Le grand pardon / Le grand carnaval

Rubrique consacrée aux DVD de films récents, tournés après 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47844
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar Boubakar » 28 août 09, 11:02

PVP annoncé ; 20 euros.
Pour trois films inédits, c'est une sacrée bonne affaire ! :)

Avatar de l’utilisateur
Jack Griffin
Goinfrard
Messages : 11989
Inscription : 17 févr. 05, 19:45

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar Jack Griffin » 28 août 09, 19:50

20 euros c'est encore trop cher pour ces films

Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur
Messages : 9325
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar odelay » 28 août 09, 20:13

Avec son image de signature, Griffin quand il dit un truc, on le sent tout de suite très très énervé, voire plus :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Jerome
Réalisateur
Messages : 6842
Inscription : 23 mai 03, 15:29
Localisation : Parti chercher des archives inédites

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar Jerome » 1 oct. 09, 12:02

"Sa place est dans un Blu-Ray"

Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur
Messages : 9325
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar odelay » 1 oct. 09, 20:18

Franchement ça donne vraiment envie :P !

Avatar de l’utilisateur
Jerome
Réalisateur
Messages : 6842
Inscription : 23 mai 03, 15:29
Localisation : Parti chercher des archives inédites

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar Jerome » 3 oct. 09, 14:42

chronique du coffret dans LAL octobre. ils ont visiblement bien aimés mes docs, ce qui fait toujours plaisir, mais il y a aussi une itw d'Arcady sur ces sorties et le travail qu'il a fait sur les nouveaux masters, en superisant les restaurations et les nouveaux étalonnages. Plutôt intéressant.
"Sa place est dans un Blu-Ray"

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47844
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar Boubakar » 2 févr. 10, 00:48

Je viens de finir les deux documentaires consacrés au Grand pardon et sa suite, et on passe un très bon moment.
De l'origine du premier film, aux problèmes qui ont suivi pour faire le deuxième épisode (avec un moment assez drôle sur la mort du personnage de Gérard Darmon, dont Arcady va se servir pour justifier sa résurrection dans la suite), il n'y a effectivement aucune langue de bois (Richard Berry a dû être habillé pour l'hiver avec les remarques des participants), des réserves sur les films, c'est vraiment passionnant. :)

Pour les connaisseurs, ça rappelle un peu les interviews que Studio Canal (ou Jérôme ?) a fait pour les dvd de la collection Alain Delon, où les intervenants pouvaient être très critiques sur leur film et leurs interprètes.

Avatar de l’utilisateur
Jerome
Réalisateur
Messages : 6842
Inscription : 23 mai 03, 15:29
Localisation : Parti chercher des archives inédites

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar Jerome » 2 févr. 10, 00:55

j'ai une préférence pour l'anecdote sur Jean Benguigui retrouvé en Espagne par Interpol :mrgreen:
"Sa place est dans un Blu-Ray"

Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur
Messages : 9325
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar odelay » 2 févr. 10, 17:55

Boubakar a écrit :Je viens de finir les deux documentaires consacrés au Grand pardon et sa suite, et on passe un très bon moment.
De l'origine du premier film, aux problèmes qui ont suivi pour faire le deuxième épisode (avec un moment assez drôle sur la mort du personnage de Gérard Darmon, dont Arcady va se servir pour justifier sa résurrection dans la suite), il n'y a effectivement aucune langue de bois (Richard Berry a dû être habillé pour l'hiver avec les remarques des participants), des réserves sur les films, c'est vraiment passionnant. :)

Pour les connaisseurs, ça rappelle un peu les interviews que Studio Canal (ou Jérôme ?) a fait pour les dvd de la collection Alain Delon, où les intervenants pouvaient être très critiques sur leur film et leurs interprètes.



C'est marrant, j'ai aussi terminé hier la vision des deux films et des deux docus.

Je connaissais Le grand Pardon, bon polar du samedi soir avec cette touche en plus quand il dépeint une communauté haute en couleur que le réalisateur réussit à rendre attachant malgré toutes les saloperies faites par cette famille. L'un des points forts est l'interprétation, Hanin et Bacri en tête. Le point faible est bien sûr tout le parallélisme avec le Parrain (Arcady va jusqu'à terminer son film sur une porte entrouverte sur un regard innocent, un peu comme... :roll: ) sans qu'il y ait par contre de parallélisme dans l'inspiration de la mise en scène. Bon, ça mise à part (ce n'est pas rien je sais), le film est cependant bien différent dans le ton, car il reste malgré tout très français (cette remarque n'est pas du tout péjorative) et finalement décrit très bien un gros traffic de quartier sans avoir d'autres prétentions (même s'il y l'histoire du casino de Biarritz qui n'est pas ce qu'il y a de plus réussi). On n'est finalement loin du banditisme de grande envergure du Parrain.

Pour ce qui est du grand Pardon II, au bout de 10 min on voit quel est le problème : l'image a beau être plus soignée, ça a beau briller de partout, on se rend compte tout de suite qu'envoyer les Beitoun à Miami est une très mauvaise idée. Arcady dit qu'il ne voulait pas retomber dans les combines de quartier du 1, ok, mais là c'est toute la saveur qui s'en va. Les Beitoun ne sont pas chez eux, ne sont pas très à l'aise (on se demande même comment ils ont réussi à percer aussi bien là-bas dans le grand banditisme en costard) et tous les petits à côtés qui apportaient un plus au premier film ne sont plus là. Si on ajoute une séquence d'ouverture interminable où on apprend que très peu de choses (35 min!!), l'étonnement de constater que Hanin n'a qu'un rôle secondaire durant la 1ère heure et demie du film sur 2h15, et que personnage de Darmon n'est pas mort mais en fait a réussi à se faire un (faux) nom dans le trafic de dope sans se faire réellement connaître des Beitoun (dans le genre sénar boiteux... :? ), on se retrouve avec un film qui s'éloigne de plus en plus du premier, devient très prétentieux (maintenant on est moins devant "le Parrain" que devant "Scarfac"e avec la scène pompée de l'hélicoptère) et n'arrive pas à trouver ses marques. Seuls Hanin et Walken (dans un rôle qui rappelle celui de son James Bond) s'en sortent. Berry est mou, Darmon n'a pas l'air de croire à son rôle bancal, et les femmes n'ont strictement rien à faire (oui, un peu comme dans le premier mais en pire. Jill Clayburg avait tant besoin d'argent pour accepter un rôle aussi vide? ). Donc en tant que suite du premier, ça ne fonctionne pas, mais en tant que film à part, ça reste un peu regardable. Disons qu'il y a des centaines de films qui sont pires mais des milliers qui bien meilleurs.

Dans les interviews de Jérôme (franchement passionnantes), Hanin regrette largement que le scénar n'ait pas choisi entre lui, Berry et Darmon. Evidemment il dit qu'il aurait voulu que l'histoire se concentre sur son personnage. On peut trouver ça prétentieux mais il est évident qu'il a raison. Celui de Berry était trop mal écrit (il n'était d'ailleurs pas merveilleux dans le premier) et celui de Darmon était... mort et aurait dû le rester. C'est un peu idiot de gâcher une histoire pour faire plaisir à un copain, car c'est un peu ça qui s'est passé apparemment lors d'un diner chez Berry pour discuter du film avec Arcady où Darmon était invité alors qu'il n'avait rien à faire là puisqu'à la base c'était évident qu'il ne pouvait être dans le film.

En tout cas, je ne regrette pas d'avoir pris les DVD, surtout pour les docus (c'est vrai que l'histoire de Benguigui est terrible :lol: ); dans qq jours je vais me pencher sur Le grand Canarval dont j'avais un assez bon souvenir.
Dernière édition par odelay le 2 févr. 10, 22:21, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Evènementiel mon Chablis !
Messages : 11470
Inscription : 23 janv. 04, 22:36
Localisation : Dans un fût de chêne

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar » 2 févr. 10, 19:21

Boubakar a écrit :Pour les connaisseurs, ça rappelle un peu les interviews que Studio Canal (ou Jérôme ?) a fait pour les dvd de la collection Alain Delon, où les intervenants pouvaient être très critiques sur leur film et leurs interprètes.

A ce sujet, nous avons vu Hibernatus ce week-end (édité chez Gaumont). Dans le "making of", Molinaro n'est pas tendre avec son propre film et accessoirement, n'oublie pas d'égratigner de Funès à l'occasion. Voilà qui change des sempiternelles interviews auto-satisfaites où tout le monde est teeeeellement foooormidable ou sooooo great.

Avatar de l’utilisateur
Jerome
Réalisateur
Messages : 6842
Inscription : 23 mai 03, 15:29
Localisation : Parti chercher des archives inédites

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar Jerome » 2 févr. 10, 23:18

Mµ a écrit :A ce sujet, nous avons vu Hibernatus ce week-end (édité chez Gaumont). Dans le "making of", Molinaro n'est pas tendre avec son propre film et accessoirement, n'oublie pas d'égratigner de Funès à l'occasion. Voilà qui change des sempiternelles interviews auto-satisfaites où tout le monde est teeeeellement foooormidable ou sooooo great.


hasard ou coincidence, j'ai signé le doc sur Hibernatus il y a presque dix ans. Gros soucis sur le plateau entre de funés et Molinaro et gros erreur de casting où De Funés aurait dû jouer l'hiberné.
"Sa place est dans un Blu-Ray"

Avatar de l’utilisateur
Evènementiel mon Chablis !
Messages : 11470
Inscription : 23 janv. 04, 22:36
Localisation : Dans un fût de chêne

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar » 3 févr. 10, 19:41

Jerome a écrit :
Mµ a écrit :A ce sujet, nous avons vu Hibernatus ce week-end (édité chez Gaumont). Dans le "making of", Molinaro n'est pas tendre avec son propre film et accessoirement, n'oublie pas d'égratigner de Funès à l'occasion. Voilà qui change des sempiternelles interviews auto-satisfaites où tout le monde est teeeeellement foooormidable ou sooooo great.


hasard ou coincidence, j'ai signé le doc sur Hibernatus il y a presque dix ans. Gros soucis sur le plateau entre de funés et Molinaro et gros erreur de casting où De Funés aurait dû jouer l'hiberné.

On ne l'a pas fait exprès ! :D

Et sinon, tu as un secret pour les énerver avant les interviews ? :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Jerome
Réalisateur
Messages : 6842
Inscription : 23 mai 03, 15:29
Localisation : Parti chercher des archives inédites

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar Jerome » 3 févr. 10, 22:46

Mµ a écrit :On ne l'a pas fait exprès ! :D

Et sinon, tu as un secret pour les énerver avant les interviews ? :mrgreen:


non, je les détends au contraire. Pour Hanin, je lui offert le dvd de la Poursuite sauvage, son western avec William Holden. Il était ravi :mrgreen:
"Sa place est dans un Blu-Ray"

Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur
Messages : 9325
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar odelay » 4 févr. 10, 19:03

Jerome a écrit :
Mµ a écrit :On ne l'a pas fait exprès ! :D

Et sinon, tu as un secret pour les énerver avant les interviews ? :mrgreen:


non, je les détends au contraire. Pour Hanin, je lui offert le dvd de la Poursuite sauvage, son western avec William Holden. Il était ravi :mrgreen:



Tu aurais dû lui offrir un film d'Isabelle Mergault, il aurait encore plus balancé sur Berry et tous les trucs qui l'ont énervé lors du GP II , ç'aurait été encore plus croustillant :lol:


Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47844
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Le grand pardon / Le grand carnaval

Messagepar Boubakar » 7 févr. 10, 12:19

Le grand carnaval

C'est le plus long documentaire des 3 films (environ 40 minutes), et c'est assez sympa à voir, bien qu'on dirait qu'il manque quelque chose (la partie sur Luc Besson est assez croustillante, surtout avec ses rapports conflictuels avec le directeur de la photo), Roger Hanin revenant davantage sur sa complicité avec Philippe Noiret que sur le film proprement dit (et il intervient ici très peu, ce qui est dommage).
Par contre, sur l'ensemble des trois docus, j'ai apprécié le talent de conteur d'Alexandre Arcady, il a toujours le chic pour faire d'une petite anecdote quelque chose de frappant (comme la scène avec les avions américains, qui venaient tous d'un "cimetière", ou le fait que Patrick Bruel se soit tellement incrusté dans le tournage du film qu'il finit par devenir un vrai rôle, alors qu'il était venu au départ pour d'éviter le service militaire).