Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
shubby
Electro
Messages : 994
Inscription : 27 avr. 08, 20:55

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar shubby » 2 avr. 19, 15:10

J'ai du revoir Alien il y a +/- 2ans.
Tjrs aussi beau, mais tjrs aussi chiant une fois la bestiole connue. C'est une pierre angulaire comme on dit, mais ds le genre je lui préfère depuis d'autres films (même pseudo honteux, comme le très fun Leviathan).
Toutefois, l'androïde reste sacrément effrayant. Cette partie là vieillit bien. Ian Holm avait effectué un travail remarquable.
La franchise est cramée je pense.
Alien vs Predator n'est pas si mauvais, en passant. Le pitch est débile & le film l'exploite comme il peut.
A l'époque je pensais davantage à un crossover Alien / Blade Runner, avec un suivi de tout ça depuis un pdv corpo'

Il faut inventer une nouvelle bestiole maintenant. Le monstre de la série Stranger Things a de belles qualités, par exemple.

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 22131
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar tenia » 2 avr. 19, 15:30

Alien vs Predator, le problème n'est pas le pitch débile mais sa combinaison avec l'incompétence totale de Paul WS Anderson (je l'ai revu y a pas longtemps) qui donne l'impression que ce qui devrait être une rencontre épique est en fait un TV film cheap RTL9 (la rediff était sur RTL d'ailleurs). De ce côté, ça n'a pas grand chose à envier au Predator de Shane Black.

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14631
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar Watkinssien » 2 avr. 19, 16:35

shubby a écrit :J'ai du revoir Alien il y a +/- 2ans.
Tjrs aussi beau, mais tjrs aussi chiant une fois la bestiole connue.


C'est curieux, car une fois la bestiole connue (et je dirais même plus qu'on connaît maintenant par cœur), le premier Alien est un film encore fascinant par les rapports entre les protagonistes, leur environnement et cette horreur organique, entre perversité, sexualité et maternité qui enveloppe l'ensemble de manière plus que remarquable. C'est une des raisons qui explique pourquoi ce chef-d'oeuvre est aujourd'hui encore un de ces films qu'une majorité du public l'ayant vu y retourne avec bonheur.
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22337
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar Commissaire Juve » 2 avr. 19, 23:07

shubby a écrit :Alien vs Predator n'est pas si mauvais, en passant. Le pitch est débile & le film l'exploite comme il peut.


Tout à fait d'accord. C'est "concon", mais c'est carré, distrayant, bien foutu. Je le préfère de loin au Jeunet (qui -- lui -- finit en "TV film cheap RTL9").

Watkinssien a écrit :... une majorité du public l'ayant vu y retourne avec bonheur.


L'intro dans le vaisseau endormi... avec la musique de Goldsmith... je ne m'en lasse toujours pas.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

batfunk
Doublure lumière
Messages : 424
Inscription : 22 avr. 11, 00:38

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar batfunk » 5 avr. 19, 00:21

Je proteste votre honneur! Alien IV est un très Bon Alien, oú Jeunet réussit parfaitement à apposer sa patte:Esthétique léchée, humour noir délicieux, étrangeté... Voir Pinon et Ron Perlman dans un alien, c'est de la régalade,l'interprétation de Weaver est totalement flippante,la Wayland n'a jamais été aussi cynique, la scène sous marine et celle du labo sont cultes...
Alors oui, la fin peut ne pas plaire mais Elle est dans le ton du film, pessimiste. Face au prédateur ultime, la fin de l'humanité est une option à envisager.
La saga Alien est aussi intemporelle car mise en scène par des réalisateurs différents, à l'esthétique et univers marqués.
Jeunet a parfaitement réussi son pari. Depuis, c'est la déchéance avec le retour moisi de Ridley Scott, là oú on attendait un nouveau souffle.
Perso, je rêve d'un Alien réalisé par Robert Rodriguez, pour le côté fun et Badass, même s'il ne rentre pas dans la catégorie Jeune réalisateur :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22337
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar Commissaire Juve » 5 avr. 19, 00:31

batfunk a écrit : la scène sous marine et celle du labo sont cultes...


Oui. Incontestablement.

Alors oui, la fin peut ne pas plaire mais Elle est dans le ton du film, pessimiste.


Je laisse de côté cette histoire de pessimisme. Ce que je ne digère pas dans cette fin, c'est ce nouvel alien "moisi". Là, au secours !

Je n'aime pas non plus la séquence des clones.

Depuis, c'est la déchéance avec le retour moisi de Ridley Scott, là oú on attendait un nouveau souffle.


Pas moisi für mich. J'aime Prometheus (en dépit de ses scories) et j'aime pas mal de trucs de Covenant (mes seules grosses réserves concernent les trucs craspecs... et le sort réservé à Elisabeth Shaw). Enfin, d'un point de vue formel (décors, tout ça), Scott a toujours la "classe".
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

batfunk
Doublure lumière
Messages : 424
Inscription : 22 avr. 11, 00:38

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar batfunk » 5 avr. 19, 01:00

Bon OK, déchéance est un peu fort :mrgreen: Techniquement, Scott est toujours au top effectivement.Mais Prometheus part sur l'histoire des ingénieurs et Alien Covenant est un magnifique rétro-pédalage de Scott, pot-pourri luxueux des précédents épisodes(j'ai aimé quand même car gore et décomplexé) :mrgreen: .
Bref, la série régresse,et la Quadralogie reste loin devant les nouveaux Scott. Dire que Del Toro, Twohy, Boyle, Jackson ou Synger avaient été envisagés... Le projet de Blomkamp, avec son univers très personnel, aurait été super intéressant, sauf qu'il s'agit d'un reboot qui efface l'apport du 3 et 4 :roll: ...Du sang neuf et vite!

Avatar de l’utilisateur
Shinji
Doublure lumière
Messages : 341
Inscription : 31 août 18, 21:06

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar Shinji » 5 avr. 19, 14:14

batfunk a écrit :Perso, je rêve d'un Alien réalisé par Robert Rodriguez, pour le côté fun et Badass, même s'il ne rentre pas dans la catégorie Jeune réalisateur :mrgreen:

Predators ne t'a pas suffi ? 8)

batfunk a écrit :Depuis, c'est la déchéance avec le retour moisi de Ridley Scott, là oú on attendait un nouveau souffle.

Avec le rachat de la Fox par Disney et Scott qui ne veut pas lâcher son bébé, ça risque de ne pas aller en s'arrangeant :
http://www.alien-covenant.com/news/disn ... ien-movies

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14631
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar Watkinssien » 5 avr. 19, 15:30

Shinji a écrit :
batfunk a écrit :Perso, je rêve d'un Alien réalisé par Robert Rodriguez, pour le côté fun et Badass, même s'il ne rentre pas dans la catégorie Jeune réalisateur :mrgreen:

Predators ne t'a pas suffi ? 8)



Oui c'est clair, on te laisse ton rêve batfunk! :wink:
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 22131
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar tenia » 5 avr. 19, 15:40

Commissaire Juve a écrit :Enfin, d'un point de vue formel (décors, tout ça), Scott a toujours la "classe".

Mouais.
Entre le decorum en carton pâte surchargé de Prometheus et l'aspect SF-friquée-pour-un-résultat-cheap de Covenant (une des premières grosses prod' récentes que j'ai vue en me disant "bon dieu, ils sont super mal intégrés, ces CGI !"), je passe la main.

batfunk
Doublure lumière
Messages : 424
Inscription : 22 avr. 11, 00:38

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar batfunk » 6 avr. 19, 20:15

Watkinssien a écrit :
Shinji a écrit :
batfunk a écrit :Perso, je rêve d'un Alien réalisé par Robert Rodriguez, pour le côté fun et Badass, même s'il ne rentre pas dans la catégorie Jeune réalisateur :mrgreen:

Predators ne t'a pas suffi ? 8)



Oui c'est clair, on te laisse ton rêve batfunk! :wink:


Predators, c'est pour ma référence au côté badass?Car Nimrod Atal n'est pas Rodriguez que je sache... Perso, j'adore pas Mal de films de Robert Rodriguez, mais je reconnais que pour l'esthétique léchée, on repassera :mrgreen:.
Et le côté Marines/mercenaries a effectivement dejà été traité dans Aliens et Alien 4...
Ok,vous voulez que je me taise, c'est ça?! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19169
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar Major Tom » 25 mai 19, 23:21

«In space no one can hear you scream...»
25 mai 1979
Date historique dans l'histoire du cinéma.
Début d'une longue saga : Alien premier du nom est sorti il y a 40 aujourd'hui... aux USA. Il aura fallu attendre le 12 septembre (et le 13 pour la Belgique et l'UK) pour que les Français le voient. Oui, à l'époque, il semblerait que c'était plutôt long les sorties européennes.

Image

Affiche de Christopher Shy
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6622
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar Alexandre Angel » 26 mai 19, 00:01

Major Tom a écrit :«In space no one can hear you scream...»
25 mai 1979.
Date historique dans l'histoire du cinéma.
Début d'une longue saga...
Alien premier du nom est sorti il y a 40 aujourd'hui... aux USA. Il aura fallu attendre le 12 septembre (et le 13 pour la Belgique et l'UK) pour que les Français le voit. Oui, à l'époque, on dirait que c'était plutôt long les sorties européennes.

Image

Et j'y étais à cette sortie du 12 septembre 1979, dès 14h00 et on était venu en bande (c'était la première fois, et même dernière, qu'on était aussi nombreux de la même classe à aller au ciné, hors sortie scolaire bien sûr).
Lorsque la bête crève le thorax de Kane, mon copain Bubu (actuel bassiste de Magma et un des plus grands bassistes français même si c'est pas ma came* ) et moi avions éclaté de rire nerveusement.
Alien, c'était un peu notre Exorciste à nous. Nous ne savions pas du tout à quelle sauce nous allions être cuisinés devant cet écran mais on était sûrs que ça allait être terrifiant. Et on a pas été déçus.

C'est marrant que tu en parles car, sans du tout penser à l'anniversaire, je viens de me le refaire. Je l'ai souvent revu mais en ayant un peu le sentiment de m'en lasser, de sentir le film s'éventer.
Du coup, du temps s'était écoulé avant que je ne le revoie.

Et puis, il y a eu les suites, les variations (Life, par exemple), les déclinaisons... Les limites repoussées dans le gore. La scène avec Kane (John Hurt) est bien amenée mais 40 ans après, la bestiole qui pivote façon Guignol pour regarder les gens autour de la table, c'est un peu risible. La séquence, si choquante, si sidérante à l'époque, où Ash (Ian Holm) se dévoile, devient un peu grotesque maintenant. Et on pourrait multiplier les exemples comme ça.

Et pourtant, non seulement Alien, le 8ème passager reste le meilleur de tout ce qui a suivi mais surtout, je viens de redécouvrir un beau film, sombre, indépendant des suivants, individualiste et indivisible. Une œuvre languide, dont les dialogues chuchotés se chevauchent avec impolitesse, accusant l'angoisse, suintant la promiscuité, donnant sans prévenir de la voix (la gueulante soudaine de Sigourney Weaver, excellente, contre Yaphet Kotto, je crois). Cet aspect-là rachète et compense la déperdition évoquée ci-dessus. Il confère au film une dimension intime, intelligente, d'une poésie déliquescente qui le place quasiment en tête de la filmographie.

J'y ai retrouvé une belle plasticité (la bête camouflée au fond de la navette à la fin) malgré un léger excès de fumigènes et de lumières stroboscopiques. Ainsi qu'une élégance qui donne à voir un film écrit avant même d'être efficace.

En résumé, ce qu' Alien perd en "effets", il le regagne en qualité d'imaginaire. La science-fiction au cinéma tient là un de ses rares vrais classiques.

*Cette précision n'est pas tout à fait anodine car à la suite de la sortie en salle, Metal Hurlant avait sorti un très fameux hors-série entièrement consacré au film où il était grandement fait état de la collaboration au projet du peintre suisse Giger, qui fut également amené à illustrer des pochettes du groupe progressif qu'allait, bien plus tard, intégrer mon pote.

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19169
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar Major Tom » 26 mai 19, 01:42

Alexandre Angel a écrit :Et j'y étais à cette sortie du 12 septembre 1979, dès 14h00 et on était venu en bande (c'était la première fois, et même dernière, qu'on était aussi nombreux de la même classe à aller au ciné, hors sortie scolaire bien sûr).
Lorsque la bête crève le thorax de Kane, mon copain Bubu (actuel bassiste de Magma et un des plus grands bassistes français même si c'est pas ma came* ) et moi avions éclaté de rire nerveusement.
Alien, c'était un peu notre Exorciste à nous. Nous ne savions pas du tout à quelle sauce nous allions être cuisinés devant cet écran mais on était sûrs que ça allait être terrifiant. Et on a pas été déçus.

