Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11304
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar MJ » 31 mai 19, 13:35

The Eye Of Doom a écrit :
MJ a écrit :
5. Les Proscrits (Victor Sjöström)

Image


Tu l'a vu comment ?
youtube
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6426
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Alexandre Angel » 31 mai 19, 13:40

MJ a écrit :
The Eye Of Doom a écrit :
MJ a écrit :
5. Les Proscrits (Victor Sjöström)

Image


Tu l'a vu comment ?
youtube


Moi, je l'avais enregistré sur Arte il y a une vingtaine d'années mais je n'ai plus cette vhs. De toutes façons, je ne peux plus lire les vhs.

Avatar de l’utilisateur
The Boogeyman
Accessoiriste
Messages : 1506
Inscription : 25 juil. 13, 14:45
Localisation : Antartica - 1982

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar The Boogeyman » 31 mai 19, 13:46

1 • La Reine Margot - 1994 / Patrice Chéreau
Orgiaque ! La direction artistique est splendide et le récit mené dans un rythme soutenu qui ne faiblit jamais. Chaque image transpire la fureur et le sang. Excessif à tout niveaux et magnifique.

Image


2 • Baraka - 1992 / Ron Fricke

Image


3 • Deux Hommes dans Manhattan - 1959 / Jean-Pierre Melville

Image


4 • Paris brûle-t-il ? - 1966 / René Clément

Image


5 • La Jetée - 1962 / Chris Marker

Image


et aussi :

• Pleins Feux sur l’assassin - 1961 / Georges Franju
• The Dead Don't Die - 2019 / Jim Jarmusch
• Les Yeux sans visage - 1960 / Georges Franju
• Love Exposure - 2009 / Sono Sion
• Powaqqatsi - 1989 / Godfrey Reggio
• Koyaanisqatsi - 1983 / Godfrey Reggio
" Accélère minouche !" - Michel Poiccard /// “When you have to shoot shoot don't talk” - Tuco Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez /// "Alors tu vois où elles nous ont menées tes ondes négatives, tu devrais avoir honte.” - Oddball dit Le Cinglé /// "Wake up !... Time to die" - Leon Kowalski /// "C'est quoi minouche ?" - Patricia Franchini

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6426
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Alexandre Angel » 31 mai 19, 13:50

The Boogeyman a écrit :1 • La Reine Margot - 1994 / Patrice Chéreau
Orgiaque ! La direction artistique est splendide et le récit mené dans un rythme soutenu qui ne faiblit jamais. Chaque image transpire la fureur et le sang. Excessif à tout niveaux et magnifique.

Image


Je sais que j'avais beaucoup aimé ça aussi.

Avatar de l’utilisateur
Profondo Rosso
Howard Hughes
Messages : 15334
Inscription : 13 avr. 06, 14:56

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Profondo Rosso » 31 mai 19, 14:38

Film du mois

Love letter de Shunji Iwai

Image

2 Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma

Image

3 Le lac aux oies sauvages de Diao Yinan

Image

4 Angel Terminator de Wai Lit

Image

5 Série noire de Alain Corneau

Image

6 La Fleur de mon secret de Pedro Almodovar

Image

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18147
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Rick Blaine » 31 mai 19, 19:17

Film du mois l'étonnant Sabre du mal, suivi de deux films parfaitement ludiques, Crime à distance et Baby Driver

Image


Image


Image


Le mois complet :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Films découverts ou redécouverts :

Le sabre du mal (Dai-bosatsu toge), de Kihachi Okamoto (1966) : 8/10
Crime à distance (The Intercine project), de Ken Hughes (1974) : 8/10
Baby Driver, de Edgar Wright (2017) : 8/10

A l'ombre des potences (Run for cover), de Nicholas Ray (1955) : 7,5/10
La flibustière des Antilles (Anne of the Indies), de Jacques Tourneur (1951) : 7,5/10
Les amants du Capricorne (Under Capricorn), de Alfred Hitchcock (1949) : 7,5/10

Front Runner : Le scandale (The Front Runner), de Jason Reitman (2019) : 7/10
Le dernier des Mohicans (The last of the Mohicans), de George B. Seitz (1936) : 7/10
Tora ! Tora ! Tora !, de Richard Fleischer, Kinji Fukasaku et Toshio Masuda (1970) : 7/10

La montagne jaune (The yellow mountain), de Jesse Hibbs (1954) : 6,5/10
Astérix - Le secret de la potion magique, de Louis Clichy & Alexandre Astier (2018) : 6,5/10
Badlands of Dakota, de Alfred E. Green (1941) : 6,5/10

Cérémonie secrète (Secret Ceremony), de Joseph Losey (1968) : 6/10
L'empereur de paris, de Jean-François Richet (2018) : 6/10

Shampoo, de Hal Ashby (1975) : 5,5/10

Films revus : Hors compétition :

La prisonnière du désert (The Searchers), de John Ford (1956) : 10/10

Le coup de l'escalier (Odds against tomorrow), de Robert Wise (1959) : 7/10

Avatar de l’utilisateur
cinéfile
Machino
Messages : 1189
Inscription : 19 avr. 10, 00:33
Localisation : Bourges

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar cinéfile » 31 mai 19, 19:39

TOP 3 :

Image

Image

Image


REVUS :

Image

Image

Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Messages : 20143
Inscription : 31 déc. 04, 14:17
Localisation : Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Jack Carter » 31 mai 19, 20:07

Top 3 du mois

1.
Image

2.
Image
Fleur secrete (Masaru Konuma)

3.
Image
Il Maestro di Vigevano (Elio Petri)

le mois complet : viewtopic.php?f=3&t=38476&start=30#p2750788

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42763
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Flol » 31 mai 19, 21:31

Flol a écrit :Probable film du mois :

Image
Dogman - Matteo Garrone

Jusqu'à présent, le cinéma de Matteo Garrone m'en touchait un sans bouger l'autre. Et puis vint ce Dogman. Et là, petite tarte dans ma face.
Marcello Fonte est bouleversant, inoubliable. Prix d'interprétation à Cannes 2018 totalement mérité.

Confirmation : c'est bien mon film du mois.
Suivi de :

Image
Été 93 - Carla Simón

Et de :

Image
Douleur et Gloire - Pedro Almodóvar

Avatar de l’utilisateur
Tom Peeping
Assistant opérateur
Messages : 2295
Inscription : 10 mai 03, 10:20

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Tom Peeping » 31 mai 19, 22:39

Image

*** excellent / ** bon / * moyen / 0 mauvais

The perfection (Richard Shepard, 2018) 0
Deux jeunes femmes violoncellistes s'aiment, se déchirent et se vengent. De qui ? de quoi ? Ah Ah ! Un thriller aux éléments d'horreur qui a pour lui une actrice (Allison Williams) et un premier twist intéressant, mais révélé en un effet roublard piqué à Haneke. Tout le reste est artificiellement fabriqué dans l'objectif assumé d'être le premier film d'esprit #MeToo visant directement Harvey Weinstein. L'ensemble est aussi lourd et clinquant que le gros porc. Netflix

Freak show (Trudie Tyler, 2017) **
Un lycéen gay efféminé et fan d'Oscar Wilde donne une leçon à ses harceleurs. Sur le thème ressassé du droit à la différence et de la connerie de l'esprit de meute, un chouette coming of age movie porté par Alex Lawther, acteur britannique au physique atypique, dont le personnage solitaire donnera sans doute à quelques jeunes spectateurs cibles du film le courage de regarder leurs bourreaux quotidiens droit dans les yeux. BR UK

La splendeur des Amberson / The magnificent Ambersons (Orson Welles, 1942) *** Mon film du mois
De 1880 à 1910, la lente chute d'une famille de la haute-bourgeoisie d'Indianapolis. Malgré les coupes et remontages exigés par la RKO, un chef-d'oeuvre qui s'enrichit avec l'âge et l'expérience du spectateur. La mélancolie du temps qui s'enfuit et des possibilités avortées est mise en images et en mots (avec une sublime narration en voix off par Welles) dans une suite de séquences magnifiques. Huston a du le revoir pour son "Gens de Dublin". BR US

Girl (Lukas Dhont, 2018) ***
A Gand, un étudiant danseur de 15 ans entame une transition sexuelle. Dans le rôle complexe d'une fille dans le corps d'un garçon qui se féminise, le jeune Victor Polster (qui fait une prestation exceptionnelle) suggère avec subtilité les bouleversements intérieurs de l'adolescence. Le film est d'une retenue et d'une puissance admirables et donne au père bienveillant une place discrète mais essentielle qui structure l'ensemble. Impressionnant. BR FR

Becky Sharp (Rouben Mamoulian, 1935) **
A l'approche de Waterloo, une anglaise ambitieuse et culottée se hisse dans la haute société. Cette Madame Sans-Gêne britannique est une comédie de moeurs en costumes portée par l'abattage de Myriam Hopkins, génialement extravertie. Mais la vedette du film est le Technicolor trichrome Kalmus, dont l'irruption fit entrer le cinéma dans l'ère de la couleur. La belle mise en scène de Mamoulian est toute à son service. Un film-charnière historique. BR US

Wild wild country (Maclan Way & Chapman Way, 2018) ***
Entre 1981 et 1985, la secte du gourou indien Bhagwan s'installe près d'un village tranquille de l'Oregon et sème le chaos. Un documentaire de 6h autour d'un projet fou amenant des conséquences démentes. La progression dramatique est stupéfiante (défiance, manipulation, crime...) et le centrage sur Sheela, l'administratrice de la communauté, permet le portrait d'une personnalité hors-norme. Un formidable thriller sociologique du réel. Netflix

Velvet Buzzsaw (Dan Gilroy, 2019) ***
Découvrant par hasard l'oeuvre secrète d'un homme mort dans son immeuble, une employée de galerie d'art déclenche une réaction en chaîne. Inspiré par l'histoire d'Henry Darger, un thriller fantastique dans un milieu peu utilisé au cinéma, le marché de l'art contemporain, qui s'en amuse et le dénonce dans une métaphore sur la revanche de l'oeuvre d'art sur la combine commerciale. C'est haletant, bien foutu et finement intelligent. Netflix

Star time (Alexander Cassini, 1992) **
A Los Angeles, avide de gloire et poussé par un type mystérieux, le patient d'une psychiatre commet des crimes à la hache avec un masque de bébé. Un petit film fauché à 3 personnages, vraie série Z, qui file la métaphore sur l'aliénation par les médias et l'obsession de la popularité. La première partie, frappée, est mieux que la seconde, plus conforme au genre du slasher. L'acteur a le nom formidable de Michael St. Gerard. Rien que pour ça. BR US

Chappie (Neil Bllomkamp, 2015) 0
Dans un futur proche à Johannesburg, un robot-flic abîmé récupéré par des délinquants se met à penser et communiquer comme un humain. Sur un thème de base puissant (le robot humanisé), un ratage total dû a un scénario infantile qui privilégie l'action et la boutade, un acteur nul (Dev Patel) et une musique omniprésente. Le robot existentialiste semble sympathique et bien fait mais comme je n'en ai vu que 30' éveillé, je n'en sais pas plus. BR FR

Wonder wheel (Woody Allen, 2017) 0
A Coney Island en 1950, un surveillant de plage (Justin Timberlake, très bon) a une liaison avec une femme mariée (Kate Winslet en surjeu) dont la belle-fille l'attire. Sur un scénario, une direction d'acteurs et une mise en scène très théâtraux, un petit film sur la frustration dont on voit vite qu'il est pour Woody Allen une métaphore sur les scandales familiaux dans lesquels il est empêtré. Et de ça, franchement, on n'a pas grand chose à faire. BR FR

Elvis Presley. The Searcher (Thom Zimny, 2018) ***
Encore un doc sur lui ? Celui-ci, en 3h15 passionnantes, s'attache à Elvis comme artiste, un garçon du Sud doté d'une intelligence de la musique populaire, d'une voix et d'un charisme hors-norme et sans doute trop attaché à sa mère et à Dieu. Le Colonel Parker est le méchant, businessman castrateur d'un génie vulnérable. Priscilla Presley et Bruce Springsteen sont les narrateurs principaux de ce portrait vraiment touchant du King. DVD Z2 UK

Sauvage (Camille Vidal-Naquet, 2018) ***
Dans une ville française, les nuits et les jours d'un garçon de la rue, gay, prostitué et en quête désespérée d'affection. En collant au plus près au visage et au corps de Félix Maritaud (qui fait une prestation incroyable), la caméra n'explique ni ne juge mais esquisse le portrait bouleversant d'un jeune humain en perdition qui est un peu le frère de galère de la vagabonde du "Sans toit ni loi" de Varda. Un film de niche sur un sujet universel. DVD Z2 FR

Amanda (Mikhaël Hers, 2018) **
Lorsque sa soeur est tuée dans un attentat à Paris, un jeune homme prend en charge sa nièce de 7 ans. La stupeur et le poids qui suivirent les tueries de 2015 sont évoqués à travers le parcours émotionnel de victimes collatérales, liées par le sang et le deuil. Tourné sous le soleil estival entre la Mairie du 11e et le Bois de Vincennes, un film sensible de remontée à la surface qui repose sur Vincent Lacoste et la petite Isaure Multrier, parfaits. DVD Z2 FR

Paris au mois d'août (Pierre Granier-Deferre, 1966) *
A Paris à l'été 1965, un vendeur marié dont la femme et les enfants sont partis en vacances rencontre une cover girl anglaise avec qui il passe quelques jours. Je n'accepte pas que le personnage de Charles Aznavour (formidable comme toujours) puisse avoir un coup de foudre pour celui, hystériquement volubile, de Susan Hampshire. Ca m'a tout foutu en l'air même si les vues de Paris et les dernières secondes du film sont sublimes. BR FR

The house that Jack built (Lars von Trier, 2018) ***
La confession d'un serial killer des environs de Seattle au tournant des années 80. Un autre chef-d'oeuvre de Lars von Trier, qui pousse plus loin l'introspection de l'artiste dans la civilisation occidentale qu'aucun cinéaste l'a jamais fait. La violence insoutenable des images et des idées, qui explosent de multiples tabous, convoque Dante et Hitler dans un scénario sorti de l'Enfer. Matt Dillon y trouve le rôle de sa longue carrière. Soufflant. BR FR
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14498
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Watkinssien » 31 mai 19, 23:05

Tom Peeping a écrit :Image



Image
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
origan42
Régisseur
Messages : 3336
Inscription : 2 févr. 07, 17:22

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar origan42 » 31 mai 19, 23:13

FILM DE MAI

Image

LE CLAIR DE TERRE (Guy Gilles, 1970) ****


Le reste du mois, par ordre de préférence :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Les conquérants d'un Nouveau Monde (Cecil B. DeMille, 1947) ***
Anna (Zoltán Fábri, 1958) ***
La mule (Clint Eastwood, 2018) ***
La ragazza (Luigi Comencini, 1964) ***
1900 (Bernardo Bertolucci, 1976) ***
Tribunal secret / The secret six (George W. Hill, 1931) ***
Le mort-vivant (Bob Clark, 1974) ***
L'heure de la sortie (Sébastien Marnier, 2018) ***
Cry 'Havoc' (Richard Thorpe, 1943) ***
Les mistons (François Truffaut, 1957, c.m.) ***

Du vent dans mes mollets (Carine Tardieu, 2012) **
Dans une île avec vous (Richard Thorpe, 1948) **
Folles de joie (Paolo Virzì, 2016) **
On a failli être amies (Anne Le Ny, 2014) **
La piste de 98 (Clarence Brown, 1928) **
Lamiel (Jean Aurel, 1967) **
Le tueur (Cédric Anger, 2007) **
Danger signal (Robert Florey, 1945) **
Anna (Alberto Lattuada, 1951) **
À l'abordage (George Sherman, 1952) **
Croisières sidérales (André Zwobada, 1942) **
Narayana (Léon Poirier, 1920) **
Ma femme s'appelle Reviens (Patrice Leconte, 1982) **

Le mort ne reçoit plus (Jean Tarride, 1944) *
Dans la brume (Daniel Roby, 2018) *
Mes héros (Éric Besnard, 2012) *
Lara Croft - Tomb Raider (Simon West, 2001) *
Une heure de tranquillité (Patrice Leconte, 2014) *
Poule et frites (Luis Rego, 1987) *
Strange days (Kathryn Bigelow, 1995) *

Jeux d'enfants (Yann Samuell, 2003) °
Robinson et le triporteur (Jack Pinoteau, 1960) °

RE-VISION
Le triporteur (Jack Pinoteau, 1957) ** →


INTERPRÉTATION FÉMININE DU MOIS : MARI TÖRŐCSIK Édes Anna dans Anna (1958)
INTERPRÉTATION MASCULINE DU MOIS : GILBERT MELKI Léo Zimmerman dans Le Tueur (2007)

Avatar de l’utilisateur
Arn
Machino
Messages : 1490
Inscription : 19 oct. 17, 16:32

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Arn » 1 juin 19, 00:11

36 films vu ce mois ci, dont 32 découvertes, et quelles découvertes ! Mon plus gros mois en terme de qualité depuis que je suis ici (voir sûrement tout court) puisque j'ai enchaîné les classiques, avec une grosse proportion de classiques des 40/50s.

1. Le Trésor de la Sierra Madre, de John Huston (1949)
Image

2. La Vallée de la Peur, de Raoul Walsh (1947)
Image

3. Rebecca, de Alfred Hitchcock (1940)
Image

4. Duellistes, de Ridley Scott (1977)
Image

5. La Griffe du Passé, de Jacques Tourneur (1947)
Image

6. Nous Avons Gagné Ce Soir, de Robert Wise (1949)
Image

7. La Dame du Vendredi, de Howard Hawks (1940)
Image

8. French Connection, de William Friedkin (1971)
Image

9. Les Enchaînés, de Alfred Hitchcock (1946)
Image

10. La Fièvre dans le Sang, de Elia Kazan (1961)
Image

11. Le Coup de l'Escalier, de Robert Wise (1959)
Image

12. Rendez-vous avec la Peur, de Jacques Tourneur (1957)
Image

13. Incassable, de M. Night Shyamalan (2000)
Image

14. En Quatrième Vitesse, de Robert Aldrich (1955)
Image

15. Les Contrebandiers de Moonfleet, de Fritz Lang (1955)
Image

La totalité du mois :

Spoiler (cliquez pour afficher)
Films (re)découverts :

