True Detective

Tout sur les séries, à la TV ou en DVD : 24, Desperate Housewives, Six Feet Under, Le Prisonnier, Twin Peaks, Mission : Impossible, Seconde B, Plus Belle la Vie...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Mosin-Nagant
Régisseur
Messages : 3289
Inscription : 12 juin 14, 19:36
Localisation : "Made in America"

Re: True Detective

Messagepar Mosin-Nagant » 24 janv. 19, 16:11

En fait, True Detective aurait du rester une mini-série.
Mais devant son succès, son créateur a cru pouvoir se la jouer The Wire.
C'est pas le cas. On s'emmerde, sur cette 3ème saison.
Every day's a gift. It's just... does it have to be a pair of socks?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Avatar de l’utilisateur
Burnett
Sévèrement
Messages : 902
Inscription : 11 mars 07, 12:46

Re: True Detective

Messagepar Burnett » 24 janv. 19, 16:34

Je trouve ce début de saison plutôt pas mal au contraire.
Et puisqu'on en est à comparer, c'est devant Breaking Bad que je me suis emmerdé ! Je n'ai pas tenu plus de 4 épisodes !!

Avatar de l’utilisateur
EuhBah
Stagiaire
Messages : 39
Inscription : 14 mars 16, 15:28

Re: True Detective

Messagepar EuhBah » 25 janv. 19, 09:40

Mosin-Nagant a écrit :En fait, True Detective aurait du rester une mini-série.


Éclairant.

Avatar de l’utilisateur
Mosin-Nagant
Régisseur
Messages : 3289
Inscription : 12 juin 14, 19:36
Localisation : "Made in America"

Re: True Detective

Messagepar Mosin-Nagant » 25 janv. 19, 14:23

Burnett a écrit :Je trouve ce début de saison plutôt pas mal au contraire.
Et puisqu'on en est à comparer, c'est devant Breaking Bad que je me suis emmerdé ! Je n'ai pas tenu plus de 4 épisodes !!

Comparer 3 saisons d'une même série, je ne pense pas que ça soit si hors-sujet que ça.
Mais le faire pour deux séries aussi différentes que True Detective et Breaking Bad, heu... okay, si tu veux.
Avoir stoppé Breaking Bad après seulement 4 épisodes, je peux te dire que c'est vraiment dommage.
Tu ne sais pas ce que tu rates. Rien que pour Bryan Cranston, ça vaut le coup.
Un peu comme si tu avais fait pareil pour The Sopranos, Mad Men ou The Wire.
( Si tu ne les as pas vu, je recommande chaudement ! )
EuhBah a écrit :
Mosin-Nagant a écrit :En fait, True Detective aurait du rester une mini-série.

Éclairant.

C'est pas une info, hein. Juste que, à posteriori, je pense que ça aurait été préferable.
Every day's a gift. It's just... does it have to be a pair of socks?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Avatar de l’utilisateur
EuhBah
Stagiaire
Messages : 39
Inscription : 14 mars 16, 15:28

Re: True Detective

Messagepar EuhBah » 25 janv. 19, 15:17

EuhBah a écrit :
Mosin-Nagant a écrit :En fait, True Detective aurait du rester une mini-série.

Éclairant.

Mosin-Nagant a écrit :C'est pas une info, hein. Juste que, à posteriori, je pense que ça aurait été préferable.


Ahaha, d'accord, j'ai pris ça pour une info effectivement. Je n'ai pas en mémoire en effet qu'une série ait déjà tenté ce modèle de franchise sans lien scénaristique et ce n'est peut être pas pour rien.

Avatar de l’utilisateur
The Boogeyman
Machino
Messages : 1459
Inscription : 25 juil. 13, 14:45
Localisation : Antartica - 1982

Re: True Detective

Messagepar The Boogeyman » 24 mars 19, 15:17

True Detective S#3 - 2019 / Nic Pizzolatto _ 8

Une 3ème saison qui se cale dans les pas de la saison 1. Du coup on perd grandement en originalité. L'échec (injustifié) de la saison 2 et surement la pression de HBO et par extension du public que le network aura préféré écouter plutôt que de (re)prendre un risque se ressentent grandement dans les choix de Pizzolatto. Esthétisme grisonnant, ambiance dépressive, intrigue à tiroir sur 3 décennies (1980, 1990 et 2015), personnages sur la brèches... et même une petite allusion au duo de la saison 1. Tous les éléments sont bien de retours. Ne manque finalement que la "patte" d'un réalisateur qui imprégnerait les 8 épisodes comme l'avait fait Cary Joji Fukunaga.

Ici 3 réalisateurs : Jeremy Saulnier (2 épisodes), Daniel Sackheim (4 épisodes) et Nic Pizzolatto lui même pour les 2 épisodes centraux, qui se laissent un peu trop guider par ce qui a déjà été fait, mais en beaucoup moins inspiré.
Voilà pour le jeux des comparaisons forcément inévitable du coup.

Mais ça serait dommage de s'arrêter la-dessus et de bouder son plaisir tant le casting emporte tout. Presse et critiques sont dithyrambiques sur Mahershala Ali, à juste titre, mais Stephen Dorff soutient la comparaison à ses cotés, tout comme Carmen Ejogo et Scoot McNairy.

Le véritable - et unique !? - accro de cette saison serait que Pizzolatto complexifie trop une intrigue au dénouement expédié comme un vulgaire chiffon (au point même de douter un instant de ce que l'on vient de nous expliquer). Dénouement dont il serait inutile de chercher à deviner durant les 7 épisodes qui précédent. Pizzolatto a bien montré dans les saisons précédentes que l'intrigue n'était qu'un prétexte pour raconter l'histoire d'hommes et de femmes brisés, déterminés, en quêtes d'un apaisement...

Le mélange des 3 timeline est lui très sympa, amenant quelques trouvailles visuelles et effets narratifs.
" Accélère minouche !" - Michel Poiccard /// “When you have to shoot shoot don't talk” - Tuco Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez /// "Alors tu vois où elles nous ont menées tes ondes négatives, tu devrais avoir honte.” - Oddball dit Le Cinglé /// "Wake up !... Time to die" - Leon Kowalski /// "C'est quoi minouche ?" - Patricia Franchini

Avatar de l’utilisateur
EuhBah
Stagiaire
Messages : 39
Inscription : 14 mars 16, 15:28

Re: True Detective

Messagepar EuhBah » 27 mars 19, 14:31

J’apprécie la prise de risque de cette saison mais force est de constater qu’à mon sens elle n’a pas trouvé son point d’équilibre.

Et ce n’est pas la navigation sur 3 temporalités qui en est responsable. Non elle est parfaitement menée et montée, distillant même quelques belles idées de mises en scène pour les fondre. Toutefois, l’attention portée à cette navigation, essentielle source de mouvement de la série, ne parvient pas à faire oublier l’académisme des plans, l’immobilisme des images et de la mise en scène en général.

Ce n’est pas non plus dans les dialogues qu’il faut rechercher une carence majeure même s’ils ne permettent aucunement de transcender le récit. Ils paressent à certains moments clefs comme quand Amélia (Carmen Ejogo), après qu’elle ait vu son mari (Mahershala Ali) brûler des vêtements au milieu du jardin, puis monter dans une limousine noire devant chez eux suite à un mystérieux et troublant appel téléphonique, le presse de lui avouer les raisons de son profond tourment d’un « Tu me trompes c’est ça ? », et lui de répondre en boucle qu’il ne peut rien dire. Mais ils touchent parfois. Par exemple quand ces deux la, toujours, se promettent par quelques mots simples d’abandonner leurs obsessions respectives.

Le casting et, dans une certaine mesure, la direction d’acteur, ne sont pas fondamentalement à remettre en cause non plus. Pourtant je n’ai pas été totalement convaincu par la prestation de Mahershala Ali. Car caractériser distinctement son personnage aux différentes époques le conduit à marquer son jeu à l’excès. Jeune, dans la force de l’âge, ton regard de policier sera acéré, parfois séducteur ; quadragénaire, tu seras surtout désabusé mais aussi plus expérimenté ; devenu sénior, ton regard se fera doux et angoissé. Compliqué…

Non en fait le principal risque pris par Pizzolatto tient selon moi au fait d’avoir osé faire du personnage principal (Mahershala Ali) un névrosé tout à fait ordinaire et lisse. Une belle ambition que de développer un anti héro avec ses fragilités, ses obsessions, ses inconsistances, sa puérilité
Mais il est difficile de s’intéresser à lui sur la durée tant il manque d’attrait. Il y a certes ces courts moments où ses capacités de pisteur sont mises en avant mais c’est trop peu. La où dans la saison 1, McConaughey ne cesse d’intriguer par son comportement et d’épater par ses aptitudes intellectuelles, les angoisses ordinaires de Mahershala Ali lassent et ses facultés policières déçoivent ou se font trop peu démonstratives. Et ce n’est par ailleurs pas compensé par des événements spectaculaires liés à la résolution de l’intrigue qui est distillée presque anecdotiquement sur plusieurs épisodes.

Tout ceci contribue à un manque de rythme.

Voilà pourquoi cet accueil en demi-teinte d’un dernier épisode concluant tout à la fois le propos et l’intrigue. D’un geste (un peu étriqué), il met en perspective par sa conclusion morale, les sillons creusés par l’auteur.
La parole, l’écoute, leurs absences, leurs surgissements, leurs refoulements, leur oubli… Chroniques simples de gens simples aux trajectoires brisées, de familles déchirées, d’amitiés manquées. Les jaillissements lumineux valsent avec les troubles les plus sombres et rien n’est jamais scellé.

De belles intentions qui auraient mérité un peu plus de nervosité du côté de la résolution de l’intrigue pour trouver son point d’équilibre. Une œuvre qui aura péché par la même où elle aura tenté de briller : faire de l’ordinaire de l’extraordinaire et faire de l’extraordinaire de l’ordinaire.

Avatar de l’utilisateur
Dirk Diggler
Machino
Messages : 1055
Inscription : 5 janv. 12, 18:51

Re: True Detective

Messagepar Dirk Diggler » 25 août 19, 19:56

Je n'ai pas honte de le dire, j'ai lâché après le premier épisode de cette 3ème saison. On dirait le schéma narratif de la première mixé avec les tronches dépressives de la seconde et une atmosphère que tu veux du mystère en voilà. Bref, je ne suis peut-être pas d'humeur, simplement.

Alexandra Daddario, tu me manques...
Image

Avatar de l’utilisateur
AntonChigurh
Assistant opérateur
Messages : 2211
Inscription : 30 sept. 17, 11:58

Re: True Detective

Messagepar AntonChigurh » 26 août 19, 14:08

Dans l'ensemble j'avais été moyennement convaincu voire déçu par "les trois couches de temporalité" mais je pense que je vais être faible et l'acheter quand elle sera à vil prix afin de revoir ça à mon rythme.
Elle sort la semaine prochaine d'ailleurs :
Image

Avatar de l’utilisateur
Dirk Diggler
Machino
Messages : 1055
Inscription : 5 janv. 12, 18:51

Re: True Detective

Messagepar Dirk Diggler » 26 août 19, 17:49

Ils ont mis un noir sur la jaquette ?

(elle sera pas du goût de tout le monde)

:arrow:
Image

Avatar de l’utilisateur
jhudson
Assistant opérateur
Messages : 2011
Inscription : 27 oct. 11, 04:06

Re: True Detective

Messagepar jhudson » 3 sept. 19, 20:35

J'ai trouvé que c'était une bonne 3iéme saison avec un clin d’œil a la saison 1, True Detective Verse ..

Nic Pizzolatto a appris des erreurs de la 2iéme ou il essayait d’être a la hauteur de la premiére en en faisant bien trop , limite best of du film noir !

Avec sa scéne d'action en plan séquence, dans la 3iémé saison quand ce genre de scéne arrive c'est ellipse.

On ne se perd pas trop dans les 3 époques, car tout est fait (le look des personnages change) pour ne pas perdre le spectateur, ce que ne font pas tous les auteurs ou on laisse trop souvent le spectateur devinait avec peu de repères, comme dans 21 Grams de Iñárritu , les retours en arrière sont assez gratuits juste pour compliqué artificiellement l' histoire, a croire qu'il s'en est rendu compte vu que Birdman est tout le contraire .

Et puis la série a révélé Mahershala Ali (son personnage est un loser qui s’entête sur une unique enquête qui va forcément le détruire ainsi que sa vie privée, c'est avant tout cela que raconte l'histoire)

Stephen Dorff ne lui a pas volé la vedette tout en assurant son personnage, un acteur qu'on voit trop peu.