La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Ann Harding
Régisseur
Messages : 3021
Inscription : 7 juin 06, 10:46
Localisation : Paname

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Ann Harding » 22 mars 10, 10:51

Julien Léonard a écrit :Les scories du muet sont quelquefois encore là...

Je voudrais corriger une erreur d'appréciation que je lis contamment. Les 'scories' dont vous parlez pour les premières années du parlant ne viennent en aucun cas du muet ! Bien au contraire, les dernières années du muet montrent une libération de la caméra et des travellings incroyables. Visuellement, le cinéma est à son apogée. C'est bel et bien l'arrivée du parlant qui fige la caméra. Car les problèmes techniques sont nombreux, outre les caissons insonorisés des caméras, il y a un changement total de pellicule. On passe de l'orthochromatique (insensible au rouge) au panchromatique à cause de la modification des éclairages qui sont maintenant à incandescence (au lieu des lampes à arc bruyantes). Si vous additionnez tous ces facteurs, vous réaliserez que les réalisateurs et techniciens doivent reprendre à zéro leur apprentissage. On ne peut plus éclairer les acteurs comme avant, on ne peut plus bouger la caméra comme avant, on peut plus faire des tirages de copie pour accroitre les contrastes (à cause du son) etc... résultat: les premiers parlants sont assez statiques, mais en plus ils ont un éclairage uniforme au lieu des sublimes ombres et lumières des dernières années du muet.
Non, le muet n'est pas une scorie de l'histoire du cinéma. C'est la période durant laquelle la structure du film, la grammaire du cinéma et la composition visuelle du film se sont formées. Et ils sont restés quasiment inchangés jusqu'à nos jours.

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11483
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar bruce randylan » 22 mars 10, 11:26

Bah, je pense qu'il voulait plus parler du jeu d'acteur qui est parfois caricatural ( le méchant sorti d'un cartoon )...

Mais, je ne suis on ne peut plus d'accord avec toi sur la puissance visuelle du cinéma muet à la fin des années 20. Je regrette un peu d'ailleurs que ça n'ait pas durée un peu plus.
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"

Avatar de l’utilisateur
Sybille
Accessoiriste
Messages : 1960
Inscription : 23 juin 05, 14:06

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Sybille » 22 mars 10, 12:47

Merci pour tes captures, Alphonse Tram.
Ca fait une sacrée différence, en effet. :P

Sinon, d'accord avec Ann Harding pour la vivacité et l'invention des mises en scène muettes. Je ne connais pas beaucoup de films, mais j'y ai vu des choses extraordinaires. :o

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Julien Léonard » 22 mars 10, 19:56

Ann Harding a écrit :
Julien Léonard a écrit :Les scories du muet sont quelquefois encore là...

Je voudrais corriger une erreur d'appréciation que je lis contamment. Les 'scories' dont vous parlez pour les premières années du parlant ne viennent en aucun cas du muet ! Bien au contraire, les dernières années du muet montrent une libération de la caméra et des travellings incroyables. Visuellement, le cinéma est à son apogée. C'est bel et bien l'arrivée du parlant qui fige la caméra. Car les problèmes techniques sont nombreux, outre les caissons insonorisés des caméras, il y a un changement total de pellicule. On passe de l'orthochromatique (insensible au rouge) au panchromatique à cause de la modification des éclairages qui sont maintenant à incandescence (au lieu des lampes à arc bruyantes). Si vous additionnez tous ces facteurs, vous réaliserez que les réalisateurs et techniciens doivent reprendre à zéro leur apprentissage. On ne peut plus éclairer les acteurs comme avant, on ne peut plus bouger la caméra comme avant, on peut plus faire des tirages de copie pour accroitre les contrastes (à cause du son) etc... résultat: les premiers parlants sont assez statiques, mais en plus ils ont un éclairage uniforme au lieu des sublimes ombres et lumières des dernières années du muet.
Non, le muet n'est pas une scorie de l'histoire du cinéma. C'est la période durant laquelle la structure du film, la grammaire du cinéma et la composition visuelle du film se sont formées. Et ils sont restés quasiment inchangés jusqu'à nos jours.


Je ne parlais pas de la technique et de l'esthétique d'ensemble... Je suis tout à fait d'accord avec tout ce que tu dis. Je ne parlais pas de ça.

bruce randylan a écrit :Bah, je pense qu'il voulait plus parler du jeu d'acteur qui est parfois caricatural ( le méchant sorti d'un cartoon )...


Voilà. Merci Bruce ! :) C'est effectivement cela que je soulignais, et rien d'autre.

Car malgré ma méconnaissance du cinéma muet (à part quelques grands films que j'ai en DVD), et malgré le fait que ma DVDthèque soit spécialisée avant tout dans le cinéma hollywoodien parlant (plus de 1100, rien que pour la période allant de 1930 à 1980), je ne me serais jamais permis de dire ceci du muet, période que je respecte tout de même énormément.

Maintenant, si je reconnais que les premiers pas du parlant furent souvent laborieux (Dracula de Browning est trop figé, par exemple, contrairement à la modernité assez exceptionnelle de Nosferatu de Murnau, 9 ans plus tôt), je ne suis pas forcément d'accord avec cette idée d'éclairages uniformes ou de caméras statiques : ce fut le cas au début, c'est vrai (les trois ou quatre premières années, à la rigueur), mais les américains, notamment, ont vite su recréer un style visuel moderne et travaillé (il suffit de regarder certains films de James Whale, de John Ford, de Michael Curtiz ou de Raoul Walsh pour cela... et j'en passe). Que ce soit Little Caesar en 1931, Captain Blood en 1935, ou The invisible man en 1933, ou encore The bride of Frankenstein en 1935, on peut voir que, peu de temps après l'arrivée du parlant, la technique se re-complexifie énormément à nouveau. Et ce ne sont que des exemples...
Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88435
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Jeremy Fox » 22 mars 10, 20:13

Link Jones a écrit :J'ai également bien envie de le revoir, mais j'attend la livraison prochaine du zone 1 :wink:


Avec un tel avatar, il te fallait absolument combler cette lacune de la version écran large :wink:

Avatar de l’utilisateur
Ann Harding
Régisseur
Messages : 3021
Inscription : 7 juin 06, 10:46
Localisation : Paname

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Ann Harding » 23 mars 10, 09:45

Julien Léonard a écrit :Je ne parlais pas de la technique et de l'esthétique d'ensemble... Je suis tout à fait d'accord avec tout ce que tu dis. Je ne parlais pas de ça.

bruce randylan a écrit :Bah, je pense qu'il voulait plus parler du jeu d'acteur qui est parfois caricatural ( le méchant sorti d'un cartoon )...


Voilà. Merci Bruce ! :) C'est effectivement cela que je soulignais, et rien d'autre.

Si vous voulez parler du jeu de Tyrone Power Sr (le papa de Tyrone Jr), je ne crois pas qu'il soit un bon exemple du jeu des acteurs muets. C'est un cabot qui venait du théâtre. Henry King qui l'a dirigé dans les années 20 parle déjà de son jeu excessif... Encore une fois, je crois qu'il s'agit un préjugé sur le cinéma muet qui ne tient pas la route. On trouve de tout dans le cinéma muet : des cabots, des acteurs incroyablement économes dans leurs gestes, des théâtreux et surtout des acteurs de cinéma pur tout à fait modernes dans leur expression.
Dans le cinéma parlant aussi, on trouve de très mauvais cabotins qui ne savent pas jouer la comédie.

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Julien Léonard » 23 mars 10, 10:08

Ann Harding a écrit :
Julien Léonard a écrit :Je ne parlais pas de la technique et de l'esthétique d'ensemble... Je suis tout à fait d'accord avec tout ce que tu dis. Je ne parlais pas de ça.

bruce randylan a écrit :Bah, je pense qu'il voulait plus parler du jeu d'acteur qui est parfois caricatural ( le méchant sorti d'un cartoon )...


Voilà. Merci Bruce ! :) C'est effectivement cela que je soulignais, et rien d'autre.

