Topic de présentation

Un DVD à vendre ? Un film que vous cherchez à tout prix ? Une co-location à trouver impérativement ? Vous souhaitez aussi vous présenter en arrivant ? C'est ici que ça se passe

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 21937
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Topic de présentation

Messagepar cinephage » 15 juin 18, 15:46

Bienvenue !! :D

Je suis toujours enchanté de voir des cinéphiles jeunes et vaillants, on est toujours un peu inquiet pour l'avenir de la cinéphilie, quand on voit la moyenne d'age dans les salles de film de répertoire ou les cinémathèques, et c'est réconfortant de voir des amateurs éclairés issus de générations plus récentes...
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 84843
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Topic de présentation

Messagepar Jeremy Fox » 15 juin 18, 15:48

Avec probablement le petit garçon péteur du bonjour de Ozu en avatar, c'est encore plus sympathique :mrgreen: . Bienvenue à toi !

Avatar de l’utilisateur
Mazagran
Stagiaire
Messages : 4
Inscription : 15 juin 18, 15:03

Re: Topic de présentation

Messagepar Mazagran » 17 juin 18, 12:46

Merci à vous deux!

En effet, c'est le même constat qu'on a pu faire avec des amis concernant la Cinémathèque. Si encore nos chers seniors étaient aimables... certains sont ouvertement grincheux là-bas!

ps: c'est bien lui, Isamu le petit péteur ! Combien de bouteilles de saké ont été vidées pour l'écriture de ce film, je me le demande...

patrouilleur loubard
Stagiaire
Messages : 13
Inscription : 27 juin 18, 16:29

Re: Topic de présentation

Messagepar patrouilleur loubard » 28 juin 18, 12:37

Bonjour les Classikiennes et les Classikiens,

Un peu de moi ? Okay, c’est parti.

Tout semble avoir commencé dans un cinéma de quartier où bossait un de mes proches. Le film s’appelait il était une fois dans l’ouest et je mentirais en affirmant avoir compris de quoi il en retournait du haut de mes dix ans environ, hormis le fait que le gars aux yeux bleus était le méchant, celui avec l’instrument qu’il portait parfois à ses lèvres était le gentil et aussi que le film était suffisamment long pour qu’il y ait un entracte.

En fait, c’est en compagnie du petit écran que j’ai appris à aimer le grand. Une télévision que les moins de quarante ans ne peuvent quasiment pas connaître, avec ces deux à trois films dominicaux précédés de La Séquence du Spectateur, et par la suite La Dernière Séance présentée chaque semaine par Mr Eddy, envers lequel je resterais à jamais redevable d’une flopée de Westerns. Le tout sans logo dessus, sans pub dedans et diffusé bien plus souvent qu’aujourd’hui dans leur ratio d’origine. Mon aversion pour le recadrage naîtra plus tard.

Fréquenter davantage le grand écran ne m’a posé aucun problème ou presque. L’avantage d’habiter une très grande ville, car les salles obscures ne manquaient pas en dépit du fait que le temps des complexes multisalles n’était pas encore venu. Non, le seul inconvénient que je rencontrais parfois était d’ordre pécuniaire pour l’adolescent que j’étais encore.

Et puis, tout s’est enchaîné relativement vite avec l’âge adulte et le premier job. Le magnétoscope grand public est arrivé dans les foyers, y compris dans le mien malgré la guerre des formats ; puis ce fut le tour de Canal+. J’ai connu ensuite le frisson du Home Theater, comme on le nommait à cette époque, avec le LaserDisc, lequel m’a rendu plus critique techniquement parlant. Non sans un pincement au cœur, le Digital Versatile Disc lui a succédé, me faisant apprécier puis préférer la version originale (sous-titrée). Ouf ! Il ne me restait plus qu’à franchir le cap du troisième millénaire en sa compagnie.

Difficile d’imaginer que j’ai finirais par prendre de la distance avec le 7ème Art, et pourtant si.
Etais-ce seulement moi ou le Cinéma des années post 2000 qui avait changé au point de susciter en moi une indifférence ou une déception croissante ? Quoi qu’il en soit, une très très longue parenthèse s’est ouverte pour se refermer il y a quelques mois. Non pas que le Cinéma d’ « aujourd’hui » m’attire plus que celui d’il y a dix ans, à quelques exceptions près, mais parce que l’envie de m’émouvoir à nouveau avec celui d’« hier » est revenue en force.

Et c’est ainsi que je renoue depuis quelques mois avec ce Cinéma que j’aime toujours autant : celui des Sergio Leone, Franklin J. Shaffner, Georges Lautner, John Carpenter, Joseph L. Mankiewicz, Sam Peckinpah, Brian De Palma, Clint Eastwood, James Cameron, Tim Burton, Oliver Stone, Francis F. Coppola, Michael Mann, Henri Verneuil, Ridley Scott, William Friedkin, David Lean et tous les autres que j’oublie de citer sur le moment.

