Hedy Lamarr (1914-2000)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Music Man
Assistant opérateur
Messages : 2285
Inscription : 16 févr. 06, 21:23

Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Music Man » 27 janv. 12, 20:28

Image
EXTASE de Gustav MACHATY - 1933
Avec Eddy KIESSLER ( Hedy LAMARR), Zvonimir ROGOZ

Jeune mariée, la belle Eva s’ennuie ferme auprès de son vieil époux. Elle tente de retourner vivre chez son père, puis prend un amant. Le mari l’apprend…

Extase est probablement l’un des films les plus connus de l’histoire du cinéma tchèque, en raison du scandale qu’il généra à l’époque : la séquence où Hedy Lamarr se baigne nue dans un lac puis court en tenue d’Eve dans la forêt a en effet provoqué de forts remous auprès du public qui n’avait jamais vu rien de tel à l’écran auparavant : et pourtant, que ce passage paraît chaste 80 ans après avec ses quelques images furtives et fugaces de la très belle actrice, filmée avec pudeur et goût. Les scènes d’amour de la belle et de son amant avec de gros plans sur son visage en extase, 25 ans avant les amants de Louis Malle, parurent là aussi d’une audace inouïe en 1933 !
Machaty, qui avait réalisé en 1929 une version d’Erotikon, dépeint l’ éveil à la sensualité de la jeune femme comme une ode à la nature avec un esthétisme raffiné , de beaux mouvements de caméra et une recherche visuelle certaine. Les symboles freudiens abondent au point que cette instance devient presque amusante : le jeune homme qui courtise l’épouse lui offre une fleur après avoir pris soin d’insérer un insecte dans la corolle, etc.. ; Les rares dialogues réduits à quelques allo , oui ou non, paraissent eux presque ridicules et surprenants dans le reste du film qui est quasiment muet mais nimbé de musique symphonique.
Mais hélas, ciel que c’est LENT !
Image
Le scandale causé par le film attirera l’attention des producteurs américains sur la belle actrice dénudée. Louis B Mayer, le patron de la MGM la fera venir pour Hollywood où il la lancera avec force publicité comme « la plus belle femme du monde ». Elle tournera pour les plus grand et deviendra une star mythique de l’âge d’or d’Hollywood, connue pour ses amours tapageuses avec Kennedy , Frank Borzage etc, etc…en laissant toujours les critiques très réservés sur ses éventuels talents de comédienne !
Par la suite, un des maris jaloux d’Hedy Lamarr essaiera de détruire toutes les copies du film, mais sans succès ! On raconte que dans la version d’origine, Machaty aurait filmé d’autres scènes encore plus osées qui finalement furent coupées au montage. Une version française fut aussi tournée avec le très oublié Pierre Nay dans le rôle de l’amant (à quoi bon d’ailleurs compte tenu du dialogue presque inexistant ??)
Image

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3470
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Flavia » 28 janv. 12, 11:24

J'en profite pour donner mon avis sur l'unique film (qui semble bien dispensable) que j'ai pu voir avec cette actrice.

La dame des tropiques (Lady of the Tropics) - Jack Conway - 1939

Image


William Carey (Robert Taylor], un américain de passage à Saigon rencontre une jeune femme mystérieuse Manon (Hedy Lamarr). Celle-ci est accompagnée d'un Français, Pierre Delaroche (Joseph Schildkraut), qui doit lui procurer un passeport pour quitter le pays.


Déception pour un film dont l'affiche semblait prometteuse, le duo Robert Taylor/Hedy Lamarr laissant espérer un film dramatique dans la veine de Camille, Waterloo Bridge. Hélas Hedy Lamarr dans ce film n'a pas le charisme de G. Garbo ou de V. Leigh, malgré une photo qui la met particulièrement en valeur, et son jeu assez statique donne, sans doute, la fausse impression qu'elle récite son texte. Cependant sans révéler la fin du film, il faut reconnaître qu'elle se révèle assez émouvante, fragile, lors des 20 dernières minutes.

