La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17886
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Rick Blaine » 30 mars 11, 19:43

Watkinssien a écrit :Sinon, content que tu ais envie de revoir ce film, il le faut, c'est une question de santé... :mrgreen:

Je culpabilise toujours un peu devant les piles de DVD non vus de revoir ce film que j'ai visionné au bas mot 25 fois.
Mais tu as raison, c'est une question de santé! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22204
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Commissaire Juve » 30 mars 11, 23:37

Tiens, justement...

J'ai tenté de le revoir et... ce fut un nouvel échec. Encore un chef d'oeuvre officiel -- tout comme Les Enfants du Paradis -- auquel je suis totalement imperméable.

Je prends 1000 fois plus de plaisir à voir -- par exemple -- Les Portes de la nuit (que d'aucuns ont rebaptisé "Les portes de l'ennui"), 100 fois plus de plaisir à voir Papa, Maman, la bonne et moi (passé hier soir, très tard)...

Décidément, je ne comprends rien du tout aux règles de ce jeu. :?
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14418
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Watkinssien » 30 mars 11, 23:43

Commissaire Juve a écrit :Tiens, justement...

J'ai tenté de le revoir et... ce fut un nouvel échec. Encore un chef d'oeuvre officiel -- tout comme Les Enfants du Paradis -- auquel je suis totalement imperméable.

Je prends 1000 fois plus de plaisir à voir -- par exemple -- Les Portes de la nuit (que d'aucuns ont rebaptisé "Les portes de l'ennui"), 100 fois plus de plaisir à voir Papa, Maman, la bonne et moi (passé hier soir, très tard)...

Décidément, je ne comprends rien du tout aux règles de ce jeu. :?

Cela arrive... :wink:
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14738
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Père Jules » 31 mars 11, 00:19

Ça arrive. Moi par exemple je ne peux pas piffer Godard...

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Federico » 31 mars 11, 01:59

Rick Blaine a écrit :
riqueuniee a écrit :Ceci dit, Dalio est en effet un acteur mésestimé. Il n'a pas eu la carrière qu'il méritait, sans doute à cause du fait qu'il dit s'exiler entre 40 et 45. Ce qui fait qu'on le voit, entre autres, dans deux grands classiques avec Bogart, Casablanca et le Port de l'angoisse (dans des rôles d'ailleurs similaires).

Deux rôles très court mais ou il est impeccable. Malheureusement la guerre a effectivement cassé sa carrière. Heureusement La Grande Illusion et La Règle ne peuvent laisser aucun doute sur son immense talent.

C'est clair qu'à part Renoir, peu de réalisateurs ont su lui offrir les rôles de premier plan qu'il méritait. La plupart se sont cantonnés à lui faire jouer des personnages antipathiques ou caricaturaux (essentiellement avant-guerre mais parfois aussi après comme le mac de Dédée d'Anvers, le fourbe chef des dealers de Razzia sur la chnouf ou des brigands de Cartouche).
En revisitant sa filmo, je ne me souvenais plus qu'il apparaissait dans Sabrina, Les hommes préfèrent les blondes, Le dernier de la liste et... Que la fête commence. Par contre, je me rappelle très bien de son rôle de croupier dans le sublime Shanghai gesture et de son Mr Paul dans l'émouvant, drôle et poétique L'amour c'est gai, l'amour c'est triste de Jean-Daniel Pollet.
Et il faut que je me mate Catch 22 où il a je crois une très belle scène.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17886
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Rick Blaine » 31 mars 11, 08:57

Watkinssien a écrit :
Commissaire Juve a écrit :Tiens, justement...

J'ai tenté de le revoir et... ce fut un nouvel échec. Encore un chef d'oeuvre officiel -- tout comme Les Enfants du Paradis -- auquel je suis totalement imperméable.

Je prends 1000 fois plus de plaisir à voir -- par exemple -- Les Portes de la nuit (que d'aucuns ont rebaptisé "Les portes de l'ennui"), 100 fois plus de plaisir à voir Papa, Maman, la bonne et moi (passé hier soir, très tard)...

Décidément, je ne comprends rien du tout aux règles de ce jeu. :?

Cela arrive... :wink:

Et oui, ça arrive, après tout il n'y pas de mal. Et puis j'aime bien Les Portes de la Nuit moi aussi. :D

J'ai donc revu La Règle, je crois que je ne me lasserais jamais de ce film. Truffaut disait que lorsque l'on voit ce film, on a envie de le revoir le lendemain pour être sur que c'est toujours exactement le même. Non seulement je ressens la même chose (lorsque j'ai découvert le film il y a une petite dizaine d'année, je l'avais vu plusieurs jours de suite...), mais en plus il se trouve qu'effectivement, le film n'est jamais parfaitement le même. Parce que l'on change de point de vue, parce que ce qu'on met dans le visionnage, et ce qu'on y recherche, n'est jamais identique, le film change légèrement de ton, de forme et de dramaturgie.
Et puis il change car on n'a jamais fini de découvrir les détails de chaque plan, les petites touche de jeu de chacun des acteurs. C'est la force des scènes de ce film, souvent riche de nombreux acteurs, tous concernés, formidablement dirigés, qui enrichissent par leur jeu la dramaturgie du film.
Le tout dans une mise en scène d'un dynamisme, d'une inventivité et d'une modernité bluffants. Finalement, à cette période, le seul qui sera comparable en modernité, c'est Welles avec Citizen Kane
Dernière édition par Rick Blaine le 31 mars 11, 10:11, édité 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Messages : 1602
Inscription : 18 janv. 07, 11:12

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Tancrède » 31 mars 11, 09:19

dans les beaux rôles de Dalio, il y a aussi celui du prêtre dans La taverne de l'irlandais. A ce propos, il paraît que Wayne s'est mis en rogne lorsque Ford lui a dit, hilare, que son partenaire était juif.

quant à La règle du jeu, je me demande si ce n'est pas le meilleur film que j'ai jamais vu (et j'ai vu beaucoup de films).

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17886
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Rick Blaine » 31 mars 11, 09:29

Tancrède a écrit :dans les beaux rôles de Dalio, il y a aussi celui du prêtre dans La taverne de l'irlandais. A ce propos, il paraît que Wayne s'est mis en rogne lorsque Ford lui a dit, hilare, que son partenaire était juif.

:lol:
Un film que je n'ai d'ailleurs pas encore vu, je vais me le programmer sous peu rien que pour retrouver Dalio!

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar riqueuniee » 31 mars 11, 10:21

On a parlé de ce film récemment (dans je ne sais plus quel topic). Je ne me rappelais plus que Dalio jouait dedans. Avant guerre, il a aussi été l'interprète principal de La Maison du Maltais (Chenal, 1938), un film où il n'interprète pas un personnage antipathique.

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14418
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Watkinssien » 31 mars 11, 12:02

Tancrède a écrit :quant à La règle du jeu, je me demande si ce n'est pas le meilleur film que j'ai jamais vu (et j'ai vu beaucoup de films).

Je peux comprendre... :)
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Federico » 31 mars 11, 15:28

Tancrède a écrit :quant à La règle du jeu, je me demande si ce n'est pas le meilleur film que j'ai jamais vu (et j'ai vu beaucoup de films).

Je ne sais pas si j'ai vu autant de films que Tancrède mais pour moi, c'est simple : ça fait longtemps que La règle du jeu partage avec quelques autres le sommet de la pile rangée dans la malle "Aller-simple pour une dernière île déserte".
Et puis sans aller jusqu'à recourir à la tarte à la crème de la "modernité" (parce que je crois que l'humanité n'a pas tellement progressé en plusieurs millénaires), chaque re-visite de ce monument pas du tout figé m'épate par les ressemblances avec des personnes, des attitudes, des remarques ou des situations (parfois très banales) que j'ai rencontrées infiniment plus tard. Peu de films m'ont fait cette impression étrange et troublante.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17886
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Rick Blaine » 31 mars 11, 15:44

Federico a écrit :Et puis sans aller jusqu'à recourir à la tarte à la crème de la "modernité" (parce que je crois que l'humanité n'a pas tellement progressé en plusieurs millénaires), chaque re-visite de ce monument pas du tout figé m'épate par les ressemblances avec des personnes, des attitudes, des remarques ou des situations (parfois très banales) que j'ai rencontrées infiniment plus tard. Peu de films m'ont fait cette impression étrange et troublante.

