Série noire (Alain Corneau - 1979)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Johnny Doe
Producteur
Messages : 8897
Inscription : 13 mai 03, 19:59

Série noire (Alain Corneau - 1979)

Messagepar Johnny Doe » 23 nov. 03, 23:00

Série Noire

SPOILER

Voilà enfin vu ce film tant solicité. D'abord un peut déconcerté par l'histoire et le ton tragi-comique (plus comique que tragique vu la prestation de Dewaere), j'avou même que je n'était pas passionné outre mesure. Mais dès lors que les personnages commencent à appraître, que Dewaere se complexifie et que l'histoire elle même bascule, le film en devient tour à tour insoutenable, hilarant, terrifiant, déchirant... Mise en scène avec une grande sobrieté mais d'une rigueur et d'une efficacité indéniable le film de Corneau est surtout encadré par un casting, excusez-moi du peu, parfait. Marie Trintignant et son mutisme quasi-constant, Blier génial en patron souriant mais fouineur et aussi méchant que le reste, mais surtout, surtout, Dewaere, qui dès les premier instant fascine son audience. Campant là un des personnage les pus complexe que j'ai vu, du moins en matière d'intérpretation. Violence retenue, fragilité, guignol, danseur, chanteur, Dewaere fait tout et rien à la fois, sublime par une phrase, fait verser des larmes par un regard, amuse par une chansonnette, on n'en croit pas ses yeux. Les séquences de violence sont parmis les plus violente que j'ai vu (chaque scène de violence est une douche froide), Corneau fait passer le spectateur du rire au larme. Toute la scène ou Deware se bouure la g... avec son "ami" oscille entre malaise, pitiée et humour. La mort de la femme de Dewaere ma donnée envie de chialer, 30 secondes après Blier arrive et on est tout choqué, ensuite Dewaere demande un "p'tite part" et là on ne peut s'empêcher de rire des petites claques qu'il envoie dans Blier. Mais on ne peut s'empêcher de pensé au cadavre dans la salle de bain et au destin funeste de se pauvre, pathétique, méchant, idiot, effrayant Franck. Une tranche de vie jamais idéalisé ni romancé, lancer à la face du spectateur, qui tire son absurdité et son décalage de la réalité et de son personnage principale. J'ai pleuré à la fin "Dis-moi qu'on à plus rien à craindre"

.....
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.

Avatar de l’utilisateur
Jordan White
King of (lolli)pop
Messages : 15434
Inscription : 14 avr. 03, 15:14

Série noire (Alain Corneau, 1979)

Messagepar Jordan White » 7 févr. 05, 23:19

Le film revient plusieurs fois depuis le conseil (avisé) de Jeremy, donc voilà autant en parler. C'est sans aucun doute le meilleur film de Corneau qui a fait aussi des bonnes choses avant et après, mais pas meilleures que cet objet de fascination, noir comme l'ébène que porte Patrick Dewaere à bout de bras.
Citer les scènes que je préfère serait épineux car il faudrait le faire pour l'intégralité d'entre elles, mais j'aime la façon dont Frank Poupart regarde sa femme le matin avant de partir bosser pour son ignoble patron qu'est Bernard Blier, en mangeant sur le pouce son croissant et en buvant son café. La façon qu'il a de montrer qu'il n'a rien remarqué chez sa femme de particulier, avant de dire qu'effectivement elle a bien changé depuis la veille est fascinant.
La scène où il se tape la tête contre la portière en hurlant auprès de Mona : " Qu'est-ce que t'en as à foutre d'un type comme moi ????" " Connard, putain de connard !!!" ( Je cite de mémoire). Et puis d'autres choses, souvent très graves, peu drôles; mais aussi un petit humour placé là où on l'attend le moins pour un petit peu décompresser, car l'ambiance est lourde.
De loin, le plus beau et tragique rôle de Dewaere, qui m'a toujours époustoufflé, que ce soit dans Les Valseuses, F comme Fairbanks, Hôtel de Amériques, à rédécouvrir un petit joyau, Beau-Père, Coup de tête ou encore La Meilleure façon de marcher.
La suite dans vingt minutes...

Avatar de l’utilisateur
Abronsius
Producteur Exécutif
Messages : 7286
Inscription : 23 oct. 04, 12:29
Localisation : Los Angeles

Messagepar Abronsius » 7 févr. 05, 23:21

J'attends le début pour l'enregistrer et j'en garde un souvenir énorme, un Dewaere halluciné contre une bagnole (si je ne me trompe pas).

Avatar de l’utilisateur
George Bailey
Monteur
Messages : 4876
Inscription : 22 avr. 03, 14:12
Localisation : Francilien

Messagepar George Bailey » 7 févr. 05, 23:37

J'attends avec impatience sa vision. De quel livre de J Thompson ce film est-il l'adaptation ?
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal

Avatar de l’utilisateur
De Niro
Assistant(e) machine à café
Messages : 278
Inscription : 18 mai 03, 22:20

Messagepar De Niro » 7 févr. 05, 23:43

j'adore aussi Dewaere dans le mauvais fils de Sautet .... mais il faut bien dire qu'avec série noire il atteint un niveau de jeu composé de folie et de désespoire presque jamais vu au cinéma...et dire qu'il n'a meme pas obtenu de césar, ni de palme d'or pour cette prestation surréaliste....

