Sergio Sollima (1921-2015)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Borislehachoir
Machino
Messages : 1345
Inscription : 17 févr. 06, 14:34

Re: Sergio Sollima

Messagepar Borislehachoir » 25 nov. 13, 18:00

Jeremy Fox a écrit :Après avoir lu la critique d'Antoine à propos de Colorado, je me faisais un plaisir de retrouver avec ce film le western italien, en espérant avoir changé mon ressenti à son sujet. J'y croyais vraiment malgré mon ennui et mon agacement devant les Leone depuis une dizaine d'années ; mais je pense désormais que je vais définitivement arrêter les frais. :|

Honnêtement, j'adore le western italien mais effectivement là si même Sollima ne passe pas je préfère te conseiller d'arrêter le genre ; il n'y a à peu près aucune chance que tu te réconcilies avec le spagh grâce à Fulci ou Castellari :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87059
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Sergio Sollima

Messagepar Jeremy Fox » 25 nov. 13, 18:08

Borislehachoir a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Après avoir lu la critique d'Antoine à propos de Colorado, je me faisais un plaisir de retrouver avec ce film le western italien, en espérant avoir changé mon ressenti à son sujet. J'y croyais vraiment malgré mon ennui et mon agacement devant les Leone depuis une dizaine d'années ; mais je pense désormais que je vais définitivement arrêter les frais. :|

Honnêtement, j'adore le western italien mais effectivement là si même Sollima ne passe pas je préfère te conseiller d'arrêter le genre ; il n'y a à peu près aucune chance que tu te réconcilies avec le spagh grâce à Fulci ou Castellari :mrgreen:

Oui, j'en étais arrivé à cette conclusion ; merci de me le confirmer :wink:

Lino
Doublure lumière
Messages : 556
Inscription : 5 oct. 10, 18:03

Re: Sergio Sollima

Messagepar Lino » 2 déc. 13, 14:14

Le "jumeau" du Colorado de Sergio Sollima , La Mort était au rendez-vous, de Giulio Petroni, vient de sortir en Allemagne, Combo, chez Explosive Media le label dirigé par Ulrich P. Brückner.

Image

La Mort était au rendez vous est tourné non seulement par Lee van Cleef tout de suite après Colorado, mais les deux films doivent leur formidable sens visuel et compositions plastiques au même chef-opérateur, Carlo Carlini.

(Sur ce chef opérateur, voir l'entretien avec Gian Lhassa dans Seul au monde dans l' univers du western italien, ouvrage cité ici :
viewtopic.php?f=2&t=11497&start=120#p2346191

Pistes italienne, anglaise et allemande (idem pour le Sabata sorti chez Explosive Media en même temps).

Lino
Doublure lumière
Messages : 556
Inscription : 5 oct. 10, 18:03

Re: Sergio Sollima

Messagepar Lino » 10 déc. 13, 06:52

The Big Gundown (Colorado) vient de sortir chez son ayant-droit international aux USA (GrindHouse/Columbia) dans sa version "restaurée" originale, amazon.com vient de l'envoyer (DVD et BR), message au réveil :wink: .

Avatar de l’utilisateur
Roilo Pintu
Electro
Messages : 779
Inscription : 7 oct. 17, 15:13

Re: Sergio Sollima

Messagepar Roilo Pintu » 21 janv. 18, 08:56

La cité de la violence - Sergio Sollima (1970)
Petit polar, petite série B, qui fait du bien si vous voulez avoir une dose de course poursuite, un acteur charismatique à souhait, un bon thème musical qui marque immédiatement les esprits. Morricone vous plonge immédiatement dans le film (d'ailleurs un générique qui rappelle celui du Casse de Bébel) d'autant plus que les dix premières minutes sont dénuées de dialogues. La mise en scène efficace permet de compenser un scénario assez faible. Pas fan de Jill Ireland. L'ensemble est efficace, concis, une bonne dose de virilité et de premier degré.

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14782
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: Sergio Sollima

Messagepar Max Schreck » 1 févr. 18, 13:26

Roilo Pintu a écrit :La cité de la violence - Sergio Sollima (1970)
Petit polar, petite série B, qui fait du bien si vous voulez avoir une dose de course poursuite, un acteur charismatique à souhait, un bon thème musical qui marque immédiatement les esprits. Morricone vous plonge immédiatement dans le film (d'ailleurs un générique qui rappelle celui du Casse de Bébel) d'autant plus que les dix premières minutes sont dénuées de dialogues. La mise en scène efficace permet de compenser un scénario assez faible. Pas fan de Jill Ireland. L'ensemble est efficace, concis, une bonne dose de virilité et de premier degré.


J'y ai pour ma part trop peu trouvé mon compte...

Image
L'ouverture sèche et sans dialogue fait effectivement illusion, et au vu de la poignée de films que j'ai vus de Sollima (tous des réussistes magistrales), je partais ultra-confiant. Mais j'ai attendu en vain que le film prenne corps. Sollima a beau assumer l'épure à tous les étages, en se contentant d'un récit basique de vengeance et d'amour, ça m'a semblé trop peu habité. On se retrouve par exemple à assister à une longue et soporifique scène d'observation de course automobile, au montage hasardeux. Et ce n'est pas sur le visage monolithique de Chuck Bronson qu'il faudra compter pour espérer de la tension. Son personnage de cowboy solitaire reste jusqu'au bout impénétrable, mais vu la façon dont il se fait berner par la duplicité aussi évidente que constante de Jill Ireland, on cesse vite d'être impressionné par sa froideur, et on se retrouve plutôt consterné par son peu de jugeotte. Alors oui, on va mettre ça sur le compte de l'amour-qui-rend-aveugle, mais il demeure victime d'une machination assez improbable. Sans parler du traitement de Telly Savalas, amusant en big boss mais pas plus crédible et en rien menaçant, personnage le plus bavard du film qui semble juste là pour justifier que la production ait fait appel à une demi-douzaine de scénaristes (parmi lesquels Wertmuller en plus de Sollima).

J'en retiendrai néanmoins le final tragique, et enfin un peu baroque dans son exécution, avec une vraie idée purement cinématographique. Si tout le film a été mis en chantier pour cet unique moment, ça peut éventuellement se justifier. On notera aussi que le réalisateur profite plutôt bien de l'opportunité de donner à son film une couleur américaine (vu malgré tout doublé en italien), avec notamment de beaux paysages de Louisiane qui nous changent un peu des polars italiens, genre duquel il relève finalement peu. D'ailleurs je ne m'explique pas ce titre de Cité de la violence, puisque l'action se passe le plus souvent en dehors des zones urbaines, et qu'on n'a pas de commentaire socio-politique particulier ?

Pour une fois que j'avais l'opportunité d'enrichir ma découverte de l'œuvre rare de ce cinéaste, je ne m'attendais pas à être aussi déçu.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

The Eye Of Doom
Electro
Messages : 909
Inscription : 29 sept. 04, 22:18
Localisation : West of Zanzibar

Re: Sergio Sollima (1921-2015)

Messagepar The Eye Of Doom » 29 mai 18, 22:12

Colorado 1966
Si on exclue les Leone, c'est mon deuxième western spaghetti. À plus de 55 ans dont 37 de cinéphile, je suis pas fier mais c'est dire si la genre ne m'attirait pas plus que ca.
Donc séance decouverte.

Les moins:
le debut est un peu linéaire et sans vrai tension, on redoute un truc assez inintéressant : un chasseur de prime réputé pourchasse un mexicain assassin.
L'interprétation pas toujours top top dans les seconds/troisièmes couteaux
Quelques trucs un peu convenus comme
Spoiler (cliquez pour afficher)
Le duel avec l'officier autrichien qui n'ajoute rien.


Les plus:
Le film gagne en intensité et en originalité à mi chemin. Les relations sont de plus en plus subtiles entre les deux personnages. Le film prend une tournure inattendue qui en fait le prix.
Spoiler (cliquez pour afficher)
C'est un film politique!

La mise en scène est plutôt sobre, avec quelques moments intéressants:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Dont le passage où l'on suit la servante avec son plateau de verres: on sait son sort jeté mais le parti prix de temps réel donne une montée subtil du suspense
Le fuite finale à hauteur d'homme couché.

Le plaisir de voir Lee Van Cleef, meme s'il est un peu monolithique par moment

Le sommet est :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Le duel couteau / pistolet à la fin. Je n'ai pas compris tout de suite le geste de Cuchillo quand il plante son couteau dans son col.

Il y a une réplique qui tue :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Le Mormond de 50 ans qui explique que la fillette de 13 ans que le heros vient de sauver d'un viol atroce n'est pas sa fille mais sa 4ieme épouse. Glacial!


Colorado est un film vraiment intéressant dans son scénario et sa construction, joué et mis en scène avec honnêteté et efficacité.

Un tel scénario aurait pu faire aussi un beau Boetticher/Scott de la grande époque.

Chaudement recommandé.

Ps : je regarde quoi comme 3ieme ?

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18491
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Sergio Sollima (1921-2015)

Messagepar Rick Blaine » 29 mai 18, 23:12

The Eye Of Doom a écrit :La mise en scène est plutôt sobre, avec quelques moments intéressants:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Dont le passage où l'on suit la servante avec son plateau de verres: on sait son sort jeté mais le parti prix de temps réel donne une montée subtil du suspense
Le fuite finale à hauteur d'homme couché.

La mise en scène du duel, dont tu parles plus loin est aussi une véritable réussite, remarquable.

Et puis il faut ajouter la B.O. de Morricone, évidemment sublime.




The Eye Of Doom a écrit :Ps : je regarde quoi comme 3ieme ?
Après Leone et Sollima, c'est Corbucci si ce n'est pas déjà fait. un petit Django ?

Avatar de l’utilisateur
la_vie_en_blueray
Régisseur
Messages : 3114
Inscription : 30 janv. 17, 19:26

Re: Sergio Sollima (1921-2015)

Messagepar la_vie_en_blueray » 30 mai 18, 06:24

Y a le grand silence qui va ressortir en BR 4K

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 22236
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: Sergio Sollima (1921-2015)

Messagepar tenia » 30 mai 18, 07:45

BR tout court, mais resto 4K, plutot, non ?

Avatar de l’utilisateur
la_vie_en_blueray
Régisseur
Messages : 3114
Inscription : 30 janv. 17, 19:26

Re: Sergio Sollima (1921-2015)

Messagepar la_vie_en_blueray » 30 mai 18, 09:00

oui