Stranger Things

Tout sur les séries, à la TV ou en DVD : 24, Desperate Housewives, Six Feet Under, Le Prisonnier, Twin Peaks, Mission : Impossible, Seconde B, Plus Belle la Vie...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
1kult
Cadreur
Messages : 4303
Inscription : 27 sept. 10, 00:54
Contact :

Re: Stranger Things

Messagepar 1kult » 2 nov. 17, 16:07

pol gornek a écrit :C'est un format adapté aux smartphones.


pol gornek a écrit :Oui. Et les Duffer Brothers l'ont fait dans ce but.


Ils en parlent quelque part ? Ca m'étonne vraiment, parce qu'au contraire, ils ont l'air soucieux de la qualité de leur programme :

http://exclaim.ca/film/article/the_duffer_brothers_want_to_fix_your_tv_settings_before_you_watch_stranger_things_season_2

Si tu as une source, j'aimerais bien voir.

Pour moi, ce format est plus agréable à l'oeil que le 1.85:1 sur vidéoproj, ou même sur téléviseur (plus "ample" que le 1.85 et moins "radical" que le 2.35 en domestique).
Dernière édition par 1kult le 2 nov. 17, 16:24, édité 1 fois.
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult

Avatar de l’utilisateur
pol gornek
chat gratte !
Messages : 5047
Inscription : 21 févr. 05, 12:32
Localisation : Devant la petite lucarne
Contact :

Re: Stranger Things

Messagepar pol gornek » 2 nov. 17, 16:17

Je rectifie, ils ont pensé à toutes les tailles d'écrans :
Filmer pour tous les écrans

Bien sûr, "Stranger Things" c’est avant tout un superbe scénario sorti tout droit des cerveaux des frères Matt et Ross Duffer – inspirés par leur amour pour les films de Steven Spielberg et Stephen King dans les années 1980 –, porté par un casting d’enfants acteurs impressionnants. Et si l’histoire a une portée universelle, il fallait que les images l’aient aussi. Les abonnés de Netflix regardent leurs séries depuis une multitude de supports : télévisions, ordinateurs, consoles de jeu, smartphones, tablettes… et chacun d’entre eux doit pouvoir être captivé par la série, peu importe la taille de son écran.

Pour que la magie opère, Tim Ives, directeur de la photographie sur les deux saisons, explique que même si ces considérations n’ont "pas dicté [leur] façon de tourner", "l’essentiel des images de la série sont composées de façon à ce que l’impact émotionnel soit le même que vous la regardiez sur un grand ou un petit écran". Plutôt que de placer des petits détails loin dans le champ, les réalisateurs ont par exemple préféré des plans où les personnages se rapprochent de plus en plus du cadre.


Source : http://mashable.france24.com/divertisse ... age?ref=tw
Le public qui grandit devant la télé affine son regard, acquiert une compétence critique, une capacité à lire des formes compliquées. Il anticipe mieux les stéréotypes et finit par les refuser car il ne jouit plus d'aucune surprise ni curiosité, les deux moteurs de l'écoute.Il faut donc lui proposer des programmes d'un niveau esthétique plus ambitieux. La série télé s'est ainsi hissée, avec ses formes propres, au niveau de la littérature et du cinéma.
(Vincent Colonna)

Avatar de l’utilisateur
1kult
Cadreur
Messages : 4303
Inscription : 27 sept. 10, 00:54
Contact :

Re: Stranger Things

Messagepar 1kult » 2 nov. 17, 16:24

Ah oui, je comprends mieux. Merci ! :wink:
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult

Avatar de l’utilisateur
trobogoss
Doublure lumière
Messages : 440
Inscription : 21 juil. 10, 18:06

Re: Stranger Things

Messagepar trobogoss » 9 nov. 17, 12:39

Vu la deuxième saison, très sympa dans l'ensemble, même si la parenthèse du 7ème épisode n'est pas essentielle à mon humble avis, probablement pour mettre un peu plus le personnage d'Eleven à l'écran qui était moins présente jusqu'alors, la première saison tournant beaucoup plus autour d'elle.

