Top Michael Mann

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Top Michael Mann

Messagepar Demi-Lune » 9 déc. 10, 16:49

Stark a écrit :A me relire, j'ai l'impression de ne pas être clair du tout. :?

Si si, enfin je pense. A travers ton discours indécis, j'ai l'impression de retrouver mes sensations lors de ma première découverte de Miami Vice.
Pour être tout à fait honnête, j'avais bien aimé Miami Vice la première fois, bien content d'y retrouver ces fameuses ambiances nocturnes qui faisaient toute la magnificence aérienne d'un Collétaral (film-tournant où Mann épurait déjà beaucoup son récit mais trouvait une forme d'équilibre grâce à ses deux acteurs principaux). J'étais déjà conscient de l'extrême faiblesse substantielle de Miami Vice mais la forme était suffisamment fringante pour ne pas être totalement sévère. Puis est venu Public Enemies, que je n'ai pas aimé du tout. Toutes les faiblesses de Miami Vice y étaient démultiplié à la puissance 10. La découverte de ce film a, je crois, causé une cassure dans mon affection pour le cinéaste. J'ai eu le sentiment qu'il s'était bien foutu de moi, qu'il était devenu suffisant et enfermé dans une tour d'ivoire. Et en revoyant Miami Vice, je ne lui ai alors plus trouvé guère d'intérêt, même s'il reste plus regardable que son dernier film : en effet, le virage, amorcé avec Collatéral, vers "la captation sensorielle du monde" comme tu le dis si justement, m'a laissé cette fois totalement hermétique. Hermétique comme je peux l'être hélas face au cinéma de Terrence Malick, avec qui Mann partage un certain goût récent pour l'essence sensitive. J'ai finalement trouvé la forme assez laide et dans la mesure où, je crois, les derniers Mann reposent pour beaucoup sur l'adhésion du spectateur à l'exercice stylistique, l'indigence du scénario n'en était que plus patente. Je n'ai vu que vacuité.
Formalisme creux ou avant-garde : perso, j'ai fait mon choix, mais je conçois donc tout à fait qu'on puisse ne pas très bien se positionner.

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Top Michael Mann

Messagepar CrankyMemory » 9 déc. 10, 16:59

Comme tu le dis Stark, Michael Mann a toujours été un grand formaliste, un homme d'images où l'utilisation pour lui de la caméra est une ode à l'excellence visuelle dont il se réclame. On ne peut pas lui en vouloir, la trame de ses film est toujours simple - d'aucun ne dirait simpliste - il raconte une histoire linéaire la plupart du temps intéressante et rigoureusement novatrice, par exemple Manhunter excelle dans la dichotomie du bien et du mal, avec une telle force dans la reconstitution de l'enquête qu'il passe son temps à innover, à composer minutieusement ses angles de prises de vue, il pose son regard à travers des cadrages hautement calculés d'une précision diabolique, Will Graham devient le nous en position non plus de spectateur mais de participant à l'action, on ressent pleinement l'atmosphère que Mann tient à nous faire partager, il y a une expérience fortement sensorielle. Pour The Keep, il nous a proposé une histoire singulière certes qui part dans tout les sens, suite au remontage par la firme productrice du film mais on ne peut qu'être envoûté devant une telle débauche d'éclairages sophistiqués, l'excitation de la pupille, de l'oeil et son corollaire la recherche d'une perfection visuelle. Perfection visuelle que l'on ne rencontre d'ailleurs guère que chez Kubrick même si ce dernier à une profondeur dans les thématiques qu'il choisi. Elles sont sans commune mesure avec son formalisme définitif.
Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Top Michael Mann

Messagepar Demi-Lune » 9 déc. 10, 17:07

CrankyMemory a écrit :Pour The Keep, il nous a proposé une histoire singulière certes qui part dans tout les sens, suite au remontage par la firme productrice du film mais on ne peut qu'être envoûté devant une telle débauche d'éclairages sophistiqués, l'excitation de la pupille, de l'oeil et son corollaire la recherche d'une perfection visuelle.

