Notez les Films Naphtas Février 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Alligator
Réalisateur
Messages : 6629
Inscription : 8 févr. 04, 12:25
Localisation : Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Alligator » 25 févr. 12, 11:58

Image

http://alligatographe.blogspot.com/2012/02/fleur-doseille.html

Fleur d'oseille (Georges Lautner, 1968)

Curieux, je n'avais jamais vu ce film. Je connais pourtant mon Georges Lautner par cœur. Du moins le croyais-je.

Curieux également parce que le film est très flou dans son genre, ce qui n'est pas plus mal. On ne sait si l'on est dans un polar, une comédie ou un drame. Le sujet est troublant.

Charpenté sur le personnage joué par Mireille Darc, c'est tout de même encore un film d'hommes. Michel Audiard est aux dialogues. Pas le meilleur Audiard, mais son style s'identifie parfaitement. J'apprécie toujours mon petit Audiard, comme quelques rondelles de saucisson poivré pour l'apéro d'ailleurs mais je m'égare (j'ai trouvé une saucisse sèche du Perche... oh mes aïeux! je m'en régale toutes les semaines et je continue de m'égarer). Ici, Audiard ne s'investit pas très fort cependant. M'enfin, ce fieffé salopard a un si beau brin de plume qu'il arrive avec rien à trousser un joli texte. On le sent sur la réserve, à l'économie. Tout en retrait. Quelques lignes fusent, mais c'est presque par habitude. On écoute avec plaisir, mais sans jubilation extrême comme de coutume. Soit.

Quand je vois cette réalisation encore plus osée, plus originale et couillue qu'à l'accoutumée -même si Georges Lautner n'a jamais été un lâche ni un pépère derrière sa caméra- je me dis qu'il s'est éclaté à filmer cette histoire. Entre le champ très vaste des couleurs et l'usage très large du cinémascope, ainsi que surtout le traitement bi-focal (excusez si le terme est impropre) du cadre, bien avant le procédé mis en place par Brian de Palma qui permet d'avoir les plans avant et arrière très nets sur le même cadre, le film fait preuve d'invention, d'une certaine audace, en tout cas d'une envie d'innover, de proposer des images neuves, dynamiques et belles. J'ai la nette impression que le cinéaste, n'ayant pas à se farcir les egos surdimensionnés des stars mâles qu'il avait l'habitude de diriger, s'est un peu plus lâché sur l'esthétique de son film. C'est assez heureux.

Dommage que l'histoire soit aussi peu bandante! Peut-être aussi que le film souffre d'un manque de souffle chez certains comédiens.

Mireille Darc est un peu dans un registre grave, trop sérieuse au début du film. Le scénario l'entraine presque dans une histoire qui ressemble à ces édifiantes aventures mélodramatiques qu'on servait aux jeunes filles en fleur, jadis, pour les dissuader de voir le loup de n'importe qui, ces histoires de filles-mères abandonnées à leurs tristes sorts. Aussi l'actrice prend-elle un air "cocker triste" dans les premières minutes qui se transforme parfois en moue boudeuse peu expressive.

J'ai bien aimé la grandiloquence ridicule de Paul Préboist. Si cet acteur a mangé un énorme tas de sous-rôles vérolés tout le long de sa carrière, il a su tomber sans doute par hasard sur deux ou trois emplois pas trop dégueus. Même si celui-là est exubérant et passible de la peine de grotesque, j'avoue que j'en ai apprécié la fantaisie et le verbe (ou du moins le port de l'Audiard classique). On peut le compter dans les prestations honorables. Hum voilà tout.

Anouk Ferjac qui accompagne Mireille Darc est tout en ambiguïté saphique mais je suis resté indifférent à ce rôle peut-être un peu trop faible à l'écriture.

D'Henri Garcin, j'avais le souvenir un tantinet affectueux de sa participation récurrente dans "Maguy" que j'ai pu voir quand j'étais gamin et celui beaucoup plus heureux de sa performance dans "La vie de château" qu'il faudrait que je revois tellement ce film était frais. J'ai une assez bonne estime de ce comédien, son style, sa voix, son élégance naturelle, matinée d'intelligence inquiétante, mais dans ce film, je n'accroche pas du tout. Je trouve le personnage insipide, peu crédible.

Mais il n'est pas le seul. D'André Pousse à Amidou, beaucoup d'autres ne décollent pas vraiment de leur strapontin. Ça gesticule et les mots d'Audiard ne déploient guère d'envergure dans leurs bouches. Ça tombe à plat. C'est triste.

Le film est coloré mais ne conte guère qu'une histoire assez monochrome. Un Lautner trop attentiste peut-être?

Avatar de l’utilisateur
O'Malley
Cadreur
Messages : 4096
Inscription : 20 mai 03, 16:41

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar O'Malley » 25 févr. 12, 12:38

Ce Fleur d'oseille m'avait séduit justement pour cet originalité dans le ton, ce mélange des genres et cette intrigue assez lâche qui permet à Lautner d'expérimenter sur la forme, le montage, le rythme du film, un peu comme La grande sauterelle.

et il est toujours bon de rappeler (comme tu le montres très bien) que Lautner est peut-être le cinéaste commercial du cinéma français des années 60 et 70 le plus expérimental, le plus libre (avec De Broca), le plus stylé. C'était en fait un vrai disciple d'Orson Welles (le jeu sur la profondeur de champ, notamment), sans l'ambition du propos et de l'oeuvre. Il ne cherchait pas à faire des chefs d'oeuvre non plus, juste à divertir et s'éclater lui-même... Il faut dire que ses films portent fortement l'empreinte de la libération des moeurs (et notamment de la femme, un de ses thèmes les plus récurrents), de l'effervescence musical et sociétal de l'époque.

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17893
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Rick Blaine » 25 févr. 12, 13:19

O'Malley a écrit :Ce Fleur d'oseille m'avait séduit justement pour cet originalité dans le ton, ce mélange des genres et cette intrigue assez lâche qui permet à Lautner d'expérimenter sur la forme, le montage, le rythme du film, un peu comme La grande sauterelle.

et il est toujours bon de rappeler (comme tu le montres très bien) que Lautner est peut-être le cinéaste commercial du cinéma français des années 60 et 70 le plus expérimental, le plus libre (avec De Broca), le plus stylé. C'était en fait un vrai disciple d'Orson Welles (le jeu sur la profondeur de champ, notamment), sans l'ambition du propos et de l'oeuvre. Il ne cherchait pas à faire des chefs d'oeuvre non plus, juste à divertir et s'éclater lui-même... Il faut dire que ses films portent fortement l'empreinte de la libération des moeurs (et notamment de la femme, un de ses thèmes les plus récurrents), de l'effervescence musical et sociétal de l'époque.


:D
Nous sommes parfaitement d'accord!

Avatar de l’utilisateur
O'Malley
Cadreur
Messages : 4096
Inscription : 20 mai 03, 16:41

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar O'Malley » 25 févr. 12, 15:40

Je crois que l'on ne sera jamais trop nombreux pour défendre le cinéma de Georges Lautner! :wink:

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17893
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Rick Blaine » 25 févr. 12, 16:16

O'Malley a écrit :Je crois que l'on ne sera jamais trop nombreux pour défendre le cinéma de Georges Lautner! :wink:



Oui c'est bien vrai. :wink:
Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, c'est un cinéaste qui, je trouve, n'est pas considéré à sa juste valeur.

Avatar de l’utilisateur
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Messages : 1602
Inscription : 18 janv. 07, 11:12

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Tancrède » 27 févr. 12, 10:58

Watkinssien a écrit :
cinephage a écrit :
popcyril a écrit :Senso - L. Visconti ---> non noté
Je me suis douloureusement emmerdé. Au bout d'une demi-heure, je pensais à mon repas du soir. Je crois que je suis hérmétique, totalement. C'est pourtant très beau et j'ai eu un espoir, notamment avec cette scène d'ouverture à l'opéra. Je lui donnerai une nouvelle chance, peut-être n'étais-je pas dans de bonnes dispositions...


Ce n'est effectivement pas le meilleur Visconti. Je n'en garde pas un si mauvais souvenir, parce que je connaissais mal l'époque, et que le film est très beau au niveau de l'image... Mais je comprends que tu te sois ennuyé devant, c'est assez classique et un chouia rigide. J'aime bien les 25 dernières minutes, en revanche, qui m'avaient pour le coup pas mal plu.


Après Le Guépard, c'est mon second Visconti préféré... :?

c'est un sublime chef d'oeuvre, d'une épure quasi-parfaite (il n'y a que les scènes de guerre dont je me serais passé).

Avatar de l’utilisateur
Dunn
Réalisateur
Messages : 6960
Inscription : 20 août 09, 12:10
Localisation : Au pays des merveilles

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Dunn » 27 févr. 12, 13:34

Tiens justement question je dois regarder prochainement Senso et Le guépard, je dois les regarder en Italien c'est mieux ?

Avatar de l’utilisateur
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Messages : 1602
Inscription : 18 janv. 07, 11:12

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Tancrède » 27 févr. 12, 14:10

Dunn a écrit :Tiens justement question je dois regarder prochainement Senso et Le guépard, je dois les regarder en Italien c'est mieux ?

Non, regarde-les plutôt en Papou.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86016
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Jeremy Fox » 27 févr. 12, 14:15

Dunn a écrit :Tiens justement question je dois regarder prochainement Senso et Le guépard, je dois les regarder en Italien c'est mieux ?



La distribution étant internationale d'une part ; les films italiens étant souvent post synchronisés de l'autre, j'hésite toujours. La VF du guépard est en tout cas remarquable je trouve.

Avatar de l’utilisateur
Strum
n'est pas Flaubert
Messages : 8438
Inscription : 19 nov. 05, 15:35

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Strum » 27 févr. 12, 14:29

Tancrède a écrit :
Dunn a écrit :Tiens justement question je dois regarder prochainement Senso et Le guépard, je dois les regarder en Italien c'est mieux ?

Non, regarde-les plutôt en Papou.


Allons. Toi qui es un grand admirateur du Guépard, et qui de ce fait doit prendre plaisir à le faire partager je gage, tu devrais te féliciter qu'un jeune cinéphile comme Dunn souhaite le découvrir.

Dunn, ton interrogation est légitime, comme l'a montré Jeremy. En italien sous-titré est probablement la meilleure option. Mais la VF du Guépard est effectivement remarquable. Dans aucune de ces versions, hélas, nous n'avons la vraie voix de Burt Lancaster. Son incarnation du Prince Salina n'en demeure pas moins fabuleuse.

Avatar de l’utilisateur
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Messages : 1602
Inscription : 18 janv. 07, 11:12

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Tancrède » 27 févr. 12, 15:19

Strum a écrit :
Tancrède a écrit :
Dunn a écrit :Tiens justement question je dois regarder prochainement Senso et Le guépard, je dois les regarder en Italien c'est mieux ?

Non, regarde-les plutôt en Papou.


Allons. Toi qui es un grand admirateur du Guépard, et qui de ce fait doit prendre plaisir à le faire partager je gage, tu devrais te féliciter qu'un jeune cinéphile comme Dunn souhaite le découvrir.
c'est sympa pour Dunn!
Senso est à voir en Italien sinon.

Avatar de l’utilisateur
Strum
n'est pas Flaubert
Messages : 8438
Inscription : 19 nov. 05, 15:35

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Strum » 27 févr. 12, 15:39

Tancrède a écrit :c'est sympa pour Dunn!


Cela se voulait sympathique, le mot "jeune" n'ayant pas dans ma bouche de sens péjoratif. Dans l'hypothèse où Dunn ne serait pas le jeune homme que je pensais, il n'en aurait pas moins de longues années de cinéphilie devant lui puisqu'il semble ne pas encore avoir vu certains grands classiques. :)

Avatar de l’utilisateur
Dunn
Réalisateur
Messages : 6960
Inscription : 20 août 09, 12:10
Localisation : Au pays des merveilles

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Dunn » 27 févr. 12, 17:03

Non mais pas de soucis car effectivement j'ai encore bon nombre de classique à voir et puis je fais encore jeune :fiou:
sinon oui ma question était importante car comme les westerns italiens de Leone, parfois la VF est meilleur.Donc "le Guépard" en Vf et "Senso" en Italien ;) Merci.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22080
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar cinephage » 27 févr. 12, 17:18

J'ai vu Rocco et ses frères en italien, pour me rendre compte après coup que les scènes entre Annie Girardot et Belmondo sont jouées en français, qu'on peut entendre en son direct sur la VF. Avec le cinéma italien, où tout est postsynchronisé, la réponse à la question de la langue n'est pas si évidente.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86016
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Jeremy Fox » 27 févr. 12, 18:17

Oui, d'ailleurs je continue à regarder les Leone en français par exemple.