James Cagney (1899-1986)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18906
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Rick Blaine » 25 août 11, 08:24

:D aussi!

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3529
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Flavia » 3 janv. 12, 14:31

Feu sur le gang (Come fill the cup) - Gordon Douglas (1951)


Lew Marsh, reporter de son état et ancien alcoolique, sort tout juste d'une longue cure de désintoxication. Il va reprendre goût à la vie grâce à son ami Charles Dolan. Il est repris en tant que rédacteur en chef et John Yves son patron va le charger de sauver de la déchéance son neveu Boyd Copeland, époux de Paula Arnold, ex de Lew.


Très bonne surprise où je découvre James Cagney dans une interprétation excellente, tout d'abord en alcoolique qui sombre dans la déchéance : génial dans les scènes de bar avec des gros plans sur son visage tremblant, le regard perdu. Son jeu devient différent quand il aide à son tour le neveu de son patron à guérir de son addiction à l'alcool mais on sent qu'il lutte toujours contre ses vieux démons. Le seul défaut de ce film est l'incursion dans la seconde partie d'une intrigue de gansters qui ne trouve pas vraiment sa place au sein du déroulement du film, c'est dommage. :|

Drame juste, poignant, servi par d'excellents acteurs, avec la présence énergique de James Cagney. J'ai découvert cet acteur il y peu dans 'Les pièges de la passion"avec Doris Day, puis dans ce film où il excelle. Parmi mes bonnes résolutions cinéphiles en 2012 va être de découvrir sa filmographie (je vais faire des heureux :mrgreen: ).
Dernière édition par Flavia le 3 janv. 12, 14:48, édité 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18906
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Rick Blaine » 3 janv. 12, 14:33

Flavia a écrit :Parmi mes bonnes résolutions cinéphiles en 2012 va être de découvrir sa filmographie (je vais faire des heureux :mrgreen: ).[/justify]



:D

Avatar de l’utilisateur
feb
I want to be alone with Garbo
Messages : 8652
Inscription : 4 nov. 10, 07:47
Liste de DVD
Localisation : San Galgano

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar feb » 3 janv. 12, 14:42

Flavia a écrit :Parmi mes bonnes résolutions cinéphiles en 2012 va être de découvrir sa filmographie (je vais faire des heureux :mrgreen: ).

Julien Leonard est appelé sur le topic, Julien Leonard, merci :mrgreen:
ed a écrit :Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Julien Léonard » 4 janv. 12, 13:36

Alors là Flavia... ça, ben ça mérite un gros bisou ! :D James Cagney est un immense acteur et sa filmographie, certes inégale (m'enfin durant l'âge d'or hollywoodien, les acteurs avaient des filmos tellement longues qu'il y avait forcément des choses moins bonnes parfois) regorge de pépites.

Les pièges de la passion, c'est un grand film oublié, avec une Doris Day impeccable et un Cagney en mode rageur comme on l'aime. Constamment aux limites de la violence et de la douceur, l'acteur équilibre son jeu entre ces paradoxes comme le funambule de l'émotion qu'il a toujours été. Une claque ce film !

Feu sur le gang, je ne l'ai pas encore vu (mais c'est prévu pour ce week-end).

Comme ça, au passage, j'en profite pour faire une petite liste de pépites que je te conseille avec cet acteur.

L'ennemi public (1931) - William A. Wellman
Footlight parade (1933) - Lloyd Bacon
Jimmy the gent (1934) - Michael Curtiz
G-men (1935) - William Keighley
Le songe d'une nuit d'été 1935) - William Dieterle & Max Reinhardt
Les anges aux figures sales (1938) - Michael Curtiz
Les fantastiques années 20 (1939) - Raoul Walsh
A chaque aube, je meurs (1939) - William Keighley
City for conquest (1940) - Anatole Litvak
Le régiment des bagarreurs (1940) - William Keighley
The strawberry blonde (1941) - Raoul Walsh
La glorieuse parade (1942) - Michael Curtiz
L'enfer est à lui (1949) - Raoul Walsh
What price glory (1952) - John Ford
A lion in the streets (1953) - Raoul Walsh
Permission jusqu'à l'aube (1955) - John Ford
L'homme aux mille visages (1957) - Joseph Pevney
Un, deux, trois (1961) - Billy Wilder