Parmi les choses qui m'ont manquées en ton absence, incontestablement ta capacité à cirer les pompes de The Keep dès que tu le peux. :mrgreen: :wink:

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5150
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Top Michael Mann

Messagepar Thaddeus » 9 déc. 10, 17:20

Oui, je vois parfaitement ce que tu veux dire et y souscris, au moins en partie.
C'est clair que Collateral est son film-charnière, celui qui effectue la bascule entre les oeuvres à récit et à enjeux très définis, très charpentés, et les films presque évanescents, les expériences de pure forme, que sont Miami Vice et Public Enemies. Le cinéma de Michael Mann a toujours été tiré entre ces deux pôles, mais dans ses plus grands films (que sont Heat et The Insider, pour moi) la stylisation était constamment jouxtée à l'approfondissement de personnages complexes, d'une thématique passionnante - bref, d'une authentique vision du monde. Depuis, le penchant formaliste du cinéaste a pris le dessus. On le sent presque exclusivement intéressé par de pures variations sur les clichés et les archétypes (de façon encore plus nette dans PE, qui joue sur les codes du film de gangsters traditionnels), qui sont comme détournés par le traitement inédit qu'il opère à travers sa mise en scène. Je trouve que c'est bardé de fulgurances, mais comme toi je ne suis pas loin de penser que cette extrême ténuité n'est rien d'autre que du vide, du néant, de la joliesse formelle, du toc. Ceci dit, ces derniers films (Miami Vice et Public Enemies) font éclater de façon saisissante des impressions tenaces, une certaine sorte de tristesse, une émotion qui n'est pas seulement plastique, c'est assez difficile à expliquer. Le regard de Colin Farrell fixe l'horizon bleuté, et c'est une forme de mélancolie qui surgit... La froideur de son cinéma est ainsi régulièrement craquelé par ce genre de percées, l'habitant d'une forme d'affectivité qui n'ose pas dire son nom... Vraiment, j'ai du mal à me positionner. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 18920
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Top Michael Mann

Messagepar Major Tom » 9 déc. 10, 18:55

Demi-Lune a écrit :
mannhunter a écrit :Demi-Lune,encore un pseudo de Major Ryder McGregor Scully? :) :arrow:

Ça y est, voilà que ça te reprend. :mrgreen: :roll:

Cela dit... Ma copine me confond aussi avec toi des fois. :o Dernièrement, c'est quand elle a vu que tu avais piqué mes cœurs aux films du mois. :mrgreen:

CrankyMemory a écrit :Pour The Keep, [...] on ne peut qu'être envoûté devant une telle débauche d'éclairages sophistiqués, l'excitation de la pupille, de l'oeil et son corollaire la recherche d'une perfection visuelle.

Mais lorsqu'on est trente à dire qu'on n'est pas du tout subjugués et même rebutés, t'en penses quoi?

mannhunter a écrit :Demi-Lune,encore un pseudo de Major Ryder McGregor Scully? :) :arrow:

C'est pas parce que tes auteurs favoris manquent d'inspiration depuis trente ans que tu dois les imiter. :mrgreen:
Image
Clique ici... Image A chaque fois que tu oublies de cliquer sur ce lien, Durendal fait une nouvelle vidéo

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Top Michael Mann

Messagepar Demi-Lune » 9 déc. 10, 19:00

Major Tom a écrit :
Demi-Lune a écrit :
mannhunter a écrit :Demi-Lune,encore un pseudo de Major Ryder McGregor Scully? :) :arrow:

Ça y est, voilà que ça te reprend. :mrgreen: :roll:

Cela dit... Ma copine me confond aussi avec toi des fois. :o Dernièrement, c'est quand elle a vu que tu avais piqué mes cœurs aux films du mois. :mrgreen:

:oops: Désolé.
Il existe pourtant un mémo-technique pour Miss Nobody : moi, j'aime les films de Jacques Demy. :mrgreen:

mannhunter
Laspalès
Messages : 15326
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Top Michael Mann

Messagepar mannhunter » 9 déc. 10, 19:22

Comme disait Pascal Laugier à propos de "Profondo rosso" :mrgreen: ,il faudrait peut-être cesser ce vieux débat typiquement français du fond et de la forme,cette opposition un peu systématique style vs la substance, (un tel fait un cinéma d'ôôteur,de discours,un autre fait un cinéma de styliste,formaliste -c'est forcément mal! :) -) ...on peut dire la même chose je pense de Mann où je pense le style souvent est la substance.
bon comme disait Stark,en me relisant c'est peut-être pas très clair ce que je dis :mrgreen:

ballantrae
Accessoiriste
Messages : 1832
Inscription : 7 déc. 10, 23:05

Re: Top Michael Mann

Messagepar ballantrae » 9 déc. 10, 20:16

Michael Mann est un fort bon cinéaste mais tout n'est pas à garder:si Heat, The insider, Collateral ou Public ennemies semblent des Rolls à l'élégance formelle éclatante, d'autres films sont juste intéressants malgré quelques tunnels (je pense à Manhunter qui a un peu vieilli,au solitaire un peu poseur, au dernier des Mohicans qui alterne la sauvagerie lyrique et des moments plus improbables, à ali qui demeure un objet de facture assez classieuse et assez classique) et il y a les gros fiascos (The keep en tête et pourtant, c'était alléchant!Miami vice et ses faux airs de pub pour les mérites de la caméra numérique ).
Je ne suis pas sûr que sa sacralisation récente par la critique institutionnelle lui fera du bien...pourvu qu'elle ne le plombe pas comme abel ferrara (quel naufrage terrifiant!). Ceci dit, la gars semble plus solide et beaucoup moins imbibé...

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Top Michael Mann

Messagepar Demi-Lune » 9 déc. 10, 20:37

ballantrae a écrit :je pense à Manhunter qui a un peu vieilli

Il va falloir expliquer cette félonie à Maître Cranky. :fiou: :wink: Je sens qu'on va repartir sur un débat sur les 80's...

Manhunter est pour moi le plus grand film de Michael Mann. Ce n'est peut-être pas son œuvre la plus ambitieuse, mais c'est la quintessence de son style, caractérisé par une recherche formelle sidérante, un rythme atmosphérique et un talent impressionnant pour la mise en scène, maladivement cadrée au poil de cul près. Le scénario peut sembler commun aujourd'hui, à l'heure des séries US sur les serial killers, les profilers et la police scientifique, mais il ne faut pas oublier son caractère novateur et très fouillé. D'ailleurs, je trouve que cela reste toujours un modèle en la matière. Après l'emblématique To Live and Die in L.A. de Friedkin, le grand William L. Petersen démontrait là encore tout son magnétisme d'acteur. Tout juste tiquerai-je sur la fin, d'un optimisme surprenant (l'utilisation de la chanson "Heartbeat" n'arrange guère les choses).

mannhunter
Laspalès
Messages : 15326
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Top Michael Mann

Messagepar mannhunter » 9 déc. 10, 21:08

ballantrae a écrit :Je ne suis pas sûr que sa sacralisation récente par la critique institutionnelle lui fera du bien...

la sacralisation par la critique a fait du mal a pas mal de cinéastes,ça c'est sûr...pour Mann en France ça remonte à "Révélations"...10 ans déjà,comme le temps passe! :oops: :|

Demi-Lune a écrit :Tout juste tiquerai-je sur la fin, d'un optimisme surprenant.

c'est assez abrupt surtout,mais je me demande ce que aurait donné si Mann avait gardé le dénouement à twist du roman...Brett Rattner a conservé une partie de la fin du bouquin,mais avec quels résultats... :oops:

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Top Michael Mann

Messagepar CrankyMemory » 9 déc. 10, 21:12

A MajorTom, Je réponds forcément que 30 personnes ne peuvent avoir que raison contre une seule et même personne. Par contre Demi Lune pour Manhunter non seulement tu as raison et au delà même de la simple raison mais je loue tes paroles, là où le bât blesse malheureusement c'est lorsque tu t'en prend à cette merveilleuse chanson nommée "Heartbeat" qui clôture le film sur fond plage avec le soleil à l'horizon, tout cela me plonge dans une belle tristesse rempli d'amertume.
Image

mannhunter
Laspalès
Messages : 15326
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Top Michael Mann

Messagepar mannhunter » 9 déc. 10, 21:17

Demi-Lune a écrit :Hermétique comme je peux l'être hélas face au cinéma de Terrence Malick, avec qui Mann partage un certain goût récent pour l'essence sensitive.

et l'utilisation de la voix off chez Mann,tu en penses quoi? :)

mannhunter
Laspalès
Messages : 15326
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Top Michael Mann

Messagepar mannhunter » 9 déc. 10, 21:19

CrankyMemory a écrit :là où le bât blesse malheureusement c'est lorsque tu t'en prend à cette merveilleuse chanson nommée "Heartbeat" qui clôture le film sur fond plage avec le soleil à l'horizon, tout cela me plonge dans une belle tristesse rempli d'amertume.

ça reste toujours mon Mann préféré (facile vu mon pseudo ha ha) même si ce n'est peut-être pas le plus abouti mais j'ai toujours une réserve avec cette fin un peu hâtive quoique logique et non dénuée d'ambiguité (dans la version director's cut)


I can hear whispers,
Coming from the shadows,
Touch me like hot ten on my soul.
I can hear your tip toe,
I can hear the door close, anticipation in me growes.

I can hear your tip toe,
I can hear the door close, anticipation in me growes.
I can feel your dark eyes, touch me in the darkness,
Understand the message never sent.


:)

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Top Michael Mann

Messagepar Demi-Lune » 10 déc. 10, 09:05

CrankyMemory a écrit :là où le bât blesse malheureusement c'est lorsque tu t'en prend à cette merveilleuse chanson nommée "Heartbeat" qui clôture le film sur fond plage avec le soleil à l'horizon, tout cela me plonge dans une belle tristesse rempli d'amertume.

C'est bien l'utilisation qui est faite de cette chanson qui me laisse perplexe. La chanson en elle-même ne me dérange pas, je l'écoute même souvent. Les goûts musicaux de Mann étaient jusqu'ici réussis dans le film (Shriekback, Prime Movers, Kitaro...) mais la chanson de Red 7 jure un peu, je trouve, dans la manière où elle est apposée à une conclusion que j'aurais, d'ailleurs, aimé plus ambiguë quant à l'état mental de Graham (c'est pourquoi je préfère la fin alternative, où il rend visite à la famille qui aurait dû être les prochaines victimes du Dragon Rouge).

mannhunter a écrit :et l'utilisation de la voix off chez Mann,tu en penses quoi? :)

Pas grand-chose, si ce n'est qu'elle m'indispose moins que chez Malick.

mannhunter
Laspalès
Messages : 15326
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Top Michael Mann

Messagepar mannhunter » 10 déc. 10, 09:18

Demi-Lune a écrit :
CrankyMemory a écrit :une conclusion que j'aurais, d'ailleurs, aimé plus ambiguë quant à l'état mental de Graham

la famille est ce qui permet au personnage de garder les pieds sur terre (aspect d'ailleurs accentué dans le director's cut avec plus de scènes consacrées au personnage de Kim Greist) mais bon j'aurais bien vu un dénouement alternatif où Graham pète définitivement un câble et massacre sa famille... :mrgreen: