L'oeuf de l'ange (Mamoru Oshii - 1985)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
gally
Doublure lumière
Messages : 491
Inscription : 13 avr. 03, 15:39
Localisation : Kuzutetsu

L'oeuf de l'ange (Mamoru Oshii - 1985)

Messagepar gally » 10 juin 03, 18:49

Bonsoir,

L'oeuf de l'ange traduction litérale de Tenshi no tamago

Image


Histoire

L'histoire se déroule dans une vieille ville déserte, sombre, immense.
Une petite fille protège un oeuf.
L'histoire est très complexe malgré le peu de dialogue.

Le symbolisme biblique y est très présent.


Graphisme et animation

Bien que l'anime soit de 1982, je ne trouve pas que celui-ci en pâtisse le moins de monde.
Beaucoup de jeu d'ombre sont excellents, l'animation n'a pas de défaut notable et est même parfois très impressionnante (la scène de fenêtres).
Les graphismes sont quand à eux sublimes, très sobres et précis.
Les couleurs sont sombres et montrent bien l'état désastreux de la ville.


Interpretation

Ceci est mon interprétation propre et n'engage que moi.

SPOILERS

_L'oeil représente Dieu
_Les statues entourant l'oeil représentent les 144000 élus (apocalypse 7 : 4)
_Le bruit que celles-ci font représenterait les sept trompettes annonciatrices des malheurs qui s'abattront sur la Terre à Har-maguedon
_La fille représenterait l'Humanité
_Le garçon : Jésus Christ
_Le vaisseau : l'arche que Noé construisit pour le déluge


La longue tirade du garçon dans le vaisseau est très fidèle à l'histoire de Noé dans la Bible (Genèse 6 à 9). Cependant, dans l'anime, il n'est pas dit pourquoi Dieu décida de faire le déluge.
A cette époque, certaines anges sont descendus sur Terre pour avoir des relations charnelles avec des femmes pour se faire ils se sont matérialisés.
Ces relations ont donner naissances à des humains hybrides les Nephilims qui étaient plus fort physiquement que les humains (pur souche) et surtout très méchants.
Ainsi lorsque Dieu vit cela, il décida de faire le déluge pour supprimer les humains sauf Noé et sa famille (sa femme et ses trois fils ainsi que leur femme soit 8 personnes).

Donc, l'image que l'on voit dans l'arche représente les nephilims et par extensions les humains mauvais (les pécheurs dans l'anime).

Jésus détruit les humains méchant en détruisant l'oeuf que la fille (l'humanité) voulait sauver.
Cependant, la fille transformait en femme redonne naissance à l'humanité (les oeufs).

Dieu ne détruit que les humains mauvais et l'humanité recommence un cycle.

L'oeuf de l'ange représente pour moi l'histoire du déluge.

10/10
"Vous qui entrez, laissez toute espérance"
Dante ALIGHIERI (1265-1321)

Avatar de l’utilisateur
phenryl
Producteur
Messages : 8162
Inscription : 14 avr. 03, 12:38
Localisation : là oû tout fini...

Messagepar phenryl » 10 juin 03, 19:03

:shock: bravo gally tu viens d'obtenir ton doctorat de théologie ...


:wink:


j'aime bien les néphilims ,j'sais pas pourquoi à moins que ...
...

Avatar de l’utilisateur
Niron
Bayrou d'honneur
Messages : 3577
Inscription : 14 avr. 03, 09:40

Messagepar Niron » 10 juin 03, 19:14

Film que je n'ai jamais vu mais il faut préciser qu'il ait de Mamoru Oshii ;)

akira64

Messagepar akira64 » 10 juin 03, 19:19

Superbe analyse, encore (apres Patlabor et Jin Roh entre autres :wink: ) une fois merci Gally pour cette interpretation, va vraiment falloir que je le revoie!
Comme pour Patlabor, je suis passé a coté de pas mal de choses ...
Mais c'est toujours comme ca avec les Oshii, personnellement a la 1ere vision je me laisse totalement envouté par l'aspect contemplatif associé toujours parfaitement a la musique, ici en plus comme l'a fort bien souligné gally l'esthetique du film est vraiment superbe (ca ne fait qu'accentuer l'aspect envoutant), l'atmosphere est parfaitement rendue (avec des tons sombres), et je trouve egalement tres important les expressions de la fille qui sont vraiment bluffantes.
Voila pour tout l'aspect symbolique, apres avoir lu l'interpretation de gally, je ne vois rien a redire a part que je vais vite revoir ce film! :wink:
Bravo! :D (c'est vrai que vu sous cet angle ca vaut le 10 :D :wink: )

Majordome
Décorateur
Messages : 3793
Inscription : 13 avr. 03, 03:00
Localisation : De mon canapé.

Messagepar Majordome » 11 juin 03, 05:52

Film magnifique, à découvrir.
L'interprétation d'Animeland était très intéressante aussi.
La symbolique biblique est plus qu'évidente et l'analyse ci-dessus est assez classique (et très claire, Bravo). Il y manque juste la dimension Japonaise (incarnée par la Baleine notamment, les pêcheurs, etc.) qui se réapproprie le mythique chrétien.
C'est un film peu bavard, mais qui fait beaucoup parler ;).

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: L'oeuf de l'ange

Messagepar Anorya » 27 août 14, 12:28

L'oeuf de l'ange (Mamoru Oshii - 1985)


Image



Une jeune fille fragile parcourt un monde obscur et dangereux. Sa survie semble dépendre d'un oeuf mystérieux qu'elle transporte...


Pour l'amateur d'ovnis visuels et sonores que je suis, L'oeuf de l'ange, aka Tenshi no tamago de Mamoru Oshii fait figure de ces nombreux graals inconnus que je cherche inlassablement afin de nourrir mon goût de l'étrange. Le fait que le film est non seulement rare et introuvable en DVD dans nos contrées francophones et qu'il faut se tourner vers l'import avec le misérable espoir d'avoir une piste de sous-titres procure en plus une certaine attente. Attente renforcée par le peu qu'on peut en lire ici ou là (très intéressante ouverture de topic par Gally d'ailleurs). Enfin et c'est non négligeable, il faut aussi apprécier à la base le cinéma de Mamoru Oshii surtout quand il se replie dans ses extrêmes les plus hermétiques comme c'est ici le cas avec une histoire obscure et bardée de multiples références religieuses (*).


Image Image



S'adjoignant le caracter design du fabuleux illustrateur japonais qu'est Yoshitaka Amano sur ce qui n'est que son troisième film alors, Oshii se permet tout et n'importe quoi avec l'effet de fasciner ou rebuter d'emblée le spectateur cinéphile suivant sa propre sensibilité. Coup de pot, j'appartiens à la première catégorie, voyant dans ce film tortueux (laborieux diront certains mais en vérité il ne faut pas spécialement en attendre grand chose et surtout pas une histoire basique où la narration irrait de A à Z tout en déroulant des explications, un background, une solution...) à l'incroyable beauté contemplative, l'occasion de me torturer les méninges plus que de coutume. Car le film et mes propres réflexions m'ont poursuivi pas mal plusieurs jours après le visionnage.


Image Image



On peut donc y voir beaucoup de choses comme pas du tout.
Le cinéaste donnant des "indices" de deux types, soit dans les rares dialogues du film, soit visuellement dans ce qu'on voit ou perçoit à l'écran. Et au spectateur ensuite de coller les bouts comme il le peut. Pour moi (et ça rejoint donc les propos en ouverture) j'y vois des références au déluge (d'ailleurs le refuge de la jeune fille est comme une espèce d'arche ou de musée --clin d'oeil d'Oshii à la séquence du musée de La jetée d'ailleurs non ? C'est troublant, d'autant plus que la bande son y fait un peu référence en reprenant presque à l'identique la musique entendue dans le film de Marker à ce moment là...), une humanité sur le déclin, voire quasiment inexistante (ce sont littéralement des fantômes qui essaient de chasser d'autres fantômes... de coelacanthes !), une représentation de Jesus Christ en la personne du jeune garçon (l'arme qu'il porte sur son dos qui a la forme d'une croix... mais aussi les stigmates de ses mains, caché par les bandelettes)... sauf qu'il ne serait pas vraiment là en rédempteur de l'humanité mais comme diable tentateur (il se montre à la jeune fille sur l'un des chars organiques (Cronenbergiens) qui parcourent la ville et ne reste qu'avec elle uniquement pour qu'elle fasse éclore l'oeuf). Sur une gravure, Un humain avec des ailes... Un démon ? Le squelette d'Icare conservé dans la pierre comme Han Solo dans sa carbonite ? (on a les références qu'on peut hein :oops: )


Image Image
Image Image



Mine de rien toutes les théories qu'on élabore sont pour beaucoup dans l'appréciation de l'oeuvre sans quoi pour parler crûment, on s'y ferait quand même méchamment chier. Ce n'était pas mon cas (et puis sinon la chronique serait plus courte hein) et le film m'a poursuivi, trotté durablement en tête avant que j'écrive un peu dessus. La beauté des images et la fabuleuse musique prolongent du coup une expérience inédite pour peu qu'on y adhère.
Au risque de me faire taper sur les doigts, grand film.


