Question technique

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Gounou
au poil !
Messages : 9769
Inscription : 20 juil. 05, 17:34
Localisation : Lynchland

Messagepar Gounou » 22 août 07, 23:43

Blue a écrit :Exemples d'utilisation de la profondeur de champ dans "Citizen Kane" d'Orson Welles (1941) :

Image

Image


1941, bordel ! :shock: :P
Image

Avatar de l’utilisateur
Blue
subMarine
Messages : 5397
Inscription : 13 sept. 06, 13:32

Messagepar Blue » 22 août 07, 23:47

Pour la première capture, petit texte complémentaire trouvé sur le net :

La force dramatique de la scène du suicide de Susan vient de l'unité de la composition de l'image. Cette scène a été tournée en 3 fois pour permettre la netteté sur toute la profondeur de champ des 3 plans : table de nuit, lit de Susan, entrée de Kane et d'un comparse : le 1er plan (table de nuit) a été tourné une première fois avec des arrière-plans noirs. La pellicule est alors rembobinée dans la caméra et on tourne le même plan en éclairant seulement le lit de Susan. De la même manière on illumine uniquement l'arrière-plan de Kane et on filme la 3è "couche". Les 3 plans sont alors nets. De plus, dans le 1er plan, Welles a utilisé des objets (verre, petite cuillère et flacon) plus grands que nature. Il les a ensuite redimensionné équilibrer le plan et mettre en valeur les 3 "couches".

C'est trop fort, il tourne une partie d'un plan, rembobine la pelloche dans la caméra pour le compléter 8)
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach

Avatar de l’utilisateur
Nada
Machino
Messages : 1370
Inscription : 26 déc. 03, 18:39

Messagepar Nada » 22 août 07, 23:54

Blue a écrit :C'est trop fort, il tourne une partie d'un plan, rembobine la pelloche dans la caméra pour le compléter 8)

C'est aussi vieux que le cinema surtout. :wink:
Image
God is good, He gave us Hollywood.

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 50600
Inscription : 12 avr. 03, 01:42
Liste de DVD

Messagepar Roy Neary » 23 août 07, 00:12

Nada a écrit :C'est aussi vieux que le cinema surtout. :wink:

Tout à fait, papy. :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
Blue
subMarine
Messages : 5397
Inscription : 13 sept. 06, 13:32

Messagepar Blue » 23 août 07, 00:16

Nada a écrit :
Blue a écrit :C'est trop fort, il tourne une partie d'un plan, rembobine la pelloche dans la caméra pour le compléter 8)

C'est aussi vieux que le cinema surtout. :wink:


Certes, mais est-ce qu'avant "Citizen Kane" on a composé des plans de la même façon et ayant une signification aussi forte ? Donc pas juste assembler des bouts d'images, mais travailler par couches successives la netteté ou la taille des éléments composant un plan ayant au final une seule unité de lieu.
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach

Avatar de l’utilisateur
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Messages : 5151
Inscription : 29 mai 07, 20:19

Messagepar Nomorereasons » 23 août 07, 00:35

Dans Moonraker ils ont fait pareil :D








je suis déjà super loin :arrow:

Le prisonnier
Assistant opérateur
Messages : 2609
Inscription : 3 sept. 03, 13:45
Localisation : Le village

Messagepar Le prisonnier » 23 août 07, 10:09

Je viens de voir un plan à la lentille spéciale dans L'effet papillon. Maintenant que je connais le truc (arrière plan flou autour du 1er plan et reste de l'arrière plan net), ça m'a sauté à la figure! :?

Avatar de l’utilisateur
Nada
Machino
Messages : 1370
Inscription : 26 déc. 03, 18:39

Messagepar Nada » 23 août 07, 11:06

Blue a écrit :Certes, mais est-ce qu'avant "Citizen Kane" on a composé des plans de la même façon et ayant une signification aussi forte ? Donc pas juste assembler des bouts d'images, mais travailler par couches successives la netteté ou la taille des éléments composant un plan ayant au final une seule unité de lieu.