LE TRÉSOR DE LA SIERRE MADRE (The Treasure of the Sierra Madre, John Huston - 1949) - 10/10
LA VALLÉE DE LA PEUR (Pursued, Raoul Walsh - 1947) - 9/10
REBECCA (Alfred Hitchcock - 1940) - 9/10
DUELLISTES (The Duellists, Ridley Scott - 1977) - 9/10
LA GRIFFE DU PASSÉ (Out of the Past, Jacques Tourneur - 1947) - 9/10
NOUS AVONS GAGNÉ CE SOIR (The Set-Up, Robert Wise - 1949) - 9/10
LA DAME DU VENDREDI (His Girl Friday, Howard Hawks - 1940) - 9/10
FRENCH CONNECTION (The French Connection, William Friedkin - 1971) - 9/10
LES ENCHAÎNÉS (Notorious, Alfred Hitchcock - 1946) - 9/10
LA FIEVRE DANS LE SANG (Splendor in the Grass, Elia Kazan - 1961) - 8/10
LE COUP DE L'ESCALIER (Odds Against Tomorrow, Robert Wise - 1959) - 8/10 **
RENDEZ-VOUS AVEC LA PEUR (Night of the Demon, Jacques Tourneur - 1957) - 8/10
EN QUATRIÈME VITESSE (Kiss Me Deadly, Robert Aldrich - 1955) - 8/10
INCASSABLE (Unbreakable, M. Night Shyamalan - 2000) - 8/10
LES CONTREBANDIERS DE MOONFLEET (Moonfleet, Fritz Lang - 1955) - 8/10
SUR LES QUAIS (On The Waterfront, Elia Kazan - 1954) - 8/10
MOTHER (Madeo, Bong Joon-ho - 2009) - 8/10
L'INVASION DES PROFANATEURS DE SÉPULTURES (Invasion of the Body Snatchers, Don Siegel - 1956) - 7/10
L'ANGE DE LA VENGEANCE (Ms. 45, Abel Ferrara - 1981) - 7/10
LA FILLE QUI EN SAVAIT TROP (La ragazza che sapeva troppo, Mario Bava - 1963) - 7/10
SIXIÈME SENS (The Six Sense, M. Night Shyamalan - 1999) - 7/10
90'S (Mid90s, Jonah Hill - 2018) - 7/10 **
CAPITAINE SANS PEUR (Captain Horatio Hornblower R.N., Raoul Walsh - 1951) - 7/10
IVANHOÉ (Ivanhoe, Richard Thorpe - 1952) - 7/10
L'ENFER DU DIMANCHE (Any Given Sunday, Oliver Stone - 1999) -6/10
LOOKER (Michael Crichton - 1981) - 6/10
SPLIT (M. Night Shyamalan - 2016) - 6/10
PREMIER DE CORDÉE (Louis Daquin - 1944) - 5/10
GLASS (M. Night Shyamalan - 2019) - 5/10
CUJO (Lewis Teague - 1983) - 5/10
DOULEUR ET GLOIRE (Dolor y gloria, Pedro Almodóvar - 2019) - 4/10 **
CAPTAIN FANTASTIC (Matt Ross - 2016) - 3/10


Films revus :

LE CHÂTEAU DANS LE CIEL (Tenkû no shiro Rapyuta, Hayao Miyazaki - 1946) - 9/10
THE YARDS (James Gray - 2000) - 8/10
L'EXORCISTE (The Exorcist, William Friedkin - 1973) - 7/10
AMERICAN NIGHTMARE (The Purge, James DeMonaco - 2013) - 4/10

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18147
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Rick Blaine » 1 juin 19, 00:17

Quel mois encore !! :D

Avatar de l’utilisateur
Arn
Machino
Messages : 1490
Inscription : 19 oct. 17, 16:32

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Arn » 1 juin 19, 00:27

Oui ça donne un peu le tournis :mrgreen:
J'essaie de pas mal lire sur chacun, et d'y revenir quelques jours après histoire de bien intégrer. De toute façon j'ai déjà envie de revoir la plupart (mais quand prendrais je vraiment le temps à quelques exceptions prêt ? :fiou: ), mais je voudrais pas tomber dans le binge-watching. Ca me dérange pas sur certaines sagas de série B/Z, sur pas mal de série, mais là ce serait un peu dommage.

J'en profite d'ailleurs pour remercier toutes l'équipe de DVDClassik (et les membres du forum) clairement d'une grande aide pour faire des choix, se renseigner, ou tout simplement donner envie :)