The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 22236
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar tenia » 10 juin 15, 15:57

Strum a écrit :revenir chez soi de piscine en piscine n'a rien de réaliste.


C'est là où nous ne sommes pas forcément d'accord. C'est excentrique, oui, mais ça me parait tout à fait réaliste.

Avatar de l’utilisateur
moonfleet
Assistant opérateur
Messages : 2687
Inscription : 13 août 09, 21:46
Localisation : contrôlée par un cerveau malade

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar moonfleet » 10 juin 15, 15:59

Rick Blaine a écrit :
Strum a écrit :
tenia a écrit :Oui, mais en finalité d'un film autrement plutôt réaliste, c'est un point qui m'a paru contraster fortement.


A mon avis, c'est l'inverse. C'est la fin qui est réaliste ou qui marque un retour à la réalité pour lui, pas le reste du film où il est en décalage avec la réalité (revenir chez soi de piscine en piscine n'a rien de réaliste). D'où qu'il vienne (asile, maison de repos, de retour de voyage, cela n'a pas d'importance), il a pris un sacré coup sur la tête.


Tout à fait d'accord.


Itou

D'une façon encore plus abstraite et fantasmée, c'est l'ultime film sur Hollywood, si les villas sont celles du gota cinéma habitant les collines de Beverly Hills 8) Burt Lancaster étant aussi un mythe hollywoodien à lui tout seul, c'est son propre parcours, sa carrière, qu'il (re)trace :idea: (chauffe)
Dernière édition par moonfleet le 10 juin 15, 16:08, édité 2 fois.
Les lois de nos désirs sont des dés sans loisirs

Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

aelita
Accessoiriste
Messages : 1769
Inscription : 28 déc. 13, 18:34

Re: The Swimmer de Franck Perry

Messagepar aelita » 10 juin 15, 16:06

Wall of Voodoo Fan a écrit :
7swans a écrit :Sinon, là, je traîne sur le forum IMDB, une interprétation (qui revient souvent) et qui me semble bien farfelue :

Spoiler (cliquez pour afficher)
Le personnage interprété par Lancaster, Ned, serait en fait mort. S'appuyant sur un passage du film, quand il arrive dans la propriété d'une vieille femme qui lui dit qu'il n'est pas le bienvenue, que son fils est mort, et qu'elle termine en lui disant : '"you can never come back here".
La vieille femme serait en fait la mère de Ned.
Autre fait, le parallèle possible entre la suite de piscine qu'emprunte Ned et la rivière Styx.
D'un point de vu mythologique :
wikipedia a écrit :Styx est une rivière qui séparait le monde terrestre des Enfers en l'entourant neuf fois.

Si il y a effectivement 9 propriétés/piscines de visitées, ça peut se révéler assez intéressant comme comparaison.

C'est pas si farfelu que ça! C'est plutôt enrichissant de penser que The Swimmer peut être envisagé comme un drame surnaturel. Moi c'est comme ça que je l'avais interprété la première fois que je l'ai vu.

Spoiler (cliquez pour afficher)
On dirait un épisode de The Twilight Zone, dans lequel Burt Lancaster se retrouverait en enfer, condamné à revivre le même cauchemar. Au début il est sûr de lui, admiré, puis au fil de son voyage de piscine en piscine, tout se délite. Au final il finit diminué physiquement et rejeté.


Je viens de découvrir le film, et c'est une hypothèse -le drame surnaturel- que je ne trouve pas farfelue du tout.
Spoiler (cliquez pour afficher)
¨Par contre, je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'interprétation imdb de la scène avec la vieille femme. Je pense que , tout simplement, le personnage, juste après sa mort, revit certains épisodes de sa vie. Revision qui s'avère assez douloureuse. Le fait que , en à peine quelques heures, on passe d'un personnage bien installé dans la vie à un personnage solitaire qui se retrouve devant une maison apparemment désertée depuis des années me semble confirmer cette vision surnaturelle. Ainsi que le début : il semble venir de nulle part. Après, si l'accueil n'est pas toujours cordial, personne ne semble étonné de le voir débarquer en maillot de bain.

NB Désolée pour l'auto-citation, mais je n'ai pas changé d'avis depuis. Ca me semble la meilleure explication du film. A moins qu'il n'y en n'ait aucune, l'auteur ayant voulu juste raconter une histoire bizarre, ouverte justement à toutes sortes d'interprétations.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? (pensée shadok)

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 40141
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Rockatansky » 10 juin 15, 16:15

Ce n'est pas du surnaturel, il s'agit d'un homme dérangé mentalement qui a des visions et qui cherche à rattrapper son passé qui n'existe plus.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
moonfleet
Assistant opérateur
Messages : 2687
Inscription : 13 août 09, 21:46
Localisation : contrôlée par un cerveau malade

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar moonfleet » 10 juin 15, 16:18

J'ai ressenti tout simplement le film avec l'évidence d'une progression vers la fin, de sa carrière, sa vie sociale, de sa vie, comme pour Strum le coté fantastique est pour moi sur le parcours et les rencontres qu'il fait, la fin étant l'atterrissage devant l'évidence de sa maison désertée. Il y a eu des moments où j'ai aussi pensé au Lauréat, les moments en société autour des piscines...
Les lois de nos désirs sont des dés sans loisirs

Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Bonner
Stagiaire
Messages : 15
Inscription : 20 janv. 19, 22:30

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Bonner » 23 janv. 20, 08:04

The swimmer c'est comme Dieu en mieux. Vivre sans avoir vu ce chef d'oeuvre ce n'est pas vivre.

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14650
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Watkinssien » 23 janv. 20, 09:32

Bonner a écrit :The swimmer c'est comme Dieu en mieux. Vivre sans avoir vu ce chef d'oeuvre ce n'est pas vivre.



Image
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87060
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Jeremy Fox » 23 janv. 20, 09:34

On me dit parfois que je m'emballe facilement et que je ne fais pas dans la nuance mais là d'un coup je me sens tout petit : j'ai trouvé un maître :mrgreen: (en plus je n'ai pas spécialement été emballé par le film mais c'est une autre histoire) :arrow:

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18491
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Rick Blaine » 23 janv. 20, 09:58

Ah oui, voilà un vrai emballement !!! :D
J'adore le film, pour ma part, je peux comprendre cet excès d'enthousiasme.

Bonner
Stagiaire
Messages : 15
Inscription : 20 janv. 19, 22:30

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Bonner » 23 janv. 20, 20:27

Tout est dans ce film. Le cinéma d'avant et le cinéma d'après. JB Thoret a tout compris quand il en parle dans sa conference dispo sur YouTube. Ce film est comme le temps du rêve. Ça paraît être n'importe quoi mais il y a une cohérence interne inexplicable. Tout est fabuleux dans ce film avec plein de niveaux de lecture. Ce film est inépuisable. On peut l avoir vu des dizaines de fois dès les premières notes on a une boule au ventre parce que c'est du destin de l Homme dont il s agit ...la déliquescence, le délitement....On peut faire beaucoup d'erreurs dans sa vie : rouler bourré, abandonner sa famille, braquer la Banque de France...mais on n'a pas le droit de critiquer The Swimmer. Tourné en 1966 et sorti en 1968 ce film hors du temps se permet même d être prémonitoire. Il évoque avec 30 ou 40 ans d'avance les rencontres par ordinateur et l anticonformisme incarné par le vieux couple nudiste devenu le conformisme....Ce film est plus important que l invention de la roue. Tout le monde peut faire de la trottinette mais tout le monde ne peut pas faire the Swimmer.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87060
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Jeremy Fox » 23 janv. 20, 20:35

Bonner a écrit :.Ce film est plus important que l invention de la roue. Tout le monde peut faire de la trottinette mais tout le monde ne peut pas faire the Swimmer.


:lol:

Un maître es-enthousiasme, c'est bien ce que je disais ! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6671
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Alexandre Angel » 23 janv. 20, 22:33

Bonner a écrit :rouler bourré

Spoiler (cliquez pour afficher)


Cela dit il me reste à combler cette lacune!

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14650
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Watkinssien » 23 janv. 20, 22:43

Jeremy Fox a écrit :
Bonner a écrit :.Ce film est plus important que l invention de la roue. Tout le monde peut faire de la trottinette mais tout le monde ne peut pas faire the Swimmer.


:lol:

Un maître es-enthousiasme, c'est bien ce que je disais ! :mrgreen:


C'est même le Swimmer de l'enthousiasme, si l'on peut dire! :wink:
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Thesix
Stagiaire
Messages : 37
Inscription : 27 juil. 19, 19:18

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Thesix » 24 janv. 20, 00:29

Je déteste ce film.
Rien de surnaturel, pas même un homme dérangé. Juste un homme qui fait le bilan de sa vie sous forme d'allégorie.
Un long plan séquence :mrgreen: de piscine en piscine.
Plus il est loin de chez lui, plus il remonte dans son passé, rencontrant des gens qui l'ont connus plus jeune, au temps de sa splendeur.
Plus il se rapproche, et plus ses erreurs lui sont jetées à la figure jusqu'à la conclusion, terrible, implacable.

Je déteste ce film.
Lorsque je l'ai découvert au cinéma il y a une bonne dizaine d'années, une amie à qui je disais l'effet qu'il m'avait fait m'a demandé si je m'identifiais dans les films.
- "Ben non !" :?
Ben voyons, un peu oui ! Et je ne l'avais jamais remarqué à ce point avant.
Je n'ai plus jamais retrouvé le moral depuis cette vision.

Je déteste ce film.
Je viens de l'acheter.
Amazon, c'est le mal ! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Michel2
Doublure lumière
Messages : 348
Inscription : 19 juin 16, 04:59

Re: The Swimmer (Frank Perry - 1968)

Messagepar Michel2 » 24 janv. 20, 02:11

Alexandre Angel a écrit :
Bonner a écrit :rouler bourré

Spoiler (cliquez pour afficher)


Cela dit il me reste à combler cette lacune!