Amateurs de classiques français

Rubrique consacrée aux DVD de films naphtalinés, tournés avant 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 13622
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: Amateurs de classiques français

Messagepar Supfiction » 27 sept. 18, 10:20

Commissaire Juve a écrit :La Menace (Gérard Oury, 1961)

Noir & blanc. Format 1.66 anamorphique. Les 100 premières secondes (le générique) font très peur (il y a de belles marques sur la péloche) puis ça roule. En upscalé, l'image tient très bien la route.

Artistiquement parlant : c'est un thriller sur fond de désoeuvrement de la jeunesse au début des années 60. J'avoue avoir eu du mal avec la bande des "mariolles" (ils ont beau être propres sur eux et faire les fous sur des scooters bardés de petits fanions, ils ne sont pas plus sympathiques que le seraient des voyous de cité d'aujourd'hui). L'histoire criminelle n'est pas follement captivante. Oury ne s'est pas trop fatigué à entretenir le suspense. Les personnages n'ont pas vraiment l'air d'y croire eux-mêmes (ou alors, il faut comprendre : "Ces jeunes sont complètement inconscients, ma bonne dame !"). Quant aux dialogues (de Frédéric Dard), on a quelques fulgurances du genre :

-- C'est marrant de marcher. Tu trouves pas ?
-- Oui.


Mais là, je suis de mauvaise foi... Accessoirement, on a quelques clins d'oeil au cinéma : à Michèle Morgan, à Bébel, à Cocteau, à Renoir et j'en oublie sûrement.

C'est surtout un film pour collectionneurs compulsifs.

Image


Il y a quand même un beau casting là-dedans. Nat, Hossein, Dalban et .. Elsa martinelli !

Image
Image

L'invité du mardi et La menace sont déjà en 2=3.

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22144
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Amateurs de classiques français

Messagepar Commissaire Juve » 17 oct. 18, 20:29

Le Septième ciel (1958)... le générique inquiète un peu, mais la suite n'est pas mal du tout (une poignée d'accidents de péloche). Très content.

Si mes derniers René Chateau avaient eu cette tête, je m'en serais parfaitement satisfait.

Artistiquement parlant : au début, quand DD joue à la fofolle, j'ai craint le pire. Après, je me suis bien amusé. Bon film. Même si j'aurais aimé une fin moins... moins... chuuut ! :mrgreen:

Pour ceux que le film n'intéresse pas :
Spoiler (cliquez pour afficher)
... moins morale. Ils auraient dû jouer la carte de l'amoralité jusqu'au bout.


EDIT : accessoirement... d'un certain point de vue le texte de "mise en bouche" en 4e de couv raconte tout le film ! Ce n'est pas une "mise en bouche", c'est un "résumé". A ne surtout pas lire si l'on n'a pas vu le film. Celui qui a fait ça est fin prêt pour les JO de la bêtise ! A mon avis, on tient une médaille d'or ! :?

En fait, on peut protester, "cause toujours mon lapin", la dream team de Gaumont n'en fait qu'à sa tête et pousse le bouchon toujours plus loin.

Image
Dernière édition par Commissaire Juve le 8 nov. 18, 22:05, édité 1 fois.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22144
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Amateurs de classiques français

Messagepar Commissaire Juve » 8 nov. 18, 22:04

La Moucharde (1958)

Le carton "Les Films Fernand Rivers" (le père de Dick) fait dégringoler les chaussettes. Après quoi, ça va un peu mieux. Ensuite, ben, on a une image plutôt datée et quelques fins de bobines bien fatiguées. Si l'on accepte le principe de la collection, ça se regarde, mais pour du 1958, on peut penser "ouèf !".

Techniquement parlant, c'est moins bien que "Le Septième ciel" par ex. (1958 aussi).

J'ajoute que le texte de 4e de couverture reste discret sur le déroulement de l'histoire. Bien ! c'est en progrès !

Artistiquement parlant : oh la vache ! :lol: C'est un de mes rares films français "anciens" où presque tous les personnages sont minables, malhonnêtes ou carrément salauds ! De ce point de vue, le film est assez déplaisant...

Spoiler (cliquez pour afficher)
... le spectateur n'a personne à qui se raccrocher. Il n'y en a pas "un" pour racheter l'autre. En dehors du photographe et -- d'une certaine manière -- du chauffeur routier...


Commissaire Juve a écrit :Image
Dernière édition par Commissaire Juve le 16 juil. 19, 21:34, édité 1 fois.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22144
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Amateurs de classiques français

Messagepar Commissaire Juve » 16 mai 19, 22:33

Mademoiselle Mozart (1935)

Découvert tout à l'heure.

Techniquement parlant : ouh là ! C'est pas un cru fantastique. Au début, les hautes lumières sont pas mal malmenées. Mais, petit à petit, ça va en s'améliorant (ou alors, on s'habitue). Si l'on compare avec Dédé (1934) -- chez René Chateau -- il n'y a pas photo (l'image du René est vraiment bien pour un film de la première moitié des années 30).

Sur un écran 4K, vu du canapé, ça passe tout à fait. L'image n'est pas restaurée, c'est tout.

Artistiquement parlant : j'ai été content de le découvrir, mais j'ai été déçu. Les dialogues sont assez pauvres (on a parfois l'impression que les comédiens improvisent) et le programme musical n'est pas transcendant. Disons que c'est une curiosité. Là encore, si on compare avec Dédé* (1934), il n'y a vraiment pas photo (Dédé est un film "bruyant" et "épuisant", mais on en sort avec la banane).

J'ai aussi attendu le moment où Michèle Morgan allait apparaître. Et -- effectivement -- on l'aperçoit nettement à trois reprises. Et on a vraiment du mal à croire qu'elle n'avait que 15 ans ! (mais elle a toujours fait plus vieille que son âge)

* pour ceux qui ne connaissent pas Dédé : j'en parle parce que Danielle Darrieux y joue, parce qu'on y chante beaucoup et parce que Louis Baron Fils -- qui joue l'huissier dans Mademoiselle Mozart -- y joue également.

Image
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Nordey
Stagiaire
Messages : 2
Inscription : 22 août 19, 23:50

Re: Amateurs de classiques français

Messagepar Nordey » 23 août 19, 17:00

Où peut on trouver les films de Moshe Misrahi ?
Particulièrement La vie devant soi

Et le Chère Louise de De Broca avec Jeanne Moreau

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22144
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Amateurs de classiques français

Messagepar Commissaire Juve » 24 août 19, 05:55

Nordey a écrit :Où peut on trouver les films de Moshe Misrahi ?
Particulièrement La vie devant soi


Sur Fnac.com... (cela dit "Mangeclous" est à 100 euros :uhuh: ) Il reste un exemplaire de "Chère inconnue" sur Amazon. Mais c'est du LCJ... les masters peuvent être "médiocres" (non compatibles 16.9e en particulier).

Image Image Image

Et le Chère Louise de De Broca avec Jeanne Moreau


Nulle part.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22144
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Amateurs de classiques français

Messagepar Commissaire Juve » 3 oct. 19, 17:34

Tiens, pendant que j'y suis !

Nathalie (Christian-Jaque, 1957) et Monsieur papa (Philippe Monnier, 1977)

Le Christian-Jaque est sorti en février 2013, mais la qualité du master est étonnante. Et il passe vraiment bien en 4K (chez moi en tout cas). Quant au film -- une comédie policière --, il est très sympa (et joliment éclairé par Robert Lefevre*).

* Robert Lefebvre à qui on doit les beaux éclairages de Voyage sans espoir (1943... Christian-Jaque également).

J'ai acheté le Philippe Monnier suite à la chronique de Jeremy. Techniquement parlant, c'est un bon cran en dessous, mais ça se regarde sans pousser de hauts cris. Artistiquement parlant : oué... ok. J'ai mis un petit moment à me laisser prendre par la main. Le gosse s'en sort effectivement très bien. Paradoxalement, c'est Claude Brasseur qui a tendance à en faire des caisses (idem pour Catherine Lachens... l'instit*).

* ou que sais-je ? Mais vu qu'elle fait des maths, de la géographie et du français ; vu qu'elle a toujours les mêmes élèves, je dirais instit. Mais alors, à un moment, sur le tableau, on voit un exercice de Maths modernes avec les mots "diagramme de Venn" (mon cauchemar de collégien). Pas cool, donc, le programme de Maths à l'école primaire en 77 ! :?


Image Image
Dernière édition par Commissaire Juve le 7 oct. 19, 07:33, édité 1 fois.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22144
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Amateurs de classiques français

Messagepar Commissaire Juve » 4 oct. 19, 08:10

:o L'or du duc (1965). Avec Claude Rich et Monique Tarbès !

C'est pas joli, mais ça intrigue. L'éditeur annonce une restauration.

Image
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22144
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Amateurs de classiques français

Messagepar Commissaire Juve » 9 oct. 19, 18:18

Commissaire Juve a écrit : :o L'or du duc (1965). Avec Claude Rich et Monique Tarbès !

C'est pas joli, mais ça intrigue. L'éditeur annonce une restauration.

Image


Bon, je suis passé à la caisse.

Techniquement parlant : c'est livré dans un digipack slim. Une fois passées quelques secondes au tout début, on a effectivement un master restauré. L'image est très belle et passe très bien en upscalé (chez moi, c'était sur un écran 4K avec une platine 4K). Pas de sous-titres pour personnes malentendantes. Pas de suppléments.

Artistiquement parlant : euh... :? Vous prenez un peu de Mocky, un peu de Tati, un peu de Robert Dhéry, vous secouez et vous obtenez cet OFNI (avec un F comme "filmé"). La jaquette parle de cinéma "poétique", mais faut pas pousser mémé dans les orties. Mocky-Tati-Dhéry -- que j'apprécie globalement --, ça rime aussi avec "connerie" ! Bref, faut être un fan hardcore de Claude Rich, avoir la nostalgie des années 60 et être d'humeur bienveillante pour ne pas faire avance-rapide.

PS : on y chante un peu comme dans "Les Parapluies de Cherbourg" (Monique Tarbès chante... si si !), on y voit Claude Marin en gendarme, une religieuse en cornette (suivez mon regard), des yéyés qui jouent de la guitare électrique sur un terrain vague (où sont les prises de courant ?), et un certain nombre de caméos de gens connus (dont Jean Richard, Danielle Darrieux ou Noël Roquevert).

Cerise sur le gâteau : Paul Demange qui enlève son dentier ! (peut-être le clou du film) :lol:

EDIT : j'ajoute que le(s) scénariste(s) n'a/n'ont même pas eu la présence d'esprit de garder la surprise de l'autobus en or pour la fin du film (le truc est éventé dans les toutes premières minutes).
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...