Alexandre version Final Cut de 3h40 !!!

Rubrique consacrée aux DVD de films récents, tournés après 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
kyle reese
3D Maximal
Messages : 9791
Inscription : 13 avr. 03, 13:53
Localisation : Back to real life !

Alexandre version Final Cut de 3h40 !!!

Messagepar kyle reese » 20 déc. 06, 21:29

J'avais adoré le film malgrè quelques réserves souhaitant qu'un jour Stone puisse y revenir dessus. Et bien ce sera chose faite l'année prochaine:

http://www.dvdrama.com/news.php?18131

Image
There is something very important that we need to do as soon as possible.
What's that?
Fuck !

Avatar de l’utilisateur
frédéric
1st Degree
Messages : 12802
Inscription : 28 août 04, 18:49
Localisation : Une galaxie lointaine, très lointaine

Messagepar frédéric » 20 déc. 06, 22:29

J'avais vu ça. Ce sera sans moi. J'ai pas détesté le film qui est inégal. Mais de là 3h40 !
Image

Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"

Avatar de l’utilisateur
AlexRow
The cRow
Messages : 25587
Inscription : 27 mars 05, 13:21
Localisation : Granville (50)

Messagepar AlexRow » 20 déc. 06, 22:30

Je ferai un nouvel essai...
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Messagepar Colqhoun » 20 déc. 06, 23:38

Ce film m'avait intrigué.
Certains passages étaient insupportables, d'autres incroyables, faisant danser le film de manière très inégale et quelque peu pénible. Mais là, une véritable DC, de 3h40, c'est très tentant.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Frank Bannister
The Virgin Swiss Hyde
Messages : 6874
Inscription : 22 févr. 04, 18:02

Messagepar Frank Bannister » 21 déc. 06, 07:49

Colqhoun a écrit :Mais là, une véritable DC, de 3h40, c'est très tentant.


Une véritable DC c'est vite dit! Dans plusieurs interviews francaises, Stone clamait haut et fort à l'époque de la sortie du film que la version cinéma d'ALEXANDRE était sa version, voulu et choisit par lui.
Maintenant, le bonhomme a-t-il changé d'avis ou n'est-ce qu'une version longue destinée à faire repasser les fans à la caisse?

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Messagepar Colqhoun » 21 déc. 06, 08:35

Au temps pour moi.
Mais bon, si Stone a supervisé cette version longue, je reste quand même bien intéressé.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39926
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Messagepar Rockatansky » 21 déc. 06, 09:44

Y a quand meme du boulot pour en faire un vrai film interessant sur la longueur.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22080
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Messagepar cinephage » 21 déc. 06, 11:05

Grand amateur d'Oliver Stone devant l'éternel, je me suis longtemps battu la coulpe d'avoir raté son film récent le plus controversé (beaucoup de critiques négatives, enfin, plus que d'habitude).

Tant qu'à faire connaissance avec ce film, je pense patienter pour le voir tel qu'Oliver Stone l'aurait voulu. Mon jugement portera donc sur le film "complet" plutôt qu'aménagé par les producteurs...
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39926
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Messagepar Rockatansky » 21 déc. 06, 11:22

Comme dit plus haut la version vue en salle était déjà une version voulue par Stone ;)
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
John Anderton
Vintage
Messages : 7655
Inscription : 15 avr. 03, 14:32
Localisation : A bord de l'Orca, au large d'Amity

Messagepar John Anderton » 21 déc. 06, 11:35

C'est quand même curieux, ces director's cut qui apparaissent par brouettes depuis l'avènement du DVD... plutôt qu'une réelle volonté des réalisateurs, je crois que dans la plupart des cas, ces nouvelles versions sont surtout là pour faire repasser les gens en caisse, comme si on ne se faisait déjà pas assez avoir comme ça...
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22080
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Messagepar cinephage » 21 déc. 06, 11:42

Rockatansky a écrit :Comme dit plus haut la version vue en salle était déjà une version voulue par Stone ;)


Je t'ai lu, mais j'aurais tendance à prendre avec beaucoup de réserve les déclarations de réalisateurs qui entourent les sorties de leurs films. A ce moment là, c'est à la fois l'auteur qui parle, mais aussi le promoteur (comment pourrait-il en être autrement ?)...

Quel réalisateur, ceux-ci souhaitant généralement que leur film marche en salle, irait cracher dessus en le contestant bruyamment, lors de la sortie en salle ??