5/6




(*) Pour l'anecdote si à la base vous appréciez les casse-têtes graphiques d'Andreas en BD, voire les oeuvres de Marc Antoine Mathieu et des films sensiblement du même accabit, ça aide pas mal. Je dis ça, je dis rien.
:fiou:
Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13034
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: L'oeuf de l'ange

Messagepar Demi-Lune » 29 août 14, 12:26

Anorya a écrit :d'ailleurs le refuge de la jeune fille est comme une espèce d'arche ou de musée --clin d'oeil d'Oshii à la séquence du musée de La jetée d'ailleurs non ? C'est troublant, d'autant plus que la bande son y fait un peu référence en reprenant presque à l'identique la musique entendue dans le film de Marker à ce moment là...)

La similitude avec La jetée se tient d'autant mieux qu'Oshii en a apparemment fait une référence explicite dans The red spectacles, et qu'il n'aime pas du tout la relecture qu'a fait Gilliam du chef-d’œuvre de Marker avec L'armée des douze singes.
Et pour être tout à fait honnête, avant de lire ton texte, j'ai également eu cette impression étrange que l'ambiance très particulière du film d'Oshii, ce travail sur la dilatation du temps, se rapprochaient de la "science-fiction" (pour trouver un qualificatif sommaire) française brièvement incarnée par La jetée de Marker ou le Resnais de Marienbad/Je t'aime, je t'aime. Ça peut paraître très incongru comme association d'idées, mais l'utilisation spectrale des chœurs de Yoshihiro Kanno touche quelque chose de sacré, comme un Requiem, qui fait vraiment penser à la solennité de ces essais.
Outre la puissance visuelle de son imaginaire, c'est cette impression d'un film hanté qui me reste en bouche, et qui travaille la mémoire, plus que les interprétations qu'on peut tirer de l'histoire. Le film fait remarquablement ressentir le poids de la mort, des ténèbres, de l'achèvement des choses telles que nous les connaissons, c'est fascinant et limite dérangeant à la fois tant le graphisme redouble de magnificence mortifère. Ce film a la beauté froide de l'agonie... on dirait qu'il puise dans les angoisses et l'inconscient médiévaux pour formaliser au mieux ses idées apocalyptiques (on trouve pas mal d'allusions comme le troisième screenshot de la chronique d'Anorya qui évoque un célèbre tableau de Bosch, les vitraux de cathédrale dans le musée, les milliers de statues posant comme des chevaliers, cet homme mystérieux qui porte une espèce de croix de prédicateur, ou cette idée finale qui rejoint la croyance en un monde fini). Je parlais d'expérience orgasmique car malgré le côté désespéré, chape de plomb, qui te tombe sur le coin de la figure, il y a cette symbiose forme/musique qui hypnotise et fait passer la contemplation comme une lettre à la poste. On aimerait même que cela dure encore plus longtemps. Même lorsqu'Oshii tire sur la corde, comme lorsque l'homme est assis au coin du feu et attend son extinction, il se produit quelque chose de véritablement obsédant grâce à l'élévation spirituelle des chœurs de Kanno. En somme, L’œuf de l'ange est un film-monde comme j'en recherche inlassablement, et celui-ci figure vraiment parmi les plus impressionnants qu'il m'ait été donné de voir.
Un dernier mot enfin sur une autre éventuelle parenté : Tarkovski. Je ne sais pas si c'est parce que je vois certains de ses films en ce moment, mais outre le rythme, l'attention porté à l'eau et les phénomènes qui semblent se produire à sa surface et qui sont invisibles à l’œil, comme si l'insistance des images cherchait à entrouvrir notre conscience à un au-delà indicible, m'y ont fait penser. D'ailleurs,
Spoiler (cliquez pour afficher)
la fin de L’œuf de l'ange est très similaire à la chute de Solaris.

Avatar de l’utilisateur
Harkento
Assistant opérateur
Messages : 2682
Inscription : 12 oct. 11, 18:05
Liste de DVD
Localisation : Lyon

Re: L'oeuf de l'ange

Messagepar Harkento » 29 août 14, 16:46

Demi-Lune a écrit :Un dernier mot enfin sur une autre éventuelle parenté : Tarkovski. Je ne sais pas si c'est parce que je vois certains de ses films en ce moment, mais outre le rythme, l'attention porté à l'eau et les phénomènes qui semblent se produire à sa surface et qui sont invisibles à l’œil, comme si l'insistance des images cherchait à entrouvrir notre conscience à un au-delà indicible, m'y ont fait penser. D'ailleurs,
Spoiler (cliquez pour afficher)
la fin de L’œuf de l'ange est très similaire à la chute de Solaris.


Pendant la séance, je me suis fais la même réflexion que toi concernant Tarkovski. On retrouve exactement le même pouvoir d'évocation et de contemplation mélancolique à travers les images d'Oshii. Et ayant revu
Spoiler (cliquez pour afficher)
Solaris ce mois ci, je te rejoins à 100 % concernant le plan final. De plus, l'analogie me paraît en tout cas évidente par les nombreux choix artistiques qu'affiche le film.

The Eye Of Doom
Electro
Messages : 833
Inscription : 29 sept. 04, 22:18
Localisation : West of Zanzibar

Re: L'oeuf de l'ange (Tenshi no tamago - 1985)

Messagepar The Eye Of Doom » 28 déc. 17, 17:51

Les échanges récents dans le topic film du mois et les evocations ci dessus me donnent fichtrement envie de voir ce film.
Quelqu'un saurait me dire où le trouver ?
Une bonne ame parisienne serait prète a un prêt contre caution banquaire aux îles caïman ?
Merci pour votre aide.

Ps: avec au moins des STA bien sûr.

Shin Cyberlapinou
Machino
Messages : 1355
Inscription : 1 févr. 09, 09:51

Re: L'oeuf de l'ange (Tenshi no tamago - 1985)

Messagepar Shin Cyberlapinou » 29 déc. 17, 00:47

Chopé le film en import japonais et en vendant un rein il y a une douzaine d'années, il faut savoir que des questions de droit bloquent durablement (?) toute sortie hors archipel. C'est donc niet pour des sous-titres, et même en récupérant sur le net une traduction des brefs échanges dialogués le film reste impénétrable, mais pas moins fascinant.

A noter que ta requête m'a fait découvrir après recherche l'existence d'un Bluray semble-t-il non zoné (et en toute logique non sous-titré). 50 euros sur Amazon.co.jp hors frais de port, je m'attendais à pire.

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5204
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: L'oeuf de l'ange (Tenshi no tamago - 1985)

Messagepar Thaddeus » 30 déc. 17, 10:41

The Eye Of Doom a écrit :Quelqu'un saurait me dire où le trouver ?


Si d'autres personnes sont intéressées, qu'elles me le fassent savoir et je leur enverrai un MP. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: L'oeuf de l'ange (Tenshi no tamago - 1985)

Messagepar Anorya » 30 déc. 17, 13:40

Thaddeus a écrit :
The Eye Of Doom a écrit :Quelqu'un saurait me dire où le trouver ?


Si d'autres personnes sont intéressées, qu'elles me le fassent savoir et je leur enverrai un MP. :mrgreen:


Moi je sais mais je ne peux plus envoyer de MP (ni même y répondre --cf bugs en hors sujet dernièrement) sans quoi ça renvoie à tout Classik au moindre truc. :mrgreen: :|
Du coup au risque de me faire taper dessus par les modos, je renvoie vers un lien pour visionner le film avec des sous-titres français.
Et je comprendrais que ce message soit retiré d'ici peu par la modération mais comme je peux pas faire autrement pour le moment... :oops: :|

Pardon amis modos. :cry:
Image

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11371
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: L'oeuf de l'ange (Tenshi no tamago - 1985)

Messagepar bruce randylan » 31 déc. 17, 15:49

Un film que j'adore aussi, découvert il y a une quinzaine d'année avec pas mal d'images gravées en mémoire depuis.

Il y a 4-5 ans, j'avais essayé de le programmer via 1kult dans une salle de cinéma partenaire qui nous proposait une carte blanche mais ça n'avait pas pu se faire. Problème de droits (ou trop cher, ce qui revient au même) :cry:
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
land of hope and dreams

The Eye Of Doom
Electro
Messages : 833
Inscription : 29 sept. 04, 22:18
Localisation : West of Zanzibar

Re: L'oeuf de l'ange (Tenshi no tamago - 1985)

Messagepar The Eye Of Doom » 2 janv. 18, 20:41

Merci pour les liens.
Je reviens quand je l'ai vu...

The Eye Of Doom
Electro
Messages : 833
Inscription : 29 sept. 04, 22:18
Localisation : West of Zanzibar

Re: L'oeuf de l'ange (Mamoru Oshii - 1985)

Messagepar The Eye Of Doom » 23 nov. 18, 12:52

De passage à Tokyo je suis aller à Mandarake.
Ils avait le film neuf en bluray pour environ 40euros. Je commençais à me réjouir de sortir ma carte banquaire quand j'ai demandé si il y avait des ssta....
J'aurais pas dû poser la question, je suis parti sans le film.
Écrivant ce mot sur le chemin de l'aéroport, je regrette deja de ne pas l'avoir pris. Gasp.