Jean Grémillon (1898-1959)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
lecoinducinéphage
Electro
Messages : 973
Inscription : 12 août 05, 21:42
Contact :

"Le ciel est à vous" Le ciné-club de France 2

Messagepar lecoinducinéphage » 4 mars 09, 06:47

Diffusion hier soir du trop rare "Le ciel est à vous", sur France 2 annoncée à 0h50... avec 23 minutes de retard ! Je n'ai donc pas la fin de ce film en voulant le programmer, c'est assez décevant, et on le sait il n'y a plus de publicités. Et l'on parle d'une télévision de qualité !
"Jamais je ne voudrais faire partie d'un club qui accepterait de m'avoir pour membre." (Groucho Marx)

maximusleo
Assistant(e) machine à café
Messages : 156
Inscription : 4 déc. 06, 22:25
Localisation : Le San pueblo sur la Deule

Re: "Le ciel est à vous" Le ciné-club de France 2

Messagepar maximusleo » 4 mars 09, 11:11

lecoinducinéphage a écrit :Diffusion hier soir du trop rare "Le ciel est à vous", sur France 2 annoncée à 0h50... avec 23 minutes de retard ! Je n'ai donc pas la fin de ce film en voulant le programmer, c'est assez décevant, et on le sait il n'y a plus de publicités. Et l'on parle d'une télévision de qualité !


PAREIL ! Ils fonch.. à FT

nikanski
Stagiaire
Messages : 2
Inscription : 16 juin 08, 11:35

Re: Jean Grémillon (1898-1959)

Messagepar nikanski » 4 mars 09, 17:01

Je me suis fait avoir aussi. Personne n'a une copie de ce film que je traque depuis plusieurs années?
merci

Avatar de l’utilisateur
ergoproxad
Assistant(e) machine à café
Messages : 192
Inscription : 18 févr. 07, 12:14

Re: Jean Grémillon (1898-1959)

Messagepar ergoproxad » 4 mars 09, 18:34

et c"est là qu'on mesure que la loi Hadopi n'est pas forcément l'amie des cinephiles :uhuh:
Image

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 10959
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space
Contact :

Re: Jean Grémillon (1898-1959)

Messagepar bruce randylan » 4 mars 09, 19:32

Soyez rassuré ! Une bonne âme l'a au moins enregistré en entier et veux volontiers faire tourner une copie à ceux qui le voudrait. :wink:
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
land of hope and dreams

maximusleo
Assistant(e) machine à café
Messages : 156
Inscription : 4 déc. 06, 22:25
Localisation : Le San pueblo sur la Deule

Re: Jean Grémillon (1898-1959)

Messagepar maximusleo » 5 mars 09, 11:08

bruce randylan a écrit :Soyez rassuré ! Une bonne âme l'a au moins enregistré en entier et veux volontiers faire tourner une copie à ceux qui le voudrait. :wink:

Je serais très content de recevoir une copie, contre indemnités bien sûr. Et suis prêt à la faire tourner, tel un un joint.
Merci

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9047
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2010

Messagepar julien » 3 oct. 10, 15:15

J'y étais moi aussi ! A la séance de 14h. C'est vrai que la copie était un peu fatiguée mais bon ça pouvait quand même aller. J'ai vu pire. La première heure du film est vraiment captivante. Il y a une très belle photo noir et blanc aussi ; surtout dans les séquences de nuit. J'ai bien aimé aussi la manière dont le réalisateur exploitait les lieux. On s'enfonce de plus en plus dans des zones reculées, des pièces secrètes tapis dans l'ombre... La scène dans le sous-sol du magasin de poupée par exemple, l'école ou les couloirs labyrinthiques de l'hôpital. Des lieux d'apparence ordinaire se révèlent brusquement inquiétants voire menaçants... D'une certaine manière c'est assez annonciateur de la révélation finale, où on se rend compte que les apparences peuvent parfois être trompeuses. J'en ai peut-être trop dit là...
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2010

Messagepar Federico » 3 oct. 10, 21:30

Pas revu Bunny Lake depuis longtemps mais plus qu'à Rosemary's Baby, j'aurais plutôt fait le rapprochement avec Répulsion, sans doute en partie à cause du noir et blanc et de Londres. Je me souviens surtout de la présence très spéciale de l'incroyable Noel Coward.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17493
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2010

Messagepar Kevin95 » 3 oct. 10, 21:38

Federico a écrit :Je me souviens surtout de la présence très spéciale de l'incroyable Noel Coward.


Qui traine un peu en longueur... :mrgreen:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 21728
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2010

Messagepar cinephage » 18 oct. 10, 17:22

Les topics de Pak m'ont donné une vraie fringale de films français... Du coup, vu ce week-end :

Remorques, de Jean Grémillon (1941)
Le film s'attache aux sauveteurs marins, ceux qui partent quand la mer est grosse sauver les bateaux en perdition, qu'ils remorquent à bon port.
S'attachant à décrire leur mode de vie, le film possède un aspect documentaire très intéressant, que n'entache pas trop le jeu des maquettes pour les plans de tempête (il faut dire que le travail sonore est alors tout à fait réussi et effrayant, les trompes de tempête hurlant comme des dinosaures au bord de la mort).
L'intrigue se suit sans ennui, malgré quelques traits d'époque génants (notamment tout un sous-texte sur la "virilité" du personnage de Gabin, mainte fois évoquée, et soulignée lorsqu'un "méchant" est filmé en train de... Se mettre du parfum ! :mrgreen: ). Cela dit, la-dite intrigue n'est pas spécialement originale, et si le couple Gabin-Morgan fonctionne bien, leur histoire manque tout de même de lyrisme, sans doute en raison des problèmes qui ont émaillé le tournage : on n'est jamais vraiment bouleversé.
7,5/10
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
Ann Harding
Assistant opérateur
Messages : 2977
Inscription : 7 juin 06, 10:46
Localisation : Paname
Contact :

Re: Jean Grémillon (1898-1959)

Messagepar Ann Harding » 5 janv. 12, 11:20

Image

Gardiens de Phare (1929, Jean Grémillon) avec Fromet, Geymond Vital, Genica Athanasiou et Gabrielle Fontan

En Bretagne, le père Bréhan (Fromet) et son fils Yvon (G. Vital) vont prendre leur relève de gardiens de phare. Mais, le fils, peu de temps avant de partir, a été mordu par un chien enragé...

