Le Miroir (Andreï Tarkovski - 1975)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Sergius Karamzin II
Tati Danielle
Messages : 1242
Inscription : 10 mai 06, 17:43

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar Sergius Karamzin II » 18 déc. 08, 19:40

Je te recommande Andrei Roublev car quelle que soit la version (courte ou longue) c'est une claque, un classique pas si classique que ça.
Pour Solaris, c'est le film que Tarkovski aimait le moins et celui où je trouve le plus de défauts. Cependant je l'ai vu 5 ou 6 fois et je le noterai volontiers autour de 8.5/10, c'est dire la qualité des autres films.

Avatar de l’utilisateur
Tutut
Machino
Messages : 1105
Inscription : 17 févr. 08, 20:27
Localisation : Toujours jamais là

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar Tutut » 19 déc. 08, 15:39

Boubakar a écrit :Merci, je vais prier à un éventuel retour en stock chez Play :)

À ce prix, c'est vrai que ça vaut le coup, sachant que les éditions UK (AE) et FR (MK2) sont les mêmes que les éditions russes.

Avatar de l’utilisateur
Jihl
Doublure lumière
Messages : 584
Inscription : 4 mars 06, 23:06
Localisation : Louis Restaurant

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar Jihl » 19 déc. 08, 22:57

Boubakar a écrit :
Strum a écrit :
Gounou a écrit :
Boubakar a écrit :Solaris est une bonne possibilité pour poursuivre l'aventure Tarkovski ?

Andrei Roublev ! :D


+1. :)


D'accord soit Roublev, soit L'enfance d'Ivan, qui sont d'ailleurs mes deux préférés du maître.
De façon plus générale, j'aime bien découvrir un réalisateur par ordre chronologique (bon ça nécessite une bonne dvdthèque, mais ce ne doit pas être un problème pour toi :wink: ), celà permet de mieux voir l'évolution d'un réalisateur, de prendre ses marques. Par exemple chez Tarkovski, y a de la pluie et des chevaux.
Quant au Miroir, c'est bizarement celui que j'ai le plus envie de revoir aujourd'hui alors que c'était pourtant celui qui a priori m'avait le moins plu quand j'avais vu toute sa filmo.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87053
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar Jeremy Fox » 6 mars 12, 06:14

Une mise en ligne dédiée à Cinéphage qui vient comme par hasard de tomber amoureux du film pas plus tard qu'hier soir :wink:

Le Miroir dont le DVD vient de sortir chez Potemkine. Encore un grand merci à Jean Gavril Sluka pour son remarquable travail. D'ailleurs, ça me donne envie de me replonger dans l'univers hypnotisant de Tarkovski dont le miroir m'a toujours été pour l'instant trop obscur.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22161
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar cinephage » 6 mars 12, 08:42

Merci pour ce chouette texte courageux : ce n'est clairement pas un film facile à analyser.
Pour ma part, je n'avais pas remarqué, à la fin
Spoiler (cliquez pour afficher)
que la femme était enceinte, ce qui donne une portée plus optimiste encore à la conclusion du film.

Le miroir est peut-être un film compliqué, mais j'y retrouve ce plaisir de me perdre dans le temps, comme je le fais devant certains films de David Lynch, de Godard ou de Bergman, sans plus chercher à comprendre passé un certain moment. Je pense que lors d'une seconde vision du film, je serai plus attentif au sens, à l'enchevêtrement des souvenir du cinéaste, puisque manifestement le film est plus qu'un simple poème associatif, une vraie quête de l'abolition du temps, de la fusion des souvenirs, du rêve, et du présent, d'une libération de la parole comme l'annonce la première séquence du film.

Jeremy, je ne sais pas si c'est pas ce film qu'il faut tenter la réconciliation avec Tarkovski, je dirais que l'Enfance d'Ivan ou Andrei Roublev sont plus immédiatement parlants. Mais le miroir est vraiment très gratifiant.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87053
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar Jeremy Fox » 6 mars 12, 08:52

cinephage a écrit :Jeremy, je ne sais pas si c'est pas ce film qu'il faut tenter la réconciliation avec Tarkovski, je dirais que l'Enfance d'Ivan ou Andrei Roublev sont plus immédiatement parlants. Mais le miroir est vraiment très gratifiant.

Ah mais je me suis mal exprimé ; pas besoin de réconciliation puisque j'ai toujours été admiratif du cinéaste. :wink: Le Sacrifice fut une de mes plus belles émotions en salle à tel point être allé le voir deux fois de suite et j'adore tout autant Stalker. Mais je n'ai pas osé en revoir aucun depuis leurs découvertes en salles voici plus de 20 ans pourtant dans des copies immondes (j'ai du voir l'intégrale Tarkovski en quinze jours et j'avais à peu près tout aimé). Un cinéma qui m'impressionne et qui m'intimide un peu ; il faut être dans de bonnes conditions pour pouvoir se plonger dedans. Le Miroir m'avait un peu ennuyé mais je ne devais justement pas être dans de bonnes conditions. Je les reverrais tous un jour avec grand plaisir j'espère.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22161
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar cinephage » 6 mars 12, 09:09

C'était courageux de les voir à la suite : ce sont des films assez denses, et j'avoue que chacun me reste longtemps en tête : les images se ressassent, certaines phrases retrouvent un nouveau sens une semaine plus tard... Un vrai festin cinématographique, mais assez riche. J'aurais du mal à en visionner un second dans la semaine qui vient, même si j'ai adoré.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87053
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar Jeremy Fox » 6 mars 12, 09:17

cinephage a écrit :C'était courageux de les voir à la suite

J'avais vraiment envie de me replonger dans cette ambiance qui me faisait une sorte d'effet hypnotique. Sa façon de filmer l'eau, les effets sonores,..., m'impressionnaient et j'avais besoin d'y retourner immédiatement. C'est peut-être pour cette raison (la boulimie) que je suis passé à côté de film tel Le miroir ou Nostalghia qui m'ont autant ennuyé que passionné.

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 50261
Inscription : 12 avr. 03, 01:42
Liste de DVD

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar Roy Neary » 6 mars 12, 12:08

Pour l'avoir lu très attentivement, le texte de cette chronique est l'un des plus beaux que j'ai jamais lus sur ce magnifique film. J'encourage vivement les gens à aller le lire. :D (C'est pas de la pub facile pour le site, c'est vraiment sincère.
Image

Avatar de l’utilisateur
locktal
Assistant opérateur
Messages : 2185
Inscription : 19 mars 11, 01:03
Liste de DVD
Localisation : Dijon

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar locktal » 6 mars 12, 14:07

Je suis d'accord, le texte de DVDclassik sur cet admirable Le miroir (mon film préféré de Tarkovski) est magnifique, à la hauteur de ce chef d'oeuvre !

Merci au rédacteur pour ce texte !
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11358
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar MJ » 6 mars 12, 14:17

cinephage a écrit :C'était courageux de les voir à la suite : ce sont des films assez denses, et j'avoue que chacun me reste longtemps en tête : les images se ressassent, certaines phrases retrouvent un nouveau sens une semaine plus tard...

Tu imagines donc la semaine d'automne à me faire l'intégrale dans un grand appart' où je restais pour l'occasion (un film le soir, sa chro le matin). J'entendais l'eau goutter dans mon sommeil... :fiou:
Merci pour vos avis enthousiastes, je suis sincèrement touché!
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum

Avatar de l’utilisateur
Strum
n'est pas Flaubert
Messages : 8444
Inscription : 19 nov. 05, 15:35

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar Strum » 9 mars 12, 14:58

Bravo MJ. C'était une gageure de réussir à parler clairement d'un film aussi difficile que le Miroir, et tu y es parvenu, en rendant un bel hommage aux idées de Tarkovski sur le cinéma telles qu'il les développait dans Le Temps Scellé. Je fais juste état d'un petit désaccord sur la fin de ton texte quand tu rapproches par leur ambition Tarkovski et Bergman. Pour moi, les deux sont incomparables - et pourtant trop souvent rapprochés. Ou plutôt, le premier est incomparable alors que je n'aime guère le second.

Avatar de l’utilisateur
Amarcord
Assistant opérateur
Messages : 2825
Inscription : 30 oct. 06, 16:51
Localisation : 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Le Miroir (Andreï Tarkovski - 1975)

Messagepar Amarcord » 10 mars 12, 11:37

En complément de l'excellent texte publié ici, une étude fouillée du Miroir, sur Cadrage.net, site par ailleurs souvent passionnant.
[Dick Laurent is dead.]

Avatar de l’utilisateur
feb
I want to be alone with Garbo
Messages : 8559
Inscription : 4 nov. 10, 07:47
Localisation : San Galgano

Re: Le Miroir (Andrei Tarkovski - 1974)

Messagepar feb » 10 mars 12, 11:41

Roy Neary a écrit :Pour l'avoir lu très attentivement, le texte de cette chronique est l'un des plus beaux que j'ai jamais lus sur ce magnifique film. J'encourage vivement les gens à aller le lire. :D (C'est pas de la pub facile pour le site, c'est vraiment sincère.

M. Neary a raison, bravo MJ pour cette superbe analyse :shock:
ed a écrit :Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)

Alligator
Réalisateur
Messages : 6629
Inscription : 8 févr. 04, 12:25
Localisation : Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Le Miroir (Andreï Tarkovski - 1975)

Messagepar Alligator » 7 avr. 12, 14:45

Image

La réflexion qui revient systématiquement à l'évocation du cinéma de Tarkovskiy sur son caractère abscons, difficile est un peu pénible. Bien évidemment que ce n'est pas une approche facile, mais de là à en faire un sinistre chiant dont on s'échine à comprendre la moindre image, c'est totalement injuste. J'en connais deux ou trois qui mériteraient bien davantage ces horribles jugements.

Il est vrai que je n'en suis qu'à mon 2e long métrage de Tarkovskiy (après "L'enfance d'Ivan") et je suis bien plus incité à louer son graphisme, cette admirable capacité à composer ses cadres comme on peint, ce style très visuel où la photographie, ses couleurs, ses lumières dominent peut-être le mouvement pour formaliser une pensée, une émotion, en l'occurrence ici des souvenirs de sentiments très intimes et lointains.

La forme créée n'aboutit pas uniquement à l'élaboration d'un style, d'un bel objet mais elle parvient à rendre palpables des émotions difficilement traduisibles par l'image. Imaginez qu'il arrive à composer des séquences qui expriment la dévotion amoureuse de l'enfant pour sa môman ou bien l'extrême pureté en même temps que rudesse qui s'impriment physiquement dans une vie passée à la campagne.

Que ce soit par les longs plans qui filment de près ou de loin Margarita Terekhova, une bien belle actrice, au jeu à fleur de peau, sensible, au bord des larmes, comme si le personnage se souvenait en elle de sa lutte pour ne pas pleurer ; que ce soit dans ces plans fixes ou ces légers mouvements de caméras filmant le vent dans les hautes herbes, le personnage devant le miroir, cette forêt qui semble murmurer ses secrets, Andrey Tarkovskiy raconte son histoire, ses souvenirs avec un délicatesse très touchante. Ce qui n'est pas loin d'être épatant, c'est qu'il réussit cela avec une aisance et une efficacité remarquables.

Alors, bien sûr, quelques scènes échappent à ma compréhension totale, mais qu'importe! On n'est absolument pas obligé de mettre du sens sur chaque parcelle de film, ce qui compte, c'est bien plutôt notre capacité à aspirer la souffle de l'histoire, d'en accepter le goût, le parfum et se laisser aller à l'aimer.

http://alligatographe.blogspot.fr/2012/04/zerkalo.html