Le Cinéma muet

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Majordome
Décorateur
Messages : 3793
Inscription : 13 avr. 03, 03:00
Localisation : De mon canapé.

Messagepar Majordome » 30 avr. 04, 11:52

Jack Uzi a écrit :Vus récemment :

Le cabinet des figures de cire de Paul Leni.
3 sketches mettant respectivement en scène le calife de Bagdad (Emil Jannings), Ivan le terrible (Conrad Veidt) et Jack l'éventreur (Werner Krauss).
Un casting trois étoiles (c'est le cas de le dire), transporté dans des splendides décors fantasmagoriques 100% pur jus expressionniste.
Malgré ces atouts, le film se traîne un peu et le manque d'enjeu des trois histoires n'aide pas à se passionner pour ce film qui vaut avant tout pour son côté esthétique.
Le dernier film de Leni en Allemagne et un jalon important du cinéma expressionniste allemand (un peu fin de race tout de même), mais il n'est pas interdit de s'y ennuyer un peu.

La onzième année de Dziga Vertov
Quelques mois avant L'homme à la caméra, Vertov réalise à l'occasion du dixième anniversaire de la révolution d'Octobre un film de propagande exhaltant les vertus du socialisme soviétique.
Ici, c'est le travail dans sa dimension collective et les bienfaits qu'il apporte qui sont mis en avant (industrie, agriculture, construction, propagation de l'électricité).
Derrière les scories de propagande, en filigrane dans le film, c'est un portrait en creux des conditions de travail de l'époque qu'il nous est donné à voir. Sur ce point, Vertov et son opérateur (son frère) dépassent clairement la commande pour proposer une vision documentaire très intéressante magnifiée par un sens de la composition des images (cadrages, montage) éblouissant.

Sherlock Jr de Buster Keaton
Buster en projectionniste de cinéma, détective amateur à ses heures, se voit accusé par un rival amoureux d'un vol qu'il n'a pas commis.
Il traverse l'écran (Woody Allen réutilisera l'idée dans La rose pourpre du Caire) et devient à l'écran Sherlock Jr, le plus grand détective du monde, capable de résoudre les cas les plus difficiles.
Avalanche de scènes mémorables (notamment une hilarante partie de billard) et de gags millimétrés à un rythme effréné.
Le film est court (moins d'une heure) et très dense.
Un de mes films préférés de Keaton.

Seven chances (Fiancées en folie) de Buster Keaton.
Buster doit se marier le jour-même pour pouvoir bénéficier d'un héritage.
Le film doit sa célébrité à la fameuse scène où Buster est poursuivi par des centaines de femme en robes de mariée espérant tirer parti de l'héritage...
Un Keaton auquel je n'accroche pas beaucoup, même si le quota de gags réussis fait du bien aux zygomatiques.
A noter, la scène dans l'église où l'une après l'autre les mariées s'asseyent sans que Buster (au premier rang) ne les remarque. Une scène qui m'a fait penser à celle des Oiseaux d'Hitchcock où les oiseaux se rassemblent dans le dos de l'héroine avant l'attaque de l'école.


Où as-tu pu voir tout çà ?

Avatar de l’utilisateur
Bartlebooth
Georges Perec
Messages : 1844
Inscription : 8 déc. 03, 13:18

Messagepar Bartlebooth » 30 avr. 04, 12:09

Kurtz-Majordome : tentative de synthèse.

L'Étrange aventure de l'ingénieur Lebel est un bon film emmerdant au possible et très en avance sur ce temps. En effet, ce stock shot ultra-prévisible est raconté à travers plusieurs flashbacks de différents intervenants. Une sorte de Rashomon archaïque dont on se demande bien en quoi les cinémathèques peuvent y trouver un autre intérêt que purement historique. Si Sjöström n'atteint pas encore l'évanescence transcendentale (wow !) qui caractérisera certains de ses films hollywoodiens, les plans de ce machin sans intérêt et aussi trépidant qu'un reportage sur la vie de la paramécie en Inde Occidentale sont en effet parfaitement composés. Les éléments du décor sont intégérés parfois quasi-géométriquement au cadre. Le fait qu'il soit signé Sjöström se fait parfois cruellement sentir, notamment à la fin, trop vite expédiée. Quant à la réalisation, elle est impeccable.

Il va va tout autrement pour la Boule Noire, que j'ai trouvé passionnant et nettement moins intéressant. Cet étonnant petit film proche du sérial et faisant preuve de dix fois plus d'invention, avec une utilisation aboutie des filtres couleurs, est assez prévisible et je me suis rapidement ennuyé, d'autant que le film m'a semblé plastiquement moins réussi que le Sjöström. Je ne sais pas si c'est volontaire mais il n'y a aucune profondeur de champ, les personnages sont quasiment toujours filmés juste devant un mur. Bref, il faut voir cette perle qui nous embarque allègrement dans une rocambolesque et plaisante histoire de vengeance en faisant preuve d'un sens aigü du montage et du rythme. Dire qu’il a fallu attendre une heure du matin pour découvrir cette jolie vieillerie peu intéressante.

Et maintenant, faisez-vous votre avis :wink: .

Avatar de l’utilisateur
Majordome
Décorateur
Messages : 3793
Inscription : 13 avr. 03, 03:00
Localisation : De mon canapé.

Messagepar Majordome » 30 avr. 04, 12:21

Bartlebooth a écrit :Kurtz-Majordome : tentative de synthèse.

L'Étrange aventure de l'ingénieur Lebel est un bon film emmerdant au possible et très en avance sur ce temps. En effet, ce stock shot ultra-prévisible est raconté à travers plusieurs flashbacks de différents intervenants. Une sorte de Rashomon archaïque dont on se demande bien en quoi les cinémathèques peuvent y trouver un autre intérêt que purement historique. Si Sjöström n'atteint pas encore l'évanescence transcendentale (wow !) qui caractérisera certains de ses films hollywoodiens, les plans de ce machin sans intérêt et aussi trépidant qu'un reportage sur la vie de la paramécie en Inde Occidentale sont en effet parfaitement composés. Les éléments du décor sont intégérés parfois quasi-géométriquement au cadre. Le fait qu'il soit signé Sjöström se fait parfois cruellement sentir, notamment à la fin, trop vite expédiée. Quant à la réalisation, elle est impeccable.

Il va va tout autrement pour la Boule Noire, que j'ai trouvé passionnant et nettement moins intéressant. Cet étonnant petit film proche du sérial et faisant preuve de dix fois plus d'invention, avec une utilisation aboutie des filtres couleurs, est assez prévisible et je me suis rapidement ennuyé, d'autant que le film m'a semblé plastiquement moins réussi que le Sjöström. Je ne sais pas si c'est volontaire mais il n'y a aucune profondeur de champ, les personnages sont quasiment toujours filmés juste devant un mur. Bref, il faut voir cette perle qui nous embarque allègrement dans une rocambolesque et plaisante histoire de vengeance en faisant preuve d'un sens aigü du montage et du rythme. Dire qu’il a fallu attendre une heure du matin pour découvrir cette jolie vieillerie peu intéressante.

Et maintenant, faisez-vous votre avis :wink: .


:lol: :lol: :lol: Te revoilà donc !
Ton sens de l' 'à propos' me manquais ! ;) (ceci dit sans dérision)

Avatar de l’utilisateur
Jack Uzi
Doublure lumière
Messages : 367
Inscription : 14 janv. 04, 09:29
Localisation : dans mon bain

Messagepar Jack Uzi » 30 avr. 04, 13:40

Majordome a écrit :Où as-tu pu voir tout çà ?


A la Cinémathèque de Bruxelles.
Chaque jour, 2 séances de films muets dans une salle spécialement dédiée à la projection de films muets.

A mon programme de films muets pour mai : 2 autres Keaton, un von Sternberg, un autre Vertov, un Naruse et peut-être d'autres en fonction de mes disponibilités.

Kurtz

Messagepar Kurtz » 30 avr. 04, 13:44

Jack Uzi a écrit :Vus récemment :


merci de tes avis :D

Avatar de l’utilisateur
Jack Uzi
Doublure lumière
Messages : 367
Inscription : 14 janv. 04, 09:29
Localisation : dans mon bain

Messagepar Jack Uzi » 30 avr. 04, 13:48

Kurtz a écrit :
Jack Uzi a écrit :Vus récemment :


merci de tes avis :D


De rien.
Je ferai des avis groupés de temps en temps.

Avatar de l’utilisateur
Xavier
BJCQJVFMGMM
Messages : 6526
Inscription : 5 juin 03, 01:49

Messagepar Xavier » 1 mai 04, 00:47

Jack Uzi a écrit :
Majordome a écrit :Où as-tu pu voir tout çà ?


A la Cinémathèque de Bruxelles.
Chaque jour, 2 séances de films muets dans une salle spécialement dédiée à la projection de films muets.

A mon programme de films muets pour mai : 2 autres Keaton, un von Sternberg, un autre Vertov, un Naruse et peut-être d'autres en fonction de mes disponibilités.


Quelle solution ont-ils employée pour la musique?
Pas de musique? Un pianiste qui improvise?

Avatar de l’utilisateur
Majordome
Décorateur
Messages : 3793
Inscription : 13 avr. 03, 03:00
Localisation : De mon canapé.

Messagepar Majordome » 1 mai 04, 02:45

Jack Uzi a écrit :
Majordome a écrit :Où as-tu pu voir tout çà ?


A la Cinémathèque de Bruxelles.
Chaque jour, 2 séances de films muets dans une salle spécialement dédiée à la projection de films muets.

A mon programme de films muets pour mai : 2 autres Keaton, un von Sternberg, un autre Vertov, un Naruse et peut-être d'autres en fonction de mes disponibilités.


Programmation alléchante.

Je t'envie de pouvoir découvrir les Vertov... C'est rare et çà en vaut très souvent la peine !

Avatar de l’utilisateur
vivian
Assistant(e) machine à café
Messages : 245
Inscription : 4 nov. 03, 13:41

Messagepar vivian » 1 mai 04, 12:55

étonnant que cette discussion sur les muets de jeudi sur arte n'est pas passionné plus de monde dans ce topic. il s'agissait quand même de 2 films très rares.
donc le SJOSTROM (l'un des plus grands cinéastes muets en ce qui me concerne) était il est vrai...intéréssant. en fait ce qu'il faut se rendre compte c'est que si le scénario en dehors de son coté "rashomon" avec ses flashbacks (qu'avait beaucoup apprécié louis delluc en son temps) est assez insignifiant, ce qui fait vraiment l'interet du film reside dans sa prouesse technique : victor sjostrom joue les 2 roles principaux (sjostrom est un acteur à la base) à l'image. pour les moins naphtalinés d'entre vous, souvenez vous de "faux semblants" de cronenberg sauf que là nous en sommes en 1916 !!!
et lorsqu'on se renseigne dans la belle biographie en anglais qu'on trouve encore par abebooks, on apprend qu'il s'agissait encore d'un film de commande et que c'est grâce à ce film qui a bien marché à l'époque que sjostrom a pu avoir plus de libertés et tourner le premier de ses chefs d'oeuvres (de la période scandinave) l'année suivante : "les proscrits", l'un des plus beaux films muets que je place au niveau de "seventh heaven" de frank borzage.
oui! c'est sur! là je m'adresse à quelqu'uns d'entre vous mais quand vous verrez ces films, vous comprendrez.:D
allez je vous laisse avec vos classiques du muets !!
(il y a autre chose que "l'aurore" ou "keaton" etc... dans le cinema muet. :lol: )
sans rancune comme on dit.

Kurtz

Messagepar Kurtz » 1 mai 04, 13:03

SJOSTROM (l'un des plus grands cinéastes muets en ce qui me concerne)

en ce qui me concerne aussi.
dans mon top 5 avec Murnau, Browning, Niblo (oui Niblo !), Chaplin.

et pour le double-rôle, je ne savais pas. si c'est le cas, ça rend le film encore plus impressionant.
mais quel dommage qu'il manque une bonne partie de la fin :(

Sinon, Jack Uzi a parlé des Proscrits quelques pages avant dans ce topic.

Avatar de l’utilisateur
Spongebob
Producteur Exécutif
Messages : 7920
Inscription : 21 août 03, 22:20
Last.fm
Liste de DVD
Localisation : Pathé Beaugrenelle

Messagepar Spongebob » 1 mai 04, 20:16

Attention !

Tout de suite sur RTBF 2 La Grêve d'Eisenstein (1924) !!!!

Avatar de l’utilisateur
2501
Assistant opérateur
Messages : 2220
Inscription : 26 sept. 03, 18:48
Localisation : Ici et ailleurs

Messagepar 2501 » 1 mai 04, 20:39

Spongebob a écrit :Attention !

Tout de suite sur RTBF 2 La Grêve d'Eisenstein (1924) !!!!


Très grand film : à vos magnétos !!! :)
Image

Avatar de l’utilisateur
Spongebob
Producteur Exécutif
Messages : 7920
Inscription : 21 août 03, 22:20
Last.fm
Liste de DVD
Localisation : Pathé Beaugrenelle

Messagepar Spongebob » 1 mai 04, 22:00

2501 a écrit :
Spongebob a écrit :Attention !

Tout de suite sur RTBF 2 La Grêve d'Eisenstein (1924) !!!!


Très grand film : à vos magnétos !!! :)


Je viens de le voir (et de l'enregistrer) et je confirme : trés trés grand film :D .

Je me souviens que tu nous avais donné ton avis sur pas mal de films d'Eisenstein sur le forum ciné de DVD Rama (pour moi c'est le topic le plus intéressant) : http://www.dvdrama.com/forums/viewtopic ... n&start=40

Et le lien vers le test du DVD sur DVD Classik : http://www.dvdclassik.com/Critiques/dvd_eisenstein.htm

Avatar de l’utilisateur
Fatalitas
Bête de zen
Messages : 38662
Inscription : 12 avr. 03, 21:58

Messagepar Fatalitas » 1 mai 04, 23:42

vivian a écrit :étonnant que cette discussion sur les muets de jeudi sur arte n'est pas passionné plus de monde dans ce topic. il s'agissait quand même de 2 films très rares.
.


d'un autre coté, tout le monde ne pouvait veiller jusqu'à 0h25 et certains comme moi les ont enregistrés, faut juste trouver le temps de les voir :wink:

de toute façon, le topic ne disparaitra pas, on pourra toujours en reparler plus tard :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
Majordome
Décorateur
Messages : 3793
Inscription : 13 avr. 03, 03:00
Localisation : De mon canapé.

Messagepar Majordome » 2 mai 04, 01:29

Kurtz a écrit :
SJOSTROM (l'un des plus grands cinéastes muets en ce qui me concerne)

en ce qui me concerne aussi.
dans mon top 5 avec Murnau, Browning, Niblo (oui Niblo !), Chaplin.

et pour le double-rôle, je ne savais pas. si c'est le cas, ça rend le film encore plus impressionant.mais quel dommage qu'il manque une bonne partie de la fin :(

Sinon, Jack Uzi a parlé des Proscrits quelques pages avant dans ce topic.


C'est pourtant le seul intérêt de ces séquences extrèmement statiques... Je dois dire que je me suis escrimé à chercher la superposition des images et c'est quasi invisible... étonnant.