Image


Robert Taylor retrouve un personnage qui lui sied bien mais ne semble pas aussi investi que dans Camille ou Waterloo Bridge. Il n'y quasiment aucune alchimie entre les deux acteurs (ce qui est particulièrement dommage avec un acteur charismatique comme Robert Taylor et une actrice présentée comme la nouvelle Garbo), l'intrigue s'avère assez plate et l'histoire a du mal à nous captiver. Seule la dernière partie (prévisible) est réellement intéressante et sauve le film d'un ennui global.


Image

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22348
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Commissaire Juve » 28 janv. 12, 11:46

A propos d'Extase... j'avais trouvé cette allusion dans une critique de Casbah / Algiers (John Cromwell, 1938) ... dans le Canard enchaîné du 18 octobre 1938 :

... Mireille Balin est remplacée par une autre jolie fille. Celle qui, après avoir montré ses fesses à tout l'univers dans Extase, les réserva pour l'usage exclusif d'un vieux banquier viennois, et décide enfin des les transporter à Hollywood. Avec ses jolies fesses (qu'elle ne montre plus, hélas !) et son joli visage, il est certain qu'elle y réussira. (Michel Duran)



La jolie fille étant bien sûr Hedy Lamarr.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar julien » 28 janv. 12, 14:21

Il me semble que ce sont surtout ses seins que l'on voit nettement à l'écran. Le reste est filmé d'assez loin ou caché par des feuillages d'arbres.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
Cinéfil31
Assistant(e) machine à café
Messages : 293
Inscription : 1 mai 08, 16:53

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Cinéfil31 » 28 janv. 12, 16:42

Toujours sur Extase, j'ai lu dans Wikipedia (bon, d'accord, ce n'est pas une référence toujours très fiable...) que Bergman se serait inspiré de ce film pour la scène dénudée de Monika... :?: Dans ses mémoires, Ingmar Bergman n'en parle pas pourtant (sauf oubli de ma part). Sinon, au-delà de ces anecdotes, je trouve que Hedy Lamarr est l'une des actrices les plus fascinantes des années 1930 à 1950. Je me souviens surtout d'elle dans Angoisse de J. Tourneur et La Danseuse des folies Ziegfeld. J'aurais aimé voir Le Démon de la chair, mais comme c'est Bach Film qui édite ce film en France, j'ai préféré renoncer... Pas mal d'autres des films dans lesquels H. Lamarr apparaît ne sont par ailleurs sortis qu'en z1. Extase en fait partie.

Avatar de l’utilisateur
Kimm
Assistant(e) machine à café
Messages : 203
Inscription : 1 janv. 08, 21:49

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Kimm » 30 janv. 12, 18:41

c'est une grande actrice injustement oubliée comme Kay Francis, ou ultra- critiquée...

Et pourtant, elle a une filmographie exceptionnelle, et son jeu est juste, même si l'actrice semblait manquer de puissance, ce qu'elle dément amplement dans LE DEMON DE LA CHAIR (Edgar Ulmer, 1946), peut-être un de ses meilleurs rôles...
Il est urgent de la découvrir, tant pour sa photogénie que pour les films tournés...(elle collabora avec Tourneur, Brown, Cromwell, Vidor, Ulmer, Conway, De Mille, Farrow..etc).

Pourquoi ce mépris de la part de certains cinéphiles?
La réponse provient peut-être de la manière dont l'actrice appréhenda le cinéma, dénigrant son métier..
Ce détachement qui ne peut être qu'apparent au vu de la filmographie fut peut-être stratégique ou défensif..
Quoi qu'il en soit, elle apporta incontestablement cette touche de poèsie propre aux films des années 40, par sa beauté et son magnétisme...
Anciennement Kim

Avatar de l’utilisateur
Ballin Mundson
O Captain! my Captain!
Messages : 7106
Inscription : 27 janv. 05, 20:55
Localisation : à l'abordage

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Ballin Mundson » 30 janv. 12, 19:02

Il y a quelques semaines est sorti, ce livre très intéressant:
Image

Hedy's Folly: The Life and Breakthrough Inventions of Hedy Lamarr, the Most Beautiful Woman in the World(Richard Rhodes)

Un récit très sérieux, par le célèbre historien de l'arme nucléaire (prix Pulitzer) sur comment la célèbre actrice Hollywoodienne, en 1941, a inventé un système de téléguidage de torpille, trop en avance sur son temps, mais qui sera utilisé plus tard comme base pour le téléphone cellulaire, le wifi et le bluetooth.

Le plus rigolo avec ce livre ce sont les critiques, qui essayent de faire des parallèles avec la société actuelle pour souligner l’incongruité de la chose :

slate.com:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Imagine that, on Sept. 12, 2001, an outraged Angelina Jolie had pulled out a pad of paper and some drafting tools and, all on her own, designed a sophisticated new missile system to attack al-Qaida. Now imagine that the design proved so innovative that it transcended weapons technology, and sparked a revolution in communications technology over the next half-century.

Believe it or not, this essentially happened to Hedy Lamarr.


NY Times:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Learning that Hedy Lamarr devised a remote-controlled torpedo during World War II is a bit like being told that Ali MacGraw developed the science behind napalm. The mind boggles for a moment.
Image

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar someone1600 » 31 janv. 12, 13:24

je l aime bien personnellement dans samson et delilah

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11358
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar MJ » 31 janv. 12, 13:29

Très beau texte à son sujet de Barry Gifford, écrivain et scénariste de Lynch (Wild At Heart, Lost Highway),traduit et publié dans le Positif n° 581-582: Hedy Lamarr c'était du premier choix.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum

Avatar de l’utilisateur
Tommy Udo
Producteur
Messages : 8666
Inscription : 22 août 06, 14:23

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Tommy Udo » 31 janv. 12, 13:46

La chaîne HISTOIRE diffusera un doc sur l'actrice le mercredi 22 février à 20h35

Dans les années 30-40, l'actrice mythique Hedy Lamarr était connue comme "la plus belle femme de l'écran" A ses débuts, en 1932, elle s'illustra grâce à un nu intégral et prolongé dans le film Extase dans lequel elle tenait le rôle principal. Le film fut interdit en Allemagne, en Amérique et par le Pape lui-même. De l'Europe à Hollywood, elle connut néanmoins quelques succès au box office comme le film Samson et Dalila. Dans sa vie personnelle, son éternelle quête de l'amour l'a conduite à six mariages désastreux et à un rejet de son enfant. Un autre aspect fondamental de la vie d'Hedy Lamarr reste encore méconnu : elle a inventé l'une des transformations les plus étonnantes des temps modernes. Il s'agit d'un système de codage des transmissions utilisé dans le radio-guidage des torpilles américaines pendant la Seconde Guerre Mondiale. Un codage de transmission aujourd'hui encore utilisé pour les positionnements par satellites, les communications des navettes spatiales avec le sol, ou dans la technologie Wi-Fi.

Avatar de l’utilisateur
Wicker
Assistant(e) machine à café
Messages : 131
Inscription : 1 nov. 11, 21:41
Localisation : Dans un peignoir féminin.

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Wicker » 31 janv. 12, 14:49

Ça m'intéresserait bien, malheureusement je n'ai pas accès à cette chaîne :(
Image

Avatar de l’utilisateur
Alphonse Tram
Réalisateur
Messages : 6596
Inscription : 7 juil. 03, 08:50

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Alphonse Tram » 31 janv. 12, 21:31

Découvert son nom dans une chanson de La petite boutique des horreurs de Franck Oz...

Le seul film où je l'ai vue, c'est dans Copper canyon de John Farrow, 1950. Personnellement j'aime bien John Farrow donc je reste indulgent mais autant le dire, l'histoire n'est pas terrible, et pareil pour les comédiens (je me demande bien pourquoi avoir pris ce casting et ce technicolor pour cette "série B").

Heureusement, la conservation de la copie nous permet de contempler dans de bonnes conditions la brune aux yeux clairs :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Image
Image
Image
Souhaits : Alphabétiques - Par éditeurs
- «Il y aura toujours de la souffrance humaine…mais pour moi il est impossible de continuer avec cette richesse et cette pauvreté». - Studs Terkel.

Avatar de l’utilisateur
Kimm
Assistant(e) machine à café
Messages : 203
Inscription : 1 janv. 08, 21:49

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Kimm » 1 févr. 12, 11:32

Alphonse Tram a écrit :Découvert son nom dans une chanson de La petite boutique des horreurs de Franck Oz...

Le seul film où je l'ai vue, c'est dans Copper canyon de John Farrow, 1950. Personnellement j'aime bien John Farrow donc je reste indulgent mais autant le dire, l'histoire n'est pas terrible, et pareil pour les comédiens (je me demande bien pourquoi avoir pris ce casting et ce technicolor pour cette "série B").

Heureusement, la conservation de la copie nous permet de contempler dans de bonnes conditions la brune aux yeux clairs :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Image
Image
Image


je me souviens de ce western que j'avais trouvé bon, et de son flamboyant technicolor...C'est la seule uncursion d'Hedy dans le genre, et c'est une réussite.
Anciennement Kim

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Producteur Exécutif
Messages : 7244
Inscription : 10 août 04, 13:48

Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar Cathy » 4 janv. 13, 00:20

Curieux que cette actrice ne possède pas son topic. Donc oubli réparé et je pense que certains le nourriront très vite.

La femme déshonorée, Dishonored Woman - 1947 (Robert Stevenson)

Image

Une jeune femme Marion Damien journaliste de renom a de nombreuses aventures d'un soir. Un jour elle entend ses collègues de travail faire une réflexion sur ses fiancés, affolée elle décide de se suicider. Dans sa tentative, elle fait la connaissance d'un psychanalyste qui la fait changer d'avis. Marion Damien prend une autre identité quitte le monde de la mode et des bijoux où elle est fort connue et s'adonne à la peinture. Elle fait alors la connaissance d'un jeune chercheur et ils tombent éperdument amoureux. Malheureusement son passé refait surface et un de ses anciens amants est tué. Elle est alors accusée du meurtre de celui-ci.

Voici un film au sujet plutôt sulfureux produit par l'actrice elle-même. Il est étonnant de voir abordé aussi frontalement à l'époque les mœurs légères d'une femme. Il est clairement dit qu'elle a des relations sexuelles et de nombreux amants d'un soir. Au départ on pense que le film va se tourner vers un portrait psychanalytique d'une femme mal dans sa peau, qui veut se défaire de son addiction aux hommes mais petit à petit au fur et à mesure qu'elle rencontre des anciennes relations et surtout son ancien amant, le film tourne au film noir avec le meurtre de cet amant. Le spectateur sait tout de suite que l'héroïne est innocente vu qu'on voit ce qui se passe. La fin du film est donc le procès qui voit une femme sans honneur plutôt que déshonorée refuser de se battre pour sa vie et son amour. On se demande comment elle va pouvoir prouver son innocence, et naturellement c'est l'amour sincère du médecin qu'elle doit épouser qui la conduira à résoudre sans le savoir le meurtre de cet ancien amant. Il y a donc ce côté sulfureux de la femme facile, mais naturellement elle finira par trouver un amour solide en changeant de nom, de situation, en oubliant son passé et en épousant quelqu'un qui ne fréquente pas son milieu. Hedy Lamarr est de quasiment tous les plans, superbe, froide, elle est idéale pour camper Madeleine, tout comme John Loder est particulièrement élégant et plein de charme en carnassier Courtland, homme par qui le changement de vie va arriver. Il ne faut pas oublier aussi Denis O Keefe en jeune médecin, plein de principe, qui finira tout de même par laisser parler son cœur. Sans être un chef d'oeuvre, le film s'avère être à mi chemin entre le woman's picture et le film noir. Il est plutôt plaisant et permet à l'actrice de briller. Son échec public lui fera toutefois renoncer à la production

Avatar de l’utilisateur
feb
I want to be alone with Garbo
Messages : 8559
Inscription : 4 nov. 10, 07:47
Localisation : San Galgano

Re: Hedy Lamarr (1914-2000)

Messagepar feb » 4 janv. 13, 00:32

Music Man a ouvert un topic sur elle il y a moins d'un an :wink:
viewtopic.php?f=2&t=33385
ed a écrit :Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)