C'est marrant que tu en parles car, sans du tout penser à l'anniversaire, je viens de me le refaire. Je l'ai souvent revu mais en ayant un peu le sentiment de m'en lasser, de sentir le film s'éventer.
Du coup, du temps s'était écoulé avant que je ne le revoie.

Et puis, il y a eu les suites, les variations (Life, par exemple), les déclinaisons... Les limites repoussées dans le gore. La scène avec Kane (John Hurt) est bien amenée mais 40 ans après, la bestiole qui pivote façon Guignol pour regarder les gens autour de la table, c'est un peu risible. La séquence, si choquante, si sidérante à l'époque, où Ash (Ian Holm) se dévoile, devient un peu grotesque maintenant. Et on pourrait multiplier les exemples comme ça.

Et pourtant, non seulement Alien, le 8ème passager reste le meilleur de tout ce qui a suivi mais surtout, je viens de redécouvrir un beau film, sombre, indépendant des suivants, individualiste et indivisible. Une œuvre languide, dont les dialogues chuchotés se chevauchent avec impolitesse, accusant l'angoisse, suintant la promiscuité, donnant sans prévenir de la voix (la gueulante soudaine de Sigourney Weaver, excellente, contre Yaphet Kotto, je crois). Cet aspect-là rachète et compense la déperdition évoquée ci-dessus. Il confère au film une dimension intime, intelligente, d'une poésie déliquescente qui le place quasiment en tête de la filmographie.

J'y ai retrouvé une belle plasticité (la bête camouflée au fond de la navette à la fin) malgré un léger excès de fumigènes et de lumières stroboscopiques. Ainsi qu'une élégance qui donne à voir un film écrit avant même d'être efficace.

En résumé, ce qu' Alien perd en "effets", il le regagne en qualité d'imaginaire. La science-fiction au cinéma tient là un de ses rares vrais classiques.

*Cette précision n'est pas tout à fait anodine car à la suite de la sortie en salle, Metal Hurlant avait sorti un très fameux hors-série entièrement consacré au film où il était grandement fait état de la collaboration au projet du peintre suisse Giger, qui fut également amené à illustrer des pochettes du groupe progressif qu'allait, bien plus tard, intégrer mon pote.

Metal Hurlant qui détruirait le film suivant de Scott, Blade Runner, par la plume de Philippe Manœuvre, en lui reprochant d'avoir un peu trop pioché son inspiration dans leur univers. :fiou:
Merci pour tes anecdotes. ;)

Il y a en effet un peu trop de fumigènes parfois, et je crois que Scott leur a fait un peu trop confiance en guise de "cache-misère". En revoyant le film, j'ai remarqué qu'un plan de poursuite dans les couloirs du Nostromo, laissé un peu trop longtemps, se termine sur un projecteur de cinéma bien visible, genre mandarine avec panneaux et trépied.

Image

Le film fonctionne toujours autant sur moi, d'autant que l'idée de ne pas montrer la bestiole pendant une majorité du film la rend vraiment effrayante (tu notes ça, Scott du présent ? le fait de ne PAS la montrer). La musique de Goldsmith avec la trouvaille génial des effets de cordes en échos (dum-dum... dum-dum... dum-dum... dum-dum...), le jeu de Weaver, ou Ian Holm (il y a énormément de subtilités dans son jeu, des regards, des soulèvements de sourcils, et j'en passe, qui le rendent effrayant avant la "révélation"), le décor sinistre du Nostromo, et bien sûr, les créations de Giger, en font une œuvre absolument incroyable. Tout ça a failli se perdre pour atterrir dans le projet démesurément crétin de Jodorowski et son adaptation aussi mégalo qu'improbable de Dune. On l'a échappé belle.
Dernière édition par Major Tom le 26 mai 19, 01:50, édité 1 fois.
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22337
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Alien, le 8eme passager (Ridley Scott - 1979)

Messagepar Commissaire Juve » 26 mai 19, 01:44

Alexandre Angel a écrit :Et j'y étais à cette sortie du 12 septembre 1979, dès 14h00 et on était venu en bande...


Quelle salle ? Moi, j'étais au Normandie sur les Champs.

... Metal Hurlant avait sorti un très fameux hors-série entièrement consacré au film...


Je l'ai toujours dans un coin de ma bibliothèque. 8)
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...