Robert Wise (1914-2005)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Messagepar Julien Léonard » 15 nov. 06, 21:10

AtCloseRange a écrit :La Canonnière du Yang-Tse - Robert Wise
Enfin vu ce grand film en VO grâce à un DVD vraiment impeccable (image et son au diapason).
Je ne me rappelais pas que le film passait à la télé avec une "ouverture" musicale.
Superbe musique de Jerry Goldsmith, un des meilleurs rôles de Steve McQueen et le talent de Robert Wise à la réalisation.


+10000 !! :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
Geoffrey Firmin
Howard Hughes
Messages : 15644
Inscription : 20 mai 03, 19:08
Localisation : au fond de la Barranca

Messagepar Geoffrey Firmin » 15 nov. 06, 22:20

AtCloseRange a écrit :La Canonnière du Yang-Tse - Robert Wise
Enfin vu ce grand film en VO grâce à un DVD vraiment impeccable (image et son au diapason).
Je ne me rappelais pas que le film passait à la télé avec une "ouverture" musicale.
.


Il n'y avait pas d'ouverture musicale quand il passait à la TV, mais par contre
la version que l'on voyait faisait au moins 15 minutes de plus que celle du DVD dans laquelle il manque plusieurs scènes.

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22858
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Messagepar AtCloseRange » 15 nov. 06, 23:09

Geoffrey Firmin a écrit :
AtCloseRange a écrit :La Canonnière du Yang-Tse - Robert Wise
Enfin vu ce grand film en VO grâce à un DVD vraiment impeccable (image et son au diapason).
Je ne me rappelais pas que le film passait à la télé avec une "ouverture" musicale.
.


Il n'y avait pas d'ouverture musicale quand il passait à la TV, mais par contre
la version que l'on voyait faisait au moins 15 minutes de plus que celle du DVD dans laquelle il manque plusieurs scènes.
En investigant un peu, je vois diverses durées indiquées pour le film (179 ou 193).
Tu pourrais m'en dire plus? Je en trouve pas d'infos sur ces scènes manquantes.

Avatar de l’utilisateur
Sybille
Accessoiriste
Messages : 1960
Inscription : 23 juin 05, 14:06

Messagepar Sybille » 19 déc. 06, 13:05

La malédiction des hommes-chats de Robert Wise (1944)

Pas grand chose à dire, le film est divertissant, la petite fille est attachante, mais ses parents sont d'une platitude accablante, sans aucune énergie, surtout le père, (je ne m'en étais pas rendu compte à ce point dans le premier film, "La féline"). La fin instaure un climat angoissant, typique des films fantastiques de la RKO. Pas de surprise, mais c'est bien fait (voir la femme monter lentement l'escalier dans l'obscurité, le regard mauvais, avec le tempête au dehors et les plans sur le visage effrayé de la fillette, c'est classique mais ça fait toujours son petit effet). Cependant le grand hic, c'est... Simone Simon, qui est décidément trop peu présente dans le film. Elle illumine chacune des trop rares scènes où elle apparaît, telle la bonne fée des contes. Son chant de Noël, et en français s'il vous plaît, est délicieux de fraîcheur. Tout comme la jeune Amy, on n'a plus qu'à écouter et se laisser bercer. 5/10


Image

Two for the seesaw / Deux sur la balançoire
Robert Wise (1962) :

Une comédie qui n'en est pas vraiment une. Son ton est beaucoup plus grave qu'elle ne le laisse supposer au premier abord, et en ce sens, elle m'a légèrement fait penser à "The Apartment" de Billy Wilder. Les deux films sont d'ailleurs contemporains et réunissent Shirley MacLaine, ici accompagnée de Robert Mitchum dans un rôle très différent des personnages qu'il incarne dans les westerns ou les films noirs. Ce couple atypique est en tout cas très réussi. Faire tomber amoureux deux personnes que tout semble opposer n'a rien d'inhabituel dans un film : là, une jeune femme évoluant dans les milieux pseudo-artistiques new-yorkais et un avocat austère du Nebraska. Le traitement des personnages s'éloigne ensuite des poncifs habituels, jusqu'à une fin amère et très peu optimiste.
Remarquons aussi la photographie noir et blanc plutôt élégante et un cadrage en Cinémascope idéal pour New York, deux aspects, qui en plus de l'histoire, rendent ce film très agréable à suivre. 7/10

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 20425
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Messagepar Nestor Almendros » 30 déc. 06, 21:41

NE POUR TUER

Découvert ce 6e film de Wise, et très dispensable pour ma part. Ca ne m'a pas beaucoup intéressé, malgré le jeu très convaincant de certains acteurs (coincidence des visionnages j'ai retrouvé Walter Slezak, croisé hier dans LIFEBOAT). Par contre le méchant du film est, à mon goût, très mauvais, trop monolithique, se contentant de froncer les sourcils. J'ai été très surpris d'entendre Bromberg citer RESERVOIR DOGS, car Lawrence Tierney joue effectivement dans les deux films. Heureusement pour lui il a fait de sacrés progrès, et est beaucoup plus convaincant chez Tarantino...