Image
Idem pour la séquence où Nancy Wheeler et Jonathan Byers rencontre Murray Bauman, personnage qui semble débarquer de nulle part pour donner la réplique aux deux ados.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Murray bauman serait un journaliste déchu "théoritien de la conspiration", un personnage qui a dû être une idée au départ mais qui n'a finalement pas été assez développé pour être intéressant

C'est peut être un peu le challenge des scénaristes, faire vivre tout ce casting collégiale devenu populaire sans trop oublier personne d'autant que dans cette seconde saison débarquent la petite rouquine Max et son grand frère désagréable Billy.

Les références sont toujours de mise (ref 70's pour la coupe du petit Will byers qui me fait penser au petit Danny Torrance de Shinning)
en fait il y en a tellement que chacun y voit les siennes
Spoiler (cliquez pour afficher)
dernier épisode : la séquence "d'exorcisme" de Will


Le petit Dustin (le bonhomme à la casquette) a plus de répliques, c'est l'atout humoristique bienvenu dans une saison que je trouve + dure.
+ 1 pour Steve Harrington, qui revêt cette fois-ci l'archétype de l'ado héroïque des 80's

Image

Mon seul bémol depuis le début de cette série c'est le choix de Natalia Dyer dans le rôle de Nancy Wheeler, un peu plate comme actrice, c'est juste un sentiment perso....

Il y aura une troisième saison, mais je vois mal comment il peuvent nous refaire un schéma autour du labo et reprendre Will Byers comme victime centrale, ce serait trop répétitif.
Peut être des sauts possibles de voyages dans le temps ? Matt et Roff Duffer vont-ils passer à côté de la référence ultime des 80's :
" retour vers le futur " ?

l'occasion serait trop belle ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 39495
Inscription : 14 avr. 03, 11:21
Contact :

Re: Stranger Things

Messagepar Flol » 9 nov. 17, 13:55

trobogoss a écrit :Mon seul bémol depuis le début de cette série c'est le choix de Natalia Dyer dans le rôle de Nancy Wheeler, un peu plate comme actrice

Faut dire qu'elle pèse 28kg, ça aide pas.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Avatar de l’utilisateur
trobogoss
Doublure lumière
Messages : 440
Inscription : 21 juil. 10, 18:06

Re: Stranger Things

Messagepar trobogoss » 9 nov. 17, 22:09

Flol a écrit :
trobogoss a écrit :Mon seul bémol depuis le début de cette série c'est le choix de Natalia Dyer dans le rôle de Nancy Wheeler, un peu plate comme actrice

Faut dire qu'elle pèse 28kg, ça aide pas.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

:lol: :lol: oui dans ce sens là aussi, il est vrai.

Avatar de l’utilisateur
Arn
Doublure lumière
Messages : 308
Inscription : 19 oct. 17, 16:32

Re: Stranger Things

Messagepar Arn » 10 nov. 17, 10:07

Terminé hier soir la S2.
Et je dois avouer que je suis un peu déçu, surtout par la seconde partie de la saison, la première s'inscrivant plutôt dans la continuité de la S1 selon moi.

Spoiler (cliquez pour afficher)
Parmi les reproches que je ferais :
- Bob, le perso (que j'ai trouvé plutôt sympa du reste) qu'à peine découvert en début de saison tu savais qu'il allait y passer. Et en plus de ça c'est le mort facile, qui va bien au scénario, le nouveau perso, le sympa qui va créé de l'émotion sans être un des vrais personnages de premier plan. Et puis sa mort est complètement foiré. Le coup du regard avec Joyce totalement surfait, à la limite de la parodie.
- de nombreuses situations que j'ai trouvé ridicule/mal amené/ mal foutu. En vrac : Bob qui résout le mystère des dessins qui sont une carte / Nancy et Jonathan avec le mec qui sort sa théorie de diluer la vérité / Nancy et Jonathan qui se tombent dans les bras après de longues minutes très clichés / la discussion Lucas et Max à la salle de jeux-videos quand Lucas balance la vérité et que Max ne le crois pas. Le pire c'est que je crois que l'épisode 6 contient 3 de ces scènes, le moins bon épisode de la saison selon moi.
- l'épisode 7 : il servira surement pour la suite de la série mais ça n'empêche pas qu'il aurait pu être plus intéressant. Par exemple si Eleven était allé au bout et avait tué le mec (et s'était ensuite senti coupable), parce que là hormis une rencontre et le fait qu'elle se serve de ce que lui a dis sa soeur pour fermer la porte dans le dernier épisode, mouais...
- à partir de l'épisode 6 : une floppée de plans qui ressemblaient plus à des posters qu'autre chose (Steve de profil avec sa bat, les gamins sur le parvis de la maison, Max seul sur les rails du train,...). Plusieurs fois c'était "too much" dans le style que ça me faisait sortir de l'épisode.
- Steve, que j'ai trouvé out of character très vite dans cette saison pour le faire devenir une sorte de perso cliché un peu ridicule.
- la mission de Nancy et Jonathan avec le barbu pour révéler la vérité, au final à part les faire sortir ensemble, ça a eu un intérêt limité et surtout très vite expédié.
- ah oui autre scène too much ridicule : le face à face entre le frère de Max et la mère de Mike. En plus celle ci est inutile.


Bref un côté "too much" à vouloir surfer sur la hype de la série qui m'a pas mal gavé. J'ai malgré tout apprécié la série mais je la met pas mal deçà de la première et j'attendrais la troisième avoir bien moins d'impatience.

Avatar de l’utilisateur
Duke Red
Machino
Messages : 1102
Inscription : 22 janv. 10, 23:23

Re: Stranger Things

Messagepar Duke Red » 5 janv. 18, 15:54

J'ai étrenné mon abonnement à Netflix avec la série des frères Duffer. Ben j'ai du mal à comprendre la hype... J'étais hyper chaud pour un retour au style des fameuses productions Amblin et cie d'antan, mais après avoir fini la première saison, le constat est simple : zéro nouveauté, zéro valeur ajoutée. C'est vraiment ET meets Charlie meets Silent Hill. Il faut 8 épisodes aux frangins pour raconter ce qu'un film des années 80 faisait en 1H45. Au fond, à part le trip "rejouons nos films d'enfance préférés", on ne comprend pas pourquoi la série se déroule à cette époque. Même moi qui adore l'esprit et l'esthétique de cette décennie, je tique quand le fétichisme prend de telles proportions et tourne à vide. La musique est un peu symptomatique (je rejoins totalement le lien qui figure dans l'article du Point mentionné par ACR) : ça se veut eighties, ça sonne eighties, mais on sent bien qu'il s'agit de sonorités modernes. Il faut davantage qu'un déluge de synthés. Disasterpeace, sur It Follows, avait fait un travail beaucoup plus convaincant, alors même que le film se déroulait à notre époque. Après, je ne peux pas nier que le générique de début fait son petit effet. J'ai acheté la BO, ça passera sûrement mieux à l'écoute seule.

La série rate un peu aussi ce qui faisait battre le coeur de ces films d'autrefois, la description d'une amitié pure et indestructible. Mike, le "héros", est le seul à faire preuve d'une réelle empathie pour Eleven, et Lucas, le petit black, tape vite sur le système à contredire en permanence ses camarades. À se demander pourquoi il traîne avec eux. Dustin est assez réussi par contre dans le genre 80's kid. Heureusement que David Harbour est là, sheriff ronchon mais déterminé, pour contrebalancer une Winona Ryder caricaturale en maman hystérique (la comédienne n'a jamais été aussi mauvaise).

Je dois donner l'impression d'avoir détesté mais même pas ^^ Ça se regarde tranquillou et je suis curieux de découvrir ce qu'ils font dans la saison 2. Mais je ne vais pas me jeter dessus non plus...
"On est juste une bande de glands qui n'a rien trouvé de mieux à faire de sa vie." (Colqhoun)

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 39495
Inscription : 14 avr. 03, 11:21
Contact :

Re: Stranger Things

Messagepar Flol » 5 janv. 18, 16:11

Ayant moyennement apprécié la 1ère saison, j'ai quand même voulu donner une chance à la seconde, curieux de voir dans quelle direction allaient évoluer la série globalement et les personnages en particulier.
Mais comme je me suis rapidement rendu compte (au bout du 4ème épisode) que je n'avais strictement rien à foutre de cette histoire et de ces gamins, j'ai préféré arrêter les frais.

Non vraiment, c'était chouette Stranger Things. :|
Dernière édition par Flol le 5 janv. 18, 16:48, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Duke Red
Machino
Messages : 1102
Inscription : 22 janv. 10, 23:23

Re: Stranger Things

Messagepar Duke Red » 5 janv. 18, 16:18

:mrgreen:

En fait, je suis curieux de savoir s'ils continuent cette histoire de monde parallèle (dont on n'aura vu que des bribes en saison 1) ou s'ils partent dans une direction différente.
"On est juste une bande de glands qui n'a rien trouvé de mieux à faire de sa vie." (Colqhoun)

Boba Fett 69
Assistant(e) machine à café
Messages : 206
Inscription : 28 déc. 16, 19:40

Re: Stranger Things

Messagepar Boba Fett 69 » 5 janv. 18, 17:19

Flol a écrit :Ayant moyennement apprécié la 1ère saison, j'ai quand même voulu donner une chance à la seconde, curieux de voir dans quelle direction allaient évoluer la série globalement et les personnages en particulier.
Mais comme je me suis rapidement rendu compte (au bout du 4ème épisode) que je n'avais strictement rien à foutre de cette histoire et de ces gamins, j'ai préféré arrêter les frais.

Non vraiment, c'était chouette Stranger Things. :|


Dommage, tu t'es arrêté juste au moment ou le récit décolle enfin :wink:

Les épisodes 5 et 6 sont dantesques.
Le 7 est totalement inutile, et les deux derniers restent d'un bon niveau.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 39495
Inscription : 14 avr. 03, 11:21
Contact :

Re: Stranger Things

Messagepar Flol » 5 janv. 18, 17:22

Bof, j'ai autre chose à regarder. Comme Arrested Development, que je me fais un plaisir de redécouvrir. Là au moins, j'ai pas l'impression d'attendre que 80% de la série soit écoulée pour que ça décolle enfin.

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14615
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California
Contact :

Re: Stranger Things

Messagepar Max Schreck » 12 janv. 18, 15:43

Découvert la saison 1. Par rapport à ce que j'imaginais, je n'ai pas trouvé les références si écrasantes. Le jeu de miroir est bien là, mais les auteurs ne m'ont pas non plus semblé s'y complaire. On sent un vrai désir de dérouler leur récit, de développer leurs personnages, et de divertir le spectateur en jouant sur le suspense. Ça a plutôt bien fonctionné pour moi grâce à l'excellence d'un casting qui fait que j'étais vraiment content de suivre ces gamins, tous très bons. Mention spéciale à Eleven, très convaincante dans un rôle pas évident, ainsi qu'au sheriff qui a une vraie épaisseur. J'ai par contre été vraiment embarrassé par le jeu répétitif de Winona Ryder, que j'étais plutôt content de retrouver mais qui m'a vite saoûlé (j'essayais de lui superposer les personnages qu'elle a pu jouer entre 1988 et 1992 pour me convaincre que c'était bien la même actrice emblématique de ma jeunesse).

Et je dois aussi reconnaître qu'une fois que cet univers est mis en place, y'a pas grand chose derrière pour continuer à l'alimenter, et surtout pour transcender un peu le genre (univers parallèle, expérience scientifique qui tourne mal). Un joli jouet qui reprend donc les concepts de Silent hill et Akira, mais ne semble vite plus trop quoi en faire. Je jetterais quand même un oeil à la saison 2.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...