L'auberge rouge (Claude Autant-Lara - 1951)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Zoilreb
Stagiaire
Messages : 95
Inscription : 4 oct. 03, 14:52
Localisation

L'auberge rouge (Claude Autant-Lara - 1951)

Messagepar Zoilreb » 4 oct. 03, 21:54

Je viens de voir ce film plein d'esprit (saint et malsain) de Claude Autant-Lara. Je suis étonné non pas tellement par l'humour ou le ton des dialogues mais bien plus par le rythme du film qu'on ne quitte pas des yeux un instant.

Superbement interprété par Fernandel, Julien Carette et Françoise Rosay.

Je ne raconte pas l'histoire, ayant suffisamment pesté sur la RTBF (télévision belge) qui a eu l'insolence de nous la raconter juste avant la diffusion.
Si quelqu'un pouvait juste me dire la morale de l'histoire car la RTBF à coupé la diffusion juste avant celle-ci (évidemment… :lol:).

Et si vous avez envie de donner votre avis sur ce film et, plus largement, sur la filmographie d'Autant-Lara qui n'a pas l'air d'être très apprécié à cause de ses convictions politiques.

Avatar de l’utilisateur
Tom Peeping
Assistant opérateur
Messages : 2237
Inscription : 10 mai 03, 09:20

Messagepar Tom Peeping » 4 oct. 03, 22:15

Autant-Lara se décrivait lui-même comme un "anarchiste bourgeois". Ca correspond bien à ses films. Il a été une des bêtes noires des cinéastes de la Nouvelle Vague qui l'ont qualifié de "tâcheron fasciste" (n'importe quoi !). "Douce", "L'Auberge Rouge", "La Traversée de Paris" et "En Cas de Malheur", s'ils sont datés de leur époque, sont de grands films. Les entretiens qu'il a donnés à la télé suisse et qui ont été diffusés sur Arte sont passionnants.
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Howard Hughes
Messages : 17172
Inscription : 13 avr. 03, 12:27
Localisation
Contact :

Messagepar Commissaire Juve » 4 oct. 03, 22:35

Moralité : Que cette sanglante affaire vous serve de leçon, la vertu vous sera chère et pour vous Dieu sera bon !"

Mouais ! :?

J'adore ce film ! :P Fernandel dans un film anarchiste à l'insu de son plein de gré, trop drôle ! :lol: Le DVD est correct... il m'a un peu déçu : copie pas parfaitement restaurée et problème de déf, ici et là, sur les visages (réducteur de bruit ?). Pour en profiter pleinement, il faut avoir un lecteur capable de forcer le contour de l'image. :?

Enfin, c'est ce que j'en dis. D'autres s'en contenteront peut-être. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Melmoth
G.I. Joe
Messages : 6135
Inscription : 12 avr. 03, 00:41

Messagepar Melmoth » 4 oct. 03, 23:00

Revu récemment et définitivement : j'adore ! :D

Dialogue ciselés hilarants dans la bouche de Carette, Fernandel qui cabotine à mort pour le meilleur, le parfum délicieusement provocateur du film, du tout bon !
Image

Avatar de l’utilisateur
Solal
Accessoiriste
Messages : 1860
Inscription : 9 sept. 03, 10:11
Localisation

Messagepar Solal » 5 oct. 03, 10:07

Tom Peeping a écrit :Il a été une des bêtes noires des cinéastes de la Nouvelle Vague qui l'ont qualifié de "tâcheron fasciste" (n'importe quoi !).


Bahhh, c'est tout le problème des anarchistes de droite qui peuvent très facilement être récupérés ou faire un bout de chemin avec les autoritaristes (fascime, populisme...). Ca peut paraître pour le moins paradoxal, mais ce sont les logiques secrètes du politique (voir l'hétérogénéité des courants idéologiques à avoir soutenu Vichy). Tant qu'il se maintient dans le sillage d'un Marcel Aymé, son anarcho-droitisme peut m'être sympathique - La traversée de Paris et son fameux "salauds de pauvre" en est le meilleur exemple - même si je n'adhère pas à la noirceur qui sous-tend le propos. Par contre, les débordements ne sont pas rares, parfois bien dissimulés, en arrière-plan (le geôlier qui s'exlame "ça chante toujours ces bêtes-là" en désignant d'un coup de menton un homme de couleur noire, dans la séquence finale du Rouge et le noir ).

Bon, Autant-Lara, c'est quand même compromis avec le FN dans les années 80, non ? Ceci dit, on, peut mettre ça sur le compte du gâtisme - et puis je n'ai pas l'habitude de juger des films à l'aune de la biographie de leurs auteurs...
Image
I would prefer not to

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 47684
Inscription : 12 avr. 03, 00:42
http://www.invelos.com/DVDCollection.aspx/Royneary>Liste de DVD

Messagepar Roy Neary » 5 oct. 03, 10:52

Une petite précision quand même : Claude Autant-Lara était un sympathisant communiste à l'époque qui nous occupe ici (avec des tendances anars certes).
Image

Kurtz

Messagepar Kurtz » 5 oct. 03, 10:58

Revu cet été et j'adore comme Harry Dawes.

Le scénario génial de Jean Aurenche, les dialogues percutants, l'interprétation de haut niveau, Fernandel qui s'en donne à coeur joie...

Un film emblématique d'une certaine "qualité française" des années 50.
du divertissement très haut de gamme.

Roy, j'adore ton nouvel avatar. c'est qui ? Karen Allen ?

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 47684
Inscription : 12 avr. 03, 00:42
http://www.invelos.com/DVDCollection.aspx/Royneary>Liste de DVD

Messagepar Roy Neary » 5 oct. 03, 11:12

Kurtz a écrit :Roy, j'adore ton nouvel avatar. c'est qui ? Karen Allen ?

Tout à fait. Cette photo me fait planer... :oops: 8)
Image

Avatar de l’utilisateur
Solal
Accessoiriste
Messages : 1860
Inscription : 9 sept. 03, 10:11
Localisation

Messagepar Solal » 5 oct. 03, 11:26

Roy Neary a écrit :Une petite précision quand même : Claude Autant-Lara était un sympathisant communiste à l'époque qui nous occupe ici (avec des tendances anars certes).


oui c'est vrai, et très significatif aussi : ça fait souvent partie du profil de l'anar de droite, souvent déçu du communisme ou ancien SFIO (c'est aussi l'itinéraire de certains populistes de gauche). De toute façon, on le sait, ces frontières - surtout à l'époque (voir le devenir de la gauche de la IIIe République, qui a nourri des courants aussi divers qu'opposés) - sont plus que poreuses.
Image

I would prefer not to

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Howard Hughes
Messages : 17172
Inscription : 13 avr. 03, 12:27
Localisation
Contact :

Messagepar Commissaire Juve » 5 oct. 03, 11:42

Solal a écrit :... "ça chante toujours ces bêtes-là" en désignant d'un coup de menton un homme de couleur noire, dans la séquence finale du Rouge et le noir ).


Alors là, tu vas loin ! paskeu ce genre de remarques condescendantes à l'égard des Noirs (voire des arabes), on en trouve des tas dans le cinéma des années 50-60 ! :roll:

Tu pourras trouver des tas de films français où l'on moque plaisamment les "moricauds", les "nègres" et autres "bamboulas" (je cite ! :? )

Exemple : Fernandel dans Le Mouton à cinq pattes de Verneuil. Il dit qu'il a plusieurs femmes en Afrique, des "négresses" dit-il. Et il précise : "Elles sentent un peu fort, mais on s'y habitue !" Autant-Lara n'avait pas l'exclusivité dans ce domaine ! :wink:

Avatar de l’utilisateur
Solal
Accessoiriste
Messages : 1860
Inscription : 9 sept. 03, 10:11
Localisation

Messagepar Solal » 5 oct. 03, 16:28

Commissaire Juve a écrit :
Solal a écrit :... "ça chante toujours ces bêtes-là" en désignant d'un coup de menton un homme de couleur noire, dans la séquence finale du Rouge et le noir ).


Alors là, tu vas loin ! paskeu ce genre de remarques condescendantes à l'égard des Noirs (voire des arabes), on en trouve des tas dans le cinéma des années 50-60 ! :roll:

Tu pourras trouver des tas de films français où l'on moque plaisamment les "moricauds", les "nègres" et autres "bamboulas" (je cite ! :? )

Exemple : Fernandel dans Le Mouton à cinq pattes de Verneuil. Il dit qu'il a plusieurs femmes en Afrique, des "négresses" dit-il. Et il précise : "Elles sentent un peu fort, mais on s'y habitue !" Autant-Lara n'avait pas l'exclusivité dans ce domaine ! :wink:


oui tu as totalement raison. Mais, quand même, la différence chez Autant-Lara, c'est que c'est systématique ou presque : on peut en relever dans tous ses films. Il suffit de revenir à l'Auberge rouge, et d'évoquer le rôle de Fétiche, le domestique noir - je pense notamment aux scènes qui le confrontent au singe du joueur d'accordéon (ou d'orgue de Barbarie , je ne sais plus). Là ça va plus loin qu'une (déjà peu ragoûtante) morgue colonialiste.
Image

I would prefer not to

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Howard Hughes
Messages : 17172
Inscription : 13 avr. 03, 12:27
Localisation
Contact :

Messagepar Commissaire Juve » 5 oct. 03, 16:35

Je te suis... mais je ne suis pas sûr que le Autant-Lara de cette époque soit à confondre avec le Autant-Lara en fin de vie... :) Le scénario de L'Auberge Rouge a été écrit par Jean Aurenche, je ne crois pas que ce monsieur (dont Bertrand Tavernier dit beaucoup de bien, il l'a même mis en scène dans le beau Laissez-passer) ait été particulièrement facho ! :wink:

Tout ça était dans l'esprit du temps... pas sûr, même, que ça ait vraiment changé (dans l'esprit des gens en tout cas).

Avatar de l’utilisateur
Melmoth
G.I. Joe
Messages : 6135
Inscription : 12 avr. 03, 00:41

Messagepar Melmoth » 5 oct. 03, 16:50

Commissaire Juve a écrit :Le scénario de L'Auberge Rouge a été écrit par Jean Aurenche, je ne crois que ce monsieur (dont Bertrand Tavernier dit beaucoup de bien, il l'a même mis en scène dans le beau Laissez-passer) ait été particulièrement facho ! :wink:


Mieux que ça : ils ont même travaillé ensemble sur l'horloger de St Paul, Que la fête commence, Le juge et l'assassin, Coup de torchon.
Pierre Bost, co-scénariste sur l'auberge rouge, a lui même travaillé sur L'horloger de St Paul, le juge et l'assassin et Un dimanche à la campagne :D
Image

Avatar de l’utilisateur
Beule
Décorateur
Messages : 3656
Inscription : 12 avr. 03, 21:11

Messagepar Beule » 5 oct. 03, 17:51

Solal a écrit :
Commissaire Juve a écrit :
Solal a écrit :... "ça chante toujours ces bêtes-là" en désignant d'un coup de menton un homme de couleur noire, dans la séquence finale du Rouge et le noir ).


Alors là, tu vas loin ! paskeu ce genre de remarques condescendantes à l'égard des Noirs (voire des arabes), on en trouve des tas dans le cinéma des années 50-60 ! :roll:

Tu pourras trouver des tas de films français où l'on moque plaisamment les "moricauds", les "nègres" et autres "bamboulas" (je cite ! :? )

Exemple : Fernandel dans Le Mouton à cinq pattes de Verneuil. Il dit qu'il a plusieurs femmes en Afrique, des "négresses" dit-il. Et il précise : "Elles sentent un peu fort, mais on s'y habitue !" Autant-Lara n'avait pas l'exclusivité dans ce domaine ! :wink:


oui tu as totalement raison. Mais, quand même, la différence chez Autant-Lara, c'est que c'est systématique ou presque : on peut en relever dans tous ses films. Il suffit de revenir à l'Auberge rouge, et d'évoquer le rôle de Fétiche, le domestique noir - je pense notamment aux scènes qui le confrontent au singe du joueur d'accordéon (ou d'orgue de Barbarie , je ne sais plus). Là ça va plus loin qu'une (déjà peu ragoûtante) morgue colonialiste.


Dans ses passionnantes confidences biographiques à Anne et Alain Riou (Editions Actes Sud / Institut Lumière), Aurenche revient sur la genèse de l'Auberge Rouge et précise qu'il n'a absolument pas inventé les rapports entre le serviteur et le singe, en qui il voit le diable, ceux-ci faisant partie de la mythologie entourant le fait divers qu'ils adaptaient.

Il apporte aussi des éclairages très nuancés de la personnalité d'Autant-Lara, estthète cultivé mais faible et maléable, soucieux de ne jamais gâcher la position acquise, et de fait versatile, dans les intentions comme dans le style. Il reconnaît qu'Autant-Lara, comme Renoir d'ailleurs, fut accusé sans doute à raison d'avoir tenu des propos antisémites, et ne dut d'être lavé dans l'immédiat après-guerre qu'à l'intervention de son décorateur et ami Max Douy qui le fit entrer à la CGT. De fait son engagement gauchiste ne serait probablement pas très naturel, et la connotation d'anar est aussi probablement inappropriée. Ce seraient ses scénaristes qui en seraient les principaux dépositaires, et AUtant-Lara n'aurait eu de cesse de tenter d'adoucir leur verve et leur expression revendicative.
Image

Avatar de l’utilisateur
Solal
Accessoiriste
Messages : 1860
Inscription : 9 sept. 03, 10:11
Localisation

Messagepar Solal » 5 oct. 03, 19:25

Beule a écrit :Dans ses passionnantes confidences biographiques à Anne et Alain Riou (Editions Actes Sud / Institut Lumière), Aurenche revient sur la genèse de l'Auberge Rouge et précise qu'il n'a absolument pas inventé les rapports entre le serviteur et le singe.


Beule a écrit :la connotation d'anar est aussi probablement inappropriée. Ce seraient ses scénaristes qui en seraient les principaux dépositaires, et AUtant-Lara n'aurait eu de cesse de tenter d'adoucir leur verve et leur expression revendicative.


Oui je comprends bien tes précisions (toujours aussi judicieuses !). Mais un réalisateur n'est quand même pas un simple exécutant : quelque chose l'attire forcément dans ses choix. On trouve trop souvent chez Autant-Lara, cette vision très pessimiste de la nature humaine (ils sont veuls, lâches, et intéressés), cette approche sans illusion, qui tourne un peu tout au pathétique et au sordide, une position assez méprisante et élitiste, pour qu'il ne s'agisse que de coïncidences. Et ces différents traits constituent bien (de manière grossière et approximative) une sorte de dénominateur commun des "anars de droites". Le Autant-Lara de l'époque me paraît quand même bien répondre au signalement. Ca n'en fait pas pour autant un facho...
Image

I would prefer not to


Revenir vers « Classiques naphtalinés »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 6 invités