Bon, il y a d'autres films qui méritent intérêt, mais ces titres-là sont tous très intéressants, à différentes échelles bien sûr. Et il y a même quelques grands chefs-d'œuvre. :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18906
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Rick Blaine » 4 janv. 12, 13:46

J'ajouterais bien l'excellent Brumes, de Howard Hawks, ainsi que Mayor of Hell de Archie Mayo. Mais bon, comme tu dis, il y a d'autre titres intéressants. Et finallement un film avec Cagney en tête de casting est toujours (ou presque) intéressant, au moins pour lui. :D

C'est un peu comme Bogart en fait... :fiou:

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87873
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Jeremy Fox » 4 janv. 12, 13:50

Julien Léonard a écrit :Les pièges de la passion, c'est un grand film oublié, avec une Doris Day impeccable et un Cagney en mode rageur comme on l'aime. Constamment aux limites de la violence et de la douceur, l'acteur équilibre son jeu avec ces paradoxes comme le funambule de l'émotion qu'il a toujours été. Une claque ce film !




Je ne me souvenais plus que tu avais dit du bien de ce film 8)

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3529
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Flavia » 4 janv. 12, 13:52

Merci de m'éclairer un peu plus sur la filmographie de James Cagney :) Je vous recommande vivement Feu sur le gang
Dernière édition par Flavia le 4 janv. 12, 14:31, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Julien Léonard » 4 janv. 12, 13:58

Rick Blaine a écrit :J'ajouterais bien l'excellent Brumes, de Howard Hawks, ainsi que Mayor of Hell de Archie Mayo. Mais bon, comme tu dis, il y a d'autre titres intéressants. Et finallement un film avec Cagney en tête de casting est toujours (ou presque) intéressant, au moins pour lui. :D

C'est un peu comme Bogart en fait... :fiou:


Tout à fait d'accord, c'est comme Bogart, du moment qu'il est là ce ne peut être tout à fait mauvais. :)

Concernant Brumes, il m'a un peu déçu. Un petit Hawks. Et The mayor of hell est effectivement très bon, bien qu'inégal selon les séquences. J'ai beaucoup apprécié de voir Cagney s'effacer pour laisser la vedette aux adolescents, c'est une marque d'humilité et de respect pour le film de façon générale. Il lui a donné juste ce qu'il fallait. Après, Archie Mayo ne fait pas de miracle avec un scénario certes solide, mais qui n'apporte pas forcément les bonnes réponses socialement parlant. A défaut, il pose déjà de bonnes questions, c'est déjà bien ! Un film social réussi et où l'on sent que Michael Curtiz est venu ici et là terminer le film. La fin, avec ses ombres et son noir et blanc charbonneux, certains plans où l'émotion passe par le visage en contraste avec la lumière... pas de doute, Curtiz est passé là. Un peu comme pour Black legion du même Archie Mayo, terminé par Curtiz. Film inégal mais transcendé par de vraies problématiques, un Bogart excellent (alors qu'il était dans une période difficile où il ramait pour faire autre chose que le gangster) et quelques scènes mises en valeur par la lumière (je pense à l'ombre que Bogart projette sur le mur de son salon, avec son revolver... scène tournée par Curtiz).

Feu sur le gang, j'ai eu envie de le voir parce qu'excepté Cagney, c'est aussi un film de Gordon Douglas. Et c'est un gage de qualité. Et puis, la bande-annonce sur TCM laisse apercevoir un Cagney génial, dans ses grands jours. Donc Flavia a terminé de me convaincre ! :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3529
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Flavia » 4 janv. 12, 14:03

Merci :wink: J'espère que tu apprécieras ce film autant que je l'ai apprécié :)

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18906
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Rick Blaine » 4 janv. 12, 14:05

Julien Léonard a écrit :Concernant Brumes, il m'a un peu déçu.


J'en ai gardé un excellent souvenir, en fait je crois que j’adhère tout particulièrement au duo Cagney/O'Brien qui fonctionne particulièrement bien dans ce film là je trouve.
Dernière édition par Rick Blaine le 4 janv. 12, 14:16, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Julien Léonard » 4 janv. 12, 14:10

Rick Blaine a écrit :
Julien Léonard a écrit :Concernant Brumes, il m'a un peu déçu.


J'en ai gardé un excellent souvenir, en fait je crois que j’adhère tout particulièrement au duo Cagney/O'Brien qui fonctionne particulièrement bien dans ce film là je trouve.


C'est pourtant vrai qu'ensemble ils sont très bien. Même si leur duo ne sauve décidément pas cette purge de Boy meets girl... Honnêtement, je crois que c'est le pire Cagney que j'ai vu. Pas de scénario, des dialogues lourds et interminables, un humour balourd, des rebondissements éventés, un Ralph Bellamy qui fait encore le type à côté de la plaque, sans oublier la mise en scène de Lloyd Bacon qui a rarement été aussi statique (plans larges en pagaille -il n'y a que ça-, parfois pendant des minutes entières le montage fait le minimum syndical...). Difficile de croire que l'on se situe dans un film Warner, tant il n'y a aucune énergie (sauf chez Cagney et O'Brien).
Image

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18906
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Rick Blaine » 4 janv. 12, 14:19

Je ne le connais pas celui-là. Et autant dire que je n'ai pas très envie de le voir du coup... :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3529
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Flavia » 8 janv. 12, 18:02

Fiancée contre remboursement (The Bride Came C.O.D.) - William Keighley (1941)


Image


Joan Winfield, jeune et riche héritière, va épouser un musicien coureur de jupons. Le père de Joan est prêt à tout pour l'empêcher de convoler avec son prétendant, y compris d'engager un pilote sans scrupules pour la kidnapper et la remettre dans le droit chemin.


The Bride Came C.O.D. est une comédie délicieuse où la légèreté du scénario est compensée par la présence de deux grands acteurs, Bette Davis et James Cagney, très à l'aise, tous les 2, dans un rôle comique. Le rythme effréné du film le transforme en course poursuite, avec son lot de rebondissements, de disputes, de coups bas, et mots doux :wink: échangés entre les deux protagonistes.


Image

Bette Davis est hilarante en héritière légèrement hystérique qui finit souvent le derrière dans les cactus (il a été narré que lors du tournage, dans la Vallée de la Mort, elle est tombée dans un cactus et que le réalisateur a décidé d'intégrer ce gag dans le film). :) James Cagney, quant à lui, très naturel et dynamique, semble monté sur pile électrique :) et il faut l'entendre imiter le coyotte. Les deux acteurs donnent l'impression de s'amuser devant la caméra, on sent une réelle osmose entre eux 2 et l'ambiance générale du film y gagne énormément.


Image

William Keighley réussit un film réellement attachant, distrayant, et qui atteint son but. Bette Davis et James Cagney sont toujours aussi agréables à regarder jouer, et font de ce film une friandise que l'on aime consommer sans modération.

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: James Cagney (1899-1986)

Messagepar Julien Léonard » 8 janv. 12, 18:15

Je suis bien d'accord ! :D Une très bonne comédie effectivement. Moins sophistiquée et élégante qu'une comédie made in MGM, mais plus cynique aussi, plus sèche. Bette Davis et James Cagney sont faits pour s'entendre. Ils avaient déjà joué ensemble sur le très bon Jimmy the gent de Michael Curtiz.

Tiens, ça me fait penser ma chère Flavia que j'ai vu Feu sur le gang (bon, le titre français, moyen quand même...). Réalisation efficace, scénario bien écrit, jolis dialogues et jolis personnages, un suspense bien rodé, et un James Cagney massif, visiblement dans ses grands jours à n'en pas douter. Un excellent film qui flirte régulièrement avec le film noir et le drame. Bref, je partage ton point de vue, c'est vraiment intéressant comme film.
Image