Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Federico » 1 déc. 13, 15:34

Harkento a écrit :
Spoiler (cliquez pour afficher)
AtCloseRange a écrit :
Federico a écrit :
Harkento a écrit :Bonus :

Les inconnus dans la ville (Richard Fleischer)

Mon homme Godfrey (Gregory La Cava)

Des bonus de ce niveau, j'en veux bien chaque mois. :D

Je les aurais même facilement mis en tête de ce top-là.

Héhé ! Les plus vieux films auront toujours du mal à s'insérer dans le haut du Top - à part quelques exceptions bien évidemment, car je suis malheureusement (en fait non !) trop attaché au cinéma récent, surtout aux années 90/2000 en fait !

Nobody's perfect.
Il y a des pépites à toute époque et les deux en question comptent parmi ce qu'Hollywood produisit de mieux aux leurs.
Que tu les aies remarqués prouve que ton cas n'est pas complètement perdu. :wink:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86686
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Jeremy Fox » 1 déc. 13, 17:24

Déjà un gros prétendant avec le nouveau film des studios Disney

Image

Avatar de l’utilisateur
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Messages : 18312
Inscription : 26 déc. 04, 18:31
Localisation : sleeping in the midday sun...

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar gnome » 1 déc. 13, 18:48

Demi-Lune a écrit :
feb a écrit :La Source - Ingmar Bergman

La scène finale est sublime.

8)

8) 8) 8)
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3436
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Flavia » 1 déc. 13, 19:09

Premier coup de coeur.

Happiness Therapy

Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86686
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Jeremy Fox » 1 déc. 13, 19:28

Flavia a écrit :Premier coup de coeur.

Happiness Therapy

Image




Jennifer :oops:

Avatar de l’utilisateur
BaronLundi
Electro
Messages : 784
Inscription : 24 janv. 13, 12:41
Localisation : at the shop around the corner

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar BaronLundi » 1 déc. 13, 19:39

Jeremy Fox a écrit :

Jennifer :oops:


Qu'est-ce qu'elle est craquante !

Il ne lui reste plus qu'à trouver des rôles dans des bons films pour être parfaite. Même des films moyens, allez. :fiou:

Cela dit, j'ai pas encore vu Winter's bone (je veux y croire) et Hunger Games (j'y crois pas).
Dites non aux signatures

Avatar de l’utilisateur
Tom Peeping
Assistant opérateur
Messages : 2297
Inscription : 10 mai 03, 10:20

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Tom Peeping » 1 déc. 13, 20:20

J'ai vu en novembre

Image

*** excellent / ** bon / * moyen / 0 mauvais

Napoléon (Abel Gance, 1927) *** Mon film du mois
Voir et redécouvrir à Londres le Napoléon d'Abel Gance dans sa dernière version restaurée par Kevin Brownlow avec l'accompagnement musical de Carl Davis dirigeant en personne le Philharmonia Orchestra au Royal Festival Hall restera l'une des plus fortes expériences de ma vie cinéphile. 5h30 d'émotion et d'émerveillement devant ce spectacle total dont le souffle visionnaire et dynamique emporte tout sur son passage. Ciné Concert

Les risques du métier (André Cayatte, 1967) *
Un film de l'ex-avocat Cayatte, c'est à dire une histoire à faire réfléchir et une mise en scène absente. Ici, l'enquête sur un instituteur de village (Jacques Brel, piètre acteur) accusé d'attouchements sur ses élèves. Le thème est bien sur toujours d'actualité mais comme la démonstration est lourde. Et les gamines qui répondent à toutes les questions par "Oui, Monsieur", "Non, Monsieur" sont d'un monde disparu. Démodé, oui c'est ça. BR Fr

House of wax / L'homme au masque de cire (André de Toth, 1953) ***
Un film formidablement attrayant grâce à son histoire macabre, ses décors inquiétants (les rues embrumées, le dioramas de cire), ses couleurs de livre illustré et son utilisation de la 3D qui explore la profondeur de champ de façon magistrale et sans trop de show off. La scène de l'incendie dans le musée de cire reste un grand moment du cinéma d'atmosphère et Vincent Price compose son sculpteur fou avec sa classe habituelle. BR 3D Allem.

Downton Abbey, saison 4 (Julian Fellowes, 2013) ***
Je suivrais sans fin les histoires croisées des maîtres et des servants de Downton en 1922, rien que pour les acteurs, tous aussi impeccables les uns que les autres. Dans cette saison, il y a bien quelques faiblesses (notamment les interminables conséquences d'un viol) mais les rebonds mélodramatiques qui amusent et émeuvent font qu'on en veut encore et encore et encore… Le télé british a de beaux jours devant elle. BR UK

Cruising / La chasse (William Friedkin, 1980) *
La plongée en apnée d'un flic hétéro taciturne dans la scène nocturne SM gay de Manhattan à la recherche d'un tueur. La splendide photo des clubs et des parcs la nuit esthétise le voyeurisme glauque et tente d'édulcorer le propos subtilement réactionnaire. Al Pacino semble perdu (ce qui bénéficie à son personnage) dans un rôle complexe. Un film qui dégage, pour de multiples raisons, un pernicieux sentiment de malaise. DVD Z1 US

3 days of the condor / Les trois jours du condor (Sydney Pollack, 1975) *
Un bon (au sens de représentation, pas de qualité) exemple du cinéma du complot qui fleurit à d'Hollywood dans les Seventies. Le spectateur est artificiellement gardé dans la confusion jusqu'à la toute fin et suit la course de Robert Redford (pas terrible) dans New York avec un intérêt qui s'émousse au fil du film. Faye Dunaway est bien mais dans un rôle purement décoratif. Un thriller de son temps plus intéressant que réussi. BR Fr

Bel Ami (Declan Donnellan & Nick Omerod, 2012) 0
Des actrices (Thurman, Scott Thomas, Ricci) en costume qui évoluent dans des décors comme des period rooms et aucun souffle qui ne circule entre les scènes de dialogues qui condensent l'histoire de l'arriviste Georges Duroy montant les échelons et ses maîtresses. Une adaptation fade et figée du roman de Maupassant où Robert Pattinson essaye d'échapper à son rôle de vampire de "Twilight" en en incarnant un autre. BR Fr

Mud (Jeff Nichols, 2012) *
2h15 pour raconter une histoire aussi languissante, non. Je me suis ennuyé du début à la fin malgré les compositions bien cadrées de l'ample horizon du Mississippi, l'excellente performance de Matthew McConaughey et des deux adolescents et mon amour pour le genre du "coming of age movie". La faute à la lourdeur répétitive de l'écriture, au symbolisme et références empesés et, le pire, à l'académisme de la réalisation. BR Fr

Le joli mai (Chris Marker & Pierre Lhomme, 1962) **
L'intérêt et l'émotion de voir des parisiens de 1962 parler en N&B de leurs vies, de leurs colères et de leurs bonheurs, du mauvais temps, des grèves et de l'Algérie portent ce film document. On se rend compte, à 50 ans de distance, que les choses ont tellement et si peu changé. Son éclat et sa réalisation sont cependant moindres que ceux du formidable "Chronique d'un été" (Rouch & Morin, 1961), au propos très proche. DVD Z2 Fr

Quatermass and the pit / Les monstres de l'espace (Roy Ward Baker, 1967) *
En son temps, ce film de science-fiction britannique a du faire son effet, le thème d'une descendance martienne et maléfique de l'Humanité était alors inédit. Vu aujourd'hui, les modèles en plastique et les effets spéciaux ont pris un coup de vieux et le scénario manque de solidité. Mais les idées sont toujours là, le travail sur la couleur intéressant et la séquence (et l'apparition) finale a su garder toute sa force expressive. BR UK

Before midnight (Richard Linklater, 2013) **
Le romantisme de "Before sunrise" et la vitalité de "Before sunset" font place dans ce 3e opus de la trilogie de Linklater à une amertume un peu fabriquée. Autant les promenades bavardes à deux des 2 premiers me touchaient, autant ici les scènes liées aux amis et aux enfants m'ont fait décrocher. La fin maladroite et le jeu inégal de Julie Delpy m'ont aussi gêné. Le tiers faible d'un projet que je continue néanmoins à adorer. BR Fr

Lady Paname (Henri Jeanson, 1950) **
Après une formidable première moitié qui semble développer les scènes de music-hall de "Quai des Orfèvres" et exploite au mieux l'abattage éhonté de Suzy Delair, ce backstage parigot perd de ses étincelles et termine banalement en comédie sentimentale. Mais on prend du plaisir à voir les acteurs faire leur numéro : Jouvet, Souplex, Marken... sur des dialogues qui crépitent de savoir-faire. Pour le début, qui promettait plus que le tout. DVD Z2 Fr

Avec le sourire (Maurice Tourneur, 1936) **
Un arriviste sans scrupule et sa compagne écrasent sur leur chemin vers le haut ceux qui servent leurs desseins. Une comédie bien ancrée dans son temps qui utilise à merveille la personnalité, la bagou (et le sourire) de Maurice Chevalier pour raconter son histoire d'une cynique amoralité. Une mise en scène plus inventive aurait propulsé le film au sommet. Le numéro de Chevalier "Le chapeau de Zozo" est resté dans les annales. DVD Z2 Fr

L'inconnu du lac (Alain Guiraudie, 2013) ***
Avec trois fois rien qui disent l'essentiel (un lac, une plage, un bois, quelques hommes, quelques voitures, le soleil, le vent et l'ombre), un film entre Eros et Thanatos qui questionne et chorégraphie les prises de risque du désir gay. On ne sait quoi admirer le plus du scénario implacable, de la précision de la mise en scène, de l'excellence des acteurs ou de la lumière, qui irradie l'écran jusqu'à l'abîme insondable de la dernière scène. DVD Z2 Fr

Los amantes passajeros / Les amants passagers (Pedro Almodovar, 2013) *
Un Almodovar mineur, en sorte d'épure camp de sa première période, d'où une seule splendide idée de mise en scène jaillit : celle du crash entendu depuis les halls déserts de l'aéroport. Le reste est terriblement théâtral (café-théâtral même), bavard et gratuitement coloré. Si le casting est formidable et si on rit pas mal de l'outrance bon enfant, il ne reste au final pas grand chose de plus que le goût d'un exercice assez vain. BR Fr

Crimes of passion / Les jours et les nuits de China Blue (Ken Russell, 1984) **
Le jeu et les dialogues fiévreux et extravertis de Kathleen Turner (dans le rôle d'une graphiste frigide le jour qui se transforme en pute la nuit) et d'Anthony Perkins (dans celui d'un révérend obsédé par elle, le péché et le sexe) sont à eux seuls une bonne raison de voir le film. L'étude sur la frustration sexuelle est ce qu'elle est : overt the top, du pur Russell. Un déballage de fantasmes et de tirs contre le puritanisme américain. DVD Z2 UK

Hellzapoppin' (H.C. Potter, 1941) **
Le burlesque absurde de cette comédie musicale loufoque a pas mal vieilli mais certains gags restent hilarants, notamment dans la dernière partie, et l'insolente liberté en n'importe quoi de l'écriture et des effets visuels en fait un moment unique du cinéma hollywoodien de l'Age d'Or. Martha Raye surjoue comme jamais (c'est son job) et son numéro "Watch the birdie" est d'un dynamisme contagieux. Délirant et sympa comme tout. DVD Z2 UK

Gravity (Alfonso Cuaron, 2013) ***
Un chef-d'oeuvre. Sous ses habits de survival dans l'espace, un spectacle total, visuellement inédit (l'utilisation de la 3D est extraordinaire) qui révèle peu à peu sa véritable identité : un conte existentiel sur le deuil et la résilience qui atteint des profondeurs bouleversantes. Il y a longtemps que je n'avais pas été remué (au sans propre et figuré) comme ça par un film. Le cinéma au sommet, dans ce qu'il a de meilleur et d'essentiel. Ciné 3D

Nightbreed / Cabal (Clive Barker, 1990) **
La découverte d'une communauté de monstres humains vivant cachée sous un cimetière abandonné provoque son implosion. Le scénario défaillant (peu aidé, il est vrai, par un remontage studio qui ajoute à la confusion) n'empêche pas le film de conserver un intérêt certain, grâce à sa galerie de créatures, à ses décors morbido-gothiques et à sa vision d'ensemble réellement originale. Bancal mais néanmoins fascinant. DVD Z1 US

The hunt for Red October / A la poursuite d'Octobre Rouge (John McTiernan, 1990) *
D'après Tom Clancy, un (le ?) dernier film de propagande pro-US de la Guerre Froide, sur un sous-marin soviétique traqué dans l'Atlantique à la fois par les américains et les russes. Avec son action plutôt limitée, ses dialogues à rallonge et une scène invraisemblable de traversée d'un canyon abyssal, c'est une déception. En revanche, en tant que document sur la rhétorique hollywoodienne, c'est plutôt intéressant. DVD Z2 UK

Blancanieves (Pablo Berger, 2012) ***
Cette Blanche-Neige transposée dans l'Andalousie des années 1920 avec son château, sa marâtre, ses nains et sa pomme est un formidable hommage à l'art narratif et visuel du cinéma muet, magnifié par une photo N&B splendide, le flamenco, la corrida et la beauté de sa jeune actrice (Macarena Garcia, une révélation). L'auteur a transmuté avec succès le conte germanique en un autre où souffle l'âme hispanique. BR F
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 14467
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Supfiction » 1 déc. 13, 20:40

Tom Peeping a écrit :Hellzapoppin' (H.C. Potter, 1941) **
Le burlesque absurde de cette comédie musicale loufoque a pas mal vieilli mais certains gags restent hilarants, notamment dans la dernière partie, et l'insolente liberté en n'importe quoi de l'écriture et des effets visuels en fait un moment unique du cinéma hollywoodien de l'Age d'Or. Martha Raye surjoue comme jamais (c'est son job) et son numéro "Watch the birdie" est d'un dynamisme contagieux. Délirant et sympa comme tout. DVD


J'étais malheureusement resté totalement hermétique à l'humour de ce film qui reste une énigme pour moi..

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 14467
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Supfiction » 1 déc. 13, 21:15

BaronLundi a écrit :
Jeremy Fox a écrit :

Jennifer :oops:


Qu'est-ce qu'elle est craquante !

Il ne lui reste plus qu'à trouver des rôles dans des bons films pour être parfaite. Même des films moyens, allez. :fiou:

Cela dit, j'ai pas encore vu Winter's bone (je veux y croire) et Hunger Games (j'y crois pas).


Winter's bone est un petit film intéressant mais je le trouve quelque-peu surévalué. Hunger Games est certes un film d'ados sans grand intérêt (tout de même au-dessus des Twilights..) mais Happiness Therapy est une très bonne comédie. Et Loin de la terre brûlée est également à sauver dans sa filmo encore très pauvre. Je ne compte pas X-men tant son rôle est mineur.

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47948
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Boubakar » 1 déc. 13, 22:39

1er Décembre, et c'est déjà plié avec un choc :

Image

Avatar de l’utilisateur
Vic Vega
Lee Marvin Fan
Messages : 3274
Inscription : 15 avr. 03, 10:20
Localisation : South Bay

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Vic Vega » 1 déc. 13, 23:16

Mois de novembre marqué par un teenage movie arrivant à tenir son concept malin de western lycéen d'un bout à l'autre (Three'o'clock high qui prouve que State of grace n'était pas un one shot), un délire heroic fantasy plaisant mais à mon sens pas aussi abouti que le pensent certains HKphiles (Buddha's palm), un polar fulcien nanti d'un certain charme d'époque (La Guerre des gangs) et une série B au casting solide en forme de chainon manquant entre John Dahl et le cinéma américain des années 70 (Pacte avec un tueur). C'est cependant un autre B movie de Flynn, à la mise en scène sans génie mais impeccable côté casting, scénario et montage qui a emporté le morceau:

Image
Dernière édition par Vic Vega le 1 déc. 13, 23:19, édité 4 fois.
ImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
BaronLundi
Electro
Messages : 784
Inscription : 24 janv. 13, 12:41
Localisation : at the shop around the corner

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar BaronLundi » 1 déc. 13, 23:16

Supfiction a écrit :Winter's bone est un petit film intéressant mais je le trouve quelque-peu surévalué. Hunger Games est certes un film d'ados sans grand intérêt (tout de même au-dessus des Twilights..) mais Happiness Therapy est une très bonne comédie. Et Loin de la terre brûlée est également à sauver dans sa filmo encore très pauvre. Je ne compte pas X-men tant son rôle est mineur.


Happiness Therapy (quel choix indigent pour un titre "français"!) est un film que j'ai trouvé particulièrement mauvais malgré ma sympathie naturelle pour les acteurs, les protagonistes et le derrière de Jennifer Lawrence. Ce monde dans lequel les troubles psychiatriques ne sont pas de réelles pathologies, juste quelque chose que l'on peut dépasser si on tombe amoureux ou si on apprend à danser, m'est apparu comme une odieuse escroquerie.
Dernière édition par BaronLundi le 1 déc. 13, 23:37, édité 1 fois.
Dites non aux signatures

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar Colqhoun » 1 déc. 13, 23:22

Supfiction a écrit :Winter's bone est un petit film intéressant mais je le trouve quelque-peu surévalué. Hunger Games est certes un film d'ados sans grand intérêt (tout de même au-dessus des Twilights..) mais Happiness Therapy est une très bonne comédie. Et Loin de la terre brûlée est également à sauver dans sa filmo encore très pauvre. Je ne compte pas X-men tant son rôle est mineur.
Winter's Bone était un solide petit film.
En revanche, Happiness Therapy, pour moi ça tient de la plaie cinématographique. D'ailleurs je n'ai pas réussi à le terminer tant tout est agaçant dans ce film.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
semmelweis
Accessoiriste
Messages : 1688
Inscription : 10 févr. 09, 21:30
Localisation : Bordeaux

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar semmelweis » 1 déc. 13, 23:22

Deux candidats qui ont leurs défauts mais aussi leurs scènes intenses :
Image

Image

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22828
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Messagepar AtCloseRange » 1 déc. 13, 23:24

Colqhoun a écrit :
Supfiction a écrit :Winter's bone est un petit film intéressant mais je le trouve quelque-peu surévalué. Hunger Games est certes un film d'ados sans grand intérêt (tout de même au-dessus des Twilights..) mais Happiness Therapy est une très bonne comédie. Et Loin de la terre brûlée est également à sauver dans sa filmo encore très pauvre. Je ne compte pas X-men tant son rôle est mineur.
Winter's Bone était un solide petit film.
En revanche, Happiness Therapy, pour moi ça tient de la plaie cinématographique. D'ailleurs je n'ai pas réussi à le terminer tant tout est agaçant dans ce film.

Tiens, j'aurais pu dire l'exact inverse tellement Winter's Bone m'a saoulé avec son misérabilisme à la noix.
Image