Nicholas Ray (1911-1979)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Messages : 7287
Inscription : 13 avr. 03, 18:33
Localisation : Bonne question...

Nicholas Ray (1911-1979)

Messagepar Philip Marlowe » 23 mai 03, 09:11

Hello!

De lui je n'avais vu que Johnny Guitar qui était entré direct dans mon top20.
Ce film m'avait beaucoup emballé, par ses personnages, son univers, son lyrisme...On avait par moment l'impression d'assister à une opérette avec des cowboys qui dansent :) Et que dire du final, je pourrais me le repasser indéfiniment. 8)
Le plan le + beau est pour moi quand Joan Crawford, dans le sous-terrain, enlève sa robe blanche pour enfiler un pantalon: Un plan de quelques secondes sur ses cuisses nous révèlent toute une féminité, une sensualité cachée...Superbe! :D

Hier soir, j'ai vu La Fureur de Vivre, et whaou quelle claque! :shock: Une tragédie lyrique flamboyante et pleine de compassion qui n'a pas fini d'emballer les jeunes générations.
Là encore, j'ai été frappé par la poésie de certains passages, comme l'onirique course de voiture, et le regard que s'échangent en cachette James Dean et Natalie Wood avant de commencer la course.
Et que dire des passages où Dean et Wood se retrouvent seuls: Ces scènes semblent éternelles, et comme eux, on voudrait que ça ne s'arrête jamais.

J'ai enregistré il y a quelques jours Traquenard sur Arte et il ne tardera pas à être vu, normalement. :)

Je crois que le poète Nicholas Ray est bien parti pour entrer dans mon cercle de réalisateurs favoris :D

Et vous, que pensez-vous de l'oeuvre du bonhomme? :wink:

Philip

EDIT DE LA MODERATION:

Vous pourrez également trouver sur le forum les topics consacrés à
Les amants de la nuit (1948) et sa Chronique Classik
La femme aux maléfices - Born to be bad (1950) et sa Chronique Classik
La forêt interdite (1958)
Traquenard (1958)

et les Chroniques Classik de
Secret de femme (1949)
Le violent (1950)
Les diables de Guadalcanal (1951)
La fureur de vivre (1955)
L'ardente gitane (1956)
La maison dans l'ombre (1956)
Derrière le miroir (1956)
Le brigand bien-aimé (1957)
Le roi des rois (1961)

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86690
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 23 mai 03, 09:17

Et bien à vrai dire, hormis ces trois films que j'adore moi aussi et son premier sublime chant d'amour qu'est Les amants de la nuit, je n'accroche pas énromément à l'ensemble de sa filmo même si d'autres bons films viennent encore l'émailler.

Je laisse Sergius, fan entre les fans, venir mieux t'en parler ;-)

Avatar de l’utilisateur
Beule
Décorateur
Messages : 3864
Inscription : 12 avr. 03, 22:11

Messagepar Beule » 23 mai 03, 09:26

Je crois qu'il n'a vraiment réusi qu'une poignée de films (Les amants de la nuit; Le violent; La maison dans l'ombre; Johnny Guitar; Derrière le miroir; Traquenard; à un degré moindre La fureur de vivre; peut-être Les indomptables mais je ne l'ai pas vu), mais tous ceux là témoignent d'une sensibilité d'écorché vif et brûlent d'un feu douloureux dans le paysage cinématographique hollywoodien des fifties.

Un grand peintre de moeurs doublé d'un talent de plasticien hors pair, dont le meilleur de l'oeuvre véhicule un lyrisme secret et inimitable. Je ne sais plus qui a écrit que c'était le cinéaste de la félure. C'est exactement ça selon moi. Son appréhension du couple salvateur notamment est sublime.

Avatar de l’utilisateur
George Bailey
Monteur
Messages : 4876
Inscription : 22 avr. 03, 14:12
Localisation : Francilien

Messagepar George Bailey » 23 mai 03, 10:26

En plus des film précités, j'ai un petit faible pour les 55 jours de Pékin.
Une épopée holywoodienne avec de grands acteurs qui permet de passer une bonne soirée. De plus, il cadeau sur cdiscount.
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal

Avatar de l’utilisateur
Beule
Décorateur
Messages : 3864
Inscription : 12 avr. 03, 22:11

Messagepar Beule » 23 mai 03, 10:28

vitobehm a écrit :En plus des film précités, j'ai un petit faible pour les 55 jours de Pékin.
Une épopée holywoodienne avec de grands acteurs qui permet de passer une bonne soirée. De plus, il cadeau sur cdiscount.


Pas moi :?
Il n'y a guère que dans le portrait de la comtesse (Ava) que je retrouve, sporadiquement, la patte du grand Nick.

Pike Bishop
Stagiaire
Messages : 73
Inscription : 15 mai 03, 19:48

Messagepar Pike Bishop » 23 mai 03, 10:30

Tout à fait d'accord. Je conseille vivement "Le violent", mon film favori de Ray. Bogart y est vraiment exceptionnel, je crois que c'est l'un de ses rôles que j'apprécie le plus. Cette peinture de la nature humaine m'a longtemps hanté après la vision du film.
Je trouve que l'on a trop enfermé Ray dans une sorte de noirceur un peu réductrice ...

Avatar de l’utilisateur
George Bailey
Monteur
Messages : 4876
Inscription : 22 avr. 03, 14:12
Localisation : Francilien

Messagepar George Bailey » 23 mai 03, 10:33

Beule a écrit :
vitobehm a écrit :En plus des film précités, j'ai un petit faible pour les 55 jours de Pékin.
Une épopée holywoodienne avec de grands acteurs qui permet de passer une bonne soirée. De plus, il cadeau sur cdiscount.


Pas moi :?
Il n'y a guère que dans le portrait de la comtesse (Ava) que je retrouve, sporadiquement, la patte du grand Nick.


Je suis d'accord avec toi, ce n'est pas un chef d'oeuvre ni un grand film, mais ce n'est pas non plus une calamité. :wink:
Mes chéris

Mes préférés

Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86690
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 23 mai 03, 10:35

vitobehm a écrit :
Beule a écrit :
vitobehm a écrit :En plus des film précités, j'ai un petit faible pour les 55 jours de Pékin.
Une épopée holywoodienne avec de grands acteurs qui permet de passer une bonne soirée. De plus, il cadeau sur cdiscount.


Pas moi :?
Il n'y a guère que dans le portrait de la comtesse (Ava) que je retrouve, sporadiquement, la patte du grand Nick.


Je suis d'accord avec toi, ce n'est pas un chef d'oeuvre ni un grand film, mais ce n'est pas non plus une calamité. :wink:


Moi je l'aime bien celui-ci finalement ;-)

Avatar de l’utilisateur
see the man
M See Solaar
Messages : 425
Inscription : 17 avr. 03, 11:26

Messagepar see the man » 23 mai 03, 11:05

je n'ai apparamment vu que la fureur de vivre de ce réalisateur

surement un des meilleurs films que j'ai vu (un wahououou pour reprendre l'expression déjà cité)
ce qui me plait dans ce film c'est cette ambiance des années 50

Avatar de l’utilisateur
Beule
Décorateur
Messages : 3864
Inscription : 12 avr. 03, 22:11

Messagepar Beule » 23 mai 03, 11:48

vitobehm a écrit :
Beule a écrit :
vitobehm a écrit :En plus des film précités, j'ai un petit faible pour les 55 jours de Pékin.
Une épopée holywoodienne avec de grands acteurs qui permet de passer une bonne soirée. De plus, il cadeau sur cdiscount.


Pas moi :?
Il n'y a guère que dans le portrait de la comtesse (Ava) que je retrouve, sporadiquement, la patte du grand Nick.


Je suis d'accord avec toi, ce n'est pas un chef d'oeuvre ni un grand film, mais ce n'est pas non plus une calamité. :wink:


Non non ce n'est pas un navet pour moi non plus :wink: Une superproduction plutôt même un peu au dessus de la moyenne, mais un Ray pour le moins impersonnel.

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 50196
Inscription : 12 avr. 03, 01:42
Liste de DVD

Messagepar Roy Neary » 23 mai 03, 11:48

Nicholas Ray a commencé comme architecte (il a étudié sous la direction de Frank Lloyd Wright !). Pas étonnant de retrouver chez lui un sens aigu de la composition picturale. Ajouté à cela son lyrisme désespéré qui parcourt ses plus grands films et on on obtient une belle oeuvre baroque, sensible et sensuelle.
Je conseille à Philip Derrière le miroir et Le violent, deux films qui m'ont transporté. Et aussi The True Sory of Jesse James où le personnage de Jesse James, interprété par Robert Wagner) est traité avec ses failles et ses angoisses et sans aucun manichéisme.
J'aime bien Les 55 jours de Pékin même si c'est un film assez impersonnel (Ray le reconnaît lui-même, disant qu'il était bourré la plupart du temps).
Image

Avatar de l’utilisateur
Beule
Décorateur
Messages : 3864
Inscription : 12 avr. 03, 22:11

Messagepar Beule » 23 mai 03, 11:54

Roy Neary a écrit :Et aussi The True Sory of Jesse James où le personnage de Jesse James, interprété par Robert Wagner) est traité avec ses failles et ses angoisses et sans aucun manichéisme.


Là par contre j'ai un peu de mal. Je préférais la vision plus idéalisée de King. Dans le genre, outre Johnny Guitar, je recommanderais personnellement plutôt ce joli western élégiaque avec Cagney porté par le thème de la rédemption: A l'ombre des potences

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 50196
Inscription : 12 avr. 03, 01:42
Liste de DVD

Messagepar Roy Neary » 23 mai 03, 12:01

Beule a écrit :Là par contre j'ai un peu de mal. Je préférais la vision plus idéalisée de King.

Moi aussi je préfère le Henry King, mais le film de Ray est assez original dans sa psychologie et les cadrages sont magnifiques.
Très bon aussi A l'ombre des potences avec un Cagney vieillissant et rédempteur qui a du mal à échapper à son destin.
Image

Avatar de l’utilisateur
Beule
Décorateur
Messages : 3864
Inscription : 12 avr. 03, 22:11

Messagepar Beule » 23 mai 03, 12:18

Roy Neary a écrit :
Beule a écrit :Là par contre j'ai un peu de mal. Je préférais la vision plus idéalisée de King.

Moi aussi je préfère le Henry King, mais le film de Ray est assez original dans sa psychologie et les cadrages sont magnifiques.
.


Et dans sa construction aussi je te le concède :wink:

Martin Quatermass
Overdosed on Gamma-ray
Messages : 9534
Inscription : 14 avr. 03, 08:44

Messagepar Martin Quatermass » 23 mai 03, 13:52

Bien aimé La Fureur de Vivre et surtout Traquenard vu récemment. :wink: