Blanche-Neige et les sept nains (David Hand - 1937)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Producteur Exécutif
Messages : 7194
Inscription : 10 août 04, 13:48
Contact :

Re: Blanche-Neige et les sept nains (David Hand - 1937)

Messagepar Cathy » 10 oct. 09, 15:28

Je n'ai pas regardé encore les bonus, attention par contre, il faut mettre à jour son firmware en tous les cas sur le Samsung que je possède !
En tous les cas, j'ai encore passé un superbe moment devant ce chef d'oeuvre absolu !

Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur Exécutif
Messages : 7231
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: Blanche-Neige et les sept nains (David Hand - 1937)

Messagepar odelay » 10 oct. 09, 17:42

Comme je le disais dans le topic consacré au BD du film (impression confirmée dans pas mal de sites), les bonus sont apparement loin de valoir ceux de l'édition précédente...

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9047
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Blanche-Neige et les sept nains (David Hand - 1937)

Messagepar julien » 10 oct. 09, 17:59

Et puis faut aussi qu'ils en gardent pour la prochaine édition qu'ils ressortiront dans 8 ans.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2009

Messagepar someone1600 » 18 nov. 09, 15:51

Snow White and the Seven Dwarfs (1937)

Image

Je découvre a l'instant le premier long métrage d'animation de Disney. Lorsque j'étais jeune, je n'avais vu finalement qu'Alladin dans les films de Disney et donc je profite des nouvelles sorties dvd et Blu-ray (bon je n'ai pas encore acheté celui-ci, mais ce sera un de mes premiers achats Blu c'est sur) pour les découvrir. Ce transfert haute définition est tout simplement magnifique pour un film qui l'est tout autant. Je n'en reviens pas a chaque fois a quel point les artistes de Disney pouvait réussir un film d'animation aussi beau visuellement bien avant l'époque des ordinateurs. Chef d'oeuvre pour ma part et film du mois illico (J'avais deja décidé qu'il le serait vu le faible nombre de films que je vois ce mois-ci, jeux video oblige lol)

9 / 10

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9047
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2009

Messagepar julien » 18 nov. 09, 16:02

Je trouve que Disney a d'ailleurs bien retranscris la cruauté qu'il y a dans les contes de Grimm qui sont souvent très macabres. Comme l'Arbre de Juniper par exemple. Le film est d'ailleurs par moment proprement effrayant, avec l'apparition de la sorcière dans la cabane de Blanche Neige. Une scène proprement horrifique que l'on retrouve d'ailleurs de moins en moins dans les dernières productions Disney j'ai l'impression.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Producteur Exécutif
Messages : 7194
Inscription : 10 août 04, 13:48
Contact :

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2009

Messagepar Cathy » 18 nov. 09, 16:16

Les dessins de l'époque étaient beaucoup plus "crus" que ceux actuels, je sais que le loup des "Trois petits cochons" est vraiment une apparition horrible pour une petite fille, surtout quand on voit après les loups hyper sympas dessinés notamment pour le livre de la Jungle ou Merlin l'enchanteur. Le seul loup Disneen à faire peur est sans doute après celui-là celui de Pierre et le loup !
En tous les cas, personnellement je pense que Blanche Neige est le summum du dessin animé. Quand on le voit, on se dit que tout y est déjà inventé !

Sybille
Accessoiriste
Messages : 1653
Inscription : 23 juin 05, 14:06

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2009

Messagepar Sybille » 18 nov. 09, 16:46

Cathy a écrit :Les dessins de l'époque étaient beaucoup plus "crus" que ceux actuels, je sais que le loup des "Trois petits cochons" est vraiment une apparition horrible pour une petite fille, surtout quand on voit après les loups hyper sympas dessinés notamment pour le livre de la Jungle ou Merlin l'enchanteur. Le seul loup Disneen à faire peur est sans doute après celui-là celui de Pierre et le loup !
En tous les cas, personnellement je pense que Blanche Neige est le summum du dessin animé. Quand on le voit, on se dit que tout y est déjà inventé !


La sorcière dans Blanche-Neige est carrément horrible ! Je trouve que par rapport à ça, c'est un des personnages de méchants parmi les plus réussis chez Disney. Dans la catégorie 'sorcière', et dans un autre style, j'ajouterai peut-être aussi celle de La belle au bois dormant (je ne m'en souviens plus vraiment, mais c'est l'impression que j'en ai gardée).

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9047
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2009

Messagepar julien » 18 nov. 09, 16:54

Cathy a écrit :Les dessins de l'époque étaient beaucoup plus "crus" que ceux actuels, je sais que le loup des "Trois petits cochons" est vraiment une apparition horrible pour une petite fille, surtout quand on voit après les loups hyper sympas dessinés notamment pour le livre de la Jungle ou Merlin l'enchanteur.


D'ailleurs à ce propos, la version du Livre de la Jungle par Soyuzmutfilm était beaucoup plus inquiétante que celle de Disney je trouve, avec des têtes d'animaux qui font vraiment peur, comme celle de la panthère Bagheera.

Image

Par rapport au conte d'origine des 3 petits cochons, en plus il me semble que la version de Disney n'est pas tout à fait conforme car les deux premiers cochons ne sont pas dévorés par le loup. Ça me rappelle d'ailleurs que Perrault lui même n'hésitait pas aussi à édulcorer parfois certains de ses contes en les reprenant. Par exemple, à la base, l'histoire du Petit Chaperon Rouge était par moment assez malsaine. A un moment je crois que la petite fille bouffe la Grand mère. Le loup, prépare un plat exprès à son intention lorsqu'elle arrive dans la chaumière.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
hansolo
Producteur
Messages : 9727
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: Blanche-Neige et les sept nains (David Hand - 1937)

Messagepar hansolo » 8 oct. 17, 11:48

Etrange que rien ne soit annoncé pour les 80 ans d'un des films les plus emblématiques de Disney (dans 2 mois).

Le site Dans l'ombre des studios... revenait en 2013 sur le 1er doublage
http://danslombredesstudios.blogspot.fr ... neige.html

Il est désormais compliqué de mettre la main sur les 1er et 2d doublage...

Sur le doublage de "Blanche Neige" (1962)


Lucie Dolène parle de ses doublages (1994)
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 12546
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Blanche-Neige et les sept nains (David Hand - 1937)

Messagepar Watkinssien » 8 oct. 17, 12:03

Ce film est réalisé par William Cottrell, David Hand, Wilfred Jackson, Larry Morey, Perce Pearce et Ben Sharpsteen. (ouf! )

Avant de parler proprement du film, je voudrais mentionner que Snow White and the Seven Dwarfs est mon premier souvenir (marquant) de cinéma et que, par conséquent, c'est LE film qui a déclenché ma cinéphilie. Bref, c'est un film que je n'oublierais jamais et que cette expérience au cinéma, à l'âge de 3 ans et des poussières à peine, restera comme quelque chose d'extraordinaire et de profondément essentiel (j'ai ressenti toutes les émotions que l'on aime ressentir devant un film : rire, magie, évasion, terreur, pleurs, etc...), sans forcément penser à les analyser.

Dans les années 30, lorsque Walt Disney décide de mettre en chantier un long-métrage d'animation en couleur, tout le monde pensait que cela serait quasiment impossible, mais qu'en plus, cela serait onéreux et non rentable. Pourtant, cette "folie" n'est que la suite logique d'une évolution déjà ambitieuse. En effet, les studios Disney étaient déjà reconnus pendant la période muette du cinéma, avec ses bandes en noir et blanc, mettant en scène des petites histoires farfelues, où le sens de l'animation était déjà inventif. Puis en 1927, le cinéma devient parlant et l'année suivante, Ub Iwerks, un des réalisateurs de la firme, met en scène l'un des premiers films d'animation parlant avec Steamboat Willie, avec comme héros Mickey Mouse.

Le support de l'animation se voit bénéficier de trouvailles techniques qui contribuèrent à l'avancée de ce dernier : le procédé Multiplane, une caméra permettant de produire une profondeur de champ au dessin animé ; la rotoscopie, inventée par les frères Fleischer (dont Dave, qui fut le père de Richard Fleischer), c'est-à-dire cette fameuse technique de l'animation qui permet à partir d'une séquence filmée de la reproduire en animation. De ces progrès technologiques suivent la bande sonore et le Technicolor.
C'est pour une de ces raisons que Snow White and the Seven Dwarfs demeure encore aujourd'hui une prouesse technique fascinante.

Mais outre la perfection de l'animation et du graphisme, outre la palette épatante des couleurs et des expressions, le film reste encore aujourd'hui le chef-d'oeuvre absolu des studios.
Adapté d'un conte connu des frères Grimm, le film, même édulcoré, en a gardé une savoureuse violence aussi bien visuelle que thématique. A travers une mise en scène précise et élégante, qui ne tombe jamais dans l'épate et surtout qui justifie toujours ses explosions artistiques (lorsque la forêt semble "attaquer" l'héroïne en est un des exemples les plus marquants), l'histoire fait partie maintenant de l'imaginaire et de l'inconscient collectifs de plusieurs générations. Et le film offre des personnages connus de tous, comme les sept Nains, par exemple, qui bénéficient tous d'une caractérisation superbe et approfondie, allant du comique burlesque à l'humour des dialogues, qui tranche avec l'horreur et le fantastique de la méchante Reine qui se transforme en une inoubliable sorcière.
Bref, malgré tous les procédés utilisés, le film n'oublie pas de raconter une histoire et que ce sont les péripéties et le traitement de la narration qui surgissent en évidence et non la manière de faire.

Une oeuvre capitale, référence pour un grand nombre de cinéastes spécialisés dans l'animation, de Paul Grimault, à John Lasseter, de Miyazaki à Trnka, de Plympton à Rintaro.
Dernière édition par Watkinssien le 8 oct. 17, 15:16, édité 1 fois.
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
hansolo
Producteur
Messages : 9727
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: Blanche-Neige et les sept nains (David Hand - 1937)

Messagepar hansolo » 8 oct. 17, 12:14

Watkinssien a écrit :Adapté d'un conte connu des frères Grimm, le film, même édulcoré, en a gardé une savoureuse violence aussi bien visuelle que thématique. A travers une mise en scène précise et élégante, qui ne tombe jamais dans l'épate et surtout qui justifie toujours ses explosions artistiques (lorsque la forêt semble "attaquer" l'héroïne en est un des exemples les plus marquants), l'histoire fait partie maintenant de l'imaginaire et de l'inconscient collectifs de plusieurs générations.

J'abonde dans ton sens.
J'ai découvert le film sur une VHS fatiguée (empruntée a la médiathèque) et j'ai été fasciné !

Le film me semble quand même un peu tombé dans l'oubli pour les nouvelles générations (plus de ressorties ciné et des sorties vidéo désormais moins événementielles ...)
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.