Profession : Reporter (Michelangelo Antonioni - 1975)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Jake Scully
Producteur
Messages : 9994
Inscription : 29 mai 03, 18:01

Messagepar Jake Scully » 15 févr. 05, 16:55

J'adore Antonioni, hélas je ne l'ai pas vu ce film, mais je lis : "plan séqence sans trucage" ... "Antonioni Dieu"... "Jack Nicholson"... putain! mais vous me faîtes sacrément saliver là...

Avatar de l’utilisateur
Grimmy
Assistant opérateur
Messages : 2829
Inscription : 1 févr. 04, 11:25

Messagepar Grimmy » 15 févr. 05, 22:50

Moi aussi j'adore ce film. Pourtant je connais mal le cinéma d'Antonioni, pour ne pas dire que je le connais pas. Avec ce film, je n'ai vu que "Par dela les nuages" qui m'a profondément ennuyé.
Sans connaitre son ciné, j'ai été subjugué par la puissance de Profession reporter. La mise en scène, la beauté de certains plans, les silences, et l'interprétation de nicholson ont été une grosse claque pour moi.
D'ailleurs, c'est ce film qui m'a fait comprendre la place qu'avait Nicholson dans le ciné des années 70. Imaginez : Chinatown, Vol au dessus d'un nid de coucou,Profession reporter, et les films de Rafelson... pff quel flair!!
Je possède un enregistrement d'Aete en VF malheureusement. J'espère que malgré les problèmes de droits, on pourra posseder ce chef d'oeuvre en dvd, avec en bonus une explication du tournage du plan séquence final que, durant un temps, je passais à toute personne passant chez moi.

Avatar de l’utilisateur
christian
Accessoiriste
Messages : 1795
Inscription : 13 oct. 03, 12:25

Messagepar christian » 18 févr. 05, 14:48

j'ai eu la chance de pouvoir visionner ce film par l'intermédiaire d'un collectionneur (en copie VHS) mais je ne l'ai plus (car j'ai du échanger la cassette contre un film encore plus rare...) mais j'ai assez bien aimé paradoxalement, même si j'ai toujours du mal à rentrer dans le monde d'Antonioni (peux être l'un des cinéastes les plus obscurs qui soit, il faut bien avouer...), en tous cas les acteurs (Nicholson mais aussi Maria Schneider dans un rôle très peu connu) sont formidables et l'histoire est captivante... la prouesse technique de la fin du film est certes à noter mais personnellement, ce n'est pas ce genre d'exploit qui me touche dans un film...

Pour l'instant, mon film préféré d'Antonioni reste "Zabriskie point" dont j'aime bien le coté un peu "politique" justement ;-) passé sur Arte il y a quelques moins, il me parait un peu plus accessible ("Blow up" était aussi pas mal... mais j'ai déjà plus de mal à y rentrer...)

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 19375
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Messagepar Nestor Almendros » 21 juin 06, 00:52

Big Up Big Up!

Pour les chanceux parisiens, le film passe cette semaine au MAX LINDER!
VO - Tous les jours - 14h00, 16h30, 19h00, 21h30 (Film 15 mn après)

Je ne suis pas très fan d'Antonioni mais je risque fort de réessayer celui-ci, après une diffusion sur Arte qui m'avait plutôt endormi...

tronche de cuir
Ophely, no soucy
Messages : 2541
Inscription : 2 juil. 04, 14:32
Localisation : RIP !!!

Messagepar tronche de cuir » 21 juin 06, 17:40

Nestor Almendros a écrit :Big Up Big Up!

Pour les chanceux parisiens, le film passe cette semaine au MAX LINDER!
VO - Tous les jours - 14h00, 16h30, 19h00, 21h30 (Film 15 mn après)

Je ne suis pas très fan d'Antonioni mais je risque fort de réessayer celui-ci, après une diffusion sur Arte qui m'avait plutôt endormi...



OOOOHHHHHHHHHHHHHHH !!!! :P

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Messages : 7287
Inscription : 13 avr. 03, 18:33
Localisation : Bonne question...

Messagepar Philip Marlowe » 23 juin 06, 20:22

Les obsessions d'Antonioni sont à mon avis parmi les plus cinégéniques qui soient: en effet, le cinéma n'est-il pas l'art idéal pour donner forme à l'incommunicabilité entre les êtres, aux incertitudes de nos repères dans le monde moderne, grâce à la science du cadre, du positionnement des personnages dans celui-ci?
Mais pour le moment, je suis un peu mitigé sur ses films que j'ai pu voir. L'Avventura m'intéresse plus qu'il ne me plaît, Blow Up m'ennuie profondément et à vrai dire, malgré tout ce que j'ai pu lire dessus, j'ai du mal à y voir quelque chose d'intéressant. En revanche, La Nuit m'a enchanté, notamment grâce à son ambiance lancinante, à son désenchantement dans la description d'une aristocratie décadente qui s'ennuie(l'ennui aussi c'est vachement cinégénique! même si risqué à mettre en scène :lol: ), et à la présence de Monica Vitti, merveilleuse en fille de riche errante et mélancolique.
Mais jusqu'à présent, je crois que j'ai préféré voir ces obsessions traitées par d'autres, par ceux que certains appellent ses héritiers(ce qui est contestable j'en conviens), comme Wong Kar Wai ou Hou Hsiao Hsien, voire Tsai Ming Liang(dont Les Rebelles du dieu Néon, malgré un côté trop mécanique, m'a marqué) ou le Gus Van Sant de Gerry.

En tout cas j'irai certainement voir Profession Reporter, car 3 films ne sont pas suffisants pour tirer un bilan, surtout quand on a adoré l'un d'eux ;)

Et je signale que le film repasse aussi aux 7 Parnassiens, pour ceux qui n'ont pas le Max Linder sur leur ligne!

tronche de cuir
Ophely, no soucy
Messages : 2541
Inscription : 2 juil. 04, 14:32
Localisation : RIP !!!

Messagepar tronche de cuir » 23 juin 06, 20:27

Philip Marlowe a écrit :En tout cas j'irai certainement voir Profession Reporter, car 3 films ne sont pas suffisants pour tirer un bilan, surtout quand on a adoré l'un d'eux ;)

Et je signale que le film repasse aussi aux 7 Parnassiens, pour ceux qui n'ont pas le Max Linder sur leur ligne!



Je te recommande aussi son fabuleux "Desert Rouge" !!! :wink:

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Messages : 7287
Inscription : 13 avr. 03, 18:33
Localisation : Bonne question...

Messagepar Philip Marlowe » 23 juin 06, 20:29

tronche de cuir a écrit :
Philip Marlowe a écrit :En tout cas j'irai certainement voir Profession Reporter, car 3 films ne sont pas suffisants pour tirer un bilan, surtout quand on a adoré l'un d'eux ;)

Et je signale que le film repasse aussi aux 7 Parnassiens, pour ceux qui n'ont pas le Max Linder sur leur ligne!



Je te recommande aussi son fabuleux "Desert Rouge" !!! :wink:


Je voulais le voir à sa ressortie l'an dernier mais comme je m'étais pris un rateau... :(

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 19375
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Messagepar Nestor Almendros » 29 juin 06, 00:46

C'était un peu une gageure pour moi d'y aller, vu que les quelques films ou courts-métrages d'Antonioni m'ont plus endormi qu'autre chose. J'y allais surtout pour la salle (Max Linder) où j'essaie d'aller le plus souvent possible.

Et je ne le regrette pas. Je n'ai pas tout compris, j'oserais limite dire que je n'ai presque rien compris, mais je suis content d'y être allé. En fait j'avais "vu" le film sur Arte il y a 10-15 ans, mais je n'en avais vraiment aucun souvenir, sauf le plan séquence de la fin, vaguement. Découverte, donc...

J'avais entendu parler de l'incommunicabilité dans les films d'Antonioni, j'ai donc essayé de faire un parallèle avec celui-ci. Je pense que ce n'est pas la seule problématique du film, mais elle m'a semblé présente. La réflexion sur l'identité me parait plus brouillée, surtout après l'histoire de l'aveugle, à la fin. [spoiler]Nicholson change de vie/retrouve la vue (il demande à la fille "que vois-tu?"), mais se rend compte que le monde est sale et se suicide/se laisse mourir?[/spoiler]
C'est quand même un peu réservé aux inités, il me semble. Assez hermétique parfois. Mais l'intrigue classique, elle, se suit assez facilement. C'est surtout le visuel qui m'a marqué. Certains plans séquence avec flashbacks surprennent, comme ces panoramiques et ses décadrages. Et puis il y a ce fameux plan séquence final, techniquement toujours très étonnant.

Début de l'été, donc retour des classiques en salle pour bibi. Dans 15 jours WEST SIDE STORY. Que c'est bon de voir des classiques au ciné... 8)
Coincidence qui n'amuse que moi: parmi la vingtaine de spectateurs il y avait Mathieu Amalric, que j'avais vu il y a 6 mois dans la même salle avec MUNICH (mais là il jouait dans le film :wink: ).

acidparadouze
Machino
Messages : 1210
Inscription : 11 juin 03, 22:24

Messagepar acidparadouze » 29 juin 06, 00:56

Moi aussi découverte récente et je l'ai trouvé excellent.

Quand au sens, sans être expert moi j'ai vu l'histoire politique sur la guerre en afrique en fond, secondaire, surtout relative à la vision de "l'occidental".
Le film parle pour moi surtout d'identité. Qu'est-ce qu'être? Etre en couple? Peut-on connaitre l'autre? Peut-on se connaitre soi-même?
C'est l'histoire d'un homme qui veut tout changer, qui veut repartir à zéro, "retrouver la vue". Chercher à s'évader d'une culture imposée. Etre ou ne pas être?

[spoiler]
Le final hautement explicite où sa femme dit "Je ne le connaissais pas".
Quand à l'explication de sa mort, moi j'ai cru comprendre qu'il se faisait tué par le trafiquant d'armes.
[/spoiler][/spoiler]

Tuck pendleton
Mogul
Messages : 10614
Inscription : 13 avr. 03, 08:14

Messagepar Tuck pendleton » 29 juin 06, 01:07

Ben, comme tu le dis, l'histoire reste très simple donc je ne pense pas qu'il faille avoir fait polytechnique pour "comprendre" le film. Après il est vrai que l'adhésion dépend de notre identification au perso de Nicholson et de la façon dont on ressent son voyage. Peut être que la vision sur l'écran du max linder y a été pour quelque chose mais dès les premiers plans dans le désert, je me suis laissé embarqué. C'est bateau de dire ça mais les lents mouvements et le ryhme donnent un ton distancié, presque celui d'un rêve...Et tout cela est très cohérent avec ce personnage qui se laisse aller au gré des évenements, sans grande conviction dans ce qu'il entreprend sauf de fuir à tout prix son passé.

acidparadouze
Machino
Messages : 1210
Inscription : 11 juin 03, 22:24

Messagepar acidparadouze » 1 juil. 06, 01:58

J'adore le début aussi, mais j'etais déçu que cette partie "reportage" ne dure pas plus, parceque c'était magnifique ce désert!

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Messages : 7287
Inscription : 13 avr. 03, 18:33
Localisation : Bonne question...

Messagepar Philip Marlowe » 1 juil. 06, 17:06

Ici encore, les cadrages et la lenteur fascinent et émerveillent, que ce soit lors de la partie documentaire ou lors de la partie thriller. Même si la première m'a plu, c'est cette dernière qui m'a le plus captivé. Je me suis senti alors complètement en phase avec les interrogations de Nicholson, en rapport avec l'identité bien-sûr mais aussi et surtout avec le monde qu'il traverse, désespérément vide de sens et de repères, au sein duquel il ne trouve finalement pas sa place. Comme je l'ai dit dans mon autre post, l'art d'Antonioni correspond parfaitement à ce type d'interrogations, et ici il s'en sert à merveille pour figurer ce monde dans lequel ses personnages aimeraient se poser mais qui est terriblement abstrait. Toutefois, j'ai trouvé qu'il n'évitait pas toujours certaines lourdeurs, comme quand la fille décrit le paysage qu'elle voit à Jack Nicholson("Oh que le monde est moche..."-ça va on avait compris, en plus ça ressemble à une scène de Ken le survivant). Mais ça n'empêche pas Profession: Reporter d'être une grande oeuvre existentialiste.

Avatar de l’utilisateur
Simone Choule
antépiphoromaniaque
Messages : 4355
Inscription : 13 avr. 03, 14:39
Localisation : Chez Trelkovsky...

Messagepar Simone Choule » 29 août 06, 10:38

Le film est dejà dispo en zone 2 à Albums.
J'ai revu le film hier : une claque enorme !
Les deux commentaires audio (Nicholson + Le scénariste) sont sous-titrés en français, et je peux vous dire que celui de Nicholson déchire absolument TOUT !!! Sa voix qui se pose sur le film est presque aussi hypnotique que le film lui-même...

Avatar de l’utilisateur
Howard Hoax
Stagiaire
Messages : 32
Inscription : 16 août 06, 00:21
Localisation : Partout

Messagepar Howard Hoax » 29 août 06, 10:39

Simone Choule claque sa thune à Album au lieu de faire des films
Anciennement Oeil de Moscou