Mikio Naruse (1905-1969)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11369
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar bruce randylan » 10 janv. 14, 14:34

Oui, j'ai oublié de souligner la fabuleuse interprêtation de Hideko Takamine, ainsi que le reste du casting qui n'en font jamais trop alors qu'il aurait été facile de basculer. J'adore ainsi le face à face à la fin où la mère de Takamine désormais refuse que sa fille lui offre un nouveau kimono parce qu'il serait d'occasion. C'est tout en finesse, à peine esquisser en quelques mots et un changement d'intonation. Vraiment fort.

Je pense que j'ai eut le même ressenti que toi grâce à cette mise en scène qui fait ressentir la honte et l’écœurement d'u manière invisible. Il m'a fallut un moment pour comprendre pourquoi les scènes de famille me mettait à ce point mal à l'aise alors qu'elles sont presque anodines dans leur discours et déroulement. Du coup, il s'inscrit presque génétiquement dans ma mémoire. :)
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
land of hope and dreams

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22226
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar Commissaire Juve » 10 janv. 14, 21:27

bruce randylan a écrit :Oui, j'ai oublié de souligner la fabuleuse interprêtation de Hideko Takamine...


Dommage qu'il n'y ait pas d'édition DVD chez nous.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11369
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar bruce randylan » 11 janv. 14, 13:12

Il n'y a même rien aux USA ou en UK :?
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"

land of hope and dreams

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11369
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar bruce randylan » 6 oct. 14, 11:23

Le grondement de la montagne (1954)

Un vieux couple vit avec son fils et leur belle-fille qui garde un sourire à toute épreuve malgré les absences de son mari. Le père de famille découvre d'ailleurs que celui-ci a une liaison et songe à divorcer

Encore une magnifique drame signé par Naruse qui fait d'autant plus d'effets que le film prend le temps de s'installer pour mieux s'imposer sur la durée. On pourrait d'ailleurs dire que le film est découpé en différents actes qui correspondraient à autant d'émotions : il y a la courtoisie un peu lisse, l'impuissance, la révolte, la douleur et l'apaisement qui s’enchaînent avec une discrète fluidité pour une écriture toujours aussi subtil où les personnages ne sont jamais manichéens ou stéréotypés.
Comme la mise en scène de Naruse, ils se livrent par touche, sans totalement s'expliquer, en gardant un peu de mystère, en restant par moment dans le non dit mais en se confiant juste ce qu'il faut pour qu'ils restent humains avant tout et que l'approche ne soit jamais distante ou froide.
Et ça marche formidablement bien ; plus l'histoire avance et plus le grondement de cette montagne se fait fort, faisant vibrant les cordes sensibles du public. Mais ça restera toujours un grondement, jamais un tremblement de terre grossier.
Beaucoup d'observations, de gestes, de regards, une intonation dans la voix, un cadrage, un mouvement de caméra etc... Une pudeur, une sobriété qui deviennent déchirantes dans la dernier tiers où les dialogues explicatifs ne sont jamais envahissant : voire à ce titre comment est traitée la nièce de Setsuko Hara : toujours silencieuse, en retrait, se cachant derrière des cloisons. Elle n’apparaît que quelques minutes (et encore) mais son rôle est vraiment bouleversant.
Plus que la progression dramatique, c'est la progression psychologique et surtout émotionnelle qui touche droit au coeur. Comment Setsuko Hara se rebelle contre la cruauté de son mari dans un geste incroyablement fort ou comment le grand-père prend soudain conscience de la situation de sa belle-fille.
Tout celà conduit à une dernière scène où la ballade dans un parc aéré permet au grand-père de faire comprendre qu'il a enfin ouvert son regard... ce qui embue immanquablement le notre.

L'insuccès des sorties DVDs de Naruse est l'une des plus grandes injustice du 7ème art (ce film existe dans un coffret anglais Eureka "Vol.1" qui n'a jamais connu de suite :( )
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"

land of hope and dreams

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86237
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar Jeremy Fox » 6 oct. 14, 11:47

bruce randylan a écrit :
L'insuccès des sorties DVDs de Naruse


Très triste en effet d'autant que Nuages d'été était rentré directement dans mon top 3 cinéma asiatique. Rien découvert du cinéaste depuis ce superbe coffret.

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22226
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar Commissaire Juve » 6 oct. 14, 12:22

Cela dit, avec le temps, le coffret 4 DVD de Wild Side, il n'a pas fini par se vendre complètement ? Là, je viens d'aller jeter un coup d'œil sur Amazon, on ne le trouve plus en "neuf".
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

homerwell
Assistant opérateur
Messages : 2489
Inscription : 12 mars 06, 09:57

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar homerwell » 6 oct. 14, 14:55

Pour un coffret La Mère plus Le Grondement de la Montagne, j'achète tout de suite, c'est incompréhensible que ces films ne soient pas disponibles en France. Et en effet, je n'ai jamais regretté le premier coffret Naruse sorti chez Wild Side.

Avatar de l’utilisateur
Tutut
Machino
Messages : 1105
Inscription : 17 févr. 08, 20:27
Localisation : Toujours jamais là

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar Tutut » 6 oct. 14, 22:19

Quand j'avais cherché La Mère en DVD, je ne l'avais trouvé qu'en édition espagnole.:(

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11369
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar bruce randylan » 7 oct. 14, 10:44

Tutut a écrit :Quand j'avais cherché La Mère en DVD, je ne l'avais trouvé qu'en édition espagnole.:(

Ouais, ça aussi, l'absence de la Mère en DVD est assez incompréhensible. C'est pourtant l'un de ces plus connus (et ses meilleurs)
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"

land of hope and dreams

Avatar de l’utilisateur
Tutut
Machino
Messages : 1105
Inscription : 17 févr. 08, 20:27
Localisation : Toujours jamais là

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar Tutut » 7 oct. 14, 12:37

On le trouvait en non officiel/non commercial (pas en vente) avec des sous-titres anglais et français.

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11369
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar bruce randylan » 23 mars 15, 15:09

Les détails de la rétrospective qui se déroulera à la MCJP en avril comprenant 30 films :D

http://www.mcjp.fr/francais/cinema/retr ... kio-naruse
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"

land of hope and dreams

Avatar de l’utilisateur
zybine
Assistant(e) machine à café
Messages : 248
Inscription : 11 mai 05, 19:27

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar zybine » 24 mars 15, 11:49

Pour l'instant, j'ai vu (et adoré) les Naruse suivants :

Le repas (1951)
Frère aîné, sœur cadette (1953)
Le grondement de la montagne (1954)
Nuages flottants (1955)
Nuages d'été (1958)
Quand une femme monte l'escalier (1960)
Courant du soir (1960)
Comme épouse et comme femme (1961)
Histoire de la femme (1963)
Tourments (1964)
Nuages épars (1967)

HELP : Que me conseillez-vous comme incontournable dans la programmation de la MCJP à venir ?

Alligator
Réalisateur
Messages : 6629
Inscription : 8 févr. 04, 12:25
Localisation : Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar Alligator » 24 mars 15, 15:59

J'aime beaucoup L'éclair, Filles, épouses et mère que tu n'as pas vu

Avatar de l’utilisateur
Tutut
Machino
Messages : 1105
Inscription : 17 févr. 08, 20:27
Localisation : Toujours jamais là

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar Tutut » 24 mars 15, 21:12

En incontournable, La Mère (Okasan).

Hideko, rece­veuse d’auto­bus, n'a-t-il jamais été édité en DVD ?
J'aime bien ce côté tranche de vie, documentaire, dans la même veine que le Mr Thank You de Shimizu.

Alligator
Réalisateur
Messages : 6629
Inscription : 8 févr. 04, 12:25
Localisation : Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Mikio Naruse (1905-1969)

Messagepar Alligator » 24 mars 15, 21:53

Pas sûr, je crois que je l'ai vu sur un dvd tiré d'une diffusion à la tv japonaise et dont les sous-titres anglais faits maison n'étaient pas des plus jojo.