Adieu ma jolie - Murder my sweet (Edward Dmytryk - 1944)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87394
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Adieu ma jolie - Murder my sweet (Edward Dmytryk - 1944)

Messagepar Jeremy Fox » 16 sept. 04, 11:37

Adieu ma belle de Edward Dmytryk

Grand pourfendeur de ce cinéaste habituellement, je dois avouer qu'ici, il s'en sort assez bien et qu'il mène cette enquête nébuleuse avec une certaine aisance et une certaine virtuosité. Superbe photo, Dick Powell enfile l'imper de Marlowe avec une certaine classe... On est loin du Grand Sommeil mais ça se laisse regarder quand même avec un certain plaisir.

Le DVD est très bon même s'il pixellise un peu trop parfois.

Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Messages : 11846
Inscription : 30 mai 03, 10:55
Localisation : Au 7e ciel du 7e art

Messagepar Zelda Zonk » 16 sept. 04, 11:40

Jeremy Fox a écrit :Adieu ma belle de Edward Dmytryk

Grand pourfendeur de ce cinéaste habituellement, je dois avouer qu'ici, il s'en sort assez bien et qu'il mène cette enquête nébuleuse avec une certaine aisance et une certaine virtuosité. Superbe photo, Dick Powell enfile l'imper de Marlowe avec une certaine classe... On est loin du Grand Sommeil mais ça se laisse regarder quand même avec un certain plaisir.

Le DVD est très bon même s'il pixellise un peu trop parfois.


La musique de ce film est sublime. Une de mes BO préférées.
Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87394
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 16 sept. 04, 11:42

Memento a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Adieu ma belle de Edward Dmytryk

Grand pourfendeur de ce cinéaste habituellement, je dois avouer qu'ici, il s'en sort assez bien et qu'il mène cette enquête nébuleuse avec une certaine aisance et une certaine virtuosité. Superbe photo, Dick Powell enfile l'imper de Marlowe avec une certaine classe... On est loin du Grand Sommeil mais ça se laisse regarder quand même avec un certain plaisir.

Le DVD est très bon même s'il pixellise un peu trop parfois.


La musique de ce film est sublime. Une de mes BO préférées.


:shock: Tu dois confondre à mon avis.

Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Messages : 11846
Inscription : 30 mai 03, 10:55
Localisation : Au 7e ciel du 7e art

Messagepar Zelda Zonk » 16 sept. 04, 11:46

Jeremy Fox a écrit :
Memento a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Adieu ma belle de Edward Dmytryk

Grand pourfendeur de ce cinéaste habituellement, je dois avouer qu'ici, il s'en sort assez bien et qu'il mène cette enquête nébuleuse avec une certaine aisance et une certaine virtuosité. Superbe photo, Dick Powell enfile l'imper de Marlowe avec une certaine classe... On est loin du Grand Sommeil mais ça se laisse regarder quand même avec un certain plaisir.

Le DVD est très bon même s'il pixellise un peu trop parfois.


La musique de ce film est sublime. Une de mes BO préférées.


:shock: Tu dois confondre à mon avis.


Je ne pense pas.
Voici les références :
Farewell my lovely - Main title (Marlowe's theme) ; compositeur : David Shine.
Le titre fait 2 minutes et quelque. Ca commence au piano, puis saxo, très jazzy et ambiance film noir.
Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87394
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 16 sept. 04, 11:48

Memento a écrit :
Jeremy Fox a écrit :
Memento a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Adieu ma belle de Edward Dmytryk

Grand pourfendeur de ce cinéaste habituellement, je dois avouer qu'ici, il s'en sort assez bien et qu'il mène cette enquête nébuleuse avec une certaine aisance et une certaine virtuosité. Superbe photo, Dick Powell enfile l'imper de Marlowe avec une certaine classe... On est loin du Grand Sommeil mais ça se laisse regarder quand même avec un certain plaisir.

Le DVD est très bon même s'il pixellise un peu trop parfois.


La musique de ce film est sublime. Une de mes BO préférées.


:shock: Tu dois confondre à mon avis.


Je ne pense pas.
Voici les références :
Farewell my lovely - Main title (Marlowe's theme) ; compositeur : David Shine.
Le titre fait 2 minutes et quelque.


Tu confond donc bien avec la version des années 70 avec Mitchum. car cele du film de 1944 est vraiment banale.

Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Messages : 11846
Inscription : 30 mai 03, 10:55
Localisation : Au 7e ciel du 7e art

Messagepar Zelda Zonk » 16 sept. 04, 11:49

Jeremy Fox a écrit :Tu confond donc bien avec la version des années 70 avec Mitchum. car cele du film de 1944 est vraiment banale.


Ah ok, j'ignorais qu'il existait deux versions de ce film :wink:

Je n'ai donc vu que celui avec Mitchum.
Image

Ambroise

Messagepar Ambroise » 16 sept. 04, 12:24

Memento a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Tu confond donc bien avec la version des années 70 avec Mitchum. car cele du film de 1944 est vraiment banale.


Ah ok, j'ignorais qu'il existait deux versions de ce film :wink:
.


meme 3 avec celle de ton avatar.

et puis il y a celle d'Altman aussi je crois.

Avatar de l’utilisateur
Bartlebooth
Georges Perec
Messages : 1844
Inscription : 8 déc. 03, 13:18

Messagepar Bartlebooth » 16 sept. 04, 12:33

Ambroise a écrit :et puis il y a celle d'Altman aussi je crois.

Le film de Dmytryck et la version Mitchum sont tirés du roman Farewell, My Lovely.
Le film d'Altman, du roman The Long Good-Bye (traduction tronquée sous le titre Sur un air de navaja, retraduction intégrale sous le titre... The Long Good-Bye, enfin rééditée en Série noire : chef-d'oeuvre !).

Avatar de l’utilisateur
Geoffrey Firmin
Howard Hughes
Messages : 15338
Inscription : 20 mai 03, 19:08
Localisation : au fond de la Barranca

Messagepar Geoffrey Firmin » 16 sept. 04, 12:35

D'après IMDB il y a trois adaptations de la nouvelle Adieu ma jolie, la troisième étant un film d'Irving Reis avec George Sanders.
http://french.imdb.com/title/tt0034716/

Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Messages : 11846
Inscription : 30 mai 03, 10:55
Localisation : Au 7e ciel du 7e art

Messagepar Zelda Zonk » 16 sept. 04, 12:38

Geoffrey Firmin a écrit :D'après IMDB il y a trois adaptations de la nouvelle Adieu ma jolie, la troisième étant un film d'Irving Reis avec George Sanders.
http://french.imdb.com/title/tt0034716/


Oui, la BO dont je parle est bien issue du film de 1975 avec Mitchum.
Image

Ambroise

Messagepar Ambroise » 16 sept. 04, 12:44

Bartlebooth a écrit :
Ambroise a écrit :et puis il y a celle d'Altman aussi je crois.

Le film de Dmytryck et la version Mitchum sont tirés du roman Farewell, My Lovely.
Le film d'Altman, du roman The Long Good-Bye (traduction tronquée sous le titre Sur un air de navaja, retraduction intégrale sous le titre... The Long Good-Bye, enfin rééditée en Série noire : chef-d'oeuvre !).


Ok, je sors illico :oops:

comme si tous les films avec Marlowe étaient des versions du grand sommeil... :roll:

Avatar de l’utilisateur
daniel gregg
Producteur Exécutif
Messages : 7073
Inscription : 23 févr. 04, 23:31

Messagepar daniel gregg » 17 sept. 04, 17:33

DOUCE de Claude Autant Lara (1943)

scénario : Pierre Bost, Jean Aurenche d'après roman de Michel Davet.
photographie : Philippe Agostini
Décorateur :Jacques Krauss
Interprétation :
Odette Joyeux(Douce), Roger Pigaut(Fabien Marani), Madeleine Robinson(Irène Comtat), Jean Debucourt(Engelbert de Bonafé)Marguerite Moréno(Mme De Bonafé), Richard Francoeur(Julien)Gabrielle Fontan(Estelle)


Même si notre illustre Beule a déja manifesté un immense talent à l'analyse de ce film mais également Lettres d'amour et Le mariage de Chiffon, l'enthousiasme m'invite à rajouter une couche de plaisir.
Hiver 1887.
Un panoramique nous montre Paris la nuit, la Tour Eiffel inachevée et ses toits abritant des milliers de mystères et d'aventures.
Une maison, celle des Bonafé abrite trois générations : la Comtesse de Bonafé, son fils Engelbert et sa petite fille Douce.
Douce est amoureuse du régisseur de son père, Fabien Marani.
Sa grand mère surveille de près les destinées de la dernière représentante de la lignée aristocratique des Bonafé.
Elle doit également composer avec un fils infirme qui lui, lorgne du coté de l'institutrice de Douce, Irène Comtat.
Celle ci est en fait la maitresse de Marani qui l'a introduite dans la maison des Bonafé.
Douce n'a cure des mises en garde de sa grand mère et déclare précipitamment sa flamme au régisseur de peur qu'il ne lui échappe.
Entre temps, Irène a refusé de suivre Fabien qui souhaitait s'enfuir avec l'argent des Bonafé.
Les deux fuyards se rendent à l'Opéra Comique.
Au moment où Douce prend la décision de quitter finalement Fabien et de rentrer chez elle , un incendie se déclare dans lequel Douce perd la vie.
De retour chez les Bonafé, la Comtesse chasse Fabien et Irène(qui a tout avoué...) et les maudit.

