Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42951
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Flol » 5 juin 19, 09:48

Et un premier prétendant pour le titre de film du mois, avec le magnifique et séminal City Girl de Murnau. Tout simplement du grand art.

Image

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19136
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Major Tom » 5 juin 19, 11:09

AntonChigurh a écrit :
Major Tom a écrit :Toi, le venin était pas trop mal mais un peu vain. J'aime surtout son cadre méditerranéen avec ses personnages de chômeurs bourgeois qui vagabondent sans but et vivent dans des villas au bord de la mer, stéréotypes du noir et en même temps le film s'éloignait totalement des standards habituels en ne racontant finalement pas grand-chose (pas même un seul meurtre). Mais un film gagne beaucoup à mes yeux dès lors qu'il y a un cadre balnéaire (Plein soleil, Les Félins, Noyade interdite, Les Seins de glace, Joyeuses Pâques, Les Branchés à Saint-Tropez)...

Tiens c'est marrant que tu cites Les Félins car j'ai justement prévu de le découvrir ce soir :wink: (aujourd'hui étant son dernier jour de disponibilité sur le replay d'OCS).

Ah oui, fonce ! :o
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14583
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Watkinssien » 5 juin 19, 11:27

Flol a écrit :Et un premier prétendant pour le titre de film du mois, avec le magnifique et séminal City Girl de Murnau. Tout simplement du grand art.


Image
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6531
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Alexandre Angel » 5 juin 19, 13:35

cinephage a écrit :Moon over Harlem, de Edgard G. Ulmer (1939) 4/10 - Bon, le film n'est franchement pas fameux, mais quelle curiosité !! Tourné avec des acteurs noirs, en 4 jours, avec un couple mixte et une apparition de Sid Bechet... Ulmer, une fois encore, propose un film qui se démarque du tout venant.

Je ne sais comment était la copie que tu as vue mais si c'est celle du coffret Bach Films, je ne sais pas si on peut décemment juger ce film dans ces éprouvantes conditions. J'en avais capté toutefois des ondes positives (mais j'ai tendance à bien kiffer Ulmer :D ).
Tiens, je vais me programmer ça pour en avoir le cœur net :idea: .

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5231
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Thaddeus » 5 juin 19, 14:08

Flol a écrit :Et un premier prétendant pour le titre de film du mois, avec le magnifique et séminal City Girl de Murnau. Tout simplement du grand art.

Image


Oh que oui. Pour moi le plus beau film de Murnau avec L'Aurore.

Avatar de l’utilisateur
vic
viking
Messages : 3504
Inscription : 26 avr. 03, 18:37
Localisation : IHTFP

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar vic » 5 juin 19, 16:42

Jack Carter a écrit :
vic a écrit :Film de mai 2019 :

Heartworn Highways (James Szalapski, 1976)


Kesako ?


https://en.wikipedia.org/wiki/Heartworn_Highways

https://cinesthesies.fr/heartworn-highw ... szalapski/

Formidable documentaire intimiste, témoignages et performances musicales très émouvants.
Mon nouveau film de chevet (vu 4 fois en moins d'une semaine).
Image

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.

Avatar de l’utilisateur
Jack Griffin
Goinfrard
Messages : 12023
Inscription : 17 févr. 05, 19:45

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Jack Griffin » 5 juin 19, 17:08

vic a écrit :
Jack Carter a écrit :
vic a écrit :Film de mai 2019 :

Heartworn Highways (James Szalapski, 1976)


Kesako ?


https://en.wikipedia.org/wiki/Heartworn_Highways

https://cinesthesies.fr/heartworn-highw ... szalapski/

Formidable documentaire intimiste, témoignages et performances musicales très émouvants.
Mon nouveau film de chevet (vu 4 fois en moins d'une semaine).



très beau doc en effet. Merci pour la découverte.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22131
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar cinephage » 5 juin 19, 17:15

Alexandre Angel a écrit :
cinephage a écrit :Moon over Harlem, de Edgard G. Ulmer (1939) 4/10 - Bon, le film n'est franchement pas fameux, mais quelle curiosité !! Tourné avec des acteurs noirs, en 4 jours, avec un couple mixte et une apparition de Sid Bechet... Ulmer, une fois encore, propose un film qui se démarque du tout venant.

Je ne sais comment était la copie que tu as vue mais si c'est celle du coffret Bach Films, je ne sais pas si on peut décemment juger ce film dans ces éprouvantes conditions. J'en avais capté toutefois des ondes positives (mais j'ai tendance à bien kiffer Ulmer :D ).
Tiens, je vais me programmer ça pour en avoir le cœur net :idea: .


C'est vrai que la copie n'est pas fameuse, il y a surtout du souffle sur la bande sonore, qui gache certains musicaux. Mais je l'ai vu sur un écran aux dimensions réduites, mon ordi portable de vacances, et je ne suis pas certain que ce film tourné en 4 jours en super 16 puisse prétendre à une réévaluation considérable si je le voyais dans de meilleures dimensions.

Appartenant à cette génération qui a découvert un paquet de classiques sur des copies épuisées dans les salles du quartier latin, j'avoue être relativement imperméable à une image abimée, je me souviens par exemple de la copie ignoble du scarface de Hawks, qui n'a en rien atténué mon enthousiasme d'alors.

C'est plutôt l'inverse, lorsque l'image est belle, je suis saisi d'émerveillement. Encore hier soir, devant le silencieux de Pinoteau, dont certains plans sont absolument superbes, presque incongrus dans un film de ce type qui ne privilégie pas a priori une esthétique léchée. Reste que Ventura déambulant dans la brume, comme un fantôme, est une image à la puissance évocatrice, qui m'aurait sans doute échappée lorsque j'ai vu le film pour la première fois, sur une télé noir & blanc, avec une image dégueulasse...
Mais en dehors des numéros musicaux, qui m'ont paru banals, et qui souffrent sans doute de l'image, je ne vois rien à réévaluer visuellement dans le film d'Ulmer.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Messages : 18322
Inscription : 26 déc. 04, 18:31
Localisation : sleeping in the midday sun...

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar gnome » 6 juin 19, 16:34

Gros mois de mai difficile à trancher avec beaucoup de découvertes de DVD qui trainaient sur mes étagères et que j'ai eu la mauvaise idée de regarder le même mois. Pas mal de films de genres et d'origines différents et quelques quasi chocs.

Mois commence avec le très beau Pique-Nique à Hanging Rock de Peter Weir. Longtemps que je voulais le voir, celui-là et je n'ai pas été déçu mais il rate la première marche.

Ont suivi une vague de films japonais qui se sont battus la première place. Le brûlot anti-guerre de Fukasaku, Sous les drapeaux, l'enfer, la chronique douce amère d'une rédemption, d'un retour à la vie avec le très beau L'anguille d'Imamura, le classique mais superbe mélodrame de Masumura avec la non moins sublime Ayako Wakao, La femme de Seizaku. Pour son audace, sa mise en scène, Zigeunerweizen a titillé le podium un certain temps jusqu'à ce que...

Jusqu'à ce que vienne le choc Bleeder, chef d'oeuvre de son auteur dans ce que j'ai déjà vu. Pépite brute bourrée de personnages à fleur de peau. Je n'avais pas trop envie de détrôner le Suzuki, mais c'est finalement le Refn qui rafle le podium. Mais franchement, ça aurait pu être n'importe lequel des films que je viens de citer. Peut-être qu si j'avais vu le Refn avant les autres, un autre se serait détaché, je ne sais pas...

Film du mois :
Image

Suivent un autre Masumura, Roeg, Kinoshita... :
Spoiler (cliquez pour afficher)
- Pique-Nique à Hanging Rock (Peter Weir) DVD VO 9.5/10
Voilà bien un film aussi insaisissable que l'énigme dont il traite. Weir nous sert un film au rythme languissant, baigné dans une imagerie et une atmosphère furieusement romantique. Romantique dans tous les sens acceptés du terme. D'un côté, on a cette imagerie limite rose bonbon (chère à Hamilton) des jeunes filles en fleurs, longues robes et sentiments amoureux naïfs et exacerbés non sans une sensualité à fleur de peau et de l'autre on retrouve ce côté tragique lié au vrai romantisme. Le tout donne un film en forme de rêve éthéré autour d'une énigme qui le restera, le tout souligné par une musique de toute beauté. On est pas loin du chef d'oeuvre et je met ma main au feu que Sophia Coppola a pensé à ce film en tournant Virgin Suicides. Un film qui risque bien de me hanter un temps.

