Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Outerlimits
Assistant opérateur
Messages : 2691
Inscription : 26 avr. 08, 23:24

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Outerlimits » 5 sept. 12, 14:28

Il y a plein d'éllipses du coup dans la version courte qui, ainsi, présente une histoire avec plein de trous béants et rend le film limite incompréhensible (une scène entière d'ailleurs a été enlevée).
C'est la version intégrale qu'il faut voir, même si elle perd en rythme, car c'est la seule qui permet de comprendre l'histoire (en plus c'est la vision de l'auteur, l'autre étant une version charcutée faite à son insu).

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar julien » 5 sept. 12, 15:17

J'avais préféré la version courte moi aussi. ça m'a tellement gêné ces ellipses. Au contraire, ça rend le film un peu plus mystérieux.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12642
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar hellrick » 5 sept. 12, 15:23

Pour avoir vu les 2 plusieurs fois c'est quand même la version courte qui a ma préférence, la longue est trop longue (justement)...Il me semblait que le film était compréhensible même coupé mais bon, de toutes façons dans le giallo la vraisemblance n'est pas vraiment prioritaire. :fiou:

C'est je le répète un bon giallo mais ceux qui disent que c'est le meilleur n'ont généralement vu qu'une quinzaine de ces films (enfin certains fans de giallo qui en ont vu des dizaines le classe quand même n°1), pour en avoir vu environ 150 je ne peux pas dire que ce soit le meilleur, je préfère Ténèbres si je dois comparer à d'autres Argento sinon je le classe derrière La longue nuit de l'exorcisme et le venin de la peur (de Fulci), Knife of Ice (Lenzi), Mais qu'avez vous fait à Solange, La lame infernale, L'étrange vice de Madame Wardth, La maison aux fenêtres qui rient et quelques autres. Mais ça reste un grand giallo, dans mon top 10 sans doute mais pas en N°1.
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Outerlimits
Assistant opérateur
Messages : 2691
Inscription : 26 avr. 08, 23:24

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Outerlimits » 5 sept. 12, 17:21

Il ne s'agit pas tant de vraisemblance que de cohérence/problème de continuïté au niveau de l'histoire : si on enlève dans un film des scènes importantes à l'intrigue, et qu'aprés on les contextualise sans même qu'on ne les ait vu, y'a comme un bug.

Avatar de l’utilisateur
Jerome
Réalisateur
Messages : 6892
Inscription : 23 mai 03, 15:29
Localisation : Parti chercher des archives inédites

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Jerome » 12 déc. 12, 15:36

dans le prochain Mad, je fais un article sur les différences entre la version courte dite "export" et la version longue dite "director's cut".
Chose étrange, la version export proposée en HD sur le BR Wildside n'est pas la même que celle sur leur dvd, elle est plus longue

on en parle dans le test
http://www.dvdclassik.com/test/blu-ray- ... trouvables

On remarquera cependant une bizarrerie : sur le double DVD sorti par Wild Side en 2006, la version « export » commençait directement sur le congrès de parapsychologie, juste après le générique ; sur le Blu-ray, on a d’abord droit à une version raccourcie (par rapport au montage intégral) de la séquence où David Hemmings répète avec ses musiciens de jazz.


mais en fait, il ya d'autres scènes réintégrées, toutes celles sans dialogues.
voici une partie de mon texte à paraître

La fin de la scène où Marcus est emmené par la police est réintégrée. Quand Marcus est déposé par Giana devant le bar, on le voit sortir de la décapotable. Lors de leur longue discussion de nuit à l'intérieur de la fiat 500, seule la fin de la scène est réintégrée, soient quelques secondes seulement. Enfin, bizarrerie de la version française, dans le montage export en dvd, on entendait Macha Méril passer du français à l'allemand au téléphone, le temps d'un plan sur le couloir, avant de revenir au français. Dans le montage export HD, les quelques lignes en allemand ont disparu.
"Sa place est dans un Blu-Ray"

mannhunter
Laspalès
Messages : 15599
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar mannhunter » 15 avr. 14, 11:05


Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14998
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Père Jules » 16 avr. 14, 11:35

Jibé qui vapote à 1h08, priceless. :lol:
Sinon, un peu déçu par cette présentation, plus confuse que d'habitude il me semble.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43524
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Flol » 16 avr. 14, 12:11

Quand même, 94mn non-stop sur Profondo Rosso...ce type est fou.

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Federico » 16 avr. 14, 12:35

Père Jules a écrit :Jibé qui vapote à 1h08, priceless. :lol:

Spoiler (cliquez pour afficher)
Il vapote, il papote, il me semble même qu'il bavote un peu... :mrgreen: :arrow:

Ratatouille a écrit :Quand même, 94mn non-stop sur Profondo Rosso...ce type est fou.

Et 94' de Thoret, ça vaut bien 3h d'un conférencier au débit normal (bon, en même temps, il est plus audible que Douchet). :wink:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14998
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Père Jules » 16 avr. 14, 13:33

J'aime beaucoup Thoret qui est un des rares avec Tavernier que j'écoute avec plaisir. Mais sur cette vidéo, c'est vrai que je l'ai trouvé étonnement éparpillé.

mannhunter
Laspalès
Messages : 15599
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar mannhunter » 16 avr. 14, 19:22

Père Jules a écrit :Mais sur cette vidéo, c'est vrai que je l'ai trouvé étonnement éparpillé.


Quand il évoque Lynch par rapport à Argento?

ballantrae
Accessoiriste
Messages : 1854
Inscription : 7 déc. 10, 23:05

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar ballantrae » 29 avr. 14, 18:53

Pas inintéressant mais un peu trop bordélique et par ailleurs bravo à Demi lune pour son texte très clair, argumenté et bien illustré comme toujours.

mannhunter
Laspalès
Messages : 15599
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar mannhunter » 14 juin 15, 20:25

Le Fantafestival de Rome projettera "Profondo Rosso" le 22 Juin en 35mm avec des scènes inédites, pour célébrer les 40 ans du film..:

http://www.fanta-festival.it/2015/06/11 ... -deep-red/

Avatar de l’utilisateur
Dale Cooper
Machino
Messages : 1028
Inscription : 4 nov. 14, 23:03
Localisation : Twin Peaks

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Dale Cooper » 15 juin 15, 10:34

Federico a écrit :
Père Jules a écrit :Jibé qui vapote à 1h08, priceless. :lol:

Spoiler (cliquez pour afficher)
Il vapote, il papote, il me semble même qu'il bavote un peu... :mrgreen: :arrow:

Ratatouille a écrit :Quand même, 94mn non-stop sur Profondo Rosso...ce type est fou.

Et 94' de Thoret, ça vaut bien 3h d'un conférencier au débit normal (bon, en même temps, il est plus audible que Douchet). :wink:

Thoret a de toute façon tellement écrit sur le sujet, mais c'est comme son copain Luc Lagier qui a réussi à faire un livre complet sur le seul premier Mission: Impossible. Ça c'est de la passion...

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17669
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento - 1975)

Messagepar Kevin95 » 15 juin 15, 16:18

Dommage que Lagier ne fasse plus de bouquin. Son De Palma fut un de mes premiers chocs dirait-on en matière de littérature de cinéma. Je l'ai feuilleté un nombre incalculable de fois et certaines correspondances visuelles imprimées dans le livre rendait sa lecture ultra jouissive (comme dans son Blow Up finalement).
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)