Le principe des multiples impressions a été inventé par Meliès. Il l'utilise dès 1898. En 1903 dans Le mélomane, il impressionne 6 fois la même pellicule, et les spectateurs par la même occasion, avec cet effet.

Image

Chaque note de musique est une tête mobile indépendante.

Dans l'homme à la tête en caoutchouc, il complique encore un peu le "truc", la taille de la tête changeant "en direct".

Image

Alors certes la finalité n'est pas du tout la même. Méliès cherche la surprise en créant l'impossible par l'effet là où Welles suggere par la composition du plan en rendant l'effet invisible. Mais le principe technique est bien le même.

Spoiler (cliquez pour afficher)
Roy, ta gueule, gamin ! :mrgreen:
Image
God is good, He gave us Hollywood.

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Messagepar someone1600 » 23 août 07, 12:15

Décidemment moi je suis completement aveugle au tour... je ne remarque pas l'effet, donc la magie fonctionne. Je ne me suis jamais posé la question a savoir comment ils ont fait... :oops: :? :roll:

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14883
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Messagepar Watkinssien » 23 août 07, 12:27

someone1600 a écrit :Décidemment moi je suis completement aveugle au tour... je ne remarque pas l'effet, donc la magie fonctionne. Je ne me suis jamais posé la question a savoir comment ils ont fait... :oops: :? :roll:


C'est plutôt une bonne chose, la technique est effacée au profit de l'intérêt de l'histoire ! :wink:
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 44273
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Messagepar Flol » 23 août 07, 14:18

Gounou a écrit :
Blue a écrit :Exemples d'utilisation de la profondeur de champ dans "Citizen Kane" d'Orson Welles (1941) :

Image

Image


1941, bordel ! :shock: :P

C'est aussi ce que je me dis à chaque fois que je le redécouvre, tellement la mise en scène est d'une maestria à couper le souffle.
D'ailleurs, je me rappelle m'être dit à peu près la même chose en découvrant La Dame de Tout le Monde d'Ophüls (dont parle Bruce Randylan dans un autre topic), sauf que là je me disais : "1934, bordel ! :shock::P".

Avatar de l’utilisateur
Griffin Mill
Machino
Messages : 1106
Inscription : 8 févr. 05, 02:35

Messagepar Griffin Mill » 23 août 07, 19:02

Blue a écrit :Image
J'ai toujours pensé qu'il s'agissait juste d'une transparence devant laquelle il avait placé le plateau... eventuellement 3 couches au lieu de deux mais j'ai jamais pensé que ça puisse être une surimpression.
Parce qu'on en était plus à Meliès à cette époque-là.
On était quand-même déjà en 1941... bordel.
One of us..... One of us.....

Image

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14883
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Messagepar Watkinssien » 23 août 07, 19:46

Image

La classe ultime ! 8)
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Messagepar someone1600 » 24 août 07, 12:11

Watkinssien a écrit :
someone1600 a écrit :Décidemment moi je suis completement aveugle au tour... je ne remarque pas l'effet, donc la magie fonctionne. Je ne me suis jamais posé la question a savoir comment ils ont fait... :oops: :? :roll:


C'est plutôt une bonne chose, la technique est effacée au profit de l'intérêt de l'histoire ! :wink:


En meme temps, il m'arrive particulierement sur des plans de miroir, ou un long plan séquence terrible, de me demander comment ils ont fait pour trainer la caméra sur si long de distance et que l'on ne devine pas les raccords...

Avatar de l’utilisateur
O'Malley
Cadreur
Messages : 4165
Inscription : 20 mai 03, 16:41

Messagepar O'Malley » 25 août 07, 16:00

Jordan White a écrit :Image


Finalement, il ne me semble pas que ce soit ici un procédé à la double lentille ici car justement il n'y a pas le flou à l'arrière du gros plan filmé en longue focale. On dirait un découpage exécuté en post-prod par surimpression ou autre chose de ce genre... Idem pour les dizaines de plans sembables dans Blow-out (Travolta et le hibou, la succession de plans se rapprochant à la fois de la photo de Nancy Allen tenue par John Lightow et les escalators lors la première séquence de la gare...).