Top 10 Western

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Doublure lumière
Messages : 569
Inscription : 5 mars 07, 00:57
Liste de DVD
YMDB
Localisation : Dans la Vallée de la Mort, menotté à un cadavre... (sinon, le 92)

Re: Top 10 Western

Messagepar Silenttimo » 9 févr. 15, 10:43

Cololi a écrit : est ce que par contre ... le western classique ne commet par l'erreur de ne pas se rendre compte qu'il projette certainement les USA des années 1950 dans une autre époque (1860-1890) ?
n'est ce pas Hollywood plus qu'autre chose que nous voyons à l'écran ? Je t'avoue que j'ai peu d'appétence pour la manière d'Hollywood, c'est à dire comme je l'ai dit sa taxinomie rigide et superficielle entre le bien et le mal.

Aussi j'ai eu une énorme surprise en découvrant les films de Scorcese, Cimino ou Coppola (...) car c'était du cinéma qui faisait exploser ça (pour mon plus grand bonheur).

Moi, récemment, j'ai eu de très gros chocs en découvrant les films sortis par Warner sous le label "Forbidden Hollywood", correspondant à la période 1930-1934 qui précède l'application réelle du code Hays par les studios.
La sécheresse de traitement, la modernité des thèmes (et donc une certaine intemporalité), la variété des sujets abordés fugacement ou pas, et qui seront occultés pendant près de 30 ans ensuite (adultère, viol, drogue, suicide, ...) font que je me suis pris des grosses claques !
"Une allumette pour 3", "wild boys of the road", "Liliane / baby face", "héros à vendre", "voyage sans retour", "man wanted", "jewel robbery", "fascination", "la belle de Saigon", "purchase price"...
Autant de films surprenant, étonnant, enthousiasmant, et pour certains, que je qualifierais de chefs d'œuvre (certains Wellman notamment).
En attendant "Hallelujah" et "Notre pain quotidien" de King Vidor...

Et que dire des films muets de von Stroheim (mais on pourrait en citer plein d'autres, des réalisateurs) ?
"Les rapaces" est absolument sans concession, "Queen Kelly" (avec sa fin africaine) ou "Wedding march" sont décalés et dérangeants...


Cololi a écrit :Je pense à Fritz Lang (que je considère comme le plus grand génie du cinéma ... du peu que je connais du cinéma) aussi : dans sa période "allemande", ses films sont géniaux ... et je fus médusé quand j'ai vu "Les Contrebandiers de la Moonfleet" de ne plus retrouver un atome de Lang ... comme si il avait été totalement ramolli, neutralisé par Hollywood ... Récemment j'ai vu "Fury" qui est indéniablement un excellent film (mais c'est un cran en dessous de sa période allemande, car déjà par le happy end et la façon de retomber bien gentiment sur ses pattes, sonne déjà Hollywood), mais c'était son tout premier de la période américaine.

Rhaa, il faut vraiment en voir autant que possible.

"Règlement de comptes", "Chasse à l'homme", "la 5e victime", "J'ai le droit de vivre", les films produits par Wanger, parmi d'autres, sont d'excellents films (le premier étant, pour moi, l'un des sommets de sa fin de carrière, un chef d'œuvre de sécheresse).

Quant à sa 1ère période allemande, si j'adore tout ce que j'y ai vu, une partie du discours de "Metropolis" peut être considéré comme un peu naïf (la réconciliation du cœur et de de la main).
Et que dire du final de "Frau im mond" !?

"Les espions" et "M le maudit" sont les deux films que je préfère, de cette période, même si le diptyque "Mabuse" (voire le volet parlant du testament) ou "Metropolis" figurent aisément parmi mes films fétiches que je peux coller aisément dans un top 200.
Dernière édition par Silenttimo le 9 févr. 15, 10:51, édité 1 fois.
Fan de cinéma muet et ciné US :
- Lubitsch, maître du hors-champ et de la suggestion ; "J'aime faire appel à l'intelligence du spectateur"
- j'aime la bonhommie d'Eugene Palette !

Rôliste depuis plus de 33 ans !
Ma collec' JDR

Cololi

Re: Top 10 Western

Messagepar Cololi » 9 févr. 15, 10:50

Ah oui je voulais rajouter un truc : Henry Fonda.
Parait il (c'est vous qui allez pouvoir me dire ça) que Fonda était abonné aux rôles de "gentils" dans les westerns classiques.
Si c'est le cas ... alors quelle métamorphose réussie (et quelle performance d'acteur) d'être aussi crédible en crapule infâme dans le western italien.

(c'est ce qui fait aussi que j'ai dans l'idée de voir les films marquants où il a joué quand il était jeune).

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86226
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Top 10 Western

Messagepar Jeremy Fox » 9 févr. 15, 10:50

Silenttimo a écrit :
Et que dire des films muets de von Stroheim (mais on pourrait en citer plein d'autres, des réalisateurs) ?
"Les rapaces" est absolument sans concession, "Queen Kelly" (avec sa fin africaine) ou "Wedding march" sont décalés et dérangeants...



Étonnants en effet ; idem souvent pour les pre-codes, et ce quels que soient les genres. 42ème rue et Chercheuses d'or 1933 sont tout aussi culottés.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86226
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Top 10 Western

Messagepar Jeremy Fox » 9 févr. 15, 10:52

Cololi a écrit :Ah oui je voulais rajouter un truc : Henry Fonda.
Parait il (c'est vous qui allez pouvoir me dire ça) que Fonda était abonné aux rôles de "gentils" dans les westerns classiques.
Si c'est le cas ... alors quelle métamorphose réussie (et quelle performance d'acteur) d'être aussi crédible en crapule infâme dans le western italien.

(c'est ce qui fait aussi que j'ai dans l'idée de voir les films marquants où il a joué quand il était jeune).


Tente Warlock - L'homme aux colts d'or de Dmytryk ou encore, plus ancien, Fort Apache de John Ford où il interprète l'officier borné inspiré de Custer. Pas vraiment des gentils de service.

Cololi

Re: Top 10 Western

Messagepar Cololi » 9 févr. 15, 10:56

@Silenttimo :

Pour ton 1° point ("Forbidden Hollywood"), cela dépasse évidemment de très très loin ma culture ciné naissante. C'est facilement disponible au disque ?

Pour ton 2° point, j'ai l'intention de voir "Règlement de comptes" un de ces jours. Et je ne désespère pas de trouver des bons films dans sa période américaine (déjà Fury c'est le cas ... c'est vraiment très bon).

Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Doublure lumière
Messages : 569
Inscription : 5 mars 07, 00:57
Liste de DVD
YMDB
Localisation : Dans la Vallée de la Mort, menotté à un cadavre... (sinon, le 92)

Re: Top 10 Western

Messagepar Silenttimo » 9 févr. 15, 10:59

Jeremy Fox a écrit :
Silenttimo a écrit :
Et que dire des films muets de von Stroheim (mais on pourrait en citer plein d'autres, des réalisateurs) ?
"Les rapaces" est absolument sans concession, "Queen Kelly" (avec sa fin africaine) ou "Wedding march" sont décalés et dérangeants...



Étonnants en effet ; idem souvent pour les pre-codes, et ce quels que soient les genres. 42ème rue et Chercheuses d'or 1933 sont tout aussi culottés.

Et "Prologue"...
Mais les autres films cités sont plus aisés à aborder (mais j'adore ces comédies musicales pour le côté pré-code et la virtuosité de Berkeley°).

On sort du thème "western".

Un exemple frappant pour apprécier la rupture pré-code/code : le DVD de "Waterloo bridge" chez Wild Side, avec la somptueuse version de 1940, à la fois production de prestige, film de propagande, et écrin pour Vivien Leigh, et regarder dans la foulée la version pré-code de Whale, aux antipodes dans le traitement d'une même trame.
Fan de cinéma muet et ciné US :
- Lubitsch, maître du hors-champ et de la suggestion ; "J'aime faire appel à l'intelligence du spectateur"
- j'aime la bonhommie d'Eugene Palette !

Rôliste depuis plus de 33 ans !
Ma collec' JDR

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86226
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Top 10 Western

Messagepar Jeremy Fox » 9 févr. 15, 11:05

Silenttimo a écrit :
Un exemple frappant pour apprécier la rupture pré-code/code : le DVD de "Waterloo bridge" chez Wild Side, avec la somptueuse version de 1940, à la fois production de prestige, film de propagande, et écrin pour Vivien Leigh, et regarder dans la foulée la version pré-code de Whale, aux antipodes dans le traitement d'une même trame.


Mais pouvant être tout autant appréciés. Il suffit juste de se remettre dans les différents contextes. Mais c'est clair que nous nous éloignons du genre :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Sybille
Accessoiriste
Messages : 1796
Inscription : 23 juin 05, 14:06

Re: Top 10 Western

Messagepar Sybille » 9 févr. 15, 11:45

Euh, en quoi ce serait moins hypocrite de faire de toutes les femmes de westerns des prostituées ou des arrivistes ?

Cololi a écrit :Alors, la "brune" (car là aussi le film tombe dans le cliché avec la blonde bêtasse - mais très gentille ... et qui pense à son prochain - et la brune forcément plus consistance d'esprit) :
C'est vrai qu'elle fait moins "bobone à maison, ravie de la crèche".


Au sujet de la jeune fille, elle n'est pas réellement "bêtasse", elle est naïve, c'est presque encore une adolescente, malgré ses dénégations à ce sujet. On peut dire qu'elle a l'idéalisme de la jeunesse, ça explique ses "leçons de morale" à Stewart, c'est également pour ça qu'elle s'exprime spontanément, sans détour. Il est vrai que ça peut agacer, paraître gentillet, mais après tout pourquoi pas, pourquoi ne pas y croire. La première fois que j'ai vu ce personnage, je ne l'ai pas apprécié, aujourd'hui c'est davantage le cas.

Et elle ne fait pas particulièrement "bobonne" non plus : elle participe volontairement à l'expédition (et contrairement à la brune, elle ne ralentit pas le convoi en ayant besoin d'être sauvée d'une avalanche...) ; elle porte des vêtement pratiques (pantalon, veste simple, etc). Elle a sa propre ligne de conduite, qu'elle suit et dont elle n'hésite pas à faire part.

Et n'oublions pas que les ingénues et les femmes au foyer, ça existe aussi, a fortiori à ces époques, alors pourquoi ne pas en montrer.

Cololi a écrit :Claudia Cardinale Elle n'est pourtant pas traitée comme un homme ... elle n'est pas virilisée dans son apparence, ni dans son comportement.


Ce serait effectivement dommage si c'était le cas, ce serait probablement moins excitant de la malmener et de la tripoter. Et c'est sûr que dans ce cadre, la figure de "l'ingénue" est moins pratique. Ce serait mal vu de lui faire du mal, on peut hésiter - alors qu'une prostituée, une femme "qui a du vécu", ça reste peu glorieux, c'est limite, mais c'est moins culpabilisant. Et si on lui fait dire que de toute façon elle s'en fiche, ou mieux qu'elle aime ça, alors il n'y a plus de problème.

Ce n'est pas la place des femmes qui importe. C'est la manière dans c'est montré..


Le personnage de Cardinale n'est finalement pas si éloignée de la "bobonne" tant décriée par ailleurs. Elle a épousé son (défunt) mari pour lui donner des enfants et s'occuper du foyer, elle le dit elle-même explicitement au cours du film.
La différence, c'est qu'elle est sexy et excitante, effectivement ça change tout.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86226
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Top 10 Western

Messagepar Jeremy Fox » 9 févr. 15, 11:51

Sybille a écrit :
Au sujet de la jeune fille, elle n'est pas réellement "bêtasse", elle est naïve, c'est presque encore une adolescente, malgré ses dénégations à ce sujet. On peut dire qu'elle a l'idéalisme de la jeunesse, ça explique ses "leçons de morale" à Stewart, c'est également pour ça qu'elle s'exprime spontanément, sans détour. Il est vrai que ça peut agacer, paraître gentillet, mais après tout pourquoi pas, pourquoi ne pas y croire. La première fois que j'ai vu ce personnage, je ne l'ai pas apprécié, aujourd'hui c'est davantage le cas.

Et elle ne fait pas particulièrement "bobonne" non plus : elle participe volontairement à l'expédition (et contrairement à la brune, elle ne ralentit pas le convoi en ayant besoin d'être sauvée d'une avalanche...) ; elle porte des vêtement pratiques (pantalon, veste simple, etc). Elle a sa propre ligne de conduite, qu'elle suit et dont elle n'hésite pas à faire part.

Et n'oublions pas que les ingénues et les femmes au foyer, ça existe aussi, a fortiori à ces époques, alors pourquoi ne pas en montrer.



Tout pareil : et pour ma part, j'aime beaucoup ce personnage assez pittoresque joué par Corine Calvet.

Cololi

Re: Top 10 Western

Messagepar Cololi » 9 févr. 15, 12:21

Sybille a écrit :Euh, en quoi ce serait moins hypocrite de faire de toutes les femmes de westerns des prostituées ou des arrivistes ?

Cololi a écrit :Alors, la "brune" (car là aussi le film tombe dans le cliché avec la blonde bêtasse - mais très gentille ... et qui pense à son prochain - et la brune forcément plus consistance d'esprit) :
C'est vrai qu'elle fait moins "bobone à maison, ravie de la crèche".


Au sujet de la jeune fille, elle n'est pas réellement "bêtasse", elle est naïve, c'est presque encore une adolescente, malgré ses dénégations à ce sujet. On peut dire qu'elle a l'idéalisme de la jeunesse, ça explique ses "leçons de morale" à Stewart, c'est également pour ça qu'elle s'exprime spontanément, sans détour. Il est vrai que ça peut agacer, paraître gentillet, mais après tout pourquoi pas, pourquoi ne pas y croire. La première fois que j'ai vu ce personnage, je ne l'ai pas apprécié, aujourd'hui c'est davantage le cas.

Et elle ne fait pas particulièrement "bobonne" non plus : elle participe volontairement à l'expédition (et contrairement à la brune, elle ne ralentit pas le convoi en ayant besoin d'être sauvée d'une avalanche...) ; elle porte des vêtement pratiques (pantalon, veste simple, etc). Elle a sa propre ligne de conduite, qu'elle suit et dont elle n'hésite pas à faire part.

Et n'oublions pas que les ingénues et les femmes au foyer, ça existe aussi, a fortiori à ces époques, alors pourquoi ne pas en montrer.

Cololi a écrit :Claudia Cardinale Elle n'est pourtant pas traitée comme un homme ... elle n'est pas virilisée dans son apparence, ni dans son comportement.


Ce serait effectivement dommage si c'était le cas, ce serait probablement moins excitant de la malmener et de la tripoter. Et c'est sûr que dans ce cadre, la figure de "l'ingénue" est moins pratique. Ce serait mal vu de lui faire du mal, on peut hésiter - alors qu'une prostituée, une femme "qui a du vécu", ça reste peu glorieux, c'est limite, mais c'est moins culpabilisant. Et si on lui fait dire que de toute façon elle s'en fiche, ou mieux qu'elle aime ça, alors il n'y a plus de problème.

Ce n'est pas la place des femmes qui importe. C'est la manière dans c'est montré..


Le personnage de Cardinale n'est finalement pas si éloignée de la "bobonne" tant décriée par ailleurs. Elle a épousé son (défunt) mari pour lui donner des enfants et s'occuper du foyer, elle le dit elle-même explicitement au cours du film.
La différence, c'est qu'elle est sexy et excitante, effectivement ça change tout.


Oui mais tout est une question de subtilité. Le personnage joué par Cardinale n'est pas féministe du tout (ça serait grotesque), en ce sens comme tu le dis c'est une femme au foyer.
Mais cette position n'est pas idéalisée (les discours des personnages n'appartiennent qu'à eux, et de ce postulat même découle qu'ils ne détiennent pas la vérité ... même sur eux-même), ni diabolisée ... Quand elle sert chez elle des hommes (son mari déjà mort), on voit bien qu'elle n'est ni dans la position de révolte, ni dans la position de ravie de la crèche ... mais dans une position certainement beaucoup plus proche du réel (c'est à dire le subtil mélange des 2 extrêmes dans lequel nous sommes tous balotés).
Pour autant je suis persuadé qu'on peut prendre des positions autres et que ce soit aussi bon ou mieux ... question de manière.

Pour le reste je n'ai jamais adhéré aux canons du "sexy" (même si là je reconnais qu'à l'époque elle était très belle). On peut voir la beauté là où l'on veut j'ai envie de dire (en tout cas dans un spectre infiniment plus large que ce qu'on nous raconte). Les beautés objectives me font même peu d'effet perso.

Avatar de l’utilisateur
Frank 'Spig' Wead
Assistant(e) machine à café
Messages : 223
Inscription : 5 nov. 14, 21:33
Localisation : Haleakaloa

Re: Top 10 Western

Messagepar Frank 'Spig' Wead » 9 févr. 15, 12:25

Image

J'adore également le personnage de Corinne Calvet...
Tout est dans le bonnet celui sur la tête

Avatar de l’utilisateur
Sybille
Accessoiriste
Messages : 1796
Inscription : 23 juin 05, 14:06

Re: Top 10 Western

Messagepar Sybille » 9 févr. 15, 13:05

Cololi a écrit :Oui mais tout est une question de subtilité. Le personnage joué par Cardinale n'est pas féministe du tout (ça serait grotesque), en ce sens comme tu le dis c'est une femme au foyer.


D'accord.
Mais dans ce cas, je ne comprends pas pourquoi tu souscris au personnage de Cardinale (qui désire être femme au foyer, et il n'y a pas de mal à cela) et pas aux femmes de "Je suis un aventurier", qui contrairement à Cardinale, ne sont justement ni "bobonne" ni "ravie de la crèche".
C'est pourtant sur ces deux points que portent tes critiques à leur encontre (même si tu as légèrement revu ton opinion concernant le personnage de Ruth Roman (la brune).


Mais cette position n'est pas idéalisée (les discours des personnages n'appartiennent qu'à eux, et de ce postulat même découle qu'ils ne détiennent pas la vérité ... même sur eux-même), ni diabolisée ..


Même si ça passe effectivement par le discours de Cardinale, la position est au contraire très idéalisée.

Quand elle sert chez elle des hommes (son mari déjà mort), on voit bien qu'elle n'est ni dans la position de révolte, ni dans la position de ravie de la crèche ... mais dans une position certainement beaucoup plus proche du réel (c'est à dire le subtil mélange des 2 extrêmes dans lequel nous sommes tous balotés).


Elle n'y est pas, parce que le scénario ne lui en a pas laissé la possibilité. Servir des hommes inconnus, ce n'est pas la même chose que servir l'homme avec qui on a décidé de se marier.

Avatar de l’utilisateur
Edouard
Accessoiriste
Messages : 1695
Inscription : 24 oct. 14, 09:28

Re: Top 10 Western

Messagepar Edouard » 4 juin 15, 15:20

Genre assez apprécié sur le forum, il était temps que je m'y colle. Pour être complet, je précise que je n'ai pas vu certains des grands films du genre (La porte du Paradis, 3h10 pour Yuma, Le Train Sifflera Trois Fois...). Certains d'entre eux m'attendent en BR à côté d'autres de la collection Tavernier / Brion puis Boisset / Brion chez Sidonis conseillés sur le présent forum.

Difficile de départager les films du n°1 au n°7 qui sont pour moi des chefs d'œuvres du genre et même des chefs d'œuvres tout court. Les 3 derniers frôlent le chef d'œuvres. Enfin, Pale Rider fut pendant très longtemps mon western préféré.

Top 10:
1/ Impitoyable (Clint Eastwood)
2/ Il était une fois dans l’Ouest (Sergio Leone)
3/ Rio Bravo (Howard Hawks)
4/ L’Homme qui tua Liberty Valance (John Ford)
5/ Open Range (Kevin Costner)
6/ True Grit (Joel Coen & Ethan Coen)
7/ Danse avec Les Loups (Kevin Costner)
8/ Pale Rider, le Cavalier Solitaire (Clint Eastwood)
9/ Le Bon, La Brute et le Truand (Sergio Leone)
10/ Et Pour quelques dollars de plus (Sergio Leone)

Mention spéciale:
1/ Pour une poignée de dollars (Sergio Leone)
2/ Nevada Smith (Henry Hathaway)
3/ Les 8 Salopards (Quentin Tarantino)
3/ Django Unchained (Quentin Tarantino)
5/ La Horde Sauvage (Sam Peckinpah)
5/ Les Sept mercenaires (John Sturges)
6/ Django (Sergio Corbucci)
Image

Teklow13
Assistant(e) machine à café
Messages : 118
Inscription : 17 sept. 06, 16:01

Re: Top 10 Western

Messagepar Teklow13 » 28 janv. 16, 14:15

WESTERNS HORS SPAG'

1. Rio Bravo - Howard Hawks (1959)
2. La Prisonnière du Désert - The Searchers - John Ford (1956)
3. L'Homme qui tua Liberty Valance - The Man who shot Liberty Valance - John Ford (1962)
4. La Chevauchée des bannis - Day of the Outlaw - André de Toth (1959)
5. The Shooting - Monte Hellman (1968)
6. La Captive aux yeux clairs - The Big Sky - Howard Hawks (1953)
7. La Poursuite Infernale - My Darling Clementine - John Ford (1947)
8. La Ville Abandonnée – Yellow Sky – William A. Wellman (1949)
9. Pat Garrett et Billy the Kid - Pat Garrett and Billy the Kid - Sam Peckinpah (1973)
10. La Dernière caravane – The Last Wagon – Delmer Daves (1957)


11. L'Homme qui n'a pas d'étoile - Man without a Star - King Vidor (1955)
12. Le Jardin du diable - Garden of Evil – Henry Hathaway (1954)
13. Junior Bonner - Sam Peckinpah (1973)
14. La Charge Héroïque - She wore a yellow ribbon - John Ford (1950)
15. La Fureur des hommes - From Hell to Texas – Henry Hathaway (1958)
16. Les Grands Espaces – The Big Country – William Wyler (1959)
17. Winchester 73 - Anthony Mann (1951)
18. Le Massacre de Fort Apache - Fort Apache - John Ford (1948)
19. La Horde Sauvage - The Wild Bunch - Sam Peckinpah (1969)
20. Le Fantôme de Cat Dancing - The Man Who Loved Cat Dancing – Richard C. Sarafian (1974)
21. La Rivière rouge - Red River - Howard Hawks (1949)
22. L’Homme de nulle part – Jubal – Delmer Daves (1956)
23. La Chevauchée de la vengeance - Ride Lonesome - Budd Boetticher (1959)
24. Sept Hommes à abattre – Seven Men from Now – Budd Boetticher (1957)
25. Duel au Soleil - Duel in the Sun - King Vidor (1948)
26. Le Convoi sauvage - Man in the Wilderness - Richard-C. Sarafian (1972)
27. La Porte du diable – Devil's Doorway – Anthony Mann (1952)
28. Les Affameurs - Bend of the River - Anthony Mann (1952)
29. La Flèche brisée - Broken Arrow - Delmer Daves (1950)
30. L'Homme de l'Arizona – The Tall T – Budd Boetticher (1957)
31. Les Deux Cavaliers - Two Rode Together - John Ford (1961)
32. Le Sergent noir - Sergent Rutledge - John Ford (1960)
33. Quarante Tueurs - Forty Guns - Samuel Fuller (1957)
34. Les Cheyennes - Cheyenne Autumn - John Ford (1964)
35. L'Attaque de la malle-poste – Rawhide – Henry Hathaway (1951)
36. Les Professionnels – The Professionnals – Richard Brooks (1966)
37. L'Homme des vallées perdues - Shane - George Stevens (1953)
38. Le fils du désert - Three Godfathers - John Ford (1950)
39. Vera Cruz – Robert Aldrich (1955)
40. L'Etrange Incident – The Ox-Bow Incident – William-A. Wellman (1942)
41. Duel dans la Sierra – The Last of the Fast Guns – George Sherman (1958)
42. Un nommé Cable Hogue - The Ballad of Cable Hogue - Sam Peckinpah (1970)
43. Au-delà du Missouri – Across the Wide Missouri – William-A. Wellman (1953)
44. Impitoyable - Unforgiven - Clint Eastwood (1992)
45. L'Aventurier du Texas – Buchanan Rides Alone – Budd Boetticher (1959)
46. L'Appât - The Naked Spur - Anthony Mann (1953)
47. Fureur apache – Ulzana's Raid – Robert Aldrich (1973)
48. Nevada Smith – Henry Hathaway (1966)
49. Le Passage du Canyon – Canyon Passage – Jacques Tourneur (1949)
50. El Perdido – The Last Sunset – Robert Aldrich (1962)
51. Je suis un aventurier - The Far Country - Anthony Mann (1955)
52. L’homme sans frontière – The Hired Hand – Peter Fonda (1972)
53. La Chevauchée fantastique - Stagecoach - John Ford (1939)
54. L'Ange des maudits – Rancho Notorious – Fritz Lang (1953)
55. Johnny Guitar - Nicholas Ray (1955)
56. Une corde pour te pendre - Le Désert de la peur - Along the Great Divide - Raoul Walsh (1952)
57. La Fille du désert – Colorado Territory – Raoul Walsh (1951)
58. L'Homme de l'Ouest - Man of the West - Anthony Mann (1958)
59. Silverado – Lawrence Kasdan (1985)
60. L'Homme de la plaine - The Man from Laramie - Anthony Mann (1955)
61. Pendez-les haut et court – Hang’Em High – Ted Post (1968)
62. La Colline des potences – The Hanging Tree – Delmer Daves (1959)
63. Le mariage est pour demain - Tennessee's Partner - Allan Dwan (1955)
64. Quatre étranges cavaliers - Silver Lode - Allan Dwan (1954)
65. Quand les tambours s'arrêteront – Apache Drums – Hugo Fregonese (1951)
66. Smith le taciturne - Whispering Smith - Leslie Fenton (1948)
67. La Dernière piste – Meek’s Cutoff – Kelly Reichardt (2011)
68. Du Sang dans la Poussière – The Spikes Gang – Richard Fleischer (1974)
69. La Charge fantastique – They Died with Their Boots On – Raoul Walsh (1941)
70. El Dorado - Howard Hawks (1967)
71. 3H10 pour Yuma - 3H10 to Yuma - Delmer Daves (1957)
72. La Vengeance aux deux visages – One-Eyed Jacks – Marlon Brando (1961)
73. Comanche Station - Budd Boetticher (1960)
74. Dead Man - Jim Jarmusch (1996)
75. Bronco Apache – Apache – Robert Aldrich (1955)
76. La Vallée de la peur - Pursued - Raoul Walsh (1948)
77. Les Conquérants – Dodge City – Michael Curtiz (1940)
78. Le Convoi des Braves - Wagon Master - John Ford (1950)
79. Règlement de comptes à O.K. Corral - Gunfight at the O.K. Corral - John Sturges (1957)
80. Sierra Torride – Two Mules for Sister Sara – Don Siegel (1970)
81. L'Ouragan de la vengeance - Ride in the Whirlwind - Monte Hellman (1968)
82. Les Pionniers de la Western Union – Western Union – Fritz Lang (1941)
83. Le Traître du Texas - Horizons West - Budd Boetticher (1952)
84. Sur la piste des Mohawks – Drums along the Mohawk - John Ford (1944)
85. Bataille sans merci - Gun Fury - Raoul Walsh (1958)
86. Les Implacables – The Tall Men – Raoul Walsh (1956)
87. Rivière sans retour – River of no return – Otto Preminger (1954)
88. Les Massacreurs du Kansas - The Stranger Wore a Gun - André De Toth (1954)
89. Le Jugement des flèches - Run of the Arrow – Samuel Fuller (1959)
90. Juge et Hors-la-loi – The Life and Times of Judge Roy Bean – John Huston (1973)
91. Le Cavalier traqué - Riding Shotgun - André De Toth (1955)
92. Cinq Cartes à Abattre – Five Card Stud – Henry Hathaway (1968)
93. A feu et à sang – The Cimarron Kid – Budd Boetticher (1953)
94. Danse avec les Loups - Dance with wolves - Kevin Costner (1991)
95. La Rivière de nos amours - The Indian Fighter - André de Toth (1956)
96. Le Vengeur agit au crépuscule - Decision at Sundown - Budd Boetticher (1957)
97. Tornade - Passion - Allan Dwan (1954)
98. Les Cavaliers - The Horse Soldiers - John Ford (1959)
99. L’Homme aux colts d’or – Warlock – Edward Dmytryck (1959)
100. Rio Grande - John Ford (1951)
101. J’ai tué Jesse James – I shot Jesse James – Samuel Fuller (1948)
102. La Trahison du capitaine Porter - Thunder over the Plains - André De Toth (1953)
103. Les La Mission du commandant Lex - Springfield Rifle - André De Toth (1953)
104. Coups de feu dans la Sierra - Ride the High Country - Guns in the Afternoon - Sam Peckinpah (1962)
105. L’Aigle solitaire – Drum Beat – Delmer Daves (1955)
106. Les quatre fils de Katie Elder – The Sons of Katie Elder - Henry Hathaway (1965)
107. Le Retour de Frank James – The Return of Frank James – Fritz Lang (1940)
108. Le Gaucho – Way of a Gaucho – Jacques Tourneur (1953)
109. Little Big Man - Arthur Penn (1971)
110. Au mépris des lois – The Battle at Apache Pass – George Sherman (1953)
111. Le Train sifflera trois fois - High Noon - Fred Zinnemann (1952)
112. Quand siffle la dernière balle – Shoot Out – Henry Hathaway (1971)
113. Les Sept Mercenaires - The Magnificent Seven - John Sturges (1960)
114. Rio Lobo - Howard Hawks (1971)
115. La Conquête de l'Ouest - How the West Was Won - Henry Hathaway, John Ford & George Marshall (1962)
116. Joe Kidd – John Sturges (1972)
117. Sept secondes en enfer – Hour of the Gun – John Sturges (1968)
118. John McCabe - McCabe & Mrs. Miller - Robert Altman (1971)
119. Les Bravados – The Bravados – Henry King (1956)
120. Duel dans la boue – These Thousand Hills – Richard Fleischer (1959)
121. Le Vent de la plaine – The Unforgiven – John Huston (1960)
122. Open Range - Kevin Costner (2004)
123. Le Reptile - There Was a Crooked Man - Joseph-Leo Mankiewicz (1970)
124. Le Grand Sam - North to Alaska – Henry Hathaway (1960)
125. Aventures du capitaine Wyatt - Distant Drums - Raoul Walsh (1952)
126. La Reine de la prairie - Cattle Queen of Montana - Allan Dwan (1954)
127. L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford - The Assassination of Jesse James by the coward Robert Ford - Andrew Dominik (2007)
128. Taza, Fils de Cochise – Taza, Son of Cochise – Douglas Sirk (1955)
129. Maverick – Richard Donner (1994)
130. Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - Clint Eastwood (1976)
131. Pale Rider, le Cavalier solitaire - Pale Rider - Clint Eastwood (1985)
132. True Grit - Joel & Ethan Coen (2011)
133. L'Homme des Hautes Plaines - High Plains Drifter - Clint Eastwood (1973)
134. Jeremiah Johnson - Sydney Pollack (1972)
135. L’Or du Hollandais – The Badlanders – Delmer Daves (1959)
136. Mort ou Vif - The Quick and the Dead - Sam Raimi (1995)
137. Tombstone - George Pan Cosmatos (1993)
138. Amour, fleur sauvage – Shotgun – Lesley Selander (1957)
139. Butch Cassidy et le Kid - Butch Cassidy and the Sundance Kid - Georges Roy Hill (1970)
140. Le Courrier de l'or - Westbound - Budd Boetticher (1959)
141. Alamo – The Alamo – John Wayne (1960)
142. Appaloosa - Ed Harris (2008)
143. Major Dundee - Sam Peckinpah (1965)
144. Le Brigand bien-aimé - The True Story of Jesse James – Nicholas Ray (1957)
145. Révolte au Mexique – Wings of the Hawk – Budd Boetticher (1954)
146. La Dernière Chasse – The Last Hunt – Richard Brooks (1956)
147. Desperado - Robert Rodriguez (1995)
148. El Mariachi - Robert Rodriguez (1993)


Top Westerns Spaghetti

1. Le Bon, la Brute et le Truand - Il buono, il brutto, il cattivo - Sergio Leone (1966)
2. Il était une fois dans l'Ouest - C'era una volta il West - Sergio Leone (1969)
3. Et pour quelques dollars de plus - Per qualche dollaro in più - Sergio Leone (1965)
4. Pour une poignée de dollars - Per un pugno di dollari - Sergio Leone (1964)
5. Django, de Sergio Corbucci (1966)
6. Le Grand Silence - Il grande Silenzio - Sergio Corbucci (1968)
7. El Chuncho – El chuncho, quien sabe? – Damiano Damiani (1968)
8. Le Dernier face à face - Il était une fois en Arizona - Faccia a faccia - Sergio Sollima (1967)
9. Tue et fais ta prière – Requiescant – Carlo Lizzani (1970)
10. Mon Nom est Personne - Il mio nome è Nessuno - Tonino Valerii (1973)


11. Colorado - La Resa dei conti - Sergio Sollima (1966)
12. Le Temps du massacre - Tempo di massacro - Lucio Fulci (1966)
13. Companeros - Vamos a matar, compañeros - Sergio Corbucci (1970)
14. 4 de l'Apocalypse – I quattro dell'apocalisse – Lucio Fulci (1975)
15. La mort était au rendez-vous - Da uomo a uomo - Giulio Petroni (1968)
16. Saludos hombre – Corri, uomo, corri – Sergio Sollima (1969)
17. Tire encore si tu peux - Se sei vivo, spara - Giulio Questi (1967)
18. Il Mercenario - El mercenario - Sergio Corbucci (1968)
19. Le Dernier Jour de la colère - I giorni dell'ira - Tonino Valerii (1968)
20. Far West Story - La Banda J.S.: Cronaca criminale del Far West - Sergio Corbucci (1972)
21. Keoma - Enzo G. Castellari (1976)
22. Le Retour de Ringo - Il Ritorno di Ringo - Duccio Tessari (1965)
23. Django, prépare ton cercueil ! - Preparati la bara - Ferdinando Baldi (1968)
24. Texas adios – Texas, addio – Ferdinando Baldi (1966)
25. Navajo Joe - Sergio Corbucci (1967)
26. Les longs jours de la vengeance - I Lunghi Giorni della Vendetta - Florestano Vancini (1966)
27. Texas – Il prezzo del potere – Tonino Valerii (1969)
28. Sabata - Ehi amico... c'è Sabata, hai chiuso ! - Gianfranco Parolini (1970)
29. Le Grand Duel - Il grande duello - Giancarlo Santi (1972)
30. Le Spécialiste - Gli specialisti - Sergio Corbucci (1969)
31. Blindman, le justicier aveugle - Blindman - Ferdinando Baldi (1971)
32. Un Génie, deux associés, une cloche - Un genio, due compari, un pollo - Damiano Damiani (1975)
33. Adios California – California – Michele Lupo (1978)
34. Dieu pardonne... moi pas! - Dio perdona... Io no ! - Giuseppe Colizzi (1967)
35. On l'appelle Trinita - Lo chiamavano Trinità -Enzo Barboni (1970)
36. Un pistolet pour Ringo - Una pistola per Ringo - Duccio Tessari (1965)
37. On continue à l’appeler Trinita – Continuavano a chiamarlo Trinità – Enzo Barboni (1972)
38. Ringo au pistolet d'or - Johnny Oro - Sergio Corbucci (1966)
39. Le blanc, le jaune et le noir - Il bianco, il giallo, il nero - Sergio Corbucci (1975)

Avatar de l’utilisateur
NotBillyTheKid
Tout le monde en parle
Messages : 5693
Inscription : 15 avr. 06, 08:56
Localisation : fait le larron

Re: Top 10 Western

Messagepar NotBillyTheKid » 28 janv. 16, 16:16

Ah tiens ! T'es là toi ? ! :D
"Je ne veux pas rester dans l'histoire comme le gars qui a détruit l'Univers"
Dude, where's my car
Tears in my beers