Le plus "balzacien" des films français est donc l'oeuvre de Claude Autant Lara aidé en cela par Aurenche et Bost avec lesquels il avait déja oeuvré dans la même veine âpre et féroce pour Lettres d'amour et Le mariage de Chiffon, constituant ainsi selon les dires d'Aurenche un "Tryptique en costumes".
L'aventure, la frustration, l'envie animent les personnages de ce film et leur confèrent un relief et une singularité immédiate.
On n'oubliera pas de sitôt les compositions de Marguerite Moréno, savoureuse en "petite Reine" à l'autorité ferme et castratrice , Odette Joyeux, intrigante et perverse, Jean Debucourt, peut être le plus épargné par Autant lara et néanmoins pitoyable par son impuissance à s'extraire de l'autorité étouffante de sa mère.
A travers le regard sans concession d'Autant Lara sur une Bourgeoisie/Aristocratie qu'il n'a jamais porté dans son coeur, on assiste , fasciné à la pulvérisation d'une société sur fond de lutte des classes.
COnstat désespérant : chaque personnage finira par perdre la personne qu'il aime.
Les dialogues sont d'une extrème justesse, les décors sublimes de Jacques Krauss et la Photographie d'Agostini enferment de manière insidieuse les personnages dans un Univers étriqué et absurde et nous rappelle qu'avant d'être réalisateur Autant lara était décorateur.
Un chef d'oeuvre (sans rides) parmi d'autres de ce réalisateur.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87394
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 17 sept. 04, 17:47

daniel gregg a écrit :DOUCE de Claude Autant Lara (1943)

scénario : Pierre Bost, Jean Aurenche d'après roman de Michel Davet.
photographie : Philippe Agostini
Décorateur :Jacques Krauss
Interprétation :
Odette Joyeux(Douce), Roger Pigaut(Fabien Marani), Madeleine Robinson(Irène Comtat), Jean Debucourt(Engelbert de Bonafé)Marguerite Moréno(Mme De Bonafé), Richard Francoeur(Julien)Gabrielle Fontan(Estelle)


Même si notre illustre Beule a déja manifesté un immense talent à l'analyse de ce film mais également Lettres d'amour et Le mariage de Chiffon, l'enthousiasme m'invite à rajouter une couche de plaisir.

...

Un chef d'oeuvre (sans rides) parmi d'autres de ce réalisateur.


[Mode ratatouille on]N'oublie pas de parler de l'une des plus belles musiques du cinéma français, un thème déchirant de René Cloerec
[mode ratatouille off] :wink:

Avatar de l’utilisateur
daniel gregg
Producteur Exécutif
Messages : 7073
Inscription : 23 févr. 04, 23:31

Messagepar daniel gregg » 17 sept. 04, 17:49

Jeremy Fox a écrit :
daniel gregg a écrit :DOUCE de Claude Autant Lara (1943)

scénario : Pierre Bost, Jean Aurenche d'après roman de Michel Davet.
photographie : Philippe Agostini
Décorateur :Jacques Krauss
Interprétation :
Odette Joyeux(Douce), Roger Pigaut(Fabien Marani), Madeleine Robinson(Irène Comtat), Jean Debucourt(Engelbert de Bonafé)Marguerite Moréno(Mme De Bonafé), Richard Francoeur(Julien)Gabrielle Fontan(Estelle)


Même si notre illustre Beule a déja manifesté un immense talent à l'analyse de ce film mais également Lettres d'amour et Le mariage de Chiffon, l'enthousiasme m'invite à rajouter une couche de plaisir.

...

Un chef d'oeuvre (sans rides) parmi d'autres de ce réalisateur.


[Mode ratatouille on]N'oublie pas de parler de l'une des plus belles musiques du cinéma français, un thème déchirant de René Cloerec
[mode ratatouille off] :wink:



C'est vrai et j'en suis confus... :oops: :wink:

Beule
Décorateur
Messages : 3930
Inscription : 12 avr. 03, 22:11

Messagepar Beule » 17 sept. 04, 17:52

daniel gregg a écrit :DOUCE de Claude Autant Lara (1943)

scénario : Pierre Bost, Jean Aurenche d'après roman de Michel Davet.
photographie : Philippe Agostini
Décorateur :Jacques Krauss
Interprétation :
Odette Joyeux(Douce), Roger Pigaut(Fabien Marani), Madeleine Robinson(Irène Comtat), Jean Debucourt(Engelbert de Bonafé)Marguerite Moréno(Mme De Bonafé), Richard Francoeur(Julien)Gabrielle Fontan(Estelle)


Même si notre illustre Beule a déja manifesté un immense talent à l'analyse de ce film mais également Lettres d'amour et Le mariage de Chiffon, l'enthousiasme m'invite à rajouter une couche de plaisir.


Merci pour l'hommage, d'autant que si je sais avoir déjà manifesté mon amour immodéré pour la trilogie de Lara, et pour Douce en particulier, je n'ai pas souvenance d'avoir jamais vraiment développé :lol:
Ton éloge fait en tout cas plaisir à lire. 8)