Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar mannhunter » 10 oct. 15, 17:15

En version restaurée la semaine prochaine à Lyon:

http://www.festival-lumiere.org/manifes ... oisse.html

Avatar de l’utilisateur
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Messages : 20693
Inscription : 31 déc. 04, 14:17
Localisation : Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Jack Carter » 10 oct. 15, 17:18

mannhunter a écrit :En version restaurée la semaine prochaine à Lyon:

http://www.festival-lumiere.org/manifes ... oisse.html

les 3 seances présentés par le realisateur himself.

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar mannhunter » 10 oct. 15, 17:31

Une restauration (4K??) qui laisse bien augurer d'une ressortie en salles...?! :)

A noter que la restauration a été supervisée par Luciano Tovoli chef opérateur de...SUSPIRIA:

http://www.afcinema.com/Entretien-avec- ... C-ASC.html

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar mannhunter » 14 oct. 15, 18:59

Jack Carter a écrit :
mannhunter a écrit :En version restaurée la semaine prochaine à Lyon:

http://www.festival-lumiere.org/manifes ... oisse.html

les 3 seances présentés par le realisateur himself.





Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14707
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Watkinssien » 18 oct. 15, 16:42

C'est en voyant ce Profondo Rosso et Suspiria que je me rends compte que le cinéma d'Argento n'est définitivement pas ma tasse de thé.

Car ce sont indéniablement ses oeuvres probablement les plus célébrées, admirées et étudiées au sein d'une filmographie dont j'ai vu l'intégralité.

J'ai décidé de redonner une chance au culte Profondo Rosso. Oui, il y a des qualités (le texte original de Demi-Lune en vante brillamment les mérites). Mais je n'y vois que les défauts d'un cinéma surchargé en baroque et superficiel. Je ne vois pas de fluidité mais uniquement de l'artifice et effets grossiers. C'est certain que c'est d'un autre niveau que les "daubes" qu'il nous inflige depuis 20 ans, mais je n'arrive pas à apprécier ce film (in)volontairement grand-guignolesque.
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 40212
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Rockatansky » 18 déc. 15, 16:38

Quand tout le monde te dit que c'est un chef d'oeuvre et que toi tu n'as pas aimé, des fois tu te dis, bon je devais être mal luné, du coup 15 ans après tu tentes la revoyure, confiant. Mais en fait non, à part la musique et quelques beaux cadrages je ne sauve rien de ce film chiant à mourir, j'ai failli stopper plusieurs fois tellement c'est ridicule. Je passe sur le scénario risible, on va dire que c'est le genre qui veut ça, mais nombre de situations grotesque au bout d'un moment ça va, et encore une fois mention spéciale à la fin.
Finalement Giallo c'était pas si mal...
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 22440
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar tenia » 18 déc. 15, 17:09

Le problème, c'est aussi qu'aujourd'hui, c'est avant tout la version intégrale qui tourne et que bon, elle est beaucoup trop longue : trop de digressions, une enquête qui n'avance pas, des blagues qui tombent à l'eau, des persos inintéressants à souhait (la journaliste, le pote alcoolo) mais que le film expose pendant 15 plombes...

Reste tout de même un paquet de fulgurances, mais effectivement trop de choses superflues.

A noter aussi que l'étalonnage de Tovoli pour la restauration 4K va faire couler un peu d'encre. D'ailleurs, quand l'équipe de Arrow a reçu le matos, ils ont décidé de refaire l'étalonnage dans la foulée.

J'en disais ceci après la projo à Lyon :

On restera perplexe devant la dérive jaune très fréquente et un contraste souvent restreint, donnant l’impression d’une image trop claire. De même, demander un coup de main à Tovoli alors qu’il n’a absolument pas travaillé sur le film reste surprenant, au point où le panneau détaillant la restauration sent le besoin de rappeler que Tovoli n’a pas signé la photo des Frissons de l'angoisse mais a « travaillé ultérieurement sur plusieurs films d’Argento ».

