A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22626
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Commissaire Juve » 22 oct. 10, 20:10

J'ai reçu plusieurs magazines aujourd'hui.

Sur un Télérama de décembre 1963, il y a un article intéressant sur la programmation cinéma de la télévision.

La télévision présente chaque année 130 films... Comment sont-ils choisis ?

Le cinéma, pensent beaucoup de téléspectateurs, est mal servi par la télévision : seuls passent sur le petit écran des films médiocres interdits aux enfants.

C'est bien vite dit et c'est souvent fort injuste [...]


Pour choisir les quelques 130 films annuels le service des films, que dirige Jean-José Marchand, se base sur trois principes : la qualité esthétique, la cote morale et le genre.

[...] du temps où M. Janot était directeur de la RTF, c'était la cote morale qui prévalait. Actuellement, M. Bordaz se préoccupe plutôt de la qualité esthétique. Il est évident que la qualité esthétique des films qui passent sur le petit écran s'est améliorée depuis quelques mois. Mais il est évident également que ce choix ne correspond pas forcément au goût des téléspectateurs.

Sur le plan moral, le service des films s'inspire essentiellement des cotes de la Centrale Catholique du Cinéma. Certains films, même s'ils ont connu un grand succès (comme Les Amants de Louis Malle, ou la Notte d'Antonioni) sont définitivement écartés dans leur programmation intégrale ; à la rigueur en passera-t-on des extraits.

Un grand nombre d'autres films ne sont programmés qu'à condition d'y insérer le carré blanc ou avec une annonce préalable de la speakerine.

Jean-José Marchand essaie ainsi de choisir des films qui ne choquent aucune conviction. C'est lui qui se charge également de pratiquer, en accord avec le producteur, les coupes qui lui semblent indispensables lorsque certaines séquences de l'oeuvre lui paraissent trop audacieuses pour le petit écran.

Enfin, le troisième principe qui préside au choix des films [...] est celui des genres. Depuis trois ans, Jean-José Marchand a classé les films en cinq catégories :

- Grandes oeuvres et grands succès
- Drames et mélodrames
- Fantaisies et comédies
- Aventures et énigmes
- Comédies musicales.

[...] Le plus difficile [...] est de trouver de bonnes oeuvres à programmer dans la catégorie "Fantaisies et Comédies". Car si la grosse farce et le gros comique que l'on peut trouver dans des films comme Ignace ou François 1er gardent encore une certaine saveur en dépit de leur âge, la comédie légère et le sourire esquissé vieillissent mal et vite.


Or la télévision [...] ne peut programmer que des films anciens. Les distributeurs de films et les exploitants de salle considèrent, en effet, qu'un film est mort pour l'exploitation en salle au bout de cinq ans. Ce n'est qu'à ce moment qu'ils acceptent d'en céder une copie à la télévision [...]

Jean-José Marchand a réussi à obtenir des distributeurs que ce délai soit raccourci d'un an, mais il ne peut les convaincre de le raccourcir davantage.

Pourtant, il serait possible de présenter à la télévision un film, un ou deux ans seulement après sa sortie en salle, sans faire, pour autant, de tort aux exploitants. Certains films de qualité, qui n'ont pas connu un grand succès à leur sortie, pourraient être relancés à la télévision. D'anciennes oeuvres [...] ont bénéficié d'un renouveau d'intérêt de la part du public et des distributeurs après leur passage sur le petit écran. Le film Goupi mains rouges par exemple [...] et M. le Maudit [...]

Le prix du passage sur le petit écran d'un film datant de plus de cinq ans est estimé à 9000 francs ; ce prix augmente en fonction de la relative jeunesse des films [...]


On reproche également à la télévision de ne passer que des films étrangers, en majeure partie américains. Or, il se trouve que la télévision présente par an autant de films français que de films étrangers (dont 2/3 en versions doublées et 1/3 en versions sous-titrées), ce qui correspond à peu près à ce qui se présente en salles de cinéma.

Sur la seconde chaîne, par contre, la télévision ne programmera plus que 40% de films français contre 60% de films étrangers. La raison en est simple : pour trouver les 270 films qu'on envisage de programmer chaque année sur la deuxième chaîne, la production française est nettement insuffisante.

Sur les quelques 3.000 films tournés en France entre 1932 et 1957, un millier, en effet, est inutilisable en raison du mauvais état des copies. 300 seulement des 2.000 autres films sont susceptibles de passer à la télévision.

De plus, depuis quelques années, la production française tend à devenir de plus en plus "noire" et les films de la Nouvelle Vague, qui donnent une vision souvent très particulière de la vie, sont d'un passage très difficile sur le petit écran.

La télévision, qui doit se rabattre sur la production américaine, essaye de limiter le nombre de navets [...] Les films de qualité ne peuvent évidemment réprésenter la totalité des films projetés sur le petit écran. Mais il y a déjà une nette amélioration par rapport aux années précédentes puisque les oeuvres dites "d'Art et d'Essai" ont atteint en 1963 12% de la programmation totale et atteindront 20% en 1964.


Le but et le voeu du service des films [...] serait de faire de la télévision [...] une sorte de musée et de conservatoire des grandes oeuvres du cinéma.

Cela ne veut pas dire que nous ne verrons plus que de vieux films. Simplement la télévision s'inquiète désormais de choisir de bons films anciens plutôt que des navets récents [...]

(Monique Lefebvre)



Ouuuf ! j'espère qu'il y aura au moins "un" lecteur pour jeter un coup d'oeil à ce post.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
blaisdell
Assistant opérateur
Messages : 2285
Inscription : 2 mai 05, 16:19

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar blaisdell » 22 oct. 10, 20:48

Des propos fascinants.. Au moins il y avait une exigeance de qualité qui laisse à présent rêveur.

Avatar de l’utilisateur
Major Dundee
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5966
Inscription : 15 mai 06, 13:32
Localisation : Bord de la piscine de "Private Property"

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Major Dundee » 22 oct. 10, 21:07

Commissaire Juve a écrit :J'ai reçu plusieurs magazines aujourd'hui.

Sur un Télérama de décembre 1963, il y a un article intéressant sur la programmation cinéma de la télévision.

Pour choisir les quelques 130 films annuels le service des films, que dirige Jean-José Marchand, se base sur trois principes : la qualité esthétique, la cote morale et le genre.

Sur le plan moral, le service des films s'inspire essentiellement des cotes de la Centrale Catholique du Cinéma. Certains films, même s'ils ont connu un grand succès (comme Les Amants de Louis Malle, ou la Notte d'Antonioni) sont définitivement écartés dans leur programmation intégrale ; à la rigueur en passera-t-on des extraits.

Un grand nombre d'autres films ne sont programmés qu'à condition d'y insérer le carré blanc ou avec une annonce préalable de la speakerine.

Jean-José Marchand essaie ainsi de choisir des films qui ne choquent aucune conviction. C'est lui qui se charge également de pratiquer, en accord avec le producteur, les coupes qui lui semblent indispensables lorsque certaines séquences de l'oeuvre lui paraissent trop audacieuses pour le petit écran.

:shock: c'est édifiant :shock:
Charles Boyer (faisant la cour) à Michèle Morgan dans Maxime.

- Ah, si j'avais trente ans de moins !
- J'aurais cinq ans... Ce serait du joli !


Henri Jeanson

Avatar de l’utilisateur
Major Dundee
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5966
Inscription : 15 mai 06, 13:32
Localisation : Bord de la piscine de "Private Property"

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Major Dundee » 22 oct. 10, 21:12

Commissaire Juve a écrit :J'ai reçu plusieurs magazines aujourd'hui.

Ouuuf ! j'espère qu'il y aura au moins "un" lecteur pour jeter un coup d'oeil à ce post.


C'est un des topics (avec "La critique autrefois") que je fréquente assidûment. Pas plus tard qu'hier soir j'en ai profité pour me corriger : en parlant du film d'Allégret "Quand la femme s'en mêle" j'avais écrit "Quand la femme s'emmêle" :fiou:
Charles Boyer (faisant la cour) à Michèle Morgan dans Maxime.



- Ah, si j'avais trente ans de moins !
- J'aurais cinq ans... Ce serait du joli !




Henri Jeanson

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Federico » 22 oct. 10, 21:24

Très intéressant, cet article.

Sur le plan moral, le service des films s'inspire essentiellement des cotes de la Centrale Catholique du Cinéma.


Dire que je suis né sous Tante Yvonne :? au temps où régnait la sacro-sainte CCC (je lui préfère le CCC des Nuls :lol: ).

Les distributeurs de films et les exploitants de salle considèrent, en effet, qu'un film est mort pour l'exploitation en salle au bout de cinq ans.


Ça laisse rêveur... Mais il n'y avait pas de magnétoscopes (du moins pas grand public).

Car si la grosse farce et le gros comique que l'on peut trouver dans des films comme Ignace ou François 1er gardent encore une certaine saveur en dépit de leur âge, la comédie légère et le sourire esquissé vieillissent mal et vite.


Une vision très en avance pour l'époque... et encore plus aujourd'hui.

Le prix du passage sur le petit écran d'un film datant de plus de cinq ans est estimé à 9000 francs.


En 1963, il y a environ 4,5 millions de foyers équipés d'un téléviseur.
Je ne sais pas quel est le prix moyen du passage d'un film en 2010 mais à titre de comparaison, une 2CV coûtait 6000 Francs en 1963.