- Sous les drapeaux, l'enfer (Under the Flag of the Rising Sun) (Kinji Fukasaku) DVD VO 9.5/10
Fukasaku dénonce la guerre, ce qu'elle fait des hommes, et les dégats qu'elle peut laisser derrière elle longtemps après sa fin. Enorme film à mettre au côté du formidable Feux dans la plaine de Kon Ichikawa. Mais ici, Fukasaku ne se contente pas de montrer à quelles atrocités l'homme peut s'adonner pour survivre en temps de guerre, il s'attarde aussi sur le destin, les difficultés de réinsertion et le traumatisme psychologique subi par ceux qui sont revenu. Chacun des "survivants" interrogés par la veuve compensant différemment. Ce n'est pas tant la vérité de ce qui est arrivé au sergent Togashi qui intéresse Fukasaku, vérité qu'il va pourtant nous révéler au long d'un passionnant récit Rashomon like, mais bien de montrer combien ces événements continuent de hanter les protagonistes.

- L'anguille (Shohei Imamura) DVD VO 9.5/10
Avec ses personnages blessés ou décalés, L'anguille traine sa petite musique mélancolique sans jamais tomber dans le pathos ou le mélodrame appuyé, grace notamment à la fraicheur de la mise en scène et à un humour discret mais bien présent.

- Zigeunerweizen (Seijun Suzuki) DVD VO 9.5/10
Film à la lenteur assumée, sorte de rêve éveillé suivant les pas d'un prof d'allemand au travers de son amitié avec son collègue Nakasago marginal amoureux des femmes. Un film étrange et fascinant.

- Bleeder (Nicolas Winding Refn) TV VO 9.5(-10)/10
Peut-être le meilleur film de son réalisateur (sachant que je n'ai vu ni les Pusher, ni Valhalha rising).

- La femme de Seisaku (Yasuzo Masumura) DVD VO 9-9.5/10
Superbe mélodrame avec la non moins superbe Ayako Wakao. Masumura fait fort. Presque aussi fort qu'avec L'ange rouge qu'il faudrait vraiment que je revoie.

- Tatouage (Yasuzo Masumura) DVD VO 8.5-9/10

- Les enfants de Nagasaki (Keisuke Kinoshita) DVD VO 8.5/10

- Nuages flottants (Mikio Naruse) DVD VO 8-8.5/10

- Walkabout (Nicholas Roeg) VO 8-8.5/10
Récit initiatique qui tient autant de la découverte de soi que de la découverte des autres et d'une certaine sexualité, Walkabout est autant un récit de survie qu'un constat d'échec de nos sociétés. Puissant et par moments puissamment érotique !

- Cujo (Lewis Teague) DVD VO 8/10
Petit film d'angoisse finalement très efficace qui fait la part belle à ses personnages (King oblige). Excellente adaptation qui n'oublie pas que les personnages ont une vie et ne sont pas là que pour se battre ou mourir.

- La guerre de Murphy (Peter Yates) TV VF 8/10

- Divergente (Neil Burger) TV VF 8/10

- Robocop (‎José Padilha) TV VO 6.5/10
On est loin du brûlot de Verhoeven, mais ça se laisse gentiment regarder.

- Mademoiselle (Park Chan Wook) TV VO 6.5/10
Un bel effort à l'image léchée, mais à un peu trop convenu. Le film ne prend son intérêt vraiment qu'à partir de la deuxième partie. Il se laisse regarder jusque là.

- Célibataire : Mode d'emploi (Christian Ritter) TV VO 6-6.5/10

- La maison ensorcelée (Curse of the Crimson Altar) (Vernon Sewell) DVD VO 6/10
Un petit classique plaisant.
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
Profondo Rosso
Howard Hughes
Messages : 15381
Inscription : 13 avr. 06, 14:56

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Profondo Rosso » 7 juin 19, 14:31

gnome a écrit : le classique mais superbe mélodrame de Masumura avec la non moins sublime Ayako Wakao, La femme de Seizaku.


