Michael Powell (1905-1990) / Emeric Pressburger (1902-1988)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Messages : 10273
Inscription : 21 avr. 03, 16:18

Michael Powell (1905-1990) / Emeric Pressburger (1902-1988)

Messagepar -Kaonashi Yupa- » 29 avr. 03, 17:19

EDIT DE LA MODERATION:

Ce topic est le topic général relatif à Powell/Pressburger. N'hésitez pas à consulter également les différents topics dédiés aux films du duo Powell-Pressburger en lien ci-dessous :

49e parrallèle (1941) et sa "Chronique Classik"
Colonel Blimp (1943)
A Canterbury tale (1944) et sa "Chronique Classik"
Je sais où je vais (1945) et sa "Chronique Classik"
Le narcisse noir (1947) et sa "Chronique Classik"
La renarde (1950)
Le mouron rouge (1950)

Topic dédié à Powell &Pressburger dans les quinzaines thématiques :

Les Chaussons Ailés (Powell & Pressburger)

Vous pourrez également consulter les topics consacrés aux film de Michael Powell en solo :

A l'angle du monde (1937)
L'espion noir (1939)
Le voyeur (1960)

et un topic sur un grand Powell dans un petit cinoche


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT, Michael Powell et Emeric Pressburger, 1946.

Film enchanteur, plein d'idées géniales, avec des personnages forts, une ambiance fantastique très crédible. Les changements de mondes, n&b vers couleurs et vice-versa sont de toute beauté, et les ambiances du monde des vivants et de celui des morts ont tous deux des particularités visuelles et sonores des plus plaisantes. Seulement poru moi, il y a un hic, un quelque chose qui m'empêche de crier au chef-d'oeuvre. C'est le procès final, qui plombe un peu le dénouement du film ; c'est trop long, ça m'a semblé un peu fastidieux, malgré des images toujours aussi superbes (ah cette escalier vers le paradis !). Les deux discours qui s'opposent ne sont pas très bien formulés.
Et c'est dommage car le film est très grand dès son introduction dans les étoiles (merveilleuse idée !!)

Bref, un très très bon film, de très haute qualité, malgré sa toute fin m'a un peu déçu.

Image
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Dave Garver
Producteur Exécutif
Messages : 7512
Inscription : 14 avr. 03, 09:28
Localisation : dans la tête d'Elgrog

Messagepar Dave Garver » 29 avr. 03, 17:20

a propos de Powell et Pressburger, je viens de recevoir life and death of colonel blimp :D
Image

Avatar de l’utilisateur
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Messages : 10273
Inscription : 21 avr. 03, 16:18

Messagepar -Kaonashi Yupa- » 29 avr. 03, 17:29

Dave Garver a écrit :a propos de Powell et Pressburger, je viens de recevoir life and death of colonel blimp :D


Yeah ! Très bon film, celui-ci aussi !
L'acteur principal, Roger Livesey, est très bien, même si par moments sa façon de parler m'agace un peu, je dois bien l'admettre (dans UNE Question de vie ou de mort, ça donne un certain côté prétentieux à son personnage).
Mais je préfère quand même largement l'immense Anton Walbrook !



http://www.powell-pressburger.org
Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85676
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 29 avr. 03, 17:35

-Kaonashi Yota- a écrit :Mais je préfère quand même largement l'immense Anton Walbrook !




...fabuleux dans Les chaussons rouges : en continuant comme ça, on va arriver à citer leur filmos :-)

Avatar de l’utilisateur
Dave Garver
Producteur Exécutif
Messages : 7512
Inscription : 14 avr. 03, 09:28
Localisation : dans la tête d'Elgrog

Messagepar Dave Garver » 29 avr. 03, 17:36

merci pour le site :wink: je ne connaissais pas
Image

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 49995
Inscription : 12 avr. 03, 01:42
Liste de DVD

Messagepar Roy Neary » 29 avr. 03, 17:53

J'adore Une question de vie et de mort et la fin ne m'a absolument pas gêné pour aucune raison que ce soit. Rien dans la scène du procès ne me semble ralentir le rthme du film. De même on y retrouve parfaitement l'humour et la fantaisie présents tout le long du métrage .
Image

Avatar de l’utilisateur
Leopold Saroyan
Décorateur
Messages : 3913
Inscription : 12 avr. 03, 19:46

Messagepar Leopold Saroyan » 29 avr. 03, 17:59

Roy Neary a écrit :Rien dans la scène du procès ne me semble ralentir le rthme du film.


Je ne vois pas non plus. Cette fin est parfaitement dans le ton du film et me parait couler de source.
I don't wanna stay with you, I just wanna play with you

Avatar de l’utilisateur
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Messages : 8601
Inscription : 13 avr. 03, 20:28
Localisation : A la recherche de Zoltar

Re: Stairway To Heaven

Messagepar Joshua Baskin » 29 avr. 03, 22:37

-Kaonashi Yota- a écrit :UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT, Michael Powell et Emeric Pressburger, 1946.

Film enchanteur, plein d'idées géniales, avec des personnages forts, une ambiance fantastique très crédible. Les changements de mondes, n&b vers couleurs et vice-versa sont de toute beauté, et les ambiances du monde des vivants et de celui des morts ont tous deux des particularités visuelles et sonores des plus plaisantes. Seulement poru moi, il y a un hic, un quelque chose qui m'empêche de crier au chef-d'oeuvre. C'est le procès final, qui plombe un peu le dénouement du film ; c'est trop long, ça m'a semblé un peu fastidieux, malgré des images toujours aussi superbes (ah cette escalier vers le paradis !). Les deux discours qui s'opposent ne sont pas très bien formulés.
Et c'est dommage car le film est très grand dès son introduction dans les étoiles (merveilleuse idée !!)

Bref, un très très bon film, de très haute qualité, malgré sa toute fin m'a un peu déçu.

Image
Image


Je connais très peu le cinéma de Powell, et une question de vie ou de mort est l'un des premiers que j'ai pu voir. Disons qu'il m'a bluffé du début à la fin . :wink:

Majordome
Décorateur
Messages : 3793
Inscription : 13 avr. 03, 03:00
Localisation : De mon canapé.

Messagepar Majordome » 19 déc. 05, 02:53

Vous ai-je déjà parlé de A matter of life and Death ? (Une question de vie ou de mort - 1946 - vu en DVD - éditions PVB Z2 Fr)
Excellent film de début de carrière du mythique couple de réalisateurs anglais Powell/Pressburger au sein de la Archers Company.

Un sujet très original: un pilote d'avion anglais, réchappe comme par miracle à la mort lors de l'écrasement de son avion. Il tombe amoureux d'une jeune militaire américaine qui l'a soutenu par radio pendant ce qu'il croyait être ses derniers instants. Mais il apprend bientôt que la mort n'a pas bien fait son travail et qu'il n'aurait pas dû en réchapper... Mais tout celà est-il la réalité ou bien est-ce dans sa tête. Un drôle de combat va se mener pour la vie, la mort... ou l'amour ???
Le tout est traité sur un ton "so british" avec un humour et des dialogues ciselés qui font mouche. David niven est royal, et l'ensemble de la distribution joue juste.
Quel magnifique travail sur la couleur (et le noir et blanc) signé par le célébrissime Jack Cardiff... pour une fois respecté par ce DVD dont la qualité technique est excellente.
Un film plein de poésie, d'humour, d'absurde, et de trouvailles visuelles (magnifique séquence d'ouverture sur l'espace et l'univers). Un très beau conte fantastique plein de verve, et de couleur, qui vous met le sourire au coin des lèvres.
Pour moins de 20€, faites vous plaisir.
Bien Môsieur... Il sera fait comme vous désirez, Madâme.

Avatar de l’utilisateur
phylute
La France peut être fière
Messages : 25848
Inscription : 2 janv. 04, 00:42
Localisation : Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Messagepar phylute » 19 déc. 05, 09:37

Majordome a écrit :Vous ai-je déjà parlé de A matter of life and Death ? (Une question de vie ou de mort - 1946 - vu en DVD - éditions PVB Z2 Fr)
Excellent film de début de carrière du mythique couple de réalisateurs anglais Powell/Pressburger au sein de la Archers Company.

Un sujet très original: un pilote d'avion anglais, réchappe comme par miracle à la mort lors de l'écrasement de son avion. Il tombe amoureux d'une jeune militaire américaine qui l'a soutenu par radio pendant ce qu'il croyait être ses derniers instants. Mais il apprend bientôt que la mort n'a pas bien fait son travail et qu'il n'aurait pas dû en réchapper... Mais tout celà est-il la réalité ou bien est-ce dans sa tête. Un drôle de combat va se mener pour la vie, la mort... ou l'amour ???
Le tout est traité sur un ton "so british" avec un humour et des dialogues ciselés qui font mouche. David niven est royal, et l'ensemble de la distribution joue juste.
Quel magnifique travail sur la couleur (et le noir et blanc) signé par le célébrissime Jack Cardiff... pour une fois respecté par ce DVD dont la qualité technique est excellente.
Un film plein de poésie, d'humour, d'absurde, et de trouvailles visuelles (magnifique séquence d'ouverture sur l'espace et l'univers). Un très beau conte fantastique plein de verve, et de couleur, qui vous met le sourire au coin des lèvres.
Pour moins de 20€, faites vous plaisir.


Un véritable chef d'oeuvre. Je m'étais précipité sur le dvd, sans prendre le temps de revoir encore une fois le film. Quelques coups d'oeil semblaient annoncer une bonne qualité, je suis donc râvi que tu le confirme :D
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Messagepar Max Schreck » 19 déc. 05, 10:31

Majordome a écrit :Vous ai-je déjà parlé de A matter of life and Death ? (Une question de vie ou de mort - 1946 - vu en DVD - éditions PVB Z2 Fr)
Excellent film de début de carrière du mythique couple de réalisateurs anglais Powell/Pressburger au sein de la Archers Company.

Un sujet très original: un pilote d'avion anglais, réchappe comme par miracle à la mort lors de l'écrasement de son avion. Il tombe amoureux d'une jeune militaire américaine qui l'a soutenu par radio pendant ce qu'il croyait être ses derniers instants. Mais il apprend bientôt que la mort n'a pas bien fait son travail et qu'il n'aurait pas dû en réchapper... Mais tout celà est-il la réalité ou bien est-ce dans sa tête. Un drôle de combat va se mener pour la vie, la mort... ou l'amour ???
Le tout est traité sur un ton "so british" avec un humour et des dialogues ciselés qui font mouche. David niven est royal, et l'ensemble de la distribution joue juste.
Quel magnifique travail sur la couleur (et le noir et blanc) signé par le célébrissime Jack Cardiff... pour une fois respecté par ce DVD dont la qualité technique est excellente.
Un film plein de poésie, d'humour, d'absurde, et de trouvailles visuelles (magnifique séquence d'ouverture sur l'espace et l'univers). Un très beau conte fantastique plein de verve, et de couleur, qui vous met le sourire au coin des lèvres.
Pour moins de 20€, faites vous plaisir.

Je suis fan. Un film au sujet étrange et original, qui distille un charme unique. J'adore la façon qu'ont eu les Archers de penser l'effort de guerre (tant avec ce film qu'avec le magnifique Colonel Blimp.

Et puis Roger Livesey, quoi.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Julien Lepers
Invité
Messages : 85
Inscription : 21 avr. 05, 00:06

Messagepar Julien Lepers » 19 déc. 05, 12:57

Majordome a écrit :Quel magnifique travail sur la couleur (et le noir et blanc) signé par le célébrissime Jack Cardiff...


Bip bip :o

pas de Noir et blanc dans ce film.

Avatar de l’utilisateur
JaimzHatefield
il a bon dos
il a bon dos
Messages : 1416
Inscription : 4 juil. 03, 17:19
YMDB
Localisation : BSG-75

Messagepar JaimzHatefield » 19 déc. 05, 13:02

Julien Lepers a écrit :
Majordome a écrit :Quel magnifique travail sur la couleur (et le noir et blanc) signé par le célébrissime Jack Cardiff...


Bip bip :o

pas de Noir et blanc dans ce film.


Si, si.

Avatar de l’utilisateur
phylute
La France peut être fière
Messages : 25848
Inscription : 2 janv. 04, 00:42
Localisation : Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Messagepar phylute » 19 déc. 05, 13:11

Julien Lepers a écrit :
Majordome a écrit :Quel magnifique travail sur la couleur (et le noir et blanc) signé par le célébrissime Jack Cardiff...


Bip bip :o

pas de Noir et blanc dans ce film.


Bip bip toi même !
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)

Avatar de l’utilisateur
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Messages : 23194
Inscription : 19 janv. 06, 15:33
Localisation : Californie, années 50

Michael Powell / Emeric Pressburger

Messagepar ed » 3 oct. 06, 16:10

Image

Filmographie :

Return to the Edge of the World (1978)
The Boy Who Turned Yellow (1972)
Age of Consent (1969)
They're a Weird Mob (1966)
Herzog Blaubarts Burg (1964)
The Queen's Guards (1961)
Peeping Tom (1960)
Luna de miel (1959)
Ill Met by Moonlight (1957)
The Battle of the River Plate (1956)
Oh... Rosalinda!! (1955)
The Sorcerer's Apprentice (1955)
The Wild Heart (1952)
The Tales of Hoffmann (1951)
Gone to Earth (1950)
The Elusive Pimpernel (1950)
The Small Back Room (1949)
The Red Shoes (1948)
Black Narcissus (1947)
A Matter of Life and Death (1946)
'I Know Where I'm Going!' (1945)
A Canterbury Tale (1944)
The Volunteer (1943)
The Life and Death of Colonel Blimp (1943)
One of Our Aircraft Is Missing (1942)
49th Parallel (1941)
An Airman's Letter to His Mother (1941)
The Thief of Bagdad (1940)
Contraband (1940)
The Lion Has Wings (1939)
The Spy in Black (1939)
Smith (1939)
The Edge of the World (1937)
The Man Behind the Mask (1936)
Crown vs. Stevens (1936)
The Brown Wallet (1936)
Her Last Affaire (1936)
Some Day (1935)
The Price of a Song (1935)
The Phantom Light (1935)
The Night of the Party (1935)
The Love Test (1935)
Lazybones (1935)
The Girl in the Crowd (1935)
Something Always Happens (1934)
Red Ensign (1934)
The Fire Raisers (1934)
Born Lucky (1933)
His Lordship (1932)
C.O.D. (1932)
Hotel Splendide (1932)
The Star Reporter (1932)
Rynox (1932)
The Rasp (1932)
My Friend the King (1932)
Two Crowded Hours (1931)
Riviera Revels (1928)

Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image