Sur les quelques 3.000 films tournés en France entre 1932 et 1957, un millier, en effet, est inutilisable en raison du mauvais état des copies. 300 seulement des 2.000 autres films sont susceptibles de passer à la télévision.


Là, par contre, on a fait de sacrés progrès en matière de restauration depuis.

depuis quelques années, la production française tend à devenir de plus en plus "noire" et les films de la Nouvelle Vague, qui donnent une vision souvent très particulière de la vie, sont d'un passage très difficile sur le petit écran.


C'est l'effet guerre d'Algérie (1954-1962).

les oeuvres dites "d'Art et d'Essai" ont atteint en 1963 12% de la programmation totale et atteindront 20% en 1964.


Je ne sais pas quels étaient les critères pour l'Art & Essai en 1963 mais c'est remarquable.

la télévision s'inquiète désormais de choisir de bons films anciens plutôt que des navets récents [


:D
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22626
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Commissaire Juve » 22 oct. 10, 23:19

Merci à tous d'avoir jeté un oeil à tout ça.

J'avoue avoir été assez décoiffé par l'allusion aux coups de ciseaux filés aux films jugés trop "osés"... De même, les films de la Nouvelle vague jugés "trop noirs"... Si les messieurs en costume gris de cette époque pouvaient voir le déchaînement de vulgarité, de violence et de pornographie d'aujourd'hui (cette télé où la plupart des chaînes se sont transformées en salles d'autopsie ou en boxons pour hydrocéphales...) ils se transformeraient instantanément en statues de sel ! :?



Une nouveauté chasse l'autre... si ça vous dit, vous avez de nouvelles entrées en :

- décembre 1963 (en gros, les films passaient essentiellement le dimanche) : http://ahbon.free.fr/CineTV-1963.html
- janvier-février 1971 : http://ahbon.free.fr/CineTV-1971.html
- décembre 1972 (avec le tout premier film de la 3e chaîne) : http://ahbon.free.fr/CineTV-1972.html
- janvier 1973 : http://ahbon.free.fr/CineTV-1973.html

J'ai encore du mars et avril 1973 à saisir... à +
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Major Dundee
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5966
Inscription : 15 mai 06, 13:32
Localisation : Bord de la piscine de "Private Property"

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Major Dundee » 23 oct. 10, 00:22

22 décembre 1963 : un William Witney que je ne connais pas :evil:
C'est vrai que j'allais avoir 20 ans dans quelques jours et que je n'étais pas souvent devant ma télé à cette époque, c'était plutôt cinoche tous les jours ou concerts 8)
Charles Boyer (faisant la cour) à Michèle Morgan dans Maxime.



- Ah, si j'avais trente ans de moins !
- J'aurais cinq ans... Ce serait du joli !




Henri Jeanson

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22626
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Commissaire Juve » 23 oct. 10, 00:50

Major Dundee a écrit :22 décembre 1963 : un William Witney que je ne connais pas :evil:
C'est vrai que j'allais avoir 20 ans dans quelques jours et que je n'étais pas souvent devant ma télé à cette époque, c'était plutôt cinoche tous les jours ou concerts 8)


:mrgreen:

Commissaire Juve a écrit :...
Une nouveauté chasse l'autre... si ça vous dit, vous avez de nouvelles entrées en :

- décembre 1963 (en gros, les films passaient essentiellement le dimanche) : http://ahbon.free.fr/CineTV-1963.html
- janvier-février 1971 : http://ahbon.free.fr/CineTV-1971.html
- décembre 1972 (avec le tout premier film de la 3e chaîne) : http://ahbon.free.fr/CineTV-1972.html
- janvier 1973 : http://ahbon.free.fr/CineTV-1973.html

J'ai encore du mars et avril 1973 à saisir... à +


EDIT : vous trouverez du nouveau à Mars, avril, mai 1973.

J'adore la programmation du dimanche 6 mai 1973 : un film d'Audiard, un navet de Richard Balducci, un Bergman en VO (pas un de ses meilleurs cela dit) et un Kurosawa que je n'ai pas pu identifier... :mrgreen:
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Federico » 23 oct. 10, 02:38

Commissaire Juve a écrit :J'adore la programmation du dimanche 6 mai 1973 : un film d'Audiard, un navet de Richard Balducci, un Bergman en VO (pas un de ses meilleurs cela dit) et un Kurosawa que je n'ai pas pu identifier... :mrgreen:


Dooohh... Ode au cheval de Kurosawa, j'ai cru moi aussi à une coquille, ce titre ne me disait rien.
Par jeu, j'ai cherché comment se dit cheval en japonais : c'est uma. Et je découvre que le premier film sur lequel travailla Kurosawa (à la production et probablement un peu comme co-réalisateur) s'intitulait justement... Uma (Le cheval), signé de Kajiro Yamamoto en 1941.

Et l'ORTF passa cette (plus que) rareté un dimanche en prime-time :shock: .

sa fiche IMDB : http://www.imdb.com/title/tt0034333/
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22626
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Commissaire Juve » 23 oct. 10, 12:08

Bien joué ! :D

J'avais tenté la traduc intégrale du titre et ça n'avait rien donné... Je fais une mise à jour de ce pas.

Federico a écrit :...
Et l'ORTF passa cette (plus que) rareté un dimanche en prime-time :shock: .


Cela dit, le 7 janvier, la 3e chaîne avait également passé La mère / Okaasan (Mikio Naruse, 1952) à 20h40 !
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Cinéfil31
Assistant(e) machine à café
Messages : 295
Inscription : 1 mai 08, 16:53

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Cinéfil31 » 23 oct. 10, 13:05

Merci au Commissaire et aux autres commentateurs : certaines programmations paraissent en effet ahurissantes vues de 2010. Même Arte n'oserait plus nous passer le premier Kurosawa ou du Naruse à 20h40 ! Les propos rapportés dans le Télérama de 1963 peuvent par ailleurs faire honte à beaucoup de responsables de l'audiovisuel public actuel...

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Federico » 23 oct. 10, 14:21

Cinéfil31 a écrit :Merci au Commissaire et aux autres commentateurs : certaines programmations paraissent en effet ahurissantes vues de 2010. Même Arte n'oserait plus nous passer le premier Kurosawa ou du Naruse à 20h40 ! Les propos rapportés dans le Télérama de 1963 peuvent par ailleurs faire honte à beaucoup de responsables de l'audiovisuel public actuel...


Et comment ! Surtout quand on sait que le (tout) petit auto-media-crate perché sur ses talonnettes en haut du Capitole (plus dure sera sa chute tarpéenne :mrgreen: ) a la ferme intention de mettre également Arte au pas. Décidément, il les lui faut toutes ! Je peux donc vous annoncer un extrait de la grille du programme de la chaîne culturelle du 20 mars 2014 (chaîne désormais dirigée par le triumvirat Bernard-Henri Lévy/Luc Ferry/Alain Minc, ayant pour président d'honneur Jean d'Ormesson, passée au statut semi-privé avec introduction d'Europacorp dans son capital, des coupures pubs toute la journée et obligation de passer tous les films étrangers doublés en français avec option payante pour obtenir la VO) :

19h20 Phil'Ac (un jeu Endemol animé par Gérard Miller et les Frères Bogdanoff)
19h50 Arte Journal présenté par Patrick Poivre d'Arvor
20h15 Kiff-Cool, le magazine de design tendance présenté par Cathy Guetta
20h35 Soirée Théma Jean Reno (à l'occasion de sa rétrospective à la Cinémathèque Française)
23h25 fin des programmes (toute la France doit se lever tôt pour faire gagner)
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22626
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Commissaire Juve » 23 oct. 10, 19:11

:uhuh:


Je reviens à la charge...

Je signale aux curieux de nouvelles entrées en :

- décembre 1960 / janvier 1961 http://ahbon.free.fr/CineTV-1960.html
- février 1963 http://ahbon.free.fr/CineTV-1963.html
- décembre 1964 http://ahbon.free.fr/CineTV-1964.html


Il me reste du janvier 1965 et du septembre 1970, mais je sature...

EDIT :

vous trouverez des choses sympas début janvier 1965 : http://ahbon.free.fr/CineTV-1965.html
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22626
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Commissaire Juve » 23 oct. 10, 22:12

voir post précédent...

Un dernier passage pour le week-end.

Une quinzaine d'entrées pour septembre 1970 : http://ahbon.free.fr/CineTV-1970.html
Dernière édition par Commissaire Juve le 23 oct. 10, 23:22, édité 1 fois.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Major Dundee
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5966
Inscription : 15 mai 06, 13:32
Localisation : Bord de la piscine de "Private Property"

Re: A la télévision autrefois... (liens post n°1)

Messagepar Major Dundee » 23 oct. 10, 23:00

Commissaire Juve a écrit :voir post précédent haut...

Un dernier passage pour le week-end.

Une quinzaine d'entrées pour septembre 1970 : http://ahbon.free.fr/CineTV-1970.html


Tous vus sauf le Korber dont je n'ai d'ailleurs jamais entendu parler :oops:
Quel boulot Commissaire, je suis admiratif :roll:
Charles Boyer (faisant la cour) à Michèle Morgan dans Maxime.



- Ah, si j'avais trente ans de moins !
- J'aurais cinq ans... Ce serait du joli !




Henri Jeanson