Quant au film en lui-même, il faut bien avouer que s’il reste toujours aussi facile d’apprécier ses nombreuses fulgurances de mise en scène, c’est loin d’être un modèle en terme de rythme, la faute à sa complaisance dans les digressions interminables, en particulier toute cette intrigue sentimentale à 2 sous qui ralentit considérablement le film.
Dernière édition par tenia le 18 déc. 15, 17:14, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 40212
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Rockatansky » 18 déc. 15, 17:11

C'est vrai que la version longue est bien trop longue, mais il y a déjà tellement de trous dans le scénario que j'imagine à peine la version courte :shock:
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 22440
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar tenia » 18 déc. 15, 17:15

Rockatansky a écrit :C'est vrai que la version longue est bien trop longue, mais il y a déjà tellement de trous dans le scénario que j'imagine à peine la version courte :shock:


C'est ce que les gens disent sur blu-ray.com, l'impression devant la version courte de rater des pans entiers de l'intrigue de façon flagrante.

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar mannhunter » 19 déc. 15, 14:41

Rockatansky a écrit :Quand tout le monde te dit que c'est un chef d'oeuvre et que toi tu n'as pas aimé, des fois tu te dis, bon je devais être mal luné, du coup 15 ans après tu tentes la revoyure, confiant. Mais en fait non, à part la musique et quelques beaux cadrages je ne sauve rien de ce film chiant à mourir, j'ai failli stopper plusieurs fois tellement c'est ridicule. Je passe sur le scénario risible, on va dire que c'est le genre qui veut ça, mais nombre de situations grotesque au bout d'un moment ça va, et encore une fois mention spéciale à la fin.
Finalement Giallo c'était pas si mal...


8) 8)

http://www.courte-focale.fr/cinema/entr ... gans-2015/

"Dans ma Carte Blanche, il y a un film en particulier qui s’appelle Les frissons de l’angoisse, que Dario Argento a tourné essentiellement la nuit et sous l’influence de champignons hallucinogènes. Ceci explique sans doute la facture quasiment rock du film, la musique des Goblin, mais aussi la façon dont le film explore un univers où tout est absolument lié à la paranoïa. Argento est quelqu’un qui a visiblement peur de tout quand il fait un film. Il a peur des rues, des fenêtres, des coins de porte, des grandes places vides, même des choses les plus petites qu’il peut y avoir sur une table ! Je crois que c’est lié à cet état, que l’on peut décemment traiter d’hallucinatoire et qu’Argento réussit à nous communiquer dans ce film. J’ai dû voir Les frissons de l’angoisse au moins cinquante fois, et je me fais encore une joie de le revoir à l’occasion de ce festival. En tout cas, cela fait partie de ces expériences de cinéma réellement « étranges » : non seulement on voit un film formidable, mais il réussit surtout à nous emmener sur des terrains où ne nous emmène quasiment aucun autre film…"

tenia a écrit :A noter aussi que l'étalonnage de Tovoli pour la restauration 4K va faire couler un peu d'encre.


Réponse en Février à la Cinémathèque...le film dans la foulée va probablement ressortir en salles?


tenia a écrit :C'est ce que les gens disent sur blu-ray.com, l'impression devant la version courte de rater des pans entiers de l'intrigue de façon flagrante.


C'est surtout le duo Hemmings/Nicolodi qui fait les frais de ce remontage sauvage dans mon souvenir (vu la version écourtée qu'une fois)

Avatar de l’utilisateur
Carlito Brigante
Machino
Messages : 1152
Inscription : 27 août 06, 00:21
Localisation : Ygam

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Carlito Brigante » 20 déc. 15, 12:59

Comparatif exhaustif des deux versions : http://www.movie-censorship.com/report.php?ID=553248

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar mannhunter » 8 févr. 16, 18:32



Bon personne pour évoquer ce nouveau montage présenté Vendredi à la Cinémathèque? :)

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar mannhunter » 1 oct. 18, 00:54

Guillermo Del Toro frissonne d'angoisse..



tenia a écrit :A noter aussi que l'étalonnage de Tovoli pour la restauration 4K va faire couler un peu d'encre.


Vu l'été dernier et j'avais trouvé la restauration très bien pour ma part...les gros plans des objets appartenant à l'assassin, fabuleux sur l'écran géant du Max Linder! :)