Il n'est pas évident que cette version longue le satisfasse plus, mais, pour le savoir, je ne m'intéresserai qu'à ses interviews que lorsque les enjeux financiers de ce film se seront atténués. :wink:
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47834
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Messagepar Boubakar » 21 déc. 06, 11:43

Et puis, la version ciné continuera à coexister avec cette version longue, donc ça n'est pas un réel souci.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22080
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Messagepar cinephage » 21 déc. 06, 11:52

John Anderton a écrit :C'est quand même curieux, ces director's cut qui apparaissent par brouettes depuis l'avènement du DVD... plutôt qu'une réelle volonté des réalisateurs, je crois que dans la plupart des cas, ces nouvelles versions sont surtout là pour faire repasser les gens en caisse, comme si on ne se faisait déjà pas assez avoir comme ça...


Il faudrait que je retrouve ma dernière intervention sur ce thème, mais je ne suis absolument pas de cet avis.
Je ne vois vraiment pas ce qui t'oblige à racheter une nouvelle version d'un film que tu as déja. En quoi te ferais-tu avoir ?? Une version suffit pour profiter d'un film.

Inversement, un passionné qui aime examiner son film fétiche en détail se fera un plaisir d'en avoir les deux (ou plus) versions, d'en comparer les avantages, les faiblesses... Sa compréhension du film est bien meilleure (lors de la "fabrication" du film, de très nombreuses versions du montage sont élaborées, choisies, testées, évacuées... C'est de ce travail que ces différentes versions permettent de se rapprocher. Je n'y vois que des avantages).
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
John Anderton
Vintage
Messages : 7655
Inscription : 15 avr. 03, 14:32
Localisation : A bord de l'Orca, au large d'Amity

Messagepar John Anderton » 21 déc. 06, 12:35

cinephage a écrit :
John Anderton a écrit :C'est quand même curieux, ces director's cut qui apparaissent par brouettes depuis l'avènement du DVD... plutôt qu'une réelle volonté des réalisateurs, je crois que dans la plupart des cas, ces nouvelles versions sont surtout là pour faire repasser les gens en caisse, comme si on ne se faisait déjà pas assez avoir comme ça...


Il faudrait que je retrouve ma dernière intervention sur ce thème, mais je ne suis absolument pas de cet avis.
Je ne vois vraiment pas ce qui t'oblige à racheter une nouvelle version d'un film que tu as déja. En quoi te ferais-tu avoir ?? Une version suffit pour profiter d'un film.

Inversement, un passionné qui aime examiner son film fétiche en détail se fera un plaisir d'en avoir les deux (ou plus) versions, d'en comparer les avantages, les faiblesses... Sa compréhension du film est bien meilleure (lors de la "fabrication" du film, de très nombreuses versions du montage sont élaborées, choisies, testées, évacuées... C'est de ce travail que ces différentes versions permettent de se rapprocher. Je n'y vois que des avantages).


Je ne me fais précisément pas avoir, car désormais, j'achète assez rarement un film dès sa sortie DVD... mais tu ne m'ôteras pas de l'idée qu'il y a un fort aspect mercantile (plus qu'artistique) dans cette démultiplication de versions de certains films...
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22080
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Messagepar cinephage » 21 déc. 06, 12:53

John Anderton a écrit :Je ne me fais précisément pas avoir, car désormais, j'achète assez rarement un film dès sa sortie DVD... mais tu ne m'ôteras pas de l'idée qu'il y a un fort aspect mercantile (plus qu'artistique) dans cette démultiplication de versions de certains films...


Là, on est d'accord. C'est effectivement parce que ça rapporte plus que ça ne coute que les éditeurs de dvd se permettent de faire coexister ces différentes versions, ce qui n'était pas le cas avant le tout-numérique...

Les ressorties de versions "modifiées" (remises au gout du jour ou director's cut) étaient couteuses, très rares, réservées aux films "de partimoine", précédés par leur réputation.

Mais cette baisse du cout de l'opération est, à mes yeux, un coup de pot pour le consommateur, qui peut aller plus loin dans son envie de mieux connaître un film, ou, s'il n'est pas plus intéressé que cela, s'en tenir à une seule version du film.

Si tu prends, par exemple, l'exorciste, il y a eu dans ces pages un débat quant à quelle était la meilleure version, de l'originale ou de celle ressortie en 2001. Je me réjouis de pouvoir voir les deux, et de me faire mon idée.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos