La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18064
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Rick Blaine » 29 sept. 11, 09:44

Père Jules a écrit :Je ne suis pas dans l'uchronie mais il est évident que le personnage de l'aviateur aurait été autrement plus incarné avec Gabin.

Non moi non plus, et de toute façon je ne souhaiterais rien changer à ce film, mais je me dit que le propos en serait ressorti très différent dans ce cas. En l'état, le choix de Toutain est bon, son manque de charisme rend le personnage peu attachant et assez sec, mais c'est parfaitement utilisé.

riqueuniee a écrit :A propos de film qui aurait été différent, je me demande d'ailleurs si le scenario a été modifié ou non, après ce changement d'interprète.

Il me semble que le scénario a été remanié pas mal de fois, d'autant que ce n'est pas seulement l'aviateur qui a changé d'interprète, mais une bonne partie de la distribution, notamment pour Christine.

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14741
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Père Jules » 29 sept. 11, 09:45

Seuls Paulette Dubost ( :cry: ) et Carette étaient semble-t-il prévus dès le début.

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar riqueuniee » 29 sept. 11, 09:53

C'est d'ailleurs lors d'une séance hommage à Paulette Dubost (pour ses 100 ans) à la Cinémathèque que j'ai découvert le film.

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Federico » 29 sept. 11, 18:24

Le jeu de Renoir ne m'a jamais dérangé*. Je trouve même que sa maladresse d'acteur correspond idéalement au personnage d'Octave, gros gamin maladroit, un peu bourru et si sympathique (donc idéalement déguisable en... ours), ami/amoureux sans (grandes) illusions. A la limite, dans ce film plus que parfait, le seul léger maillon faible pourrait venir de Roland Toutain qui ne montre pas une palette d'expressions très variée. Mais là encore, ça colle avec son interprétation d'un sportif dépassé par sa célébrité et lui aussi très naïf et brut de décoffrage. Ce que je n'ai par contre jamais compris, c'est le mépris de certains critiques pour Nora Gregor que je trouve subtile et très classe avec sa petite pointe d'accent.

(*) Quant à Truffaut acteur, c'est vrai qu'il était encore plus emprunté (ou mal à l'aise) mais, rien à faire, cette maladresse me le rend infiniment touchant. J'y vois même un certain courage tant il donne l'impression (réelle ou que j'imagine à tort) de s'être fait violence pour endosser ces rôles.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar riqueuniee » 29 sept. 11, 18:31

Nora Gregor est excellente, et sa pointe d'accent colle très bien à son personnage d'autrichienne.
Quant à Truffaut, son jeu limité ne m'empêche pas de l'apprécier dans les films où il fait l'acteur (y compris dans rencontres du troisième type). Au contraire, ça rend les personnages (surtout celui de la chambre verte) encore plus touchants.
Dernière édition par riqueuniee le 29 avr. 13, 11:08, édité 2 fois.

villag
Accessoiriste
Messages : 1638
Inscription : 24 févr. 08, 09:48
Localisation : la rochelle

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar villag » 30 sept. 11, 10:53

riqueuniee a écrit :Nora Gregor est excellente, et sa pointe d'accent colle très bien à son personnage d'autrichienne.

Elle est superbe dans ce film, et puis sa classe et sa douceur policée contrastent parfaitement avec la gouaille exubérante de Paulette Dubost !; non, en ce qui la concerne, un tres bon choix.....
F d F ( Fan de Ford )

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22226
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Commissaire Juve » 21 janv. 12, 18:10

Le film va sortir en Suède chez un éditeur indépendant (plutôt spécialisé dans le "brut de décoffrage").

Au verso de la jaquette, il y a des "two thumbs up" assez ahurissants :

Le meilleur film que j'aie jamais vu (Bernardo Bertolucci)

La Bible pour tous les vrais cinéphiles. C'est le film des films. (François Truffaut)

L'expérience la plus intense que j'aie jamais vécue dans une salle de cinéma (Alain Resnais)

Vivant, spirituel, innovant, divertissant. Pour moi, il n'y a pas de meilleur film. (Paul Schrader)

J'ai appris l'art de faire des films grâce à la Règle du jeu. (Robert Altman)

Le tout écrit en très gros. Tellement gros -- plus c'est gros, plus ça passe -- que les gens devraient se méfier. Pauvres Suédois, de quoi les dégoûter à vie des classiques français. :mrgreen: - - - :? (no offense pour les collègues qui aiment ce film)
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar riqueuniee » 21 janv. 12, 18:13

Pour Altman, ça doit être (en partie) vrai : il a souvent tourné des intrigues "chorales", et son Gosford Park fait beaucoup penser au film de Renoir .

Avatar de l’utilisateur
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Messages : 1602
Inscription : 18 janv. 07, 11:12

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Tancrède » 23 janv. 12, 16:48

Commissaire Juve a écrit :Le film va sortir en Suède chez un éditeur indépendant (plutôt spécialisé dans le "brut de décoffrage").

Au verso de la jaquette, il y a des "two thumbs up" assez ahurissants :

Le meilleur film que j'aie jamais vu (Bernardo Bertolucci)

La Bible pour tous les vrais cinéphiles. C'est le film des films. (François Truffaut)

L'expérience la plus intense que j'aie jamais vécue dans une salle de cinéma (Alain Resnais)

Vivant, spirituel, innovant, divertissant. Pour moi, il n'y a pas de meilleur film. (Paul Schrader)

J'ai appris l'art de faire des films grâce à la Règle du jeu. (Robert Altman)

le film les mérite.

Avatar de l’utilisateur
Dirk Diggler
Machino
Messages : 1084
Inscription : 5 janv. 12, 18:51

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Dirk Diggler » 5 mai 12, 19:22

Revu cet après-midi, pour la première fois en entier alors que j'étais censé l'avoir étudié en classe de terminale - mais je préférais lire Shakespeare, Freud, Breton et Sade - et je copiais des extraits appris par cœur de commentaires autour du film plutôt que de me le farcir. La jeunesse. Mais il fallait que je le revoie avec une intention neuve après avoir tant admiré "Le Fleuve".

A mon avis, ce film est un témoignage important sur l'histoire de ce qu'on peut appeler "représentation" dans l'expérience humaine, et qui s'est transformé en spectacle lorsque les moyens de communication à distance, "médias", ont été possibles et industrialisés, jusqu'à prendre une part essentielle dans la formation morale des individus d'aujourd'hui. Quand Octave/Renoir fait le discours sur "tout le monde vit dans le mensonge et en participe", ce qui n'est pas la même chose que le fameux "tout le monde ment", il théorise sans le savoir le moment de la bascule de la simple "représentation", esprit de cour, aristocratie, royauté, au spectacle, stratification, communauté d'apparences, démocratie. Il anticipe et nie la critique situationniste alors qu'elle n'a pas encore été élaborée. Nous nous consommons les uns les autres, nous sommes des marchandises et des automates. Mais partiellement seulement ; car surtout, nous engageons notre cœur à la reproduction de la machine qui nous aliène, et nous y prenons du plaisir. Celui qui y prend de la peine est un poète, et doit être retourné à la nature.

L'utilisation accrue de la profondeur de champ, l'improvisation, le nombre des personnages, le caractère choral de l'histoire... du théâtre, oui, mais il y a plus. Chacun se trouve engagé dans une proto-performance artistique, apportant sa pierre au désastre imminent, se mettant en jeu pour que le drame survienne dans les règles. Il faudra maquiller les faits, mais qu'importe, puisque c'est le but de l'entreprise. Le deuil, la peine, la résilience, tout doit être beau. Les morts du passé sincère dansent par-delà la scène ; malheureusement, nous sommes d'un bal à part, nous ne pouvons les inviter en chair et en os. Alors, nous cultivons le conflit, comme nous déracinons l'amour. Trempée par le sang de ces cadavres, la terre donne de bien mauvais fruits.
Image

