Voir ensemble

Un DVD à vendre ? Un film que vous cherchez à tout prix ? Vous souhaitez aussi vous présenter en arrivant ? C'est ici que ça se passe !

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

jllcineclubdecaen
Stagiaire
Messages : 30
Inscription : 25 mars 20, 07:03

Voir ensemble

Messagepar jllcineclubdecaen » 25 mars 20, 07:15

Le confinement va très certainement être prolongé en France et les occasions de se donner rendez-vous repoussées d'autant. Je vous propose donc d'en revenir au temps d'avant (et même d'avant-avant) où la télévision permettait de regarder, même éloignés, des films ensemble.

jllcineclubdecaen
Stagiaire
Messages : 30
Inscription : 25 mars 20, 07:03

Re: Voir ensemble

Messagepar jllcineclubdecaen » 25 mars 20, 07:17

Ce soir, mercredi 25 mars, le Ciné-club de Caen vous propose, au choix :
Les aventures du capitaine Wyatt de Raoul Walsh 20h40 sur OCSGéants
La chambre bleue de Mathieu Amalric, 20h55, sur Arte

Merci de vos retours

bergelpierre
Stagiaire
Messages : 1
Inscription : 25 mars 20, 18:34

Re: Voir ensemble

Messagepar bergelpierre » 25 mars 20, 18:39

Bonjour à tous,

Dominique et moi même serons sur le forum : nous choisissons la chambre bleue.

A tout à l'heure ! Merci à Jean-Luc pour cette initiative.
PIERRE


jllcineclubdecaen a écrit :Ce soir, mercredi 25 mars, le Ciné-club de Caen vous propose, au choix :
Les aventures du capitaine Wyatt de Raoul Walsh 20h40 sur OCSGéants
La chambre bleue de Mathieu Amalric, 20h55, sur Arte

Merci de vos retours

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
Howard Hughes
Messages : 15533
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: Voir ensemble

Messagepar Supfiction » 25 mars 20, 18:51

Bienvenue aux caennais.

Anne Roue
Stagiaire
Messages : 1
Inscription : 25 mars 20, 23:36

Re: Voir ensemble

Messagepar Anne Roue » 25 mars 20, 23:52

J’ai regardé “la chambre bleue “ , j’ai vraiment apprécié ce film pour la froideur des images , de certains personnages , contrastant avec le début torride ... et surtout j’ai aimé le découpage de la narration qui nous amène à faire des hypothèses sur le meurtrier ...

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
Howard Hughes
Messages : 15533
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: Voir ensemble

Messagepar Supfiction » 26 mars 20, 07:30

Anne Roue a écrit :J’ai regardé “la chambre bleue “ , j’ai vraiment apprécié ce film pour la froideur des images , de certains personnages , contrastant avec le début torride ... et surtout j’ai aimé le découpage de la narration qui nous amène à faire des hypothèses sur le meurtrier ...

Il y a un beau travail sur la photo. Je ne dirais pas par contre que les images soient froides, même à la fin.

jllcineclubdecaen
Stagiaire
Messages : 30
Inscription : 25 mars 20, 07:03

Re: Voir ensemble

Messagepar jllcineclubdecaen » 26 mars 20, 13:25

La chambre bleue, revue juste le début. Je n'ai pas résisté au capitaine Wyatt, aux Everglades et à Mari Aldon. Film impaire dirait Truffaut : très ému lors d'une projection de notre ciné-club de village alors encore ado, puis (vision paire) déçu lors d'un passage Tv. Hier, la copie était formidable (bleu turquoise du lagon, vert pomme de la forêt, rose de la robe de Mari Adlon et de la décoration du chapeau de Gary Cooper) et je hisserai sans problème le film aux trois étoiles... j'y reviendrai.

Dans La chambre bleue, le format de l'image 1.33 permet la construction d'un cadre hyper rigoureux que Fritz Lang n'aurait pas dédaigné. D'où, peut-être, l'impression de froideur dont tu parles Anne. On dit fort justement que ce format presque carré enferme les personnages dans un cadre trop étroit pour leur passion. Mais il n'y a pas que le cadre qui s'oppose à cette passion, les plans sur les objets inanimés (clés, posters, couloirs vides) rendent d'autant plus audibles les très légers halètements, chuchotements et frottements des corps, hors champ, recherchant le plaisir. Opposition aussi entre la pénombre de la chambre (objet de magnifiques contrastes entre les peaux bronzées et les draps ou le collier de perles) et le jour où vivent alors le commun des mortels.

Pour revenir au cadre, celui-ci découpe les personnages. Comme pour les halètements discrets, le film sublime l'érotisme en ne fétichisant pas, comme habituellement, telle ou telle partie du corps mais en le découpant, suscitant l'imagination du spectateur pour le reconstituer et donner à la chambre cet impression de all-over qui rend inexistant le monde extérieur.


"La vie est différente quand on la vit ou qu'on l'épluche après coup", la citation vient de Simenon sans doute, à vérifier

Avatar de l’utilisateur
John Holden
Assistant opérateur
Messages : 2470
Inscription : 1 sept. 14, 21:41
Localisation : Aux basques de Carter

Re: Voir ensemble

Messagepar John Holden » 26 mars 20, 22:18

Bonsoir,
C'est un peu dommage d'agir dans l'entre soi d'autant que vous semblez avoir une sensibilité contagieuse.
Il existe de nombreux topics plus en rapport avec le film ou les genres qu'ils représentent qu'un sujet anonyme dans cette section d'ordinaire consacrée aux annonces et présentations.
Et tant qu'à faire vous pouvez en profiter pour vous présenter si vous le souhaitez puisque là, pour le coup, vous êtes dans la bonne section. :mrgreen:
Bonne soirée. :wink:

jllcineclubdecaen
Stagiaire
Messages : 30
Inscription : 25 mars 20, 07:03

Re: Voir ensemble

Messagepar jllcineclubdecaen » 26 mars 20, 23:58

John Holden a écrit :Bonsoir,
C'est un peu dommage d'agir dans l'entre soi d'autant que vous semblez avoir une sensibilité contagieuse.
Il existe de nombreux topics plus en rapport avec le film ou les genres qu'ils représentent qu'un sujet anonyme dans cette section d'ordinaire consacrée aux annonces et présentations.
Et tant qu'à faire vous pouvez en profiter pour vous présenter si vous le souhaitez puisque là, pour le coup, vous êtes dans la bonne section. :mrgreen:
Bonne soirée. :wink:

Bonsoir, John Holden, tant que le confinement dure, on va rester là. Mais c'est sur, ensuite on tentera d'aller plus loin :D .

jllcineclubdecaen
Stagiaire
Messages : 30
Inscription : 25 mars 20, 07:03

Re: Voir ensemble

Messagepar jllcineclubdecaen » 27 mars 20, 00:16

jllcineclubdecaen a écrit :Dans La chambre bleue, le format de l'image 1.33 permet la construction d'un cadre hyper rigoureux que Fritz Lang n'aurait pas dédaigné. D'où, peut-être, l'impression de froideur dont tu parles Anne. On dit fort justement que ce format presque carré enferme les personnages dans un cadre trop étroit pour leur passion. Mais il n'y a pas que le cadre qui s'oppose à cette passion, les plans sur les objets inanimés (clés, posters, couloirs vides) rendent d'autant plus audibles les très légers halètements, chuchotements et frottements des corps, hors champ, recherchant le plaisir. Opposition aussi entre la pénombre de la chambre (objet de magnifiques contrastes entre les peaux bronzées et les draps ou le collier de perles) et le jour où vivent alors le commun des mortels.

Pour revenir au cadre, celui-ci découpe les personnages. Comme pour les halètements discrets, le film sublime l'érotisme en ne fétichisant pas, comme habituellement, telle ou telle partie du corps mais en le découpant, suscitant l'imagination du spectateur pour le reconstituer et donner à la chambre cet impression de all-over qui rend inexistant le monde extérieur.
Image
Image

Dautres plans ( et cliquez pour les agrandir ici) :
https://www.cineclubdecaen.com/cinepho/realisat/amalric/chambrebleue/hischa01.htm

jllcineclubdecaen
Stagiaire
Messages : 30
Inscription : 25 mars 20, 07:03

Re: Voir ensemble

Messagepar jllcineclubdecaen » 27 mars 20, 00:19

C'est souvent la disette à la télévision les jeudi, vendredi et samedi. Donc, je vous propose durant ces trois jours , du 27 au 29 mars :

- La maison des bois de Maurice Pialat (1972, sept épisodes pour la télévision, entre 40 et 58 mn) en replay sur ARTE.

- Uncut Gems des frères Safdie (2019, 2h15) sur Netflix.

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
Howard Hughes
Messages : 15533
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: Voir ensemble

Messagepar Supfiction » 27 mars 20, 00:59

jllcineclubdecaen a écrit :
John Holden a écrit :Bonsoir,
C'est un peu dommage d'agir dans l'entre soi d'autant que vous semblez avoir une sensibilité contagieuse.
Il existe de nombreux topics plus en rapport avec le film ou les genres qu'ils représentent qu'un sujet anonyme dans cette section d'ordinaire consacrée aux annonces et présentations.
Et tant qu'à faire vous pouvez en profiter pour vous présenter si vous le souhaitez puisque là, pour le coup, vous êtes dans la bonne section. :mrgreen:
Bonne soirée. :wink:

Bonsoir, John Holden, tant que le confinement dure, on va rester là. Mais c'est sur, ensuite on tentera d'aller plus loin :D .

Et sinon, c'est quoi vos prénoms ?

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 44420
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Voir ensemble

Messagepar Flol » 27 mars 20, 08:53

Quel étrange topic.

jllcineclubdecaen
Stagiaire
Messages : 30
Inscription : 25 mars 20, 07:03

Re: Voir ensemble

Messagepar jllcineclubdecaen » 27 mars 20, 19:37

jllcineclubdecaen a écrit :La chambre bleue, revue juste le début. Je n'ai pas résisté au capitaine Wyatt, aux Everglades et à Mari Aldon. Film impaire dirait Truffaut : très ému lors d'une projection de notre ciné-club de village alors encore ado, puis (vision paire) déçu lors d'un passage Tv. Hier, la copie était formidable (bleu turquoise du lagon, vert pomme de la forêt, rose de la robe de Mari Adlon et de la décoration du chapeau de Gary Cooper) et je hisserai sans problème le film aux trois étoiles... j'y reviendrai.

Comme promis : https://www.cineclubdecaen.com/realisat/walsh/aventuresducapitainewyatt.htm avec l'emblématique scène de la barbe.

Avatar de l’utilisateur
Alphonse Tram
Réalisateur
Messages : 6628
Inscription : 7 juil. 03, 08:50

Re: Voir ensemble

Messagepar Alphonse Tram » 27 mars 20, 19:44

Pas mal cette petite chronique, félicitations :wink:
Souhaits : Alphabétiques - Par éditeurs
- « Il y aura toujours de la souffrance humaine… mais pour moi, il est impossible de continuer avec cette richesse et cette pauvreté ». - Louis ‘Studs’ Terkel (1912-2008) -