Image Image

Mis à part la source NTSC, l'édition pocket Montparnasse est de très bonne qualité. Le master est visiblement récent, très propre, aux contrastes bien gérés et à la définition honnête.

andrino
Doublure lumière
Messages : 554
Inscription : 21 août 06, 14:06
Localisation : La Rochelle

Messagepar andrino » 1 janv. 07, 10:54

West side story, est l'arbre qui cache la foret, dans l'oeuvre de ce realisateur; il faut voir des films comme NOUS AVONS GAGNE CE SOIR avec R Ryan ou LE COUP DE L ESCALIER pour mesurer tout le talent de Wise, sa superbe photographie, sa superbe plastique; les scène nocturnes de bar, un classique du polar americain, n'ont jamais ete mieux filmées que par lui .

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17734
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Messagepar Kevin95 » 1 janv. 07, 12:08

andrino a écrit :West side story, est l'arbre qui cache la foret,


Mais quel arbre ! :wink:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)

andrino
Doublure lumière
Messages : 554
Inscription : 21 août 06, 14:06
Localisation : La Rochelle

Messagepar andrino » 2 janv. 07, 10:58

Kevin95 a écrit :
andrino a écrit :West side story, est l'arbre qui cache la foret,


Mais quel arbre ! :wink:


Ce que je voulais dire c'est que WEST .... est plus un film Bernstein/ Robbins, qu'un film typiquement Wise; ce dernier, dans ce film, n'a ete qu'un technicien, (au demeurant excellent!), un metteur en images; les films que j'ai cités plus haut sont plus perso...

Avatar de l’utilisateur
Best
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5605
Inscription : 9 août 04, 13:47
Localisation : 742 Evergreen Terrace, Springfield

Messagepar Best » 29 janv. 07, 22:17

La loi de la prairie (Robert Wise)

Gros coup de coeur pour ce western à la tendresse renversante mais pourtant non dénué d'intensité, avec une rage latente dans certaines séquences qui nous scotche litteralement à l'écran. Les protagonistes sont attachants et interessants à plus d'un titre dès lors que l'on creuse sous leur carapace, l'histoire toute simple se suit pourtant avec grand plaisir, et James Cagney campe un superbe personnage pour une prestation qui vaut le coup d'oeil !

Les décors sont magnifiques, la réalisation est au poil. Bref, du tout bon.

Avatar de l’utilisateur
Judyline
Accessoiriste
Messages : 1697
Inscription : 11 sept. 06, 00:45
Localisation : Quelque part entre ici et ailleurs...

Messagepar Judyline » 29 janv. 07, 23:22

Best a écrit :La loi de la prairie (Robert Wise)

Gros coup de coeur pour ce western à la tendresse renversante mais pourtant non dénué d'intensité, avec une rage latente dans certaines séquences qui nous scotche litteralement à l'écran. Les protagonistes sont attachants et interessants à plus d'un titre dès lors que l'on creuse sous leur carapace, l'histoire toute simple se suit pourtant avec grand plaisir, et James Cagney campe un superbe personnage pour une prestation qui vaut le coup d'oeil !

Les décors sont magnifiques, la réalisation est au poil. Bref, du tout bon.


Un film que j'aime beaucoup! Tout les éléments y sont pour en faire un western vraiment très très bon.

Tiens, mon oeil avisé de féministe (que je ne suis pas :mrgreen:) remarque que tu n'as pas cité l'excellente (et bien jolie) Irene Papas... Pour moi, elle fait certainement partie des points forts du film! :)

Mais bon, c'est vrai qu'on ne peut pas tout citer! :wink:

Avatar de l’utilisateur
Best
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5605
Inscription : 9 août 04, 13:47
Localisation : 742 Evergreen Terrace, Springfield

Messagepar Best » 30 janv. 07, 19:01

Judyline a écrit :
Best a écrit :La loi de la prairie (Robert Wise)

Gros coup de coeur pour ce western à la tendresse renversante mais pourtant non dénué d'intensité, avec une rage latente dans certaines séquences qui nous scotche litteralement à l'écran. Les protagonistes sont attachants et interessants à plus d'un titre dès lors que l'on creuse sous leur carapace, l'histoire toute simple se suit pourtant avec grand plaisir, et James Cagney campe un superbe personnage pour une prestation qui vaut le coup d'oeil !

