Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Omael
Stagiaire
Messages : 75
Inscription : 3 sept. 18, 07:31

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Omael » 4 juil. 20, 21:40

Juin 2020


***


FILM DU MOIS

Miraï, ma petite soeur
de Mamoru Hosodar (2018)

Image


***


Spoiler (cliquez pour afficher)
DECOUVERTES

Miraï, ma petite soeur - Mamoru Hosoda (2018) - 8/10
Souvenirs de Marnie - Hiromasa Yonebayashi (2014) - 7/10
Kyoshinhei Tôkyô ni arawaru - Shinji Higuchi (2012) - 6/10
Sonic, le film - Jeff Fowler (2020) - 4/10

***


REVUS

Nausicaä de la vallée du vent - Hayao Miyazaki (1984) - 10/10
Le vent se lève - Hayao Miyazaki (2013) - 9/10
Summer Wars - Mamoru Hosoda (2009) - 8/10
La Traversée du temps - Mamoru Hosoda (2006) - 8/10
Dune - David Lynch (1984) - 8/10
Le Géant de fer - Brad Bird (1999) - 8/10
Star Wars : L'Ascension de Skywalker - J.J. Abrams (2019) - 5/10

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 44422
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Flol » 5 juil. 20, 07:56

Nouveau prétendant après Séjour dans les Monts Fuchun :

Image
The Vast of Night - Andrew Patterson

Un premier film sorti de nulle part, monté, écrit et réalisé par le même mec dont c'est le premier long-métrage. Un objet fascinant entre la Twilight Zone, Spielberg et Lovecraft doté d'une mise en scène hyper stylisée et inventive.
On est principalement dans la suggestion et la montée de la tension, avec un montage assez incroyable entre séquences très cut, et d'autres qui jouent davantage sur la longueur et l'importance des sons et dialogues.
Petit budget mais gros gros talent, là. Andrew Patterson est définitivement un réalisateur à suivre.
(non je n'ai pas dit "un auteur est né")

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5658
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Thaddeus » 9 juil. 20, 15:29

Avec pas mal de retard...


Film de juin



1. Le Magnifique (Philippe de Broca, 1973)


Image


2. Rouges et Blancs (Miklós Jancsó, 1967)


Image


3. Capturing the Friedmans (Andrew Jarecki, 2003)


Image



Mes découvertes en détail :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Un ticket pour deux (John Hugues, 1987)
Comparé à la tornade burlesque qu’est Ferris Bueller, cette comédie itinérante s’apparente à un film sage, mince et sans prétention. Pas de bascule kafkaïenne comme dans After Hours, pas d’argument-pastiche comme dans L’Homme de Rio, pas d’intrigue secondaire pour relancer la mécanique. Les catastrophes s’enchaînent moins en cascade qu’elles se succèdent un peu platement, sans crescendo ni véritable sens du rythme. Tel un pâtissier confectionnant un Saint Honoré sans chantilly, le cinéaste fait du Hitchcock sans suspense, jusqu’à un épilogue assez convenu qui flirte avec la guimauve. On peut pourtant se laisser séduire par la morale du déplacement qui se niche au cœur de la fable, et par la manière dont elle bouscule légèrement une vision conformiste pour distiller une forme d’apologie du détour. 4/6

Le magnifique (Philippe de Broca, 1973)
De Broca a-t-il fait la nique à Alain Resnais ? Il anticipe en tout cas Providence de quatre ans, et trouve entre le registre de la parodie et celui de la morality play un parasitage plus poussé, une interférence plus marquée constituant en quelque sorte une troisième voie royale. Si cette comédie débridée atteint une telle efficacité fonctionnelle, c’est parce que derrière la fluidité des transitions reliant le réel au fantasme s’exprime une forme de jubilation perverse dans la démystification (Belmondo charge assez férocement sa propre image), la satire (du milieu de l’édition) voire la cruauté (des flots d’hémoglobine à la pulsion vengeresse par écrits interposés). Et après Claudia Cardinale et Françoise Dorléac, le cinéaste affirme à nouveau, avec la sublime Jacqueline Bisset, son goût exquis en matière de femmes. 5/6

Le meilleur (Barry Levinson, 1984)
Le parcours d’une star de base-baseball précocement foudroyée, luttant pour s’imposer de sa petite ferme du Middle West au stade new-yorkais, alors que tout se ligue contre ses projets et ses ambitions. C’est une fable édifiante qui ne connaît pas le second degré, une success story faisant de l’héroïsme une nécessaire transaction avec le destin. Il faut soit beaucoup de culot soit beaucoup de naïveté (peut-être les deux) pour oser la raconter de cette manière : ralentis, plans en contre-jour, feux d’artifice et couchers de soleil, célébration d’une mythologie ancestrale de la persévérance et de la réussite, accumulation de clichés éculés teintés d’un manichéisme antédiluvien. En bref, une œuvre lourde mais sympathique, maladroite mais sincère, un film imparfait sur une Amérique qui se veut plus que parfaite. 3/6

Slumdog millionaire (Danny Boyle, 2008)
Question à vingt millions de roupies : comment Danny Boyle parviendra-t-il à fondre les impératifs du divertissement hollywoodien majoritaire dans le spectacle scabreux de la misère, sans se faire décrédibiliser par son inconséquence idéologique ? Réponse : en misant toutes ses billes sur un optimisme volontariste et des effets de manche opportunistes destinés à faire passer la pilule au forceps. Il pille donc sans vergogne la grammaire bollywoodienne, avec ses filtres bien crapoteux, ses cadrages de guingois, ses paroxysmes permanents, lui emprunte une bonne part de ses ingrédients (l’amour, le crime, la gloire comptent autant que le lucre) et charge éhontément la barque d’une fable grasse et mièvre quand elle n’est pas franchement putassière, mais que sauve in extremis son incoercible naïveté. 3/6

L’étau (Alfred Hitchcock, 1969)
Objet d’une défaveur notoire censée acter le déclin de son auteur, le film relève de cette tendance critique du cinéma d’espionnage à laquelle Huston offrira l’année suivante, avec La Lettre du Kremlin, l’un de ses meilleurs fleurons. Ici tel est trompé qui sera trompé à son tour, chacun est contraint par l’autre à se trahir, et la mort est au bout de la chaîne, de ce froid itinéraire où l’être humain n’est plus qu’une fleur fragile dans la tempête, en proie au mercantilisme moral, balloté d’Est en Ouest par les vents contraires, sans aucune boussole pour le sauver. Reste que l’exécution s’avère étonnamment terne, peu pourvue d’éclats (le meurtre de Juanita), et que le cinéaste semble jusqu’au bout ne pas savoir choisir entre les délices de la fantaisie (ou ce qui lui en tient lieu) et les charmes nouveaux de l’authenticité. 4/6


Et aussi :

Tron (Steven Lisberger, 1982) - 5/6
Capturing the Friedmans (Andrew Jarecki, 2003) - 5/6
Rouges et blancs (Miklós Jancsó, 1967) - 5/6
Clerks (Kevin Smith, 1994) - 4/6
Gare centrale (Youssef Chahine, 1958) - 4/6
Portier de nuit (Liliana Cavani, 1974) - 4/6
Éclairage intime (Ivan Passer, 1965) - 4/6
The duke of Burgundy (Peter Strickland, 2014) - 4/6
The act of killing (Joshua Oppenheimer, 2012) - 4/6
Le cauchemar de Darwin (Hubert Sauper, 2004) - 4/6
La forêt pétrifiée (Archie Mayo, 1936) - 4/6


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2020 - Orfeu negro (Marcel Camus, 1959)
Avril 2020 - Un homme de trop (Costa-Gavras, 1967)
Mars 2020 - Comrades (Bill Douglas, 1986)
Février 2020Hellzapoppin (H.C. Potter, 1941)
Janvier 2020Les filles du docteur March (Greta Gerwig, 2019)
Décembre 2019It must be heaven (Elia Suleiman, 2019)
Novembre 2019Les misérables (Ladj Ly, 2019)
Octobre 2019Bacurau (Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles, 2019)
Septembre 2019Driver (Walter Hill, 1978)
Août 2019Le coup de l’escalier (Robert Wise, 1959)
Juillet 2019 - La sorcellerie à travers les âges (Benjamin Christensen, 1922)
Juin 2019Parasite (Bong Joon-ho, 2019)
Mai 2019 - Mandingo (Richard Fleischer, 1975)
Avril 2019 - Les oiseaux de passage (Cristina Gallego & Ciro Guerra, 2018)
Mars 2019 - Le convoi (Sam Peckinpah, 1978)
Février 2019Les noces rouges (Claude Chabrol, 1973)
Janvier 2019Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee, 2016)
Décembre 2018Une affaire de famille (Hirokazu Kore-eda, 2018)
Novembre 2018High life (Claire Denis, 2018)
Octobre 2018Nos batailles (Guillaume Senez, 2018)
Septembre 2018Les frères Sisters (Jacques Audiard, 2018)
Août 2018Silent voice (Naoko Yamada, 2016)
Juillet 2018 - L'homme qui voulait savoir (George Sluizer, 1988)
Juin 2018Sans un bruit (John Krasinski, 2018)
Mai 2018Riches et célèbres (George Cukor, 1981)
Avril 2018Séduite et abandonnée (Pietro Germi, 1964)
Mars 2018Mektoub my love : canto uno (Abdellatif Kechiche, 2017)
Février 2018Phantom thread (Paul Thomas Anderson, 2017)
Janvier 2018Pentagon papers (Steven Spielberg, 2017)
Décembre 2017Lettre de Sibérie (Chris Marker, 1958)
Novembre 2017L’argent de la vieille (Luigi Comencini, 1972)
Octobre 2017Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2017Casanova, un adolescent à Venise (Luigi Comencini, 1969)
Août 2017La bonne année (Claude Lelouch, 1973)
Juillet 2017 - La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Juin 2017Désirs humains (Fritz Lang, 1954)
Mai 2017Les cloches de Sainte-Marie (Leo McCarey, 1945)
Avril 2017Maria’s lovers (Andreï Kontchalovski, 1984)
Mars 2017À la recherche de Mr Goodbar (Richard Brooks, 1977)
Février 2017Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971)
Janvier 2017La la land (Damien Chazelle, 2016)
Décembre 2016Alice (Jan Švankmajer, 1987)
Novembre 2016 - Dernières nouvelles du cosmos (Julie Bertuccelli, 2016)
Octobre 2016 - Showgirls (Paul Verhoeven, 1995)
Septembre 2016 - Aquarius (Kleber Mendonça Filho, 2016)
Août 2016 - Le flambeur (Karel Reisz, 1974)
Juillet 2016 - A touch of zen (King Hu, 1971)
Juin 2016 - The witch (Robert Eggers, 2015)
Mai 2016 - Elle (Paul Verhoeven, 2016)
Avril 2016 - La pyramide humaine (Jean Rouch, 1961)
Mars 2016 - The assassin (Hou Hsiao-hsien, 2015)
Février 2016Le démon des femmes (Robert Aldrich, 1968)
Janvier 2016La Commune (Paris 1871) (Peter Watkins, 2000)
Décembre 2015Mia madre (Nanni Moretti, 2015)
Novembre 2015Avril ou le monde truqué (Franck Ekinci & Christian Desmares, 2015)
Octobre 2015Voyage à deux (Stanley Donen, 1967)
Septembre 2015Une histoire simple (Claude Sautet, 1978)
Août 2015La Marseillaise (Jean Renoir, 1938)
Juillet 2015Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)
Juin 2015Vice-versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014Zardoz (John Boorman, 1974)
Septembre 2014Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014Le prix d’un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 201412 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013L’arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013La randonnée (Nicolas Roeg, 1971)
Juillet 2013Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013Chronique d’un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 – Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013L’heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 – Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 – Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 – Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 – Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 – Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 – Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 – Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 – Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 – Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 – L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 – L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 – Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 – Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 – L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 – Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 – Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 – Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 – L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 48462
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Boubakar » 10 juil. 20, 13:41

Flol a écrit :(non je n'ai pas dit "un auteur est né")


:(

Sinon, j'ai déjà trouvé un sérieux prétendant avec L'auberge rouge :

Image

Spoiler (cliquez pour afficher)
Non, je plaisantais :mrgreen: :

Image

Avatar de l’utilisateur
7swans
Nuits de Sheen...
Messages : 7478
Inscription : 17 févr. 06, 18:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar 7swans » 10 juil. 20, 14:10

Thaddeus a écrit :
3. Capturing the Friedmans (Andrew Jarecki, 2003)


Image[/center]


Image
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.

Avatar de l’utilisateur
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Messages : 9035
Inscription : 13 avr. 03, 20:28
Localisation : A la recherche de Zoltar

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Joshua Baskin » 10 juil. 20, 20:04

7swans a écrit :
Thaddeus a écrit :
3. Capturing the Friedmans (Andrew Jarecki, 2003)


Image[/center]


Image


Bien fendard celui-là !

Avatar de l’utilisateur
7swans
Nuits de Sheen...
Messages : 7478
Inscription : 17 févr. 06, 18:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar 7swans » 10 juil. 20, 21:00

Grave. Le film m'avait rappelé mes cours d'informatique chez le père d'un copain. Que de bons souvenirs.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 44422
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Flol » 11 juil. 20, 08:12

7swans a écrit :Grave. Le film m'avait rappelé mes cours d'informatique chez le père d'un copain. Que de bons souvenirs.

Ah oui je m'en souviens très bien, d'ailleurs c'était trop rigolo quand il se déguisait en clown. :D
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88758
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Jeremy Fox » 11 juil. 20, 08:31

Deuxième prétendant

Image

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 19282
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Rick Blaine » 11 juil. 20, 17:16

Premier prétendant, 1917, qui confirme le bien que je pense de Mendes. Loin d'être un simple exercice de style, la mise en scène sert le récit et son montage, mettant en valeur les séquences les plus intenses du film. Et aussi une sublime photo, qui mérite son oscar.

Image

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14910
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Watkinssien » 11 juil. 20, 22:59

Rick Blaine a écrit :Premier prétendant, 1917, qui confirme le bien que je pense de Mendes. Loin d'être un simple exercice de style, la mise en scène sert le récit et son montage, mettant en valeur les séquences les plus intenses du film. Et aussi une sublime photo, qui mérite son oscar.



Oui, je l'ai revu et encore plus apprécié. Au lieu de se focaliser sur le principe technique, on reste bouche bée devant tant de virtuosité narrative et de ses compositions de cadre ahurissantes, servant constamment son histoire.

Grand film! 8)
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 44422
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Flol » 12 juil. 20, 09:12

Nouveau prétendant, avec le surpuissant Forty Guns de Fuller, dont la mise en scène est aussi forte que ses personnages (notamment Stanwyck qui domine le film telle une reine).

Image

Dès son incroyable ouverture, j'étais conquis.

Image

Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Messages : 12417
Inscription : 30 mai 03, 10:55
Localisation : Au 7e ciel du 7e art

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Zelda Zonk » 12 juil. 20, 09:35

Flol a écrit :Nouveau prétendant, avec le surpuissant Forty Guns de Fuller, dont la mise en scène est aussi forte que ses personnages (notamment Stanwyck qui domine le film telle une reine).

Image

Dès son incroyable ouverture, j'étais conquis.

Image


Excellent choix ! 8)

Avatar de l’utilisateur
John Holden
Assistant opérateur
Messages : 2470
Inscription : 1 sept. 14, 21:41
Localisation : Aux basques de Carter

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar John Holden » 12 juil. 20, 10:02

En effet ! 8)

Bonner
Junior
Messages : 133
Inscription : 20 janv. 19, 22:30
Liste de DVD

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Bonner » 12 juil. 20, 17:21

7swans a écrit :Grave. Le film m'avait rappelé mes cours d'informatique chez le père d'un copain. Que de bons souvenirs.

Euh....tu es sûr que tu parles du même film ? Parce que si tu as aimé ce genre de cours d'informatique c'est un peu inquiétant...