L'Odyssée du sous-marin Nerka (R. Wise, 1958)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

P'tit gars
Assistant opérateur
Messages : 2220
Inscription : 20 avr. 03, 15:53

L'Odyssée du sous-marin Nerka (R. Wise, 1958)

Messagepar P'tit gars » 23 juin 03, 21:01

Qui peut me parler de ce film de Robert Wise avec nottament Clark Gable, Burt Lancaster ?

J'ai trouvé ce dvd à petit prix mais je ne connais absolument pas ce film
et j'hesite à le prendre même si j'aime bien ce style.

Merci de vos réponses. :wink:
"Du chaos naît une étoile". Charles Chaplin
20 Films

Avatar de l’utilisateur
Swan
Au poil soyeux
Au poil soyeux
Messages : 32185
Inscription : 12 avr. 03, 15:00
Localisation : The Swanage

Messagepar Swan » 24 juin 03, 06:56

Ce n'est sans doute pas le meilleur Robert Wise, ni même le meilleur film de sous-marins, mais c'est un film solide, soutenu par un excellent duo d'acteurs, à ce prix-là, n'hésite pas.
Image
Image
"One Day There'll Be a Place for Us"

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88389
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 24 juin 03, 08:53

Je le prend dès sa sortie en kiosque et je le teste le plus vite possible : pas revu depuis l'adolescence. Mon souvenir en est sympathique sans être inoubliable mais à revoir maintenant ;-)

Avatar de l’utilisateur
Fatalitas
Bête de zen
Messages : 38662
Inscription : 12 avr. 03, 21:58

Messagepar Fatalitas » 24 juin 03, 09:50

le sous-genre "films de sous-marin" m'ennuie :? (a part Operation Jupons de Blake Edwards :lol: )
Image

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 50596
Inscription : 12 avr. 03, 01:42
Liste de DVD

Messagepar Roy Neary » 24 juin 03, 13:15

fatalitas a écrit :(a part Operation Jupons de Blake Edwards :lol: )

Oui mais là il s'agit du sous-genre "films de sous-vêtements"... :lol:
Image

Avatar de l’utilisateur
Fatalitas
Bête de zen
Messages : 38662
Inscription : 12 avr. 03, 21:58

Messagepar Fatalitas » 24 juin 03, 13:21

Roy Neary a écrit :
fatalitas a écrit :(a part Operation Jupons de Blake Edwards :lol: )

Oui mais là il s'agit du sous-genre "films de sous-vêtements"... :lol:


oui, c'est juste :lol:
Image

Avatar de l’utilisateur
Swan
Au poil soyeux
Au poil soyeux
Messages : 32185
Inscription : 12 avr. 03, 15:00
Localisation : The Swanage

Messagepar Swan » 24 juin 03, 17:43

fatalitas a écrit :le sous-genre "films de sous-marin" m'ennuie :? (a part Operation Jupons de Blake Edwards :lol: )


Même The Hunt for Red October, Das Boot ou U-571 ?
Image
Image
"One Day There'll Be a Place for Us"

Avatar de l’utilisateur
Fatalitas
Bête de zen
Messages : 38662
Inscription : 12 avr. 03, 21:58

Messagepar Fatalitas » 24 juin 03, 17:49

Swan a écrit :
fatalitas a écrit :le sous-genre "films de sous-marin" m'ennuie :? (a part Operation Jupons de Blake Edwards :lol: )


Même The Hunt for Red October, Das Boot ou U-571 ?


Malheureusement oui :?
Image

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11623
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Messagepar Addis-Abeba » 16 avr. 05, 19:36

L'Odyssée du sous-marin Nerka

Robert Wise n'a pas fait que des grands films, ce film en est l'exemple parfait, avec comme toile de fond la bataille que ce livre des sous-marins et des destroyers pendant la guerre du pacifique, et avec un casting composé de Clark Gable et Burt Lancaster(excusé du peu)on pouvait s'attendre à quelque chose de moins banal , de moins fade.
Faut-dire que de nos jours tout le monde a vu Das-boot, et forcément le film de Wise en comparaison a pris(logiquement) un coup de vieux.
Nul doute qu'à l'époque il était nettement plus impressionnant.
Ceci-dit le film est loin d'etre mauvais, notamment pour son casting évidemment ,mais aussi par ce que Wise évite l'écueil habituel de la sempiternelle dualité entre deux chefs que tout oppose, ici c'est moins tranché et ce pour notre plus grand bonheur.
Quelques scénes réussies, qui annonceront le film de Petersen, mais un final baclé qui ne fait que confirmer cette impression de peut mieux faire...

5/10
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Finalement le gouvernement aura filé plus de PV que de masques..."

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88389
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 16 avr. 05, 19:40

Addis-Abeba a écrit :L'Odyssée du sous-marin Nerka

Robert Wise n'a pas fait que des grands films, ce film en est l'exemple parfait, avec comme toile de fond la bataille que ce livre des sous-marins et des destroyers pendant la guerre du pacifique, et avec un casting composé de Clark Gable et Burt Lancaster(excusé du peu)on pouvait s'attendre à quelque chose de moins banal , de moins fade.
Faut-dire que de nos jours tout le monde a vu Das-boot, et forcément le film de Wise en comparaison a pris(logiquement) un coup de vieux.
Nul doute qu'à l'époque il était nettement plus impressionnant.
Ceci-dit le film est loin d'etre mauvais, notamment pour son casting évidemment ,mais aussi par ce que Wise évite l'écueil habituel de la sempiternelle dualité entre deux chefs que tout oppose, ici c'est moins tranché et ce pour notre plus grand bonheur.
Quelques scénes réussies, qui annonceront le film de Petersen, mais un final baclé qui ne fait que confirmer cette impression de peut mieux faire...

5/10


Entièrement d'accord avec toi. Par contre, j'ai découvert un magnifique film de sous marin ces derniers temps, le film de Delmer Daves avec Cary Grant : Destination Tokyo. Connais tu ?

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11623
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Messagepar Addis-Abeba » 16 avr. 05, 19:46

Jeremy Fox a écrit :
Addis-Abeba a écrit :L'Odyssée du sous-marin Nerka

Robert Wise n'a pas fait que des grands films, ce film en est l'exemple parfait, avec comme toile de fond la bataille que ce livre des sous-marins et des destroyers pendant la guerre du pacifique, et avec un casting composé de Clark Gable et Burt Lancaster(excusé du peu)on pouvait s'attendre à quelque chose de moins banal , de moins fade.
Faut-dire que de nos jours tout le monde a vu Das-boot, et forcément le film de Wise en comparaison a pris(logiquement) un coup de vieux.
Nul doute qu'à l'époque il était nettement plus impressionnant.
Ceci-dit le film est loin d'etre mauvais, notamment pour son casting évidemment ,mais aussi par ce que Wise évite l'écueil habituel de la sempiternelle dualité entre deux chefs que tout oppose, ici c'est moins tranché et ce pour notre plus grand bonheur.
Quelques scénes réussies, qui annonceront le film de Petersen, mais un final baclé qui ne fait que confirmer cette impression de peut mieux faire...

5/10


Entièrement d'accord avec toi. Par contre, j'ai découvert un magnifique film de sous marin ces derniers temps, le film de Delmer Daves avec Cary Grant : Destination Tokyo. Connais tu ?


Je l'ai acheté cher Jeremy (un peu comme tout le monde :lol: ) en zone 1 avec le coffret Gary Grant, je l'ai pas encore vu, et je ne sais pas d'ailleurs si je l'ai pas dejà vu il y a très très longtemps. :?
En tout cas ton avis enthousiaste, me donne envie de me dépécher de le voir(ou revoir) :wink:
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Finalement le gouvernement aura filé plus de PV que de masques..."

Avatar de l’utilisateur
Profondo Rosso
Howard Hughes
Messages : 15675
Inscription : 13 avr. 06, 14:56

Re: Notez les films naphtas : Septembre 2010

Messagepar Profondo Rosso » 24 sept. 10, 00:54

L'Odyssée du sous-marin Nerka de Robert Wise (1958)

Image

1942. Détroit de Bungo. Le sous-marin du commandant Richardson est détruit par un akikaze, un destroyer japonais. Seul, Richardson et quelques membres de son équipage survivent.
L'année suivante, à Pearl Harbor, le commandant reçoit la charge d'un autre submersible baptisé le Nerka. Mais il se heurte à l'hostilité du lieutenant Jim Bledsoe, le second, qui espérait obtenir le poste de commandant du navire. Richardson veut affronter l'Akikaze et entraîne ses hommes dans sa vengeance.


Après l'échec du grinçant et brillant Le Grand Chantage de Alexander McKendrick, Burt Lancaster orientait le grand projet suivant de sa société de production vers ce récit plus spectaculaire et grand public. Tout les atouts sont mis de côté avec pour le seconder au casting Clark Gable (derrière lequel se met en retrait avec déférence et admiration), un remarquable scénario de John Gay adapté du roman d'un vétérans des tactiques militaires sous marine conférant toute son réalisme au récit notamment la vie d'équpage. ce réalisme est renforcé par l'étroite collaboration de l'armée obtenue par Lancaster, les vues en extérieur du Nerka étant celle du sous-marin USS Redfish, souvent réutilisé par la suite dans ce type de film le plus fameux étant le 20 000 lieues sous les mers de Richard Fleischeir.

Le récit dépeint la confrontation entre deux officiers à la croisée des chemins de leur carrière militaire. Clarke Gable est un commandant condamné au travail de bureau après la destruction de son dernier appareil, et qui par de subtile manoeuvre va prendre le commandement du Nerka destiné au second incarné par Burt Lancaster. Entre rancoeur tenace et équipage hostile hostile la traversée ne sera pas de tout repos d'autant que nos héros doivent s'aventurer dans une zone où nombre de navires américain ont été détruite par un Akikaze japonais. C'est précisément le but de gable que de provoquer cette affrontement direct pour sa vengeance personnelle ce qui provoque de remarquables instants de tension psychologique lorsque Lancaster puis le reste de l'équipage se rebelle contre cette mission suicide non désirée. Robert Wise en technicien virtuose et narrateur brillant orchestre le tout dans un suspense à couper le souffle, visitant les intérieurs de son sous-marin de la cale à la moindre écoutille et surtout en conférant une tension au cordeau lors des manoeuvres et batailles sous marine, remarquablement filmée et au effets spéciaux brillants. Le premier face à face avec l'Akikaze avec en parallèle le pilonnage de l'aviation japonaise est un grand moment, tout comme le cache cache final avec un autre sous marin jouant sur la capacité à se camoufler de l'autre (et justifiant le titre original) pour mieux riposter.

La tournure finale du rapport des deux héros est égalment bien amené, plutôt que d'invoquer le patriotisme c'est plutôt une transmission de la foi et de la prise de risque qui se fait entre gable affaibli et un Lancaster finalement rallié à sa cause. L'ultime scène solonnelle et poignante n'en fonctionne que d'autant mieux pour cet remarquable ode aux "soldats du silence". 5/6