Si vous voulez parler du jeu de Tyrone Power Sr (le papa de Tyrone Jr), je ne crois pas qu'il soit un bon exemple du jeu des acteurs muets. C'est un cabot qui venait du théâtre. Henry King qui l'a dirigé dans les années 20 parle déjà de son jeu excessif... Encore une fois, je crois qu'il s'agit un préjugé sur le cinéma muet qui ne tient pas la route. On trouve de tout dans le cinéma muet : des cabots, des acteurs incroyablement économes dans leurs gestes, des théâtreux et surtout des acteurs de cinéma pur tout à fait modernes dans leur expression.
Dans le cinéma parlant aussi, on trouve de très mauvais cabotins qui ne savent pas jouer la comédie.


Je pensais surtout au jeu de Marguerite Churchill... Je le trouve beaucoup trop daté vis-à-vis du film.

Concernant le cinéma parlant, on trouve aussi des cabotins, je suis d'accord. Je n'ai pas dit le contraire.
Image

Avatar de l’utilisateur
Ann Harding
Régisseur
Messages : 3021
Inscription : 7 juin 06, 10:46
Localisation : Paname

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Ann Harding » 23 mars 10, 10:47

Julien Léonard a écrit :Je pensais surtout au jeu de Marguerite Churchill... Je le trouve beaucoup trop daté vis-à-vis du film.

Marguerite Churchill a fait ses débuts au cinéma à l'arrivée du parlant. Elle n'a jamais tourné de films muets...

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Julien Léonard » 23 mars 10, 11:14

Ann Harding a écrit :
Julien Léonard a écrit :Je pensais surtout au jeu de Marguerite Churchill... Je le trouve beaucoup trop daté vis-à-vis du film.

Marguerite Churchill a fait ses débuts au cinéma à l'arrivée du parlant. Elle n'a jamais tourné de films muets...


Mais ce n'est pas grave, je le sais bien qu'elle a fait ses début avec l'ère du parlant. J'ai juste vraiment eu l'impression de retrouver des similitudes de jeu (comparés à "certains" films de l'époque du muet)... Peut-être qu'à l'époque, certains acteurs ou certaines actrices observaient un mimétisme en rapport avec ce qui avait pu fonctionner parfois auparavant. Alors maintenant, je n'ai pas dit que les acteurs muets faisaient tous la même chose (loin de là), mais combien de fois pendant le cinéma de minuit suis-je tombé sur des performances d'acteurs jouant outrageusement avec leur physique ou leur visage (ne pas comprendre au sens péjoratif du terme, attention)... Et même si c'est dommage, c'est une image que l'on retient facilement de l'époque du muet, surtout quand on ne connait pas bien la période.

Je comparerais la performance de Marguerite Churchill avec d'autres actrices du parlant également... Par exemple, Fay Wray (bien qu'excellente dans certains films) rappelait assez le cinéma muet dans certaines séquences du pourtant moderne The most dangerous game (le son en plus, on va dire). Alors, oui, c'est un cliché, mais enfin il y a tout de même du vrai là-dedans... Le soucis, c'est que si ça convenait très bien au muet, et bien il n'en n'était pas de même pour le parlant.
Dernière édition par Julien Léonard le 23 mars 10, 11:25, édité 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Ann Harding
Régisseur
Messages : 3021
Inscription : 7 juin 06, 10:46
Localisation : Paname

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Ann Harding » 23 mars 10, 11:25

Julien Léonard a écrit :
Ann Harding a écrit :
Julien Léonard a écrit :Je pensais surtout au jeu de Marguerite Churchill... Je le trouve beaucoup trop daté vis-à-vis du film.

Marguerite Churchill a fait ses débuts au cinéma à l'arrivée du parlant. Elle n'a jamais tourné de films muets...


Mais ce n'est pas grave, je le sais bien qu'elle a fait ses début avec l'ère du parlant. J'ai juste vraiment eu l'impression de retrouver des similitudes de jeu (comparés à "certains" films de l'époque du muet)... Peut-être qu'à l'époque, certains acteurs ou certaines actrices observaient un mimétisme en rapport avec ce qui avait pu fonctionner parfois auparavant. Alors maintenant, je n'ai pas dit que les acteurs muets faisaient tous la même chose (loin de là), mais combien de fois pendant le cinéma de minuit suis-je tombé sur des performances d'acteurs jouant outrageusement avec leur physique ou leur visage (ne pas comprendre au sens péjoratif du terme, attention)... Et même si c'est dommage, c'est une image que l'on retient facilement de l'époque du muet, surtout quand on ne connait pas bien la période.

Je comparerais la performance de Marguerite Churchill avec d'autres actrices du parlant également... Par exemple, Fay Wray (bien qu'excellente dans certains films) rappelait assez le cinéma muet dans certains séquences du pourtant moderne The most dangerous game (le son en plus, on va dire). Alors, oui, c'est un cliché, mais enfin il y a tout de même du vrai là-dedans... Le soucis, c'est que si ça convenait très bien au muet, et bien il n'en n'était pas de même pour le parlant.

Ce qui entache le jeu des acteurs au début du parlant, ce n'est pas un excès de mimiques. C'est plutôt une profonde maladresse dans leur manière de dire leur répliques. Il y a ceux qui débitent tout sur un mode emphatique et théâtral et ceux qui ne savent comment le gérer. Mais, pour M. Churchill, franchement je trouve que la comparer aux actrices du muet alors qu'elle était débutante au cinéma, cela n'a pas de sens.

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Julien Léonard » 23 mars 10, 11:28

Et bien ça n'a pas de sens, si tu veux.
Image

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 19160
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Rick Blaine » 15 mars 11, 16:31

Découvert aujourd'hui dans la version large proposée par Opening. Je ne peux que reprendre la qualificatif utilisé par Jeremy dans sa chronique, voilà une aventure Homérique! Par la suite, d'autres western aborderont les convois de chariots et la conquête de l'ouest, mais aucun ne m'a semblé aussi impressionnant, on reste submergé par la violence des éléments, par l'entreprise colossal des pionniers, par la machine du destin qui avance.
Alors certes, les à-cotés sont très conventionnels, certaines lenteurs, mais finalement qu'importe, la beauté de l'ensemble l'emporte. Je suis d'ailleurs fort étonné par l'échec du film à l'époque de sa sortie, tant il reste spectaculaire 80 ans plus tard.
On note également le traitement intelligent de la cause indienne, ça a déjà été dit mais je préfère le répéter, on ne luttera jamais assez contre certains clichés.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88435
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Jeremy Fox » 15 mars 11, 16:36

Rick Blaine a écrit : Par la suite, d'autres western aborderont les convois de chariots et la conquête de l'ouest, mais aucun ne m'a semblé aussi impressionnant


Je ne crois pas non plus avoir vu de film plus impressionnant sur le même sujet.

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Julien Léonard » 15 mars 11, 16:49

Film très impressionnant, qui a coûté environ 2 millions de dollars à une époque où le budget moyen d'une grosse production hollywoodienne était de 500 000 dollars (jusqu'à 1 million, mais guère plus). Il faudra attendre le milieu (voire la fin) des années 30 pour revoir de si gros budgets. Son format large ne pouvait lui permettre d'accéder à toutes les salles disponibles, ce qui du coup l'obligeait à être diffusé dans son format 1.37 (bridant son aspect artistique). De plus, son énorme budget fut sans aucun doute difficile à couvrir : dans son cas, un succès était difficile à obtenir, qui plus est en pleine période de crise économique mondiale, quand les studios commençaient à voir la fréquentation des salles chuter (chose qui atteindra son pic en 1931 et 1932, avant de repartir du bon pieds en 1933).

Certes, il reste que son insuccès fut étonnant, mais certains éléments peuvent nous aider à en saisir une partie du pourquoi. Film ambitieux sur le plan financier, tombant en plein milieu d'une époque assombrie, et dans un format qui n'était alors que très très peu répandu. A bien y réfléchir, mettre en place un tel film était franchement casse gueule et témoigne d'un vrai courage de la part de la Fox. :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 50600
Inscription : 12 avr. 03, 01:42
Liste de DVD

Re: La Piste des géants (Raoul Walsh - 1930)

Messagepar Roy Neary » 31 mars 11, 19:07

Vous pouvez lire la mise à jour de la chronique du film (avec donc le test de l'édition Opening) ici :arrow: La Piste des géants
Image