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Federico » 5 mai 12, 22:36

Belle analyse d'un film hors-concours, Dirk mais en ce qui concerne "représentation" et "spectacle", La règle du jeu entre de plain-pied médiatique dans le monde moderne dès son ouverture : l'arrivée en direct radiophonique de l'aviateur qui est ensuite centre de l'attention de tous les invités du château, comme héros populaire du moment offert en spectacle à la (bonne) société. :wink:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Dirk Diggler
Machino
Messages : 1084
Inscription : 5 janv. 12, 18:51

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Dirk Diggler » 6 mai 12, 10:02

Oui. Mais en y réfléchissant plus, il y a également une transition de la voix à l'image. La voix de la jeune reporter, qui traverse l'espace, annonce un exploit, promeut un spectacle qu'André Jurieux vient trahir par la sincérité - et la maladresse - de son commentaire. Les derniers plans montrent le marquis, statique au centre de l'image, imposer à ses hôtes le mensonge de l'accident. Entre les deux moments, on est dans le théâtre non médiatisé, immédiat même, de la vie, où il est décidé d'intégrer l'aviateur à la bonne société, en espérant qu'une catastrophe survienne. C'est ce retour au comique du jeu de rôles qui permet d'intégrer définitivement le mensonge du spectacle moderne dans la tragédie du quotidien de toutes les classes sociales, de tous les simples particuliers.
Image

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22828
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar AtCloseRange » 26 avr. 13, 18:15

Bon, je l'ai revu (c'est ma 2ème fois) et je ne vais pas m'étendre mais c'est toujours aussi génial, foutraque, libre, émouvant (Dalio superbe), drôle (Ah, Carette...), moderne, etc...
Ce qui m'a sauté au visage, c'est que quasiment tout le cinéma polyphonique d'Altman vient de là (Nashville en passant par Un Mariage et Dr T et les Femmes).
Il y a juste un petit point qui me chagrine à la fin:
Spoiler (cliquez pour afficher)
je comprends que Schumacher puisse avoir envie de tuer Jurieux (suite à un quiproquo) mais pourquoi Marceau (Carette) y participe?

ça me chiffonne.
Si quelqu'un a une explication à donner.
Image

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18064
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Rick Blaine » 26 avr. 13, 18:18

AtCloseRange a écrit :
Spoiler (cliquez pour afficher)
je comprends que Schumacher puisse avoir envie de tuer Jurieux (suite à un quiproquo) mais pourquoi Marceau (Carette) y participe?


Spoiler (cliquez pour afficher)
Schumacher à envie de tuer Jurieux car il à le manteau de Lisette. Ce sont les même raisons qui produisent les mêmes effets chez Marceau puisqu'il est également amoureux de Lisette. Les deux rivaux enterrent la hache de guerre puisqu'ils ont maintenant un ennemi commun.

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22828
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar AtCloseRange » 26 avr. 13, 18:24

Rick Blaine a écrit :
AtCloseRange a écrit :
Spoiler (cliquez pour afficher)
je comprends que Schumacher puisse avoir envie de tuer Jurieux (suite à un quiproquo) mais pourquoi Marceau (Carette) y participe?


Spoiler (cliquez pour afficher)
Schumacher à envie de tuer Jurieux car il à le manteau de Lisette. Ce sont les même raisons qui produisent les mêmes effets chez Marceau puisqu'il est également amoureux de Lisette. Les deux rivaux enterrent la hache de guerre puisqu'ils ont maintenant un ennemi commun.

Spoiler (cliquez pour afficher)
L'"amour" de Marceau pour Lisette, c'est justement peut-être un mot un peu fort. Le retournement de Marceau qui trouverait "normal" de tuer un possible amant de Lisette simplement quelques minutes après avoir failli être lui-même la "victime", ça me semble un peu dur à avaler.
Image