Lorsque je parlait modernité, je pensais à l'aspect technique. L'humanité, quant à elle, se répète bien souvent comme tu le dis, d'ailleurs Renoir marque une certaine forme de parallèle entre la sclérose sociale de 1939 qu'il décrit, et d'autres époque. On peut par exemple voir en La Chesnaye une sorte de Louis XVI - les automates remplacent la serrurerie, l'autrichienne est bien là - "régnant" sur son monde. C'est une situation qui se répète, malgré les révolutions qui ont eu lieu, d'ailleurs, au point que les petits sont presque plus sclérosés que les puissants - Marceau demande même à échanger sa liberté pour un habit de domestique. Renoir montre que l'histoire se répète, que les maux sont toujours les mêmes, et qu'il y a de moins en moins de chance de les voir résolus. (ce qui n'empêche pas que l'humain peut faire preuve d'amour et de compassion - voir Lisette, le Marquis, et d'autres personnages par moment).
Le film devient finallement moderne, parce que Renoir à raison, et que l'humanité est toujours la même. L'aspect vivant du film, l'impression que Renoir film simplement la vie, sans effort, contribue à nous faire retrouver, dans la vie, beaucoup d'attitudes ou de situation que le film nous montre.

Remarque: Je surinterprète peut-être des choses dans ce que je dis ci-dessus, disons que c'est mon ressenti. :D
Et puis je squatte beaucoup ce topic depuis hier, il faut que j'arrête. :oops:

Avatar de l’utilisateur
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Messages : 1602
Inscription : 18 janv. 07, 11:12

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Tancrède » 31 mars 11, 15:48

Rick Blaine a écrit :
Federico a écrit :Et puis sans aller jusqu'à recourir à la tarte à la crème de la "modernité" (parce que je crois que l'humanité n'a pas tellement progressé en plusieurs millénaires), chaque re-visite de ce monument pas du tout figé m'épate par les ressemblances avec des personnes, des attitudes, des remarques ou des situations (parfois très banales) que j'ai rencontrées infiniment plus tard. Peu de films m'ont fait cette impression étrange et troublante.

Lorsque je parlait modernité, je pensais à l'aspect technique. L'humanité, quant à elle, se répète bien souvent comme tu le dis, d'ailleurs Renoir marque une certaine forme de parallèle entre la sclérose sociale de 1939 qu'il décrit, et d'autres époque. On peut par exemple voir en La Chesnaye une sorte de Louis XVI - les automates remplacent la serrurerie, l'autrichienne est bien là - "régnant" sur son monde. C'est une situation qui se répète, malgré les révolutions qui ont eu lieu, d'ailleurs, au point que les petits sont presque plus sclérosés que les puissants - Marceau demande même à échanger sa liberté pour un habit de domestique. Renoir montre que l'histoire se répète, que les maux sont toujours les mêmes, et qu'il y a de moins en moins de chance de les voir résolus. (ce qui n'empêche pas que l'humain peut faire preuve d'amour et de compassion - voir Lisette, le Marquis, et d'autres personnages par moment).
Le film devient finallement moderne, parce que Renoir à raison, et que l'humanité est toujours la même. L'aspect vivant du film, l'impression que Renoir film simplement la vie, sans effort, contribue à nous faire retrouver, dans la vie, beaucoup d'attitudes ou de situation que le film nous montre.

Remarque: Je surinterprète peut-être des choses dans ce que je dis ci-dessus, disons que c'est mon ressenti. :D
[/size]

je ressens aussi le film comme ça

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar Federico » 31 mars 11, 22:34

Rick Blaine a écrit :On peut par exemple voir en La Chesnaye une sorte de Louis XVI - les automates remplacent la serrurerie, l'autrichienne est bien là - "régnant" sur son monde.

Bien vu, je n'y avais jamais pensé.

Rick Blaine a écrit :C'est une situation qui se répète, malgré les révolutions qui ont eu lieu, d'ailleurs, au point que les petits sont presque plus sclérosés que les puissants - Marceau demande même à échanger sa liberté pour un habit de domestique.

Oui, la remarque de Marceau ("M'sieur le Marquis a voulu m'élever en faisant d'moi un domestique") est une des plus terribles, amères et désespérantes de ce merveilleux film.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: La Règle du jeu (Jean Renoir - 1939)

Messagepar riqueuniee » 31 mars 11, 23:42

Même avis que toi en ce qui concerne le rapprochement La Chesnaye/Louis XVI : judicieux, mais je n'y aurais jamais pensé. Dans le fond, ce n'est pas pour rien que le film est sous influence de Marivaux et (encore plus) de Beaumarchais.