Belle découverte récente pour moi aussi celui-là. Si tu ne l'as pas vu je te conseille La Femme du Docteur Hanaoka un autre Masumura qui creuse encore ce sillon du couple toxique et de la passion sacrificielle toujours avec la magnifique Ayako Wakao, j'en parlai ici sur mon blog https://chroniqueducinephilestakhanovis ... naoka.html L'Ange Rouge aussi sur ce thème est fabuleux, sans parler de La Bête aveugle !

Avatar de l’utilisateur
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Messages : 18322
Inscription : 26 déc. 04, 18:31
Localisation : sleeping in the midday sun...

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar gnome » 7 juin 19, 15:11

Oui, L'ange rouge avait été mon film du mois il y a quelques années. La bête aveugle est terrible aussi. Par contre, je n'ai pas encore vu La Femme du Docteur Hanaoka. Je vais essayer de régler ça prochainement.

J'aimerais des BR de ces films. Surtout L'ange rouge et La femme se Seizaku (dont la copie DVD cruellement manque de définition)...
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
Profondo Rosso
Howard Hughes
Messages : 15381
Inscription : 13 avr. 06, 14:56

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Profondo Rosso » 7 juin 19, 15:29

Oui Masumura mériterait vraiment une remise en lumière avec de belles éditions, le même traitement dont a pu bénéficier Imamura ce serait cool !

Avatar de l’utilisateur
vic
viking
Messages : 3504
Inscription : 26 avr. 03, 18:37
Localisation : IHTFP

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar vic » 8 juin 19, 11:45

Jack Griffin a écrit :
vic a écrit :
Jack Carter a écrit :
vic a écrit :Film de mai 2019 :

Heartworn Highways (James Szalapski, 1976)


Kesako ?


https://en.wikipedia.org/wiki/Heartworn_Highways

https://cinesthesies.fr/heartworn-highw ... szalapski/

Formidable documentaire intimiste, témoignages et performances musicales très émouvants.
Mon nouveau film de chevet (vu 4 fois en moins d'une semaine).



très beau doc en effet. Merci pour la découverte.

Cool !

Ravi que ça t'ait plu. :D

Je n'ai pas encore le dvd mais je pourrais te passer la BO, si tu veux.
Image

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18378
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Rick Blaine » 8 juin 19, 15:51

Nouveau candidat qui sera difficile à détrôner, Une intime conviction.

Image

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19136
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Major Tom » 11 juin 19, 18:11

Découverte série du mois (ou plutôt minisérie), Chernobyl repousse encore un peu plus la frontière entre série et cinéma, d'où la présence de ce message ici car je vais laisser mûrir pour voir... Coucou Thaddeus. :) Johan Renck signe cinq épisodes extrêmement soignés du point de vue de la mise en scène, et on y trouve clairement plus de cinéma là-dedans que dans beaucoup de (télé)films qui sortent en salles (ou dans Domino, ha ha, oui on a compris). Le choix du sujet, évidemment marquant et traumatisant pour tout le monde (enfin, même si je suis trop jeune pour m'en souvenir :fiou:), y contribue beaucoup. J'avais vu un documentaire complet sur la catastrophe de Tchernobyl il y a quelques années, et j'ai parfois eu le sentiment assez bizarre de revivre "en live" tout ce qu'il racontait (notamment la scène du nettoyage du toit, où il ne fallait pas dépasser les 90 secondes "à l'air libre", qui figurait dans le doc avec les vraies images d'archives et que Johan Renck a dû utiliser). La reconstitution fidèle (les décors, le choix d'acteurs qui ont des "gueules", les costumes, etc.) tout comme la dramatisation fictive se mélangent parfaitement et le résultat est assez époustouflant et haletant. J'ai trouvé hélas le cinquième/dernier épisode un peu "too much" dans son procès d'une heure à l'américaine. Dommage, c'était quasiment un sans-faute jusque là.
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours