Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18372
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Rick Blaine » 31 mars 19, 16:43

Un mois de très belles découvertes, avec Chacal, d'une noirceur et d'une sécheresse étonnante chez Zinneman, Week-end à Zuydecoote, touchante évocation de l'évacuation de Dunkerque, L'héritage des 500 000, unique et trépidente réalisation de Toshiro Mifune, La poursuite implacable, polar d'une insondable noirceur signé Sollima et Diên Biên Phú, vision glaçante de la bataille signée Pierre Schondoerffer.

Image


Image


Image


Image


Image


Le mois complet :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Films découverts ou redécouverts :

Chacal (The Day of the jackal), de Fred Zinneman (1973) : 8,5/10
Week-end à Zuydcoote, de Henri Verneuil (1964) : 8,5/10

L'héritage des 500000 (Gojuman-Nin No Isan), de Toshirô Mifune (1963) : 8/10
La Poursuite implacable (Revolver), de Sergio Sollima (1973) : 8/10
Diên Biên Phú, de Pierre Schoendoerffer (1992) : 8/10

Le fantôme de l'opéra (The Phantom of the Opera), de Terence Fisher (1962) : 7,5/10
1900 (Novecento), de Bernardo Bertollucci (1976) : 7,5/10
Sabata (Ehi amico... c'è Sabata. Hai chiuso!), de Gianfranco Parolini (1969) : 7,5/10

Cousin Cousine, de Jean-Charles Tacchella (1975) : 7/10
L'escadron noir (Dark Command), de Raoul Walsh (1940) : 7/10

Le Rite (Riten), de Ingmar Bergman (1969) : 6,5/10
Adieu Bonaparte, de Youssef Chahine (1985) : 6,5/10

Les loups de Haute Mer (ffolks), de Andrew V. McLaglen (1980) : 5,5/10

La Chair de l'orchidée, de Patrice Chéreau (1975) : 5/10

Quand la Terre s'entr'ouvrira (Crack in the World), de Andrew Marton (1965) : 4/10

Films revus : Hors compétition :

La Horde sauvage (The Wild bunch), de Sam Peckinpah (1969) : 9,5/10

Le Crime de L'Orient Express (Murder on the Orient Express), de Sidney Lumet (1974) : 8,5/10

Police sur la ville (Madigan), de Don Siegel (1968) : 8/10

Un Hold-up extraordinaire (Gambit), de Ronald Neame (1966) : 7,5/10

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19131
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Major Tom » 31 mars 19, 17:08

Rick Blaine a écrit :La poursuite implacable, polar d'une insondable noirceur signé Sollima

Et quelle musique. :fiou:

Rick Blaine a écrit :Week-end à Zuydecoote, touchante évocation de l'évacuation de Dunkerque

Je n'ai pas vu le Mifune, mais pour moi c'est celui-ci le meilleur de ta liste. 8) Et je n'ai presque aucun souvenir de Chacal :oops: sinon du sosie de De Gaulle qui le faisait aussi dans La Carapate. :mrgreen:
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18372
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Rick Blaine » 31 mars 19, 17:24

Major Tom a écrit :
Rick Blaine a écrit :La poursuite implacable, polar d'une insondable noirceur signé Sollima

Et quelle musique. :fiou:

Ah oui !

Major Tom a écrit :
Rick Blaine a écrit :Week-end à Zuydecoote, touchante évocation de l'évacuation de Dunkerque

Je n'ai pas vu le Mifune, mais pour moi c'est celui-ci le meilleur de ta liste. 8) Et je n'ai presque aucun souvenir de Chacal :oops: sinon du sosie de De Gaulle qui le faisait aussi dans La Carapate. :mrgreen:

Le Verneuil et le Zinneman étaient ex-aequo chez moi. Le sosie de Gaulle est dans importance mais le reste est très surprenant; Et Lonsdale y est absolument formidable. J'ai été surpris que ce soit aussi bon.

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11328
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar MJ » 31 mars 19, 18:00

Martine Cachet a écrit :Génial ça ! Elaine May est une fantastique cinéaste, beaucoup trop méconnue à mon goût, notamment à cause de l'échec d'Ishtar, que j'ai pour ma part trouvé très sympa.
Je parlerais sans problèmes de chef-d'oeuvre pour Ishtar (totalement torpillé par son studio pour des raisons assez analogues à ce qui a pu faire la mauvaise réputation de Heaven's Gate). The Heartbreak Kid tient un peu plus de la commande (même si certaines scènes - ex : la demande en mariage au père de Sheperd- sont impayables), mais celui-ci et The New Leaf ça tient de la vraie comédie émeutière, sombre et fine à la fois. On verra peut-être un jour sa version de trois heures comprenant quelques meurtres (qui a horrifié la Paramount qui possédait le final cut).

Un joli retour avec son ex Mike Nichols sur sa filmo (entre autres choses) il y a un peu plus de dix ans.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum

Avatar de l’utilisateur
Martine Cachet
Assistant(e) machine à café
Messages : 276
Inscription : 4 avr. 18, 16:36

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Martine Cachet » 31 mars 19, 18:26

MJ a écrit :
Martine Cachet a écrit :Génial ça ! Elaine May est une fantastique cinéaste, beaucoup trop méconnue à mon goût, notamment à cause de l'échec d'Ishtar, que j'ai pour ma part trouvé très sympa.
Je parlerais sans problèmes de chef-d'oeuvre pour Ishtar (totalement torpillé par son studio pour des raisons assez analogues à ce qui a pu faire la mauvaise réputation de Heaven's Gate). The Heartbreak Kid tient un peu plus de la commande (même si certaines scènes - ex : la demande en mariage au père de Sheperd- sont impayables), mais celui-ci et The New Leaf ça tient de la vraie comédie émeutière, sombre et fine à la fois. On verra peut-être un jour sa version de trois heures comprenant quelques meurtres (qui a horrifié la Paramount qui possédait le final cut).



C'est exactement ça. Elle a eu énormément de mal à faire aboutir ses films selon sa vision. Le seul pour lequel elle n'a eu aucun problème est The Heartbreak Kid. Pour Mikey And Nicky, elle a même dû monter le film dans le dos du studio, ce qui a provoqué pas mal de problèmes de droits, ce qui l'a ainsi mis au placard pour un bout de temps.
Ce qui fut réparé récemment avec la sortie d'une superbe édition blu ray du film chez Criterion. D'ailleurs, à quand The Heartbreak Kid en HD ? Sachant que c'est un film assez populaire aux US, c'est assez étrange.
Je ne peux rien citer, j'ai pas de mémoire...

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3436
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Flavia » 31 mars 19, 20:44

Rebecca (Alfred Hitchcock)

Image

L'étrangleur de Rillington Place (Richard Fleischer)

Image

La dame de Shanghai (Orson Welles)

Image

The Old Man and the Gun (David Lowery)

Image

Thunder Road (Jim Cummings)

Image

Boy Erased (Joël Edgerton)

Image

Avatar de l’utilisateur
Karras
Mogul
Messages : 10699
Inscription : 15 avr. 03, 18:31
Liste de DVD
Localisation : La cité du Ponant

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Karras » 31 mars 19, 21:40

Top 5 du mois

ImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Tom Peeping
Assistant opérateur
Messages : 2297
Inscription : 10 mai 03, 10:20

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Tom Peeping » 31 mars 19, 23:24

J'ai vu en mars

Image

*** excellent / ** bon / * moyen / 0 mauvais

L'été sans fin / The endless summer (Bruce Brown, 1966) **
Deux surfeurs californiens font un tour du monde à la recherche de bons spots. Le documentaire qui a fait entrer le surf et son mode de vie dans la conscience collective est un travelogue vraiment sympa porté par la voix off de Bruce Brown, pape du cool. Bien sûr, les images de glissades sont répétitives et la condescendance humoristique envers l'Afrique fait sourire jaune mais l'esprit insouciant très "Summer of Love" a un charme fou. BR FR

Les sévices de Dracula / Twins of Evil (John Hough, 1971) **
Deux jumelles adolescentes recueillies par leur oncle inquisiteur puritain (Peter Cushing) sont séduites par un aristocrate vampire. Un bon film de la Hammer qui panache sorcellerie et vampirisme en appliquant à la lettres les règles d'or de la maison : décors rustico-gothiques, couleurs criardes, action trépidante et sensualité accrocheuse avec décolletés généreux. La mise en scène soignée réserve quelques beaux moments d'atmosphère. BR UK

Le jardin du Diable / Garden of Evil (Henry Hathaway, 1954) *
Quatre aventuriers accompagnent une femme venue chercher de l'aide pour dégager son mari coincé dans une mine d'or. Un western atypique dans ses décors (le Mexique des palmiers, des précipices et des volcans) et son existentialisme. Gary Cooper est parfait en ex-shérif désabusé et les compositions en Cinemascope sont magnifiques. Mais Susan Hayward m'a plombé le film en surjouant comme d'habitude ses répliques et ses poses. BR FR

Leaving Neverland (Dan Reed, 2019) **
Deux trentenaires (Wade Robson et James Safechuck) racontent les abus sexuels que Michael Jackson leur aurait fait subir dans leur enfance. Un témoignage puissant de 4h dont la valeur n'est pas tant la charge contre The King of Pop que la dénonciation de la force destructive du secret pédophile. Tout ça s'est sans doute bel et bien passé, Michael est mort, les anciens gamins sont brisés et le documentaire panache l'admirable et le putassier. TV

L'équipage (Anatole Litvak, 1935) **
En 1918, un jeune aspirant aviateur se lie d'amitié avec son supérieur dont la femme (Annabella) est sa maîtresse. D'après Kessel, un mélodrame de conflits amoureux et militaire porté par une solide mise en scène et la présence d'acteurs formidables : Charles Vanel magnétique de virilité blessée, Jean-Pierre Aumont et Jean Murat. Les liens entre les hommes y sont autrement intéressants que le personnage falot de la femme adultère. Ciné

Yoshiwara (Max Ophuls, 1937) **
A Tokyo, un officier (Pierre-Richard Willm) de la marine russe et une geisha du quartier de Yoshiwara s'éprennent l'un de l'autre. D'après un roman de Maurice Dekobra, un mélodrame exotique où le travail stylistique d'Ophuls sur le décor et l'image est formidable mais où la principale attraction - vu aujourd'hui - est l'effarante condescendance coloniale étayée de clichés et le grimage d'acteurs français (Gabriello !) en japonais d'opérette. D'époque. BR FR

1985 (Yen Tan, 2018) *** Mon film du mois
En 1985, un jeune new yorkais en train de tomber malade du sida revient au Texas passer un dernier Noël avec ses parents évangelistes et son petit frère, qui ignorent son homosexualité et son statut. Sans sensationnalisme mais dans une progression émotionnelle dévastatrice, un petit film indie en N&B qui dit avec une dignité subtile l'effroi d'une époque. Le casting parfait fait passer les sentiments retenus des personnages avec une force rare. BR US

Tuer n'est pas jouer / I saw what you did (William Castle, 1965) *
Deux adolescentes qui s'amusent de coups de fils anonymes tombent sur un tueur (John Ireland). Un petit film typique des productions opportunistes de Castle dont le début est meilleur que la fin, qui s'embourbe. Une citation de la scène de la douche de Psychose et la présence de Joan Crawford égale à elle-même dans un rôle secondaire en sont le seul intérêt. La jeune Andi Garrett est étonnante de nullité dans le rôle principal. C'en est marrant. BR FR

Les mains qui tuent / Phantom lady (Robert Siodmak, 1944) **
La secrétaire d'un homme accusé du meurtre de sa femme recherche une inconnue qui serait son alibi. Dès que le vrai tueur entre en scène à la moitié du film, celui-ci perd de la force de son début, du pur Film Noir. Après, on est plutôt dans le mélodrame psychologique. Mais les acteurs sont excellents, notamment Ella Raines (belle à tomber), Alan Curtis (très séduisant), Franchot Tone et Elisha Cook Jr dans un numéro assez hystérique. BR FR

The last family / Ostatnia rodzina (Jan P. Matuszynski, 2016) **
De 1977 à 2005 dans un appartement de la banlieue de Varsovie, le destin de la famille du peintre polonais Zdzislaw Beksinski, génie du Surréalisme Noir. Sur un fond aussi désespéré que l'oeuvre de l'artiste, un film étonnant de folie froide et surtout d'humour absurde où le cancer, l'AVC, le suicide et le meurtre rythment en cadence la disparition d'une famille. Les acteurs sont formidables, notamment Dawid Ogrodnik, le fils dépressif. Radical. DVD Z2 FR

Le dépravé / The secret of Dorian Gray / Il dio chiamato Dorian (Massimo Dallamano, 1970) **
L'amoral Dorian Gray conserve sa jeunesse alors que son portrait s'abîme dans son grenier. Cette adaptation du chef-d'oeuvre d'Oscar Wilde en traduit bien l'esprit mais s'intéresse plus au style qu'au sens en déplaçant le décor dans le Swinging London de 1969. C'est un festival fashion avec costumes en velours rose et manteaux de zèbre, portés ou déshabillés par Helmut Berger, aussi beau garçon que piètre acteur. Camp et pop à mort. BR US

Thunder Road (Jim Cummings, 2018) ***
Au Texas, un flic venant de perdre sa mère et engagé dans un divorce avec garde de sa fille pète les plombs. Dans un mélange improbable d'humour absurde et de drame existentiel et en longs plans-séquences, Cummings (une révélation en scénariste, réalisateur et acteur) raconte avec sensibilité la chute d'un homme en dépression. C'est amusant et bouleversant à la fois, à l'image des rires et des pleurs de ce personnage vraiment touchant. BR FR

Sans lendemain (Max Ophuls, 1939) **
Une bourgeoise devenue entraîneuse a l'occasion de se refaire une vie et un honneur. Un mélodrame que le scénario et la mise en scène font échapper à l'outrance que le sujet pouvait offrir : tout est digne et mesuré, ce qui rend le film moins fort. Edwige Feuillère en femme-victime du destin et des hommes, joue le malheur sur un ton pleurnichard très daté et n'est pas crédible en pute, même de luxe. Or, une intéressante modernité se dégage et intrigue. BR FR

Le dernier de la liste / The list of Adrian Messenger (John Huston, 1963) ***
Un ancien de Scotland Yard (George C. Scott) enquête sur un tueur qui élimine les noms d'une liste menant à une famille d'aristocrates. Un thriller absurde, bourré d'humour et de suspense, qu'Huston a de toute évidence fait pour aller à la chasse et s'amuser avec un casting de potes (Kirk Douglas, Tony Curtis, Burt Lancaster, Robert Mitchum, Frank Sinatra...) entièrement grimés et méconnaissables. Le générique final est génial. BR US
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6528
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Alexandre Angel » 1 avr. 19, 10:22

PODIUM DE MARS

1-Image
2-Image
3-Image

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14576
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Watkinssien » 1 avr. 19, 10:25

Hervé Palud plus fort que Tarkovski! :mrgreen:
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86686
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Jeremy Fox » 1 avr. 19, 10:28

Le beau poisson que voilà :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14742
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Père Jules » 1 avr. 19, 10:36

Le meilleur rôle de Patrick Timsit contre le meilleur rôle de Valérie Mairesse, ça se tient :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
reuno
Assistant opérateur
Messages : 2035
Inscription : 8 oct. 04, 10:25

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar reuno » 1 avr. 19, 10:37

Mes films du mois de mars :

ImageImageImage
ImageImage

Chacun aurait pu finir "mon film du mois", mais comme il faut faire un choix, ce sera le sublime If Beale Street Could Talk de Barry Jenkins.

Avatar de l’utilisateur
origan42
Régisseur
Messages : 3370
Inscription : 2 févr. 07, 17:22

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar origan42 » 1 avr. 19, 10:48

FILM DE MARS

Image

THE GUILTY (Gustav Möller, 2018) *****


Le reste du mois, par ordre de préférence :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Maudite soit la guerre (Alfred Machin, 1914) ****
Livreurs, sachez livrer ! / Les déménageurs (James Parrott, 1932, c.m.) ****
I am not a witch (Rungano Nyoni, 2017) ****

La reine vierge (George Sidney, 1953) ***
Coup de chaud (Raphaël Jacoulot, 2015) ***
Spider-Man - New Generation (Peter Ramsey / Bob Persichetti / Rodney Rothman, 2018) ***
Après la guerre (Annamarita Zambrano, 2017) ***
Et tout le monde riait (Peter Bogdanovich, 1980) ***
La vie domestique (Isabelle Czajka, 2013) ***
Le relais de l'or maudit (Roy Huggins, 1952) ***
Les filles du Rhône (Jean-Paul Paulin, 1938) ***
La favorite (Yórgos Lánthimos, 2018) ***
Thunder Road (Jim Cummings, 2018) ***
Haewon et les hommes (Hong Sang-soo, 2013) ***
Donnez-moi ma chance (Léonide Moguy, 1957) ***
Un peuple et son roi (Pierre Schœller, 2018) ***
Le vol du Phénix (Robert Aldrich, 1965) ***
La meurtrière diabolique (William Castle, 1964) ***
Blanc comme neige (André Berthomieu, 1948) ***
Les cœurs verts (Édouard Luntz, 1966) ***
Faubourg Saint-Martin (Jean-Claude Guiguet, 1986) ***

187: Code meurtre (Kevin Reynolds, 1997) **
Cendres et sang (Fanny Ardant, 2009) **
Paul Sanchez est revenu ! (Patricia Mazuy, 2018) **
Les ailes de la colombe (Benoît Jacquot, 1981) **
Meurtres sous contrôle (Larry Cohen, 1976) **
Bataille sans merci (Raoul Walsh, 1953) **
Peppermint (Pierre Morel, 2018) **
Résurrection (Russell Mulcahy, 1999) **
Charmants garçons (Henri Decoin, 1957) **
Divergente 2 - L'insurrection (Robert Schwentke, 2015) **
En liberté ! (Pierre Salvadori, 2018) **

Le collier rouge (Jean Becker, 2018) *
Barbecue (Éric Lavaine, 2014) *
Viva la vie (Claude Lelouch, 1983) *
100 briques et des tuiles (Pierre Grimblat, 1965) *
Je suis de la revue (Mario Soldati, 1950) *
La nonne (Corin Hardy, 2018) *

De la guerre (Bertrand Bonello, 2008) °
The house that Jack built (Lars von Trier, 2018) °

RE-VISIONS
Ceux qui restent (Anne Le Ny, 2007) *** →
Copycat (Jon Amiel, 1995) *** →


INTERPRÉTATION FÉMININE DU MOIS : OLIVIA COLMAN Anne d'Angleterre dans La Favorite
INTERPRÉTATION MASCULINE DU MOIS : JIM CUMMINGS Jimmy Arnaud dans Thunder Road

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18372
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Rick Blaine » 1 avr. 19, 11:04

origan42 a écrit :
FILM DE MARS

Image

THE GUILTY (Gustav Möller, 2018) *****


Cool !! 8)
Content de voir que d'autres apprécie ce remarquable polar.