La Soif du mal (Orson Welles - 1958)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Messages : 10337
Inscription : 4 juin 03, 20:30
Localisation : Bolivie

La Soif du mal (Orson Welles - 1958)

Messagepar John Constantine » 28 juin 03, 00:22

vu sur une vhs un peu pourrav mais raaaaaah, quel beau polar... je suis scotché par le boulot impressionnant sur la lumière, le clair-obscur, les ombres qui se balancent sur le visage des personnages. Plus cadres penchés, plans tarabiscotés et plans-séquences - l'ouverture of course - mais aussi dans un ascenceur.

Le noir et blanc rend crédible Heston en Mexicain. Marlene Dietrich est... ben Marlene Dietrich et Orson Welles en flic raciste a l'air d'écraser tt le monde dans chaque plan - l'incarnation de la loi qui piétine tt sur son passage et boite, jolie idée pour un film sur la frontière floue entre le bien et le mal. Belle idée aussi que jouer sur cette notion en plaçant l'intrigue sur la frontière US-Mexique. On ne peut que penser à la vie de Welles lorsqu'on le voit s'effondrer sur un fauteuil à la fin, comme un roi shakespearien agonsiant sur un trône et entendre Dietrich dire: "c'était vraiment quelqu'un mais tout le monde s'en moque."

Marrant en y pensant de voir Janet Leigh dans ce filmcoincé dans un motel dont le gardien de nuit est un peu cinglé, peu avant une célèbre scène de douche. Il est frappant de voir que De Palma n'a pas seulement absorbé Hitch par les pores; bcp de motifs de la Soif - pour une fois un beau titre français - évoquent BDP: plans tarabiscotés, personnages névrosés répétant un traumatisme vécu, manipulation et le final où Heston essaie de faire cracher la vérité à Welles évoque ttes les scènes de mise sur écoute, micros planqués chez le Brian [Blow out, Mission Impossible]

J'ai vu la version remontée à partir des directives de Welles. Ceux qui ont la mémoire longue et vu la première version peuvent-ils dire si cela valait le coup ? Je lis tt et son contraire.
Dernière édition par Jeremy Fox le 10 mai 08, 07:08, édité 1 fois.
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.

Avatar de l’utilisateur
Nimrod
Hypoglycémique
Messages : 26173
Inscription : 13 avr. 03, 18:57

Messagepar Nimrod » 28 juin 03, 00:56

Ca fait un moment que je voudrais le regarder.

Est ce qu'il existe dans une bonne édition dvd (zone 2 ou bien zone 1 si stf) ?

Avatar de l’utilisateur
Jean Hartog
Electro
Messages : 785
Inscription : 26 juin 03, 10:13
Localisation : Caché dans la pendule de Laura Hunt

Messagepar Jean Hartog » 28 juin 03, 01:45

Un de mes cinq films préférés évoqué sur le forum ! Bonheur :D
Je ne reviendrai pas ici sur la richesse de ce film, la magie de sa mise en scène et la complexité de son discours sur la justice, vu que tu l'as fort bien fait.
En ce qui concerne ce montage récent, même s'il s'appuie sur le mémo adressé par Welles aux producteurs qui avaient massacré son film, il est difficile de le qualifier de "Director's cut". Il existe en tout trois montages de ce film. La première version, sortie en 1958, dure 93 minutes. Elle a contribué à la mauvaise réputation d'un film jugé incompréhensible, à cause des coupes arbitraires et stupides faites par les producteurs. Des scènes additionnelles, destinées à mettre plus en avant le couple vedette Heston-Leigh, et tournées par Harry Keller, viennent rompre l'unité visuelle du film (même si elles comblent paradoxalement certaines lacunes du récit que Welles avait constatées et qu'il avait accepté de corriger lui-même). Il reste un film noir à l'ambiance fulgurante, mais aux enjeux difficilement compréhensibles.
La deuxième version de 1975, qui reste la préférée d'une majorité d'admirateurs du film, ne rétablit pas pour autant les intentions de Welles. C'est en fait une version plus longue (108 minutes), qui redonne de l'ampleur aux personnages, atténue les incohérences, mais ne respecte pas les consignes du mémo écrit par Welles après qu'il ait vu le massacre infligé à son film en 58. Les scènes de Keller sont toujours là. On peut l'appeler "version longue producteurs".
Enfin, la dernière version de 1998 (110 minutes) est une tentative de respecter les volontés de Welles. Ainsi, le plan-séquence inaugural n'est plus recouvert de titres comme dans les précédents montages. La musique (splendide) de Mancini est remplacée par les diverses ambiances musicales qui "croisent" le trajet de la caméra. A plusieurs reprise, le montage est modifié, certaines séquences étant resserrées, d'autres rallongées. Lors de la première confrontation entre Heston et Welles, un montage parallèle très rythmé est établi entre leur joute verbale et la rencontre explosive entre Janet Leigh et Akim Tamiroff, à l'autre bout de la ville-frontière (dans les précédentes versions, les deux séquences se jouaient quasiment l'une après l'autre et in-extenso). Cela a pour effet d'atténuer la pensanteur étouffante de ces deux séquences (on peut d'ailleurs le regretter), mais cela diminue l'impression de radotage qui se dégageait lorsqu'elles étaient montées consécutivement (les redites dans le texte ayant pour but initial de reposer le contexte à chaque retour à une séquence, puis à l'autre).
Je ne vais pas détailler toutes les différences, d'abord parce qu'il faudrait un bottin, ensuite parce que je ne les ai pas toutes en tête à cette heure-ci :D
Mais pour faire court, s'il faut évincer la toute première version (qui passe de temps en temps sur le câble, et fait figure de document), les deux autres versions ont chacune leur intérêt. A mon sens, la version 75 donne un grand film noir dynamité de l'intérieur par Welles. La tension entre les conventions du genre et la vision de Welles en font tout l'intérêt. La version 98 est à la fois plus organisée (cf: le montage plus dynamique) et en même temps plus insolite, moins rattachée à un genre. Son absence de générique, sa plus grande liberté par rapport aux conventions narratives en font un film-OVNI plus lâché, plus fou. Et, en même temps, peut-être moins gratifiant.
Bref, si j'ai naturellement tendance à préférer la version la plus proche des volonts de Welles, je garde un excellent souvenir de la version 75, dans laquelle je l'ai découvert.
A quand un DVD regroupant toutes ces versions ?
Pour ce qui est de la version de Welles, il faut s'y faire: elle n'existera jamais, le réalisateur n'ayant pas eu le droit de tourner des scènes additionnelles (qu'apparemment, il souhaitait) et sa science du montage ayant disparu avec lui...
Image

Avatar de l’utilisateur
Jean Hartog
Electro
Messages : 785
Inscription : 26 juin 03, 10:13
Localisation : Caché dans la pendule de Laura Hunt

Messagepar Jean Hartog » 28 juin 03, 01:47

Nimrod a écrit :Ca fait un moment que je voudrais le regarder.

Est ce qu'il existe dans une bonne édition dvd (zone 2 ou bien zone 1 si stf) ?


Le zone 1 édité par Universal contient la version 98 et il est STF.
Par contre, il ne contient curieusement pas l'excellent documentaire que Laurent Bouzereau a consacré au film... alors qu'il est crédité sur la jaquette comme producteur des suppléments (une bande-annonce, deux-trois notes de production et l'intégralité du mémo écrit par Welles en 58).
Mais l'image est très correcte.
Image

Avatar de l’utilisateur
Nimrod
Hypoglycémique
Messages : 26173
Inscription : 13 avr. 03, 18:57

Messagepar Nimrod » 28 juin 03, 02:52

Jean Hartog a écrit :
Nimrod a écrit :Ca fait un moment que je voudrais le regarder.

Est ce qu'il existe dans une bonne édition dvd (zone 2 ou bien zone 1 si stf) ?


Le zone 1 édité par Universal contient la version 98 et il est STF.
Par contre, il ne contient curieusement pas l'excellent documentaire que Laurent Bouzereau a consacré au film... alors qu'il est crédité sur la jaquette comme producteur des suppléments (une bande-annonce, deux-trois notes de production et l'intégralité du mémo écrit par Welles en 58).
Mais l'image est très correcte.


Hop, c'est vendu ! :)

Merci.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87953
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 28 juin 03, 07:44

Que dire de plus que ce que vous avez déjà dit ;-)

Pour moi le chef d'oeuvre de Welles !!

Avatar de l’utilisateur
Swan
Au poil soyeux
Au poil soyeux
Messages : 32185
Inscription : 12 avr. 03, 15:00
Localisation : The Swanage

Messagepar Swan » 28 juin 03, 08:02

Jean Hartog a écrit :Par contre, il ne contient curieusement pas l'excellent documentaire que Laurent Bouzereau a consacré au film... alors qu'il est crédité sur la jaquette comme producteur des suppléments


Il devait être inclu, mais a été retiré au dernier moment, semble-t-il pour des questions de droits. Esperons qu'il soit intégré sur un éventuel Zone 2, en tous cas on peut guetter son passage sur le cable. Merci pour toutes tes précisions.
Image
Image
"One Day There'll Be a Place for Us"

Avatar de l’utilisateur
John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Messages : 10337
Inscription : 4 juin 03, 20:30
Localisation : Bolivie

Messagepar John Constantine » 28 juin 03, 09:43

Jean Hartog a écrit : La deuxième version de 1975, qui reste la préférée d'une majorité d'admirateurs du film, ne rétablit pas pour autant les intentions de Welles. C'est en fait une version plus longue (108 minutes), qui redonne de l'ampleur aux personnages, atténue les incohérences, mais ne respecte pas les consignes du mémo écrit par Welles après qu'il ait vu le massacre infligé à son film en 58. Les scènes de Keller sont toujours là. On peut l'appeler "version longue producteurs".


Quelle mémoire par contre, je suis impressionné :shock: :wink: !!!
Lorsque je l'ai enregistré, j'ai eu droit aussi à un docu "Reconstructing Evil" - qui est sans doute le docu de Bouzerau, j'ai pas lu les crédits mais on dirait sa patte - avec Heston, Bogdanovich, Leigh et G. Lucas. Il est fait mention de cette version de 75, récupérée par un prof de cinoche qui voulait le montrer à ces étudiants.

La version de 98 pour moi est assez compréhensible - ok, Quinlan avait raison, Sanchez est celui qui a planqué la bombe - et je vois ce que tu veux dire par les ruptures de style entre les scène de Welles et les scènes tournées a posteriori: se taper des scènes de voitures avec transparence alors qu'on a + tard Heston et son collègue filmés en bagnole comme un film nouvelle vague.

Il est sûr que cette version n'est pas un director's cut mais on en vient à un dilemme: les 2 ouvertures alternatives, celles avec la zique de Mancini et celle avec "sons naturels" se valent, je trouve... et les défenseurs de la version "producteurs" poussent la mauvaise foi jusqu'à dire "on s'en fout si ç'a à l'air confus, regardez le Grand Sommeil!!!"

Enfin, si 10 personnes sur le forum pouvaient gagner chacun le gros lot au loto et filer le fric à Critérion pour qu'ils rachètent les droits et pondent une édition 3 DVD... :cry:
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.

Avatar de l’utilisateur
Marcel Beliveau
Assistant(e) machine à café
Messages : 126
Inscription : 15 avr. 03, 14:48

Messagepar Marcel Beliveau » 28 juin 03, 12:30

Un bon film.
Mais un peu trop violent à mon gout...
Le troupier n'est pas mort !
Vive le troupier !

Bob Harris

Messagepar Bob Harris » 28 juin 03, 12:38

Marcel Beliveau a écrit :Un bon film.

Simone Choule, enlève ton masque ! :lol:

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Messages : 7287
Inscription : 13 avr. 03, 18:33
Localisation : Bonne question...

Messagepar Philip Marlowe » 28 juin 03, 12:50

Le chef-d'oeuvre de Welles aussi pour moi :)
J'argumenterai plus tard.

Johnny Doe
Producteur
Messages : 8897
Inscription : 13 mai 03, 19:59

Messagepar Johnny Doe » 30 juin 03, 02:06

Je viens de le voir ce soir : une grosse grosse claque.
Tant de talent devant et derrière la caméra c'est effarant.

Ma critique enthousiasme : http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... start=1680
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87953
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 30 juin 03, 08:46

johndoe_df a écrit :Tant de talent devant et derrière la caméra c'est effarant.



pas besoin d'en dire plus, cette phrase était assez parlante ;-)

Avatar de l’utilisateur
George Bailey
Monteur
Messages : 4876
Inscription : 22 avr. 03, 14:12
Localisation : Francilien

Messagepar George Bailey » 30 juin 03, 10:17

Mon Welles préféré avec La dame de Shanghai.
Mais je me retrouve perdu avec toutes les versions. :cry:
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal

John T. Chance
Assistant(e) machine à café
Messages : 274
Inscription : 23 avr. 03, 09:00
Localisation : Paris

Messagepar John T. Chance » 30 juin 03, 10:35

film génial comme les trois quart de l'oeuvre de welles. :shock: 8)
passe me voir du côté du rio grande, petite...