Les décors sont magnifiques, la réalisation est au poil. Bref, du tout bon.


Tiens, mon oeil avisé de féministe (que je ne suis pas :mrgreen:) remarque que tu n'as pas cité l'excellente (et bien jolie) Irene Papas... Pour moi, elle fait certainement partie des points forts du film! :)

Mais bon, c'est vrai qu'on ne peut pas tout citer! :wink:


En fait c'est plus que je ne connaissais pas son nom et que j'avais la flemme de chercher :oops: mais tu faits bien de le signaler car elle joue en effet remarquablement bien et apporte toute sa beauté, son intelligence et sa sensibilité au film !

andrino
Doublure lumière
Messages : 554
Inscription : 21 août 06, 14:06
Localisation : La Rochelle

Messagepar andrino » 4 févr. 07, 10:24

Best a écrit :La loi de la prairie (Robert Wise)

Gros coup de coeur pour ce western à la tendresse renversante mais pourtant non dénué d'intensité, avec une rage latente dans certaines séquences qui nous scotche litteralement à l'écran. Les protagonistes sont attachants et interessants à plus d'un titre dès lors que l'on creuse sous leur carapace, l'histoire toute simple se suit pourtant avec grand plaisir, et James Cagney campe un superbe personnage pour une prestation qui vaut le coup d'oeil !

Les décors sont magnifiques, la réalisation est au poil. Bref, du tout bon.




Robert Wise, un tres grand ,et dans tous les genres; je ne connaissais pas son intrusion western ,mais je te crois sur parole!

Avatar de l’utilisateur
Profondo Rosso
Howard Hughes
Messages : 15681
Inscription : 13 avr. 06, 14:56

Messagepar Profondo Rosso » 18 mars 07, 21:35

Les Récupérateurs de Cadavres de Robert Wise (1945)
Finalement plus un drame psychologique qu'un film d'épouvante. Un film bourré d'ambiguité puisque les actes les plus abjects sont commis avec un objectif nobe. Loin d'être montré tel un savant fou, le docteur Mc Farlane souhaite sincèrement faire progresser la medecine et aider les gens mais l'horreur de ses actes va néanmoins le faire sombrer. Boris Karloff en fossoyeur cupide est le seul personnage réellement négatif tandis que le jeune assistant s'avere plutot fade. On retrouve l'efficacité des procductions Val Newton à la RKO, une utilisation admirable du hors (le fabuleux meurtre de la chanteuse de rue) et une irruption du fantastique pur toujours à propos et à double interprétation (la scène finale qui relève autant de la folie que du récit de fantôme). Robert Wise emballe le tout avec son efficacité habituelle et ça se suit avec plaisir malgré de petites longueurs. 4/6

Avatar de l’utilisateur
Ben Castellano
Décorateur
Messages : 3689
Inscription : 23 janv. 05, 12:07

Messagepar Ben Castellano » 26 mai 07, 10:15

Curse of the Cat People

Etrange film... il faut d'abord pouvoir s'enlever de la bouche le sentiment de voir un scénario réecrit opportunément pour juste y inclure les personnages du film de Tourneur, parce que pour le reste ça n'a strictement rien à voir. N'étant pas prévenu, ça m'a tout de même frustré tout du long. Curse of the Cat People est une oeuvre sur le monde imaginaire de l'enfance, et sa solitude. Pas de peur et de réelle angoisse mais une certaine tristesse. Le film n'est pas forcément une grande réussite pourtant à ce niveau, il manque sans doute de personnalité même s'il est de bonne tenue, et ne donne pas forcément l'impression de rendre suffisemment crédible et troublant l'univers de la petite fille pour qu'on se laisse emporter par un véritable mystère.

Avatar de l’utilisateur
phibes
Directeur photo
Messages : 5337
Inscription : 2 mai 03, 17:33

Messagepar phibes » 26 mai 07, 12:27

pour moi wise c'est beaucoup de très bons films voir des chef d'oeuvres , mais wise est pour moi " la maison du diable " putain de film .