L’équipement est basique : un écran plat de taille modeste tout beau tout neuf avec la complicité d’un vieux et fidèle lecteur. Mais qu’importe le flacon du moment qu’on ait l’ivresse, et puisque cette dernière est bel et bien au rendez-vous.

Depuis l’ouverture ou plutôt la réouverture de mon ciné-club, aucun participant ne s’est plaint à la Direction (alias ma pomme) : ni le Général Patton et ses tankistes, ni le Freeman des Fils du Dragon et les Yakuzas du clan Hanada, pas plus que les cohortes de jeunes trouffions stellaires insecticides, la Famille Corleone de père en fils, ou un ex-Béret Vert du nom de John J. Rambo aux prises avec un shérif de province revanchard, sans oublier Harmonica, Jill, Cheyenne, Frank seul ou accompagné de ses hommes de main.

Mon Cinéma d’« hier » ? Grosso filmo les années 60/70/80/90, avec une nette préférence pour la version originale sous-titrée en français, un mixage d’origine restauré plutôt qu’un multicanal bricolé et une aversion de longue date envers le pan and scan. J’ai viré au bleu Amaray. Le cas échéant, il peut m’arriver d’être Digibook avant d’être Steelbook. Nettement réticent envers cette dématérialisation qui gagne du terrain, tactile comme je suis ; plutôt dans l’expectative au sujet de la 4K. Et enfin, carrément largué techniquement après cette longue absence.

Si je suis tout à fait forum et pas du tout réseau social, en toute franchise, j’ignore si je serais en mesure d’apporter de temps à autre un petit quelque chose à la communauté. Je ne vais pas tourner autour du pot : je ne possède pas la connaissance, l’expérience et l’analyse critique d’un grand nombre d’entre vous. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai pas mal hésité avant de m’inscrire sur dvdclassik. Mais en même temps, vu que c’est le coin où je viens le plus volontiers…

Voilà, clap de fin pour la version (pas vraiment) courte ; mais si le cœur vous en dit, la version director’s cut est à portée de clic.

Spoiler (cliquez pour afficher)
Je ne suis pas bon public, mais il m’arrive de laisser une seconde chance à un film et c’est tant mieux pour eux et surtout moi, sinon impitoyable et entretien avec un vampire n’auraient pas été en mesure de figurer en bonne place dans mon Top 10. Quoiqu’à force, il doive y en avoir plus que dix dans ce top, je le crains.

Sans être d’un grand éclectisme, je pense que pas mal de films peuvent tenter leur chance. Le Western crépusculaire est le genre que j’affectionne le plus : l’homme qui tua liberty valance, il était une fois dans l’ouest, la horde sauvage, impitoyable... A propos, hostiles les rejoindra-t-il ? Réponse dans quelques semaines.

Il y a eu une époque où le nom de certains réalisateurs était une raison suffisante pour me fendre du prix d’un ticket de cinéma sans me poser de questions. S’il ne devait en rester qu’un, je pense qu’un certain John Carpenter dans ses premières années de carrière aurait toutes les chances de l’emporter.

J’ai découvert Robert De Niro avec voyage au bout de l’enfer. Il ne me restait plus qu’à découvrir au fil du temps qu’il incarnerait à mes yeux l’acteur le plus talentueux de sa génération, même si un certain Al Pacino le talonne.

Il en faut des choses pour faire un film et j’en oublie : une histoire, une interprétation, une photographie, un rythme, une synergie, une équipe, une direction, une production et aussi une musique. Mon favori est italien, il a probablement commencé à composer pour le Cinéma et la Télévision vers 1960, il se nomme Ennio Morricone.

Voilà, vous ne savez peut-être pas tout, mais j’ai essayé d’en relater la majeure partie.

Bien à vous,
pat’
Dernière édition par patrouilleur loubard le 12 juil. 18, 20:47, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 84843
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Topic de présentation

Messagepar Jeremy Fox » 28 juin 18, 12:49

Bienvenue à toi et bravo pour cette présentation :wink:

patrouilleur loubard
Stagiaire
Messages : 13
Inscription : 27 juin 18, 16:29

Re: Topic de présentation

Messagepar patrouilleur loubard » 29 juin 18, 13:25

Merci beaucoup ! :D

softverre
Stagiaire
Messages : 4
Inscription : 22 juin 18, 11:22

Re: Topic de présentation

Messagepar softverre » 9 juil. 18, 07:44

Salut à tous !

Je me présente softverre, cinéphile depuis toujours et lecteur du forum depuis quelques petites semaines...

Je suis un collectionneur de Blu-Ray depuis que ça existe, et fan de De Palma, Shyamalan, Kitano parmi beaucoup d’autres !

Je n’ai pas une énorme collection mais j’aime beaucoup dénicher les belles éditions des films que j’aime... et découvrir des vieux films par l’intermédiaire de jolis coffrets !

J’apprécie particulièrement le travail de Carlotta et La Rabbia, mais aussi les éditions de l’éditeur coréen Plain Archive.

Ravi de poster mon premier message et d’échanger avec vous sur la HD et les Blu-Ray !

Hutch
Stagiaire
Messages : 10
Inscription : 26 juil. 18, 17:56

Hutch

Messagepar Hutch » 26 juil. 18, 18:09

Bonjour,

Nouvellement inscrit, c'est avec plaisir que je rejoins cette communauté.

Je suis cinéphile depuis l'âge de 10 ans. Mes goûts sont éclectiques, portés sur le cinéma de genre (au sens large) "classique" américain et français des années 60 à 80 et le cinéma bis européen (italien surtout) des années 70.

Je suis également béophile. Parmi mes compositeurs préférés: Jerry Goldsmith, John Williams ou encore Ennio Morricone.

Voilà pour cette brève présentation! Au plaisir d'échanger avec vous!

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 41606
Inscription : 14 avr. 03, 11:21
Contact :

Re: Hutch

Messagepar Flol » 26 juil. 18, 18:10

Hutch a écrit :Parmi mes compositeurs préférés: Jerry Goldsmith

Image

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 12844
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?
Contact :

Re: Hutch

Messagepar Supfiction » 26 juil. 18, 18:17

Image

Avatar de l’utilisateur
AllSimon
Stagiaire
Messages : 10
Inscription : 24 août 18, 12:01

Re: Topic de présentation

Messagepar AllSimon » 24 août 18, 13:07

Béophile, un nouveau mot d appris aujourd'hui.

Bonjour, 23 ans, j'aime les films comme vous tous et je m'ennuyais à fréquenter les mêmes forums avec les même gens et les mêmes private joke. Alors je sais pas si je serai actif ici ou pas mais bon, pourquoi pas essayer, on verra bien.

De Palma et Fuller sont mes idoles, mais aussi Pasolini, Fassbinder, Elio Petri, Michael Powell, Lucio Fulci, Tsui Hark, John Woo, Douglas Sirk, Sidney Lumet, Ernst Lubitsch, Fritz Lang, Steven Spielberg...... mais j'aime pas du tout mais alors pas du tout Xavier Dolan, Paul Greenaway et Jodorowsky.

Voilà voilà.

Avatar de l’utilisateur
Shinji
Assistant(e) machine à café
Messages : 267
Inscription : 31 août 18, 21:06
Contact :

Re: Topic de présentation

Messagepar Shinji » 3 sept. 18, 10:53

Hello, après avoir lu les chroniques du site pendant pas mal d'années, je me suis enfin décidé à m'inscrire sur le forum.

Alors je vais sur mes 44 ans, et je suis un passionné de cinéma (notamment de genre et asiatique), de musique (avec une prédilection pour le métal et surtout Tool), et de manga/anime (même si je suis de la 1ère génération française et que j'ai du mal avec la prolifération actuelle).

Je passe pas mal par les éditions US et UK pour les BR (pas encore les autres pays), surtout en fonction de la qualité de l'image des films et de l'édition en général ; mais je suis évidemment aussi ce qui fait chez nous, surtout les vaillants éditeurs tels que le Chat qui Fume, the Ecstasy of Films, etc.

Mes cinéastes classiques préférés sont : Carpenter, Argento, Tarkovski...

Les plus récents : P. T. Anderson, Fincher, Aronofsky, James Gray, Denis Villeneuve, Refn, Gaspar Noé...

En Asie : John Woo, Ringo Lam et Johnnie To, Kitano et Miike, les cinéastes coréens (tels que Bong Joon-ho, Na Hong-jin, Park Chan-wook, Kim Jee-woon et Lee Chang-dong)...

Avatar de l’utilisateur
Omael
Stagiaire
Messages : 30
Inscription : 3 sept. 18, 07:31

Re: Topic de présentation

Messagepar Omael » 6 sept. 18, 00:03

Hello :D

Je cherchais depuis longtemps un lieu où il fait bon parler films et on m'a chaudement recommandé cet endroit.

Après une phase de reconnaissance par la lecture de pas mal de topics - j'ai trouvé quasiment un sujet pour chacun de mes nombreux films fétiches, sujets que j'ai lus avec délectation - je poste donc ici mon tout premier message. :D

J'aime les films, j'aime en parler et voir ce que les autres ont à en dire.

Je pense que je vais être bien ici. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 84843
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Topic de présentation

Messagepar Jeremy Fox » 6 sept. 18, 02:55

Bienvenue aux nouveaux :)

Avatar de l’utilisateur
Juan-Dominguez
Stagiaire
Messages : 3
Inscription : 10 oct. 18, 16:35

Re: Topic de présentation

Messagepar Juan-Dominguez » 17 oct. 18, 21:28

Salut tout le monde !

A la recherche depuis quelques temps d'un site et d'un forum sur le cinéma "classique", j'ai découvert il y a peu Dvdclassik. J'espère y trouver une communauté sympa et des infos sur des films qui me sont inconnus.

Me concernant, j'aime tous les genres de cinéma, de tous horizons. J'ai une préférence pour la période du nouvel hollywood.

A bientôt !
Image