Et comme il le dit les combats de ce film sont hallucinants! Bad ass :mrgreen:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4549
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: Walter Hill

Messagepar nobody smith » 20 févr. 13, 13:01

Image

Fin de ma rétro sur Walter Hill avec son mal-aimé Geronimo. Je crois bien n’avoir jamais lu un seul avis positif sur ce film. Pourtant, c’est pas si mal. La problématique central, c’est le titre. Hill déplore lui-même le choix du nom du guerrier apache comme titre. Son film n’a en effet rien d’un biopic, ni même d’une évocation de la personnalité de Geronimo. En ce sens, le film se montre très éloigné des autres westerns d’Hill. Wild Bill et The Long Riders s’intéressaient particulièrement à l’homme derrière la légende, l’intime derrière le mythe. A contrario, Hill ne perce pas la personnalité de Geronimo et le dépeint de manière fantasmé. Dès le générique d’ouverture, il met en avant une image du personnage dans tout ce qu’il évoque dans l’inconscient collectif. Cette image ne sera pas bousculée par la suite. Hill évoque ainsi moins Geronimo que les personnes chargés de le traquer. Par là, il tente de dresser le portrait d’une époque. Sur ce point, le film pêche clairement car cette peinture est éparse et loin d’être concluante. En soit, l’entreprise est donc bien un échec mais je la trouve sauvé par l’enthousiasme mis en œuvre par Hill. Car Geronimo reste très sûrement la production la plus luxueuse qui lui fut octroyée. A chaque instant, le cinéaste cherche à s’en montrer digne en exploitant l’ampleur de ses paysages et de l’action à disposition. Si le film met l’accent sur le point de vue du jeune officier incarné par Matt Damon, c’est bien pour renouer pour cette fascination juvénile pour un monde en construction. Je pourrais certes déploré comme sur Dernier Recours une photographie sépia virant au vomitif sur la longueur mais le travail visuel m’a vraiment impressionné. Et malgré l’imperfection de la narration, j’en ressors très séduit.

Sinon, petite question. Lors de la dernière diffusion sur arte (par lequel j’ai donc pu découvrir le film), les dialogues en apache n’était pas sous-titrés. Sur la durée, j’ai trouvé que c’était une façon de jouer sur le caractère impénétrable des indiens et notamment de Geronimo. Or lors de la fin où Geronimo fait un discours, j’ai eu un doute. Est-ce que la version exploitée en salle et en DVD dispose de sous-titre sur ces passages ou est-ce juste une histoire de paramétrage lors de la diffusion TV ?

Pour conclure la rétro, petit top :

Très bon
Sans Retour
Le Bagarreur
Extrême Préjudice

Bon
Dernier Recours
Le Gang Des frères James
48 Heures
Geronimo

Bof
Les Rues De Feu
Wild Bill
Double Détente
Un Seul Deviendra Invincible
48 Heures De Plus

Mais euh c’est pas ma faute… Enfin pas entièrement
Supernova
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Avatar de l’utilisateur
Cortez The Killer
Accessoiriste
Messages : 1540
Inscription : 11 mars 10, 11:01
Localisation : Quelque part dans Bedford Falls

Re: Walter Hill

Messagepar Cortez The Killer » 20 févr. 13, 15:02

nobody smith a écrit :
Pour conclure la rétro, petit top :

Très bon
Sans Retour
Le Bagarreur
Extrême Préjudice

Bon
Dernier Recours
Le Gang Des frères James
48 Heures
Geronimo

Bof
Les Rues De Feu
Wild Bill
Double Détente
Un Seul Deviendra Invincible
48 Heures De Plus

Mais euh c’est pas ma faute… Enfin pas entièrement
Supernova[/justify]

Ou sont The Warriors (plus grand film de son auteur avec Southern Comfort) et The Driver?

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42663
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Walter Hill

Messagepar Flol » 20 févr. 13, 17:22

Je crois que ta signature est un poil trop grande, Cortez.

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4549
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: Walter Hill

Messagepar nobody smith » 20 févr. 13, 19:22

Cortez The Killer a écrit :
nobody smith a écrit :
Pour conclure la rétro, petit top :

Très bon
Sans Retour
Le Bagarreur
Extrême Préjudice

Bon
Dernier Recours
Le Gang Des frères James
48 Heures
Geronimo

Bof
Les Rues De Feu
Wild Bill
Double Détente
Un Seul Deviendra Invincible
48 Heures De Plus

Mais euh c’est pas ma faute… Enfin pas entièrement
Supernova[/justify]

Ou sont The Warriors (plus grand film de son auteur avec Southern Comfort) et The Driver?

Ah oui, c'est vrai ça :

Pas vu parce que c'est pas édité en France et que bibi y parle anglais comme une vache espagnole
The Driver

Pas vu parce que bibi y refuse de raquer pour une édition misérable, tout chef d'oeuvre que ce soit
Les Guerriers De La Nuit

Bibi est une personne très étroite d'esprit comme tu le remarques.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Avatar de l’utilisateur
Alphonse Tram
Réalisateur
Messages : 6572
Inscription : 7 juil. 03, 08:50

Re: Walter Hill

Messagepar Alphonse Tram » 20 févr. 13, 19:45

nobody smith a écrit :Pas vu parce que bibi y refuse de raquer pour une édition misérable, tout chef d'oeuvre que ce soit
Les Guerriers De La Nuit

Ah oui, 20€ le dvd désormais :?
Dommage car le z2 fr et le dir-cut z1 possèdent tous les 2 la vf et sont 16/9 format respecté. Le principal quoi.
Souhaits : Alphabétiques - Par éditeurs
- «Il y aura toujours de la souffrance humaine…mais pour moi il est impossible de continuer avec cette richesse et cette pauvreté». - Studs Terkel.

Shin Cyberlapinou
Machino
Messages : 1348
Inscription : 1 févr. 09, 09:51

Re: Walter Hill

Messagepar Shin Cyberlapinou » 20 févr. 13, 20:16

Les guerriers de la nuit existe dans un DVD plus tout jeune mais très regardable et trouvable d'occasion à un prix très décent, et le Z1 de Driver comporte une VF, oui c'est sacrilège mais elle n'a pas l'air trop mal foutue, et comme le Driver est particulièrement taiseux ça fait un peu passer la pilule...

Avatar de l’utilisateur
Cortez The Killer
Accessoiriste
Messages : 1540
Inscription : 11 mars 10, 11:01
Localisation : Quelque part dans Bedford Falls

Re: Walter Hill

Messagepar Cortez The Killer » 25 févr. 13, 16:17

Walter Hill refait parlé de lui cette semaine, avec la sortie de Bulled to the Head qui j'espère sera au moins une honnête série B bien torchée et efficace. (Les premiers échos ne vont pas dans ce sens :( )
J'en profite donc pour faire un petit top des films de ce grand Monsieur :

Chef-d'oeuvre :

1. Southern Comfort (1981)
2. The Warriors (1979)

Excellent :

3. The Long Riders (1981)
4. Hard Times (1975)

Très bon :

5.The Driver (1978)
6.Géronimo (1993)

Moyen :

7. 48 hours (1982)
8. Red Heat (1988)

Raté :

9. Streets of Fire (1984)

Il me tarde de voir Extreme Prejudice qui a très bonne réputation, son épisode pour la série Deadwood et The Last Man Standing.

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12473
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Walter Hill

Messagepar hellrick » 25 févr. 13, 17:03

Vu ou revu cette semaine trois films:

Dernier recours: c'est pas mal mais bon à la troisième version d'une même histoire on commence à connaitre la musique.

Double Détente: ça a pris un bon coup de vieux, c'est plutôt mou du genou (à part la fin l'action est quand même maigre) mais reste l'immense bonheur de voir un Arnold au meilleur de sa forme, et ça ça n'a pas de prix

Extreme Prejudice: ça reste très bon et hargneux, avec son final hommage à Bloody Sam qui y va à fond sur les pochettes de sang...et c'est pas du numérique, c'est du sirop bien rouge. Ca non plus ça n'a pas de prix :D
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86061
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Walter Hill

Messagepar Jeremy Fox » 27 févr. 13, 08:03


Avatar de l’utilisateur
El Dadal
Cadreur
Messages : 4192
Inscription : 13 mars 10, 01:34

Re: Walter Hill

Messagepar El Dadal » 27 févr. 13, 11:12

Très belle initiative. J'aime que des types de la trempe de Hill parviennent à avoir un peu de reconnaissance pour le formidable boulot qu'ils ont abattu au sein de l'industrie du cinéma de divertissement.
Je trouve également que la photo qui ouvre l'article (Hill en chapeau blanc sur fond de bikers) a une classe folle, et représente bien ses films: flegmatique, assuré, pour hommes. Et la dernière photo de plateau pour Bullet to the Head nous montre Hill sans ses fameuses lunettes correctrices. Il a du se faire opérer, car il perdait presque la vue il y a 10 ans).
Pour son dernier, j'y hâte d'être à ce soir.

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22217
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Walter Hill

Messagepar Commissaire Juve » 15 juil. 13, 22:51

Commissaire Juve a écrit :Suite à une petite discussion, hier soir, dans le topic HD naphtaliné. Une envie de madeleine (de Proust). Zone 1 ... pas très cher en passant par Amazon UK.

Image

Devant depuis 1h12... je fais une pause. Alors, effectivement (mon cher Bogart), c'est pas hyper dément. C'est sympa (la 1e et la 3e séance de course-poursuite sont bien haletantes), mais ça fait plus penser à un épisode "burné" de Columbo qu'à un vrai beau film de cinéma (côté photographie, c'est assez plat).

Mais bon, je ne regrette pas.

PS : Adjani n'a pas été trop accablée par les dialogues. :mrgreen:

Demi-Lune a écrit :... le rythme resserré (le film dure 1h25) ...

1h27'35 quand le générique de fin démarre.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...