Dewaere est peut etre l'acteur qui manque le + au cinéma francais, on ne retrouve plus cette fantaisie, cette fraicheur, cette chose touchante , ce mal de vivre...
Image Image

Johnny Doe
Producteur
Messages : 8897
Inscription : 13 mai 03, 19:59

Messagepar Johnny Doe » 8 févr. 05, 00:46

Rien que pour la dernière scène le film doit être vu. Le personnage que compose Deweare est aussi fascinant que terrifiant et pathétique. Je suis très pressé de le revoir. Un gros choc en tout cas.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.

Avatar de l’utilisateur
Abronsius
Producteur Exécutif
Messages : 7286
Inscription : 23 oct. 04, 12:29
Localisation : Los Angeles

Messagepar Abronsius » 8 févr. 05, 01:10

Putain, ce mec, il irradie l'écran (de ma télé)... :shock:

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22217
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Messagepar Commissaire Juve » 8 févr. 05, 08:14

Abronsius a écrit :Putain, ce mec, il irradie l'écran (de ma télé)... :shock:


C'est clair ! :)

Parti en pleine gloire (si l'on peut dire), c'est peut-être mieux... Il aurait pu finir en Depardieu bis ! :?
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Marcus
Jamais trop Tarr
Messages : 5051
Inscription : 5 févr. 04, 16:05
Localisation : En train de prendre le thé avec Bela Tarr

Messagepar Marcus » 8 févr. 05, 10:11

Johnny Doe a écrit :Rien que pour la dernière scène le film doit être vu. Le personnage que compose Deweare est aussi fascinant que terrifiant et pathétique. Je suis très pressé de le revoir. Un gros choc en tout cas.


Et je rajouterai: rien que pour la 1è scène: Dewaere jouant en une scène tous les états d'un personnage. Hallucinant :shock:
Elle était belle comme le jour, mais j'aimais les femmes belles comme la nuit.
Jean Eustache, La Maman et la Putain

Avatar de l’utilisateur
Fanning
Accessoiriste
Messages : 1699
Inscription : 3 oct. 04, 14:10
Localisation : LA by night

Messagepar Fanning » 8 févr. 05, 10:43

Grand film.

Corneau n'a hélas jamais renoué avec de tels sommets (putain, Le prince du Pacifique quoi ! :? ).

Avatar de l’utilisateur
Susie Derkins
Sheller de plaisanter ?
Messages : 10426
Inscription : 1 févr. 04, 13:23
Localisation : Keroumen

Messagepar Susie Derkins » 8 févr. 05, 10:49

George Bailey a écrit :J'attends avec impatience sa vision. De quel livre de J Thompson ce film est-il l'adaptation ?

Des cliques et des cloaques. Glauque, génial, jubilatoire.
Le personnage du film est presque aussi craspec que celui du roman.

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Messagepar Colqhoun » 8 févr. 05, 11:03

Hé ben merde, j'ai oublié de l'enregistrer.
"Give me all the bacon and eggs you have."

tronche de cuir
Ophely, no soucy
Messages : 2541
Inscription : 2 juil. 04, 14:32
Localisation : RIP !!!

Messagepar tronche de cuir » 8 févr. 05, 11:13

Un putain de bon film irradié, en effet, par la performance "écorché-vif" de Dewaere; noir jusqu'au boutiste, retranscrivant parfaitement le ton tragi-comique de Jim Thompson...

Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Messages : 11688
Inscription : 30 mai 03, 10:55
Localisation : Au 7e ciel du 7e art

Messagepar Zelda Zonk » 8 févr. 05, 11:27

Il y a dans Série noire des accents purement Céliniens que je n'ai jamais retrouvé aussi bien retranscrits à l'écran. Le film est l'adapatation d'un bouquin de J. Thompson, mais il s'inscrit tout à fait dans la veine des romans de Céline : univers glauque, personnages sordides, pessimisme latent, cauchemar éveillé d'où émerge une lueur d'espoir aussi pathétique que vaine...

Dewaere est Franck Poupart, comme il aurait sans doute été le seul à pouvoir camper Bardamu dans une hypothétique adaptation du Voyage au bout de la nuit.

Comme le signale très justement J-J Annaud, avec qui il a tourné dans Coup de tête, Dewaere était un acteur en mode mineur (par opposition à Depardieu qui joue lui sur la gamme majeure), un équilibriste jouant constamment sur deux registres : il y a toujours derrière le rire, la légèreté ou l'ironie apparente, le regard dans le vague d'un écorché vif qui paraît inconsolable.
Le plus grand acteur de sa génération.
Image

« Il y a une faille en toute chose. C'est par là que passe la lumière. » - Leonard Cohen

Avatar de l’utilisateur
Fatalitas
Bête de zen
Messages : 38662
Inscription : 12 avr. 03, 21:58

Messagepar Fatalitas » 8 févr. 05, 11:31

Fanning a écrit :Grand film.

Corneau n'a hélas jamais renoué avec de tels sommets (putain, Le prince du Pacifique quoi ! :? ).


oui, d'ailleurs ses meilleurs films se situent, pour moi, dans la decennie 70 : Police python 357, La Menace et donc Serie Noire

faudrait que je vois Nocturne Indien, qui est , parait-il, un de ses meilleurs films
Image