Jean Grémillon réalise Gardiens de Phare après son premier long métrage de fiction Maldone (1927). Le scénario est signé Jacques Feyder qui n'a pu le réaliser lui-même étant parti pour Hollywood. Cette histoire de gardiens de phare est en fait à l'origine une production du théâtre du Grand Guignol qui assure également la production du film. L'intrigue est fort simple : un gardien atteint de la rage attaque son père qui doit le supprimer pour assurer le bon fonctionnement du phare. Sur cette trame, Grémillon propose un film qui n'est pas totalement satisfaisant, comme l'était d'ailleurs également Maldone. Le film comporte fort peu de cartons d'intertitres, ce qui est un avantage. Mais, le cinéaste offre une débauche de moyens visuels en caméra subjective pour nous faire entrer dans la peau du malheureux gardien de phare touché par la rage. Au lieu de développer les personnages, le film se contente d'égrener toutes techniques possibles du cinéma avec surimpressions, caméra virevoltante, etc. Jean Grémillon a pu tourner son film en Bretagne avec un excellent caméraman, Georges Périnal, malheureusement la copie présentée était d'une qualité tellement médiocre qu'il est impossible d'apprécier vraiment le travail de l'opérateur. Les 'soft-focus' s'apparentaient à de la purée de pois. Il semble bien que Grémillon, à l'origine un réalisateur de documentaires, n'ait trouvé ses marques dans la fiction que lors de l'arrivée du parlant. C'est probablement le changement de scénaristes qui a lui a donné l'impulsion nécessaire. Dans la distribution, on remarque la roumaine Genica Athanasiou, qui jouait une gitane dans Maldone, et qui est ici une bretonne fort peu convaincante avec son visage très latin. Le film m'a fait pensé au Finis Terrae (1928) de Jean Epstein tourné également près de l'Ile d'Ouessant et on voyait les mêmes goémoniers au travail. Au total, une déception relative de la part d'un grand réalisateur.
Dernière édition par Ann Harding le 5 janv. 12, 11:56, édité 1 fois.

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: Jean Grémillon (1898-1959)

Messagepar riqueuniee » 5 janv. 12, 11:30

Vu hier soir à la Cinémathèque. L'intrigue est minimaliste, ce qui donne au film des allures de documentaire (mais, contrairement au film d'Epstein-que je n'ai pas vu), les rôles principaux sont interprétés par des comédiens professionnels).
Si l'actrice est peu convaincante en bigoudène, c'est aussi parce que son visage est trop apprêté pour le personnage. Ceci dit, elle est très belle et son interprétation est convaincante.
Plus que par l'histoire, le film convainc par ses images (certaines assez surprenantes, notamment dans les scènes d'hallucination) et aussi, d'un autre côté, par le réalisme documentaire de certains moments, notamment sur le travail des gardiens de phare (les scènes à terre, avec les femmes, me semblent un peu plus "cliché")
Le phare semble être celui d'Ouessant, mais le reste des extérieurs a été tourné en pays bigouden , qui n'est pas juste en face . Comme je fais de la danse bretonne, j'ai particulièrement apprécié la scène du bal de mariage.
Pas mal , mais, comme film"breton" de Grémillon, je préfère Pattes blanches, tourné en plus en partie -pour les extérieurs- dans des coins des Côtes d'Armor que je connais...
Dernière édition par riqueuniee le 8 mars 12, 19:45, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Akrocine
Régisseur
Messages : 3201
Inscription : 1 avr. 09, 20:38
Localisation : Arcadia 234

Re: Jean Grémillon (1898-1959)

Messagepar Akrocine » 8 mars 12, 19:41

Lumière d'été restauré par la Cinémathèque Française et SNC (Group M6)!

http://www.filmlinc.com/films/on-sale/lumiere-dete
"Mad Max II c'est presque du Bela Tarr à l'aune des blockbusters actuels" Atclosetherange

Avatar de l’utilisateur
Tommy Udo
Producteur
Messages : 8393
Inscription : 22 août 06, 14:23

Re: Jean Grémillon (1898-1959)

Messagepar Tommy Udo » 8 mars 12, 19:49

Akrocine a écrit :Lumière d'été restauré par la Cinémathèque Française et SNC (Group M6)!

http://www.filmlinc.com/films/on-sale/lumiere-dete

Et il y a de fortes chances que ce soit cette version restaurée qui sera diffusée au cinéma de minuit dans quelques semaines :wink:

Avatar de l’utilisateur
daniel gregg
Producteur Exécutif
Messages : 7073
Inscription : 23 févr. 04, 23:31

Re: Jean Grémillon (1898-1959)

Messagepar daniel gregg » 9 mars 12, 11:51

Tommy Udo a écrit :
Akrocine a écrit :Lumière d'été restauré par la Cinémathèque Française et SNC (Group M6)!

http://www.filmlinc.com/films/on-sale/lumiere-dete

Et il y a de fortes chances que ce soit cette version restaurée qui sera diffusée au cinéma de minuit dans quelques semaines :wink:


:D Oui ce serait bien